Le cellulaire: un ami de la famille?

Le cellulaire: un ami de la famille?
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
25 août 2016
Au parc, il immortalise les prouesses des filles. À l’heure du bain, il est le DJ. Chez le dentiste, il fait patienter les plus jeunes… et j’en passe.

Il nous accompagne presque partout. Au parc, il est mon allié pour immortaliser les prouesses des filles et croquer leurs minois ensoleillés. À l’heure du bain, il est le DJ qui défile les chansons préférées des enfants. Il est la montre que je ne porte plus. C’est aussi le présentateur météo qui m’aide à choisir les activités de la journée. C’est mon dictionnaire, ma calculatrice, ma liste d’épicerie et j’en passe. Mon cellulaire est quasiment un membre de la famille tellement il fait partie intégrante de notre quotidien.

C’est l’outil rêvé pour trouver réponses aux mille questions quotidiennes de Clémentine. Il n’a pas son pareil pour faire patienter les plus jeunes dans la salle d’attente du dentiste. Et c’est le désennui le plus puissant pour les boires nocturnes qui n’en finissent plus.

En allaitant Clémentine, je lisais des romans.

En allaitant Simone, j’écoutais des séries télé.

Même chose pour Blanche.

En allaitant Léonard, je surfe sur le Net avec mon cellulaire.

Bref, je ne me passerais plus de mon précieux téléphone intelligent.

En revanche, il est un poison insidieux. Je vérifie trop souvent ma boîte de courriels plutôt que de faire des casse-têtes avec Blanche. Je demande trop souvent à Simone de patienter pendant que je lis ce texto reçu d’une amie. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai magasiné en ligne pour réaliser, avant de conclure la transaction, que je n’avais pas besoin des articles que je m’apprêtais à acheter et qu’en plus, j’étais rivée à mon cellulaire au lieu de profiter de ce temps avec les enfants.

Heureusement, chez nous, écrans et cellulaires sont interdits à table. Les enfants n’ont pas le droit de toucher au mien, car c’est un outil de travail. On a également des loisirs qui sont incompatibles avec l’utilisation de ce type d’appareils : vélo, piscine, etc. Je vous avoue que je m’oblige aussi à déposer mon iPhone dans mon bureau à l’occasion. Parce que s’il est à proximité, la tentation sera trop forte… Une véritable drogue!

Dire qu’il y a quelques années, quand je voyais des parents au parc qui s’assoyaient en retrait avec leur cellulaire et laissaient leurs enfants jouer seul, je les jugeais. Qu’on me lance la première pierre parce qu’il m’arrive à présent de faire la même chose dans ma propre cour.

Et vous? Êtes-vous accro à votre cellulaire? Vos enfants vous reprochent-ils de passer trop de temps le nez rivé à votre écran? Votre vie de famille serait-elle différente si vous n’aviez pas de téléphone intelligent?

 

Photo : Collection personnelle de Josée Bournival

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (30)

  1. Josie-Anne Huard 25 août 2016 à 11 h 45 min
    Je ressens la même ambivalence, mais avec ma tablette... Elle me sert de bouée de sauvetage pendant les boires aux heures et demies de fiston, mais je me sens horriblement coupable chaque fois que je l'utilise. Ne devrais-je pas être en pleine contemplation devant mon bébé, profiter de ses moments éphémères, plutôt que de jouer à des petits jeux insignifiants, mais ô! combien addictifs ? D'un autre côté, sans ce petit répit, je crois que je perdrais les pédales!
  2. Josée Bournival 25 août 2016 à 17 h 48 min
    Bonjour Josie-Anne. Si la tablette est une bouée pour ne pas perdre les pédales, vous faites bien de l'utiliser. ;-) Comme pour tout, je pense que le dosage est important. Avouez que bébé non plus ne vous regarde pas tout le temps pendant le boire, souvent il a les yeux fermés. Et pourquoi ne pas faire un compromis? Regardez votre bébé, caressez-le, profiter de ce moment privilégié et dès que bébé ferme les yeux ou se concentre sur son repas, prenez votre désennuie. Les deux ne sont pas incompatibles, à mon avis, et peut-être vous sentirez-vous moins coupable de cette manière, non? Josée XX
  3. Mélissa 25 août 2016 à 13 h 30 min
    Mon cellulaire date de l'âge de pierre... il prend pas de photos, ne vas pas sur internet (j'ai pas de forfait mais je paie à la carte) et les textos on y pense pas non plus car pour écrire un ''s'' je dois appuyé 4 fois sur le 7. En voiture je ne touche même pas au téléphone, s'il sonne je le donne au passagé. Je prend la tablette de ma fille ou l'ordi portable et je suis installer dans la cuisine d'ou je voie aussi le salon. Je laisse tout de coté dès que l'une des filles me réclame. J'ai déjà laisser facebook ouvert pendant 2H sans que je sois devant. Le nombre de message que j'avais manqué. Il y en avait même 1 qui était écrit: coudonc t ou? Il y a rien qui est plus important que les filles.
  4. Josée Bournival 25 août 2016 à 17 h 50 min
    Bonjour Mélissa. Dites-moi, avez-vous souvent ce genre de reproches de la part de votre entourage? De nos jours, on dirait qu'il faut être disponible 24h/24h pour tout le monde. Personnellement, ça fait 5 ans que j'ai un téléphone intelligent et j'avoue que je m'en passais très bien avant d'en avoir un. Mais à présent... J'envie un peu votre détachement face à la technologie. ;-) Josée XX
  5. Mélissa 28 août 2016 à 16 h 02 min
    On me fait plus ce genre de commentaires parce que mon entourage c'est habitué. Au pire quand je suis en conversation sur facebook j'écris qu'il y a une couche qui crit, le message passe vite. Mon détachement à la technologie est en partie forcé, comme je suis maman à la maison j'ai seulement besoin d'un cellulaire pour être joignable pour la garderie et l'école. Mon chum est livreur pour un commerce local et ne peut donc pas utiliser d'appareil quand il conduit. Au final nous avons ni le besoin ni les moyens d'avoir des téléphones intelligent, nos téléphones sont à la carte et c'est très bien comme ça.
  6. PigJoy 25 août 2016 à 14 h 25 min
    Je n'ai pas de téléphone intelligent, mon mari non plus. Seul mon fils de 20 ans en a un et il doit le fermer à table. Quand je vais sur Internet, c'est sur l'ordinateur fixe dans le bureau. Je ne suis ni sur Facebook,ni sur Instagram, ni sur Twitter. J'ai remarqué depuis que le téléphone «intelligent» est la norme, les caissières au Super C n'arrivent pas à calculer -10% sur un article sans consulter une calculatrice!
  7. Josée Bournival 25 août 2016 à 17 h 53 min
    Bonjour PigJoy. Je ne sais pas si vous avez le même âge que moi, mais il n'y a pas que l'incapacité à calculer un rabais qui me frappe aux caisses. Je suis toujours surprise quand deux employés se parlent entre eux en m'ignorant totalement. Ils se racontent leur fin de semaine devant les clients... Ça me déstabilise à chaque fois. Quand j'avais 20 ans, c'était suffisant pour congédier quelqu'un. Ça y est, je me sens comme un dinosaure! ;-) Josée XX
  8. PigJoy 25 août 2016 à 18 h 01 min
    J'ai 41 ans. Et toi? J'associe le fait de me plus savoir compter (faire du calcul mental) au téléphone intelligent toujours disponible qu'on ne prend plus le temps de réfléchir. Par contre ton anecdote reflète plus un manque de courtoisie et je ne vois pas trop le liens avec la technologie...
  9. Josée Bournival 26 août 2016 à 06 h 23 min
    Bonjour PigJoy. J'ai 39 ans. Aussi bien dire qu'on a le même âge. Vous avez exactement mis le doigt sur le bobo: la courtoisie. Cellulaire à la main, les gens ignorent ceux qui sont en face d'eux pour se concentrer sur leur vie "virtuelle". J'ai déjà croisé un commis d'emballage et une caissière qui se montraient leurs photos du week-end précédent devant la file de clients. Du grand art en service à la clientèle! Josée XX
  10. PigJoy 26 août 2016 à 11 h 46 min
    J'espère que tu en as touché un mot au gérant. Je ne sait pas où tu magasine, mais ça ne m'est jamais arrivé. La majorité des jeunes que je croises dans les magasins sont courtois et essaient de m'aider du mieux qu'ils le peuvent, malgré leur manque d'expérience.
  11. Josée Bournival 26 août 2016 à 16 h 15 min
    Rebonjour PigJoy. Votre commentaire me rappelle une autre anecdote reliée à la technologie. Même épicerie, mais autre visite. Je suis dans le département des fromages et charcuteries. Je cherche un produit en particulier. Ce fromage est inconnu de la jeune employée. Elle s'excuse donc de ne pouvoir m'aider. Déçue, je choisi autre chose et entre temps, la jeune femme est revenue vers moi, cellulaire à la main avec le fromage que je cherchais. Elle avait utilisé son moteur de recherche pour trouver une photo du produit en question. Elle n'en connaissait pas le nom, mais l'étiquette lui était familière. J'étais fascinée par sa débrouillardise et son audace. Le manque d'expérience est souvent largement compensé par le désir de bien faire. Josée XX
  12. Josée Bournival 28 août 2016 à 06 h 31 min
    Allo PigJoy. Votre commentaire me rappelle une autre anecdote survenue à la même épicerie, mais lors d'une autre visite. Je ne trouvais pas un produit en particulier. La commis ne savait pas de quoi je parlais. Elle est revenue vers moi, quelques minutes plus tard, cellulaire en main. Elle a effectué une recherche par image, trouvé le produit et déniché ce dernier sur les tablettes. Elle le connaissait. Elle ne se rappelait juste pas du nom et avec la photo, elle a pu m'aider. Je me rappelle à quel point elle m'avait fascinée avec son audace et sa débrouillardise. La technologie sert parfois à compenser le manque d'expérience. Josée XX
  13. Audrey 26 août 2016 à 09 h 14 min
    J'ai un cellulaire, mais seulement pour les textos et appels, pas d'internet et c'est la même chose pour mon chum! On est juste tellement bien! Avec mes amis c'est fâchant tout le monde est sur son téléphone, mais la question à se poser, en avons-nous besoin? Avant, on n'avait pas la réponse à nos questions immédiatement et on se portait très bien, pourquoi pas maintenant? J'espère réellement pouvoir éviter à mes enfants tout ça et oui ils seront sûrement à côté de la plaque, mais je trouve les effets négatifs plus importants que les positifs. Faudra voir où l'avenir nous amène!
  14. Josée Bournival 26 août 2016 à 16 h 20 min
    Bonjour Audrey. Il y a tellement d'inconnu... difficile de prédire comment les technologies vont évoluer. Je partage votre frustration face à l'envahissement des technologies dans les relations humaines, mais contrairement à vous, je préfère mettre mes enfants en contact avec ces nouvelles réalités. Ce qui est interdit est tellement attirant. Ils devront comprendre et maîtriser ce langage pour travailler dans 20 ans. Je trouve important de leur permettre cet apprentissage, mais à petites doses. ;-) Josée XX
  15. Valerie 26 août 2016 à 17 h 11 min
    Ah mon précieux iPhone, c'est clair que je ne m'en passerais plus! Mon horaire, ma liste de choses à faire et de trucs à acheter, tous mes contacts sont mémorisés dessus. J'y écoute ma musique, garde le contact avec mes copines (parce que répondre à un mail en attendant dans la file à l'épicerie est plus facile que d'attendre d'avoir le temps de s'appeler), lis mes nouvelles et organise des activités. Je passe plein de moments en tête à tête avec les enfants mais oui, il m'arrive de surfer sur le net (par exemple pour vous lire et écrire!) en les surveillant. Comme dans tout, l'équilibre est ce qui compte.
  16. Josée Bournival 28 août 2016 à 06 h 26 min
    Allo Valérie.Si c'est avec le cellulaire que vous me lisez et m'écrivez... vous avez ma bénédiction! ;-) Passez une belle journée et au plaisir de vous relire. Josée XX
  17. Nancy 26 août 2016 à 22 h 17 min
    Bonjour Josée! Moi aussi mon iphone m'est plutôt très utile... J'ai un groupe de textos avec mes soeurs et ma mère et on s'envoie des photos des enfants et des anecdotes très souvent, les enfants ont une liste de musique pour le dodo, je discute avec des amis sur messenger et je lis les nouvelles! Bref, c'est un ptit passe-temps que j'apprécie! Malheureusement, y'a aussi un revers à la médaille ici aussi... Mon chum en est complètement accro... Il a l'impression ou c'est plus fort que lui... Qu'il doit répondre à tout le monde, à tout moment ou presque... Vous devinez sans doute la suite... De mon côté, il m'est précieux dans les temps morts mais il m'est très facile de l'oublier dans ma sacoche pendant quelques heures... voire la journée... Ah ces téléphones...
  18. Josée Bournival 28 août 2016 à 06 h 27 min
    Allo Nancy. Avez-vous tenté de mettre des règles afin que la situation demeure vivable? Par exemple pas de téléphone à table ou si votre amoureux ne peut vraiment pas s'en passer? Josée XX
  19. Elaine 30 août 2016 à 08 h 08 min
    Pour ma part, j'ai pas de téléphone intelligent et légèrement intoxiquée, j'ai décidé de fermer mon compte Facebook il y a trois ans environ. Ça me semblait tellement une épreuve insurmontable que j'avais écrit un blogue a l'époque racontant de manière humoristique les péripéties de ma première année en tant qu'auto exclue 😊 Et il y en a eu! Je me sens vraiment bien maintenant, complètement en contrôle de mon temps. D'ailleurs, un type a écrit un texte tellement intéressant sur ces précieuses heures volées par les technologies. Car malgré son utilité indispensable pour plusieurs, il semble qu'on ne retienne à peu près rien de la plupart des actions que nous faisons là dessus. Que bcq de nos visites sur les différents réseaux sociaux provoquent de là frustrations à divers niveaux. Force est d'admettre que c'était ce que je ressentais parfois, même si c'était très subtile! Voici le lien de ce texte: http://rue89.nouvelobs.com/2016/06/04/tristan-harris-millions-dheures-sont-juste-volees-a-vie-gens-264251 Pour ma part, je lis beaucoup et bien davantage maintenant que j'ai délaissé ces technologies. Je suis retournée à la correspondance. J'envoie des photos et des cartes par la poste aux gens proches de moi. Je donne de véritables nouvelles à mes amis par courriel. J'entretiens des échanges. Ça demande du temps, mais je le trouve bien investi. :p Enfin, il m'arrive de penser à toutes ces ondes des tablettes et des téléphones intelligents, qui passe si près des têtes des nourrissons lorsqu'on allaite. Je n'ai aucune idée si c'est dommageable ou non mais ça me préoccupe. Reste que la tablette n'a pas son équivalent pour regarder un film ou deux pendant les boires de nuit :) Et il y a aussi la question de l'exemple. Les enfants apprennent par imitation.... Quel sujet passionnant, haha! Merci de ton billet Josée :)
  20. Emma 30 août 2016 à 09 h 34 min
    Ma vision ressemble un peu à la tienne, Élaine! Il y a plusieurs années, j'ai eu un cellulaire pendant deux mois, le temps d'avoir une ligne dans mon nouvel appartement. Pas intelligent, juste téléphone et textos. J'ai détesté. On dirait que c'est conçu pour nous rendre accros. Je le regardais toujours pour voir si j'avais un nouveau message. Et quand je le laissais chez moi, je le retrouvais avec des messages alarmants comme "tu ne réponds pas, où es tu? qu'est-ce qui se passe?". Aujourd'hui, j'ai mon ordinateur sur mon bureau dans le salon. Ma boîte mail est souvent ouverte, et si je passe devant, je vois si j'ai un nouveau message. Déjà là, je me trouve intense de garder mon ordi ouvert presque toute la journée. Un téléphone, je n'en veux pas! J'ai aussi quitté facebook qui ne m'apportait pas grand chose personnellement, excepté de la perte de temps. Anecdote : il m'est arrivé de croisé une vieille amitié qui me dit qu'on devrait s'ajouter sur facebook; quand je lui ai répondu que je n'étais pas là-dessus, elle a laissé faire et m'a dit au revoir! Je l'ai bien rie celle-là! Bref, au besoin, je peux quand même aller sur facebook, car il y a tellement de choses accessibles au public. Je ne juge pas les gens qui utilisent beaucoup leur téléphone intelligent, je serais pareille qu'eux si j'en avais un. Mais je fais le choix de ne pas en avoir et je me sens tellement plus libérée ainsi! Quant aux ondes électromagnétiques, par les recherches que j'ai lues, on ne peut plus dire que les tablettes (l'internet sans fils) et les cellulaires sont inoffensifs! La modération a bien meilleure goût pour la santé de chacun!
  21. Josée Bournival 31 août 2016 à 07 h 10 min
    Bonjour Élaine. C'est rafraichissant de lire quelqu'un qui respecte ses convictions, qui agit en cohérence avec ses valeurs. Chapeau! Josée XX
  22. Elaine 30 août 2016 à 08 h 15 min
    Ps: Désolée pour le manque de paragraphes dans mon commentaire, votre applicateur ne permet pas de mise en page 😋
  23. Josée Bournival 31 août 2016 à 07 h 10 min
    Je sais, Élaine. C'est également une frustration personnelle. ;-) Rien n'est parfait!!! Josée XX
  24. Elaine 31 août 2016 à 15 h 12 min
    Merci Josée. Ce ne fut pas toujours évident. Tu dois te rappeler que tu n'as plus dix ans quand " la popularité" que t'apportaient les réseaux sociaux et la facilité des échangent textos disparaît. Ainsi, j'ai presque boudé le jour de mon premier anniversaire hors Facebook. J'avais reçu une dizaines de souhaits par courriels plutôt que les 300 habituels. Une chance que j'évolue, haha! Maintenant j'ai des relations avec mes amis et ma famille bien entendu, mais j'entretiens quelque chose d'assez cool, via la poste traditionnelle, avec mon libraire, un collègue et mon dentiste! 😉 Il y avait un bel article dans LaPresse sur le retour à la correspondance. Bref, sur ce, je retourne m'occuper de ma petite, haha!
  25. Geneviève 30 août 2016 à 14 h 33 min
    Moi et mon conjoint n'avons pas adhéré à cette mode de société d'avoir un cellulaire. Je n'en reviens pas parfois à quel point les cellulaires sont omniprésents. Quand je donne mes coordonnées à n'importe qui (garderie, bijoutier, etc.), je me fais toujours poser la question: 'Et votre numéro de cellulaire?' Comme si c'était évident que tout le monde en avait un. Et je me fais regarder comme une extraterrestre quand j'affirme ne pas en avoir. J'adore aller sur internet, regarder mes courriels, la météo, aller sur facebook, faire des recherches sur des sujets qui m'intéressent et lire les nouvelles, mais sur mon ordinateur fixe quelques minutes une à 2 fois par jour, c'est amplement suffisant. Je n'ai pas besoin de passer mon temps là-dessus, le reste du temps je suis occupée. Si je décide de jouer avec mes enfants, je ne fais que ça. Sinon, je fais du ménage, du lavage, de la cuisine, l'épicerie ou autre tâche. Je détesterais m'encombrer d'un cellulaire, j'aurais l'impression de perdre mon temps et de me faire distraire de ce que je fais. Dans ma vie, c'est chaque chose en son temps. Il y a un temps pour jouer avec les enfants, un temps pour faire le ménage et un temps pour se distraire (comme aller sur internet).
  26. Josée Bournival 31 août 2016 à 07 h 14 min
    Bonjour Geneviève. Vous avez bien raison: on perd beaucoup de temps avec un cellulaire à la main. J'en suis consciente. Je me demande parfois si j'avais un emploi différent est-ce que je pourrais m'en passer? Est-ce que je voudrais m'en passer? Je répond oui à la première question, mais à la deuxième, je ne suis pas certaine... Josée XXX
  27. Myl 30 août 2016 à 19 h 45 min
    Oui effectivement nos petites boîtes intelligentes multidisciplinaires peuvent facilement devenir l'ennemi numéro 1 de nos enfants. Mon fils de deux ans peut de temps en temps se mettre à hurler quand maman et papa ont les yeux rivés sur leur cell... Je me surprend moi même quelque fois d'être sur mon téléphone au lieu de jouer avec mon fils. Nous sommes joignables facilement et les courriels nous pop en temps réel il n'y a plus l'attente au lendemain, Ni au lundi matin le danger est de ne pas être capable de décrocher du travail.... Ayant tout deux des postes de direction... Concilier travail famille nous y arrivons de cette façon.... J'ai toujours ce petit pop dans mon cell qui me garde standby dans mes pensé ! C'est toute qu'une discipline que de le mettre de côté et les parents de la génération Y me comprennent.... Personnellement je suis consciente que le cell autant pratique peut il être autant poison de l'autre!!!! À nous chacun d'apprendre à mettre nos limites et d'être discipliné.... Ca ne va pas en s'améliorant .... Malheureusement et heureusement en même temps tout est de plus en plus efficace les gens de moins en moins patient je crois que c'est un problème de société qui ne fait que commencer!!! Mais d'être conscient du problème est déjà une bonne partie du chemin de fait 😉 Super article merci :)
  28. Josée Bournival 31 août 2016 à 07 h 16 min
    Bonjour Myl. J'aime bien votre point de vue. Le cellulaire est effectivement une tendance de société qui s'inscrit dans le désir de performance, de rapidité, etc. Difficile d'y échapper, mais, à lire les commentaires des internautes, plusieurs semblent y parvenir. Merci d'avoir pris le temps d'écrire. Josée XX
  29. Elaine l. 2 septembre 2016 à 21 h 22 min
    Bonjour J'ai un beau garcon qui adore aller au parc, on s'amuse comme des fous, je suis une rare maman débranchée. Je n'ai jamais eu de profil Facebook! Je me sens libre aux côtés des autres qui ont le besoin de répondre au téléphone même au parc, ma boîte vocale du téléphone de maison prendra le message. Je me sens un peu un extraterrestre, mais fière de l'être! Elaine l.
  30. Caroline 9 septembre 2016 à 21 h 19 min
    Nous créons nos propres besoins ... Pour ma part je n'est pas de cellulaire et parfois je me dis que je devrais en avoir un pour x raisons et patati et patata mais honnêtement je n'apprécie pas lorsque je parle à mon beau frère ou mon beau père ou mon chum ou bien qui que se soit et que cette personne est plus captivée par sont écran que par le moment de social surtout lorsque c'est en contexte d'invitée ! Bref , je me s'en coupable facilement et quand mon petit homme de quelque mois me regarde et que je me perd dans la télé quelques instants je n'aime pas ça n'y d'ailleurs lorsque mon conjoint s'en occupe et que je voit petit bébé le regarder et sourire et que mon conjoint est entrain de regarder des vidéos sur son cell !! Ou qu'une de mes filles lui parle et qu'il est trop concentré pour l'entendre ... on pourrait en discuter longuement mais moi à mon avis à moi je n'aime pas trop abuser des bonne chose et j'aime mieux rien faire sur mon divan que de trop me perdre dans mon écran d'ordi ou la télé quand la famille est présente.À petite dose et ça me suffit et même chose pour mes enfants les petits jeux on se rend vite compte qu'ils apprécient beaucoup ... moi en voiture si le trajet est long ben on regarde le paysage et je trouve ça bien correcte. Pardon mais c'est un sujet qui me touche beaucoup et j'aime mieux m'en tenir au minimum . Mon ordi quand le moment est opportun ...sauf que la technologie fait partie de notre quotidien et il s'agit de juste pas trop exagérer.

Partager