La saison des bleus

La saison des bleus
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
28 juillet 2016
Ça fait trois fois en autant de jours que mon bébé se fend la lèvre. Dois-je le protéger davantage ou le laisser développer de nouvelles habiletés?

Léonard pleure. Je le serre contre moi. Mon amoureux me prévient que mon chandail est imbibé de sang. Tant pis pour le vêtement désormais ruiné. Je console mon fils.

Ça fait trois fois en autant de jours que mon bébé se fend la lèvre supérieure. Il tente de se lever debout en s’agrippant aux meubles et chute face première au sol. Ses deux incisives inférieures lui infligent des blessures à chaque fois.

Quand ce n’est pas une blessure dans la bouche, c’est une ecchymose qui lui décore le front. Un bloc de bois est si vite arrivé quand on ne contrôle pas encore les lois de la gravité.

Parfois, je suis tentée d’éloigner tout objet solide. D’entourer mon fils de livres en tissu, de blocs en mousse et de toutous moelleux. Mais garçon aime le bruit de sa voiture de bois qu’il frappe contre le plancher. Il préfère manipuler les Legos Duplo plutôt que Sophie la Girafe. Assoyez-le sur un tapis en mousse et il se déplacera sur le béton du patio.

Ça me rappelle Clémentine qui marchait debout à 9 mois et qui grimpait sur tout. Ou encore Blanche qui avait une passion démesurée pour monter une marche et la débouler l’instant suivant. Il n’y a que ma Simone qui, fidèle à sa nature, observait son environnement et prenait mille précautions avant de poser un geste.

Vous souvenez-vous du film Bubble Boy? Le héros, un petit garçon, vivait constamment dans une bulle de protection. J’aimerais parfois en installer une autour de mon fils. ;-)

Je ne sais pas si c’est parce que c’est mon 4e enfant, parce que c’est un garçon ou parce que je suis moins mère poule avec les années; mais j’accepte plus facilement que Léonard se mette dans des situations périlleuses. (Lire ici se tenir debout sur le patio sans que je me sente obligée de me mettre derrière lui et de le suivre à chaque pas.) Mais quand ce relâchement occasionne une blessure, je me demande toujours si je joue correctement mon rôle de mère. Est-ce que j’aurais dû le protéger davantage ou si ce bobo est bon pour lui, pour développer de nouvelles habiletés et connaissances? La ligne est parfois difficile à tracer…

N’empêche, la « saison des bleus » est une période que je n’aime pas. Heureusement, elle ne dure jamais très longtemps puisque les bébés apprennent à un rythme fou!

Et vous? Est-ce que bébé se blesse souvent? Recevez-vous des commentaires sur ses bleus et ses bosses? Êtes-vous une maman casse-cou ou une maman mère poule?

 

Photo : Collection personnelle, Josée Bournival

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (25)

  1. Kergonna 28 juillet 2016 à 10 h 54 min
    Bonjour, On est pile dedans ! Paul, 10 mois lundi prochain, rampe, un peu de quatre pattes mais surtout il se met debout avec appui sur les meubles. Sauf que les chaises ne sont pas immobiles, les petits coffres en osier non plus, le grand cube à jouer non plus, .... Je ne compte plus les chutes ! On veille sur ses escalades.... Un gros bleu sur la joue en ce moment, et un autre au niveau du menton.... On peut avoir peur que certains nous disent : mais tu ne le surveilles pas ? tu ne l'empêches pas ? Sauf que pour moi, cela fait aussi partie de l'apprentissage, je ne vais pas lui empêcher d'apprendre... L'important est d'essayer de sécuriser l'environnement au maximum, et de le réconforter en cas de chute =) A suivre.... ;-)
  2. Josée Bournival 28 juillet 2016 à 20 h 24 min
    Bonjour Kergonna La photo de Léonard ne le montre pas, mais dernièrement il s'est aussi fait un bleu sur une joue... Je ne pensais pas que c'était possible! L'horrible blessure s'est teinté de mauve, puis finalement d'un vert jaunâtre. Les gens la remarquent tout de suite. J'ai parfois droit à des sourcils froncés... ;-) Bon 10 mois à Paul pour la semaine prochaine! Josée XX
  3. Valérie 28 juillet 2016 à 10 h 59 min
    Ma fille vient de commencer à se lever debout elle aussi et, inévitablement, à tomber souvent... par contre, je viens de trouver un avantage à son absence de dent, elle ne se fend pas la lèvre! Ça fait partie des apprentissages de la vie qu'elle doit faire, alors je la laisse tomber puis se relever, en évitant de prendre un air paniqué quand elle se cogne quelque part. La plupart du temps, elle repart faire sa petite affaire sans une larme.
  4. Josée Bournival 28 juillet 2016 à 20 h 26 min
    Bonjour Valérie. J'ai eu votre attitude à Simone et Blanche. À Clémentine, premier bébé de la famille, j'étais plus facilement alarmée. ;-) Cette fois, mon bébé est vraiment maladroit-malchanceux-casse-cou. Dès que je vois du sang, mon coeur se serre pour lui. J'aimerais qu'il apprenne un peu plus à la douce qu'à la dure. ;-) Josée XX
  5. Anne 28 juillet 2016 à 10 h 59 min
    Il est vrai qu'il est difficile de voir notre enfant se faire mal ou encore tomber, mais cela fait effectivement partie de son apprentissage. Nous faisons toujours notre gros possible afin qu'il soit protégé à 100%, mais il fait ses propres expériences. Ma fille a 1 an et est très grimpeuse. Elle nécessite une surveillance constante, mais il lui arrive de chuter malgré notre présence et tout ce que nous avons mis en place pour assurer sa sécurité. Elle ne pleure jamais longtemps. J'ai souvent l'impression qu'elle pleure plus parce qu'elle a sursauté plutôt que parce qu'elle a mal. En tant que parent, nous avons toujours notre amie culpabilité qui n'est jamais bien loin quand petit loup se fait mal... À mon avis, il faut tout faire notre possible pour les protéger, tout en évitant de les placer dans une bulle de verre. La ligne est parfois mince et difficile à tracer
  6. Josée Bournival 28 juillet 2016 à 20 h 29 min
    Bonjour Anne. Votre commentaire me fait penser au futur. Les enfant grandissent et on peut de moins en moins les protéger (parce qu'on n'est pas toujours avec eux, par exemple). Au-delà de leur protection physique, il y a la protection morale, la protection de leurs émotions, premières peines d'amour, etc. Dans tous ces cas, comme vous l'écrivez, on les protège de notre mieux, mais il faut accepter de les voir souffrir à l'occasion. Josée XX
  7. Maude 28 juillet 2016 à 11 h 01 min
    Bonjour Josée, j'ai un garçon de 15 mois et je suis parfois un peu découragé de le voir avec autant de bleu...Pauvre chaton. Il marche depuis qu'il a 1 an mais tombe, s'accroche, lance, etc etc. Il est mon 3e enfant et tout comme toi je suis moins mère poule qu'à ma 1ère! Mes filles avaient de l'énergie mais était plus douce avec les jouets. Lui il est un vrai petit garçon sans que son père soit un monsieur bricole ou monsieur moteur. Il adore le bruit de la tondeuse, est fasciné par les camions et tout ce qui roule. Je le laisse explorer, mais en étant jamais bien loin pour être prête à consoler une grosse peine... Je n'ai pas eu de remarque face à ses jambes bleuis ou par une poc ici et là qui apparaît sur son frond! C'est l'âge la pire pour ce genre de bobos :) Bon été!! Maude
  8. Josée Bournival 28 juillet 2016 à 20 h 30 min
    Bon été à vous aussi, Maude. Dites-moi, est-ce que bébé est amateur de sable? J'ai vu tellement de petits bonshommes manger du sable au parc cet été. Je me trouve bien chanceuse, Léonard préfère se salir les mains que la langue. ;-) Josée XX
  9. Audrey 28 juillet 2016 à 11 h 14 min
    Isaac aura 9 mois et j'avoue que j'étais craintive au début, je le suivais partout en tentant d'éviter le pire. Mais, j'ai vu rapidement que ça fait parti de son apprentissage ses petites blessures. Il a rapidement appris à envoyer ses fesses en arrière pour y atterrir sans se faire mal. Il grimpe partout, se déplace sur le côté, il est content et fier de lui. C'est dur quand il se fait mal, on se sent mal et s'auto-juge beaucoup, mais il est fait fort et s'en sort toujours rapidement. P.S: Josée j'ai lu le tome 4 de bébé-boum et je n'étais plus capable d'arrêter (je m'enfermais aux toilettes pour quelques minutes de lecture!) j'espère que c'est pas terminé!
  10. Josée Bournival 28 juillet 2016 à 20 h 32 min
    Bonsoir Audrey. J'ai hâte que mon fils développe ses aptitudes physiques autant que le vôtre. Quant à Bébé boum, la saga se termine avec le 4e tome qui est officiellement le dernier.Mais je prévois écrire d'autres romans. ;-) Merci de m'avoir lue. Josée XX
  11. Audrey 29 juillet 2016 à 09 h 13 min
    Je le présentais que c'était la fin de Bébé boum, mais j'espérais! J'ai déjà hâte à tes autres romans!
  12. Josée Bournival 31 juillet 2016 à 08 h 01 min
    Merci beaucoup, Audrey. J'essayerai de m'y mettre dès que Léonard sera à la garderie, cet automne. Josée XX
  13. Lucie 28 juillet 2016 à 11 h 40 min
    Un article qui arrive à point! Ma fille de 11 mois vit dans la "saison des bleus" depuis un bon mois. Je suis semi-maman-poule. Disons que je la suis occasionnellement! Par contre, je n'arrête pas de découvrir de petit bleus un peu partout (les genoux, les coudes, ...). Par exemple, en ce moment, elle en a un... En plein milieu du front! Ma fille ne pleure pas souvent et lorsqu'elle le fait, ce n'est jamais très longtemps. Il faut croire que c'est le métier qui entre!
  14. Josée Bournival 28 juillet 2016 à 20 h 34 min
    Bonjour Lucie. Je trouve aussi étonnant la "localisation" de certaines prunes. Un gros bleu en plein milieu du "mou" de la joue, ça me surprend! Léonard en a un depuis plus d'une semaine. ;-) Quand il sourit, je me demande toujours si c'est sensible... Josée XX
  15. Marie-Ève 28 juillet 2016 à 11 h 44 min
    Je me souviens qu'au rdv de pédiatre 18 et 24 mois de mon coco j'étais terrorisée d'y aller. Il avait tellement puck sur les jambes qu'il avait l'air d'un enfant battu :/ Mais bon avec le temps je me suis habituée de voir mon coco téméraire avec des bleus un peu partout
  16. Josée Bournival 28 juillet 2016 à 20 h 36 min
    Allo Marie-Ève. Ça dépend effectivement du tempérament de l'enfant. J'ai souri en vous lisant, car j'ai eu le rendez-vous pédiatrique pour les 9 mois de Léonard la semaine dernière, et j'ai fait le même commentaire que vous à mon amoureux. J'étais gênée d'aller chez le médecin avec un bébé aussi "poqué". Josée XX
  17. Helene 28 juillet 2016 à 13 h 07 min
    Quand ma Rosée-Anne a appris à marcher elle était Plutôt douce mais maintenant à 3.5 ans elle va tellement vite qu'elle a les jambes de toutes les couleurs!! Pas chic chic en belle robe du dimanche... Et son casse cou de petit frère qui la suit partout est pas mieux! J'essaie de les laisser explorer mais parfois mon cœur de maman a mal pour eux! Au moins la petite dernière est bien en sécurité dans le porte bb... Pour l'instant!
  18. Josée Bournival 28 juillet 2016 à 20 h 38 min
    Allo Hélène. Je n'avais pas pensé que cette "maladresse" de Léonard pourrait bien être un trait de caractère et le suivre avec les années. La "saison des bleus" deviendrait une seconde nature pour lui... j'espère que non!!!!!!! Seul l'avenir me le dira... Josée XX
  19. Marie-Josée 28 juillet 2016 à 15 h 02 min
    Aahh.. Ma petite Justine a le même age que Léonard et je trouve chaque histoire a son sujet troublante de ressemblance!!! Bonne évolution mes cocos 😘
  20. Josée Bournival 28 juillet 2016 à 20 h 39 min
    Allo Marie-Josée. C'est fou comme les bébés qui ont plus ou moins le même âge traversent les mêmes phases de développement. Ça fait du bien de lire qu'on n'est pas seule dans son bateau. Josée XX
  21. Myriam 28 juillet 2016 à 19 h 04 min
    Cet article tombe à point!! :-) Mon fils a 8 mois aujourd'hui!! Il est très aventurier, il ne peut pas rester en place, un paquet de nerfs comme on dit! Depuis l'âge de 7 mois, il se tient assis et il a marché à quatre pattes une semaine après! Il faut dire que le dernier mois a été rempli de bobos! Il perdait l'équilibre lorsqu'il était assis ou il voulait aller plus vite à quatre pattes et tombait en pleine face... Ouchh le coco et la baboune! Je me tenait plus proche de lui au début et je ne pouvais pas éviter qu'il se cogne parfois car ça se fait si vite mais maintenant je vois qu'il a des trucs pour éviter les chutes! Là il est rendu à se lever sur tout ce qu'il trouve, meuble, jouet, boîte... Et il a appris à se laisser tomber sur les fesses, enfin! C'est vrai qu'on se sent coupable de ne pas être toujours à côté mais au fond, c'est une période où il doit apprendre aussi comment éviter de tomber. Il faut être prête à consoler! Ma plus grande peur est qu'il se casse les 2 seules dents qu'il a! ;-)
  22. Josée Bournival 28 juillet 2016 à 20 h 42 min
    Bonsoir Myriam. Moi aussi j'ai pensé aux dents cassées. Mais jusqu'à présent, tout va bien de ce côté. En vous lisant, je réalise que c'ets souvent en voulant suivre ses soeurs, en se déplaçant probablement trop vite pour ses capacités, que Léonard s'est infligé le plus de bobos au visage. Il chutait face première en "passant par dessus ses bras." Heureusement, il a maintenant compris. ;-) Josée XX
  23. Mélissa 2 août 2016 à 14 h 13 min
    Bonjour Josée! Ici c'est papa qui est pus un papa poule que moi. J'ai du retenir mes instincts de maman poule si non les pauvres petites ne pourraient rien faire. Pour ma petite dernière, je suis dans la saisons des bleu depuis 22 mois... Elle a commencé les bleu en commençant à marché et est toujours dedans à 33 mois. on revient d'un séjour de 3 jours au chalet familiale et la puce a presque passé plus de temps sur le ventre et à se relever qu'a bouger. Je m'étonne encore qu'elle n'a pas eu de coupures ou d'écorchures pendant tout le séjour. Elle est un peut mal-adroite (comme moi) et toujours pressée de faire les choses. Je ne compte même plus le nombre de fois qu'elle s'est congé la tête sur la table ou qu'elle s'est ''enfargé dans les fleures du tapis''. Elle a des bleu partout, pas très chique en robe...
  24. Andreanne 4 août 2016 à 23 h 40 min
    Ici mon fils etait comme Simone donc je me suis sauvée de ces émotions mais ma fille est unevrai casse-cou. Elle a 5 ans et elle a déjà eu des points de suture a la bouche, fendue le derriere de la tête et au jour de l an 2015, elle a decide d essayer de voler. Résultat, deux palletes en moins. Je me sens souvent coupable maisje ne peux pas être toujours derrière elle. J ai appris a essayer de moins me sentir coupable et je me croise les doigts que elle apprenne des leçons de ses incidents maintenant qu elle grandit.
  25. Caroline 5 août 2016 à 14 h 34 min
    Bonjour Josée, Sympas votre article! Je me décrirais comme Mère casse-cou et de même pour mon conjoint . Nos trois grandes filles le sont également et j'ai bien hâtes de voir pour notre petit garçounet qui pour le moment n'a seulement que 4 mois. Elles ont toutes eues leurs ''mésaventures'' et souvent se fut le front qui était le principal blessé ! Parfois, lors des questionnements pour le ou les bobos j'avais l'impression du doute des gens ....la vie des mes enfants est loin d'être en danger , elles découvrent avec leur mésaventures parfois se fut catastrophique et parfois plutôt rigolos et de belles anecdotes. Mon petit Oxence sera certainement comme les autres ; marcher tôt ainsi que grimper partout... oufff, j'ai déjà un petit pincement au coeur !!! Bonne journée