À vos marques, prêts, parlez!

À vos marques, prêts, parlez!
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
28 juin 2016
Plusieurs jeux moteurs favorisent l’interaction. Tout en bougeant et en s’amusant, les enfants développent donc leur langage.

Enfin l’été! Je ne sais pas pour vous, mais moi, je l’attendais avec impatience! Qui dit retour du temps chaud dit aussi jeux à l’extérieur et plus d’espace pour bouger! Chez moi, mes garçons ne se font pas prier pour sauter, courir et jouer au ballon dehors! En plus, les jeux moteurs favorisent l’échange. Tout en bougeant et en s’amusant, les enfants développent donc leur langage.

Je pense entre autres aux jeux de ballon, où l’on joue à tour de rôle comme dans une conversation, mais aussi au jeu très simple qui se résume à courir après l’enfant pour l’attraper (mes garçons adorent ça, encore plus lorsque je les chatouille après). Pendant ces jeux, même si on ne parle pas nécessairement beaucoup, on parle quand même. Et on le sait, toute interaction où l’adulte répond à la question de l’enfant ou poursuit le sujet de conversation favorise le développement du langage. En plus, c’est tout simple!

De plus, par définition, les jeux moteurs impliquent de faire des actions comme marcher, sauter, grimper, courir, tourner, monter, glisser, se balancer, etc. Or, il n’y a rien de tel pour comprendre des verbes que de les entendre en même temps que l’on fait les actions. Ils deviennent ainsi plus concrets pour l’enfant que lorsqu’ils sont illustrés dans un livre. C’est donc le bon contexte pour utiliser les verbes de base comme « courir » et « marcher » avec les plus petits, et les verbes plus complexes comme « escalader » et « botter » avec les plus grands.

S’inventer des jeux

Par ailleurs, on ne le remarque pas toujours, mais les enfants ont souvent des scénarios en tête lorsqu’ils partent en mission dans la cour en courant ou qu’ils grimpent en vitesse dans une structure de jeu. Personnellement, je trouve que mes garçons ont souvent l’imagination plus fertile que moi! Dernièrement, un module de jeu d’un parc près de chez nous s’est transformé en poste de surveillance de pirates, et les copeaux de bois tapissant le sol sont devenus de la crème glacée au chocolat!

Les scénarios que les tout-petits inventent sont le reflet de leur bon développement cognitif. Le langage aide à développer leurs idées, et lorsqu’ils ont plus d’idées, ils complexifient leur langage. C’est une roue qui tourne. En verbalisant avec eux leur scénario, on aide donc les enfants dans leur développement, en plus de s’amuser avec eux, tout simplement!

Bien entendu, tout jeu moteur ne se prête pas nécessairement à l’échange. Mon amoureux m’a d’ailleurs déjà fait remarquer que nous n’étions pas obligés de parler en joggant! Et je préfère que mon grand Jules, qui vient de commencer le soccer, se concentre sur le ballon plutôt que de me parler! Mais il n’y a pas, d’un côté, les jeux « qui font bouger » et de l’autre, les jeux qui aident à apprendre le langage, comme les livres, les chansons, et certains jeux de société ou certaines applications. En fait, jouer au parc peut se transformer en une activité beaucoup plus stimulante pour le langage qu’un jeu électronique qui favorise en principe l’apprentissage des lettres. Tout dépend de l’interaction que l’on a avec l’enfant pendant le jeu.

Et vous, parlez-vous à votre enfant pendant que vous bougez avec lui?

 

Photo : iStock.com/Deklofenak

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Tous les billets de l'auteur