La place de papa

La place de papa
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
16 juin 2016
Le rôle de père a grandement évolué au cours des 30 dernières années. De pourvoyeur qu’il était, il est devenu infirmier, chef cuisinier, professeur, G.O., expert en crème de change, etc.

Le rôle de père a grandement évolué au cours des 30 dernières années. De pourvoyeur qu’il était dans les générations précédentes, il est devenu infirmier, chef cuisinier, professeur, G.O., expert en crème de change, etc. Comme la mère, il a plusieurs cordes à son arc.

Honnêtement, sous mon toit, papa et maman sont presque des synonymes au quotidien. Mis à part le fait que je porte les enfants, les accouche et les allaite (ce qui n’est quand même pas rien), mon conjoint en fait autant que moi. Sinon plus.

Je suis privilégiée. Je le sais.

Parce que les études se suivent et se ressemblent. Les statistiques ne changent pas : les femmes sont encore et toujours les premières répondantes pour les enfants, les plus présentes à l’école pour le bénévolat et celles qui prennent en charge le fonctionnement de la maisonnée. J’avoue que je suis celle qui a mis sa carrière entre parenthèses parce que l’horaire de travail de mon conjoint ne correspond pas à celui de l’école ou de la garderie. Un des deux parents doit bien être disponible en tout temps, non?

Je sais qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire en ce qui concerne le partage équitable des tâches au sein d’une famille. Je sais que de nombreuses mères tiennent à bout de bras la cellule familiale pendant que leurs conjoints travaillent d’arrache-pied pour payer l’épicerie. Je sais que plusieurs femmes n’ont pas le nombre d’enfants qu’elles souhaiteraient avoir parce que leurs conjoints ne s’impliquent pas.

Mais…

Ne trouvez-vous pas que la jeune génération de pères est inspirante? Les trois quarts d’entre eux prennent leur congé de paternité pour soutenir la mère à leur façon. Dans mon entourage, tous les papas changent des couches. Pas certaine que ma mère aurait pu en dire autant!! La grande majorité assiste à la naissance de leur enfant. On tient la chose pour acquise, mais elle ne l’est pas.

Oui, il reste du chemin à faire, mais mon amoureux donne un bel exemple paternel à mon fils. Et je suis convaincue que dans 30 ans, Léonard sera un papa encore plus investi que l’est son propre père.

Et vous? À quoi ressemble l’implication de votre conjoint auprès des enfants? Êtes-vous satisfaite de la place qu’il prend au sein de la famille?

 

Photo : collection personnelle, Josée Bournival

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (32)

  1. Aglaë 16 juin 2016 à 10 h 32 min
    Bon matin Josée! Je ne suis pas en bon terme avec le père biologique de mon enfant (en fait, je ne suis pas en terme du tout, puisqu'on ne communique pas). Par contre, mon mari, qui est le beau-père de mon fils, s'implique, mais pas autant que je le voudrais. Il est tout de même un soutient inestimable dans notre famille. Je me compte quand même parmi les privilégiées car je suis à la maison et mon homme qui travaille à temps plein (sur des «run» une semaine sur deux) fait sa part de tâches... Mon fils travaillant aussi à temps plein, les activités beau-papa/beau-fils se font rare à cause de leurs horaires divergents...
  2. Josée Bournival 17 juin 2016 à 09 h 31 min
    Bonjour Aglaë. Contente de vous lire. Vous nous rappelez de profiter de la petite enfance de nos trésors. Quand les enfants grandissent, les "réunions" sont parfois plus rares. ;-) Josée X
  3. KatMarieChant 16 juin 2016 à 10 h 55 min
    J'ai la chance d'avoir un mari très investi au quotidien avec ses enfants. Il prend une part active aux soins et à l'éducation. Il a développé une très belle relation avec notre aîné, et je ne doute pas qu'il fera la même chose avec notre nouveau-né. Je me sens très privilégiée!!
  4. Josée Bournival 17 juin 2016 à 14 h 01 min
    Allo MarieKatChant! Contente de lire votre chance! Êtes-vous l'exception dans votre entourage ou si vous percevez la même situation dans les jeunes familles qui vous entourent? Josée XX
  5. julie 16 juin 2016 à 10 h 57 min
    bonjour Josée Ici aussi papa s'implique énormément avec notre petite cocotte qui aura 20 mois la semaine prochaine. Ses horaires de travail ne sont pas toujours ce qui a de mieux mais il passe tout son temps disponible à s'occuper d'elle. (il travail de 17h à 5h) Notre enfant était désirée on a attendu 15 ans avant d'être capable finalement d'avoir notre famille et ce grace a la clinique PMA. Je suis très choyée et très heureuse que mon compagnon de ces 18 dernières années soit le pere de ma fille. On s'est connu à 18 ans ...Bonne journée Josée, toujours agréable de vous lire.
  6. Josée Bournival 17 juin 2016 à 14 h 04 min
    Allo Julie... Quel beau témoignage!!! 15 ans??!!?? Wow, vous avez toute mon admiration. Les études démontrent que les problèmes de fécondité sont très durs sur le couple. Est-ce que ça a été votre cas? J'imagine que sur 15 ans il y a sûrement eu des remises en question, non? Josée XX
  7. Valerie 16 juin 2016 à 11 h 01 min
    Je fais aussi partie des "chanceuses" puisque mon mari est hyper impliqué auprès de ses enfants et dans mes taches familiales. Il faut dire que nous caressions tous les deux dès le début de notre union le rêve d'avoir une grosse famille. Après la naissance de notre premier enfant, je dois avouer que j'ai fait de gros efforts pour laisser mon mari prendre sa place! Combien de fois a-t-il habillé fiston avec des combinaisons de couleurs douteuses et que j'ai retenu un sourire en me disant que mieux valait qu'il fasse les choses à sa manière qu'il ne les fasse pas, c'est pas comme si la santé et la sécurité de bébé était en jeu ;) Enfin, quand je vois mes fils grandir et de quelle manière ils prennent soin de leur jeune sœur, je ne peux qu'être optimiste face à leur futur rôle de père. Anecdote amusante: mon aîné (âgé de 8 ans) jouait à la maison avec son ami, lui aussi l'aîné d'une grande famille et je les ai surpris en grande conversation sur leurs techniques gagnantes pour amuser, consoler et prendre soin d'un bébé. C'était craquant à souhait de les entendre!
  8. Josée Bournival 17 juin 2016 à 14 h 07 min
    Allo Valérie. Votre anecdote me remplie de bonheur. Il n'y a rien de plus attendrissant que les liens se tissant entre frères et soeurs. Ici, les filles cherchent sans relâche des trucs pour faire rire Léonard. Ça m'émeut à chaque fois. Quant à votre capacité à respecter les méthodes de votre conjoint, j'avoue que j'ai encore du chemin à faire en ce sens... (j'écrirai peut-être un billet là-dessus. ;-) Josée XX
  9. Chantal 16 juin 2016 à 12 h 12 min
    Mon conjoint fait un travail remarquable auprès de nos trois filles! Il les surveille souvent lorsqu'elles jouent dehors, les amène au parc faire du vélo, les amène à la pêche, donne les bains, change les couche, prépare des repas (santé en plus!), va les reconduire à l'école ou à la garderie et est presque toujours là le soir soir pour le dodo, malgré son emploi du temps chargé. Bonne fête des pères à tous les papas merveilleux de ce monde! Vous êtes précieux pour vos enfants!
  10. Josée Bournival 17 juin 2016 à 14 h 08 min
    Je vous seconde dans votre beau témoignage, Chantal! Bonne fête des Pères à tous! Josée XX
  11. Emmanuelle 16 juin 2016 à 12 h 21 min
    Mon conjoint est un papa exceptionnel! Tres impliqué, pas seulement physiquement, mais émotionnellement aussi. Toujours aussi ému que moi quand notre garçon ou notre fille fait quelque chose de nouveau. Toujours à la recherche d'une nouvelle façon de faire rire notre bébé ou d'un nouveau parc avec notre aîné. Comme il est ambulancier paramedic, il a des horaires atypiques. Par contre, quand il est ici, il est là à 110%! Fier défenseur de l'allaitement, il m'a toujours soutenu dans ça et toujours pret à répondre à ceux qui trouvent quelque chose à redire! Bref, je l'aime à la folie et chaque jour j'apprécie ma chance de l'avoir dans ma vie :)
  12. Josée Bournival 17 juin 2016 à 14 h 10 min
    Allo Emmanuelle. J'espère que vous lui ferez lire votre commentaire sur le blogue. Ce serait un beau cadeau pour la fête des pères qu'un témoignage aussi positif le concernant. Bon week-end à vous. Josée XX
  13. Bournival 17 juin 2016 à 11 h 35 min
    Salut ma fille, pour ton information, tu avais un père avant-gardiste car je changeais les couches de mes deux enfants. xxx
  14. Josée Bournival 17 juin 2016 à 14 h 14 min
    Tiens tiens tiens... la parenté qui s'invite sur le blogue. Officiellement bienvenue, cher papa d'amour! Josée XX
  15. Jacques Bournival 17 juin 2016 à 11 h 40 min
    Salut ma fille, pour ton information, tu avais un père avant-gardiste. J'ai changé les couches de mes deux enfants. xxx
  16. Josée Bournival 17 juin 2016 à 14 h 13 min
    Ah ben, ça alors!!!! Je ne savais même pas que tu lisais le blogue. ;-) Ça me fait grandement plaisir. Dis-moi, est-ce que tous tes amis ou tes frères en ont fait autant? Je pense effectivement que tu étais avant-gardiste et peut-être même une exception. Mais ça, je l'ai toujours su! Je t'aime papa! Josée XXXXXXXXXXXXXXXX
  17. Josée Bournival 19 juin 2016 à 07 h 02 min
    BONNE FÊTE DES PÈRES!!!!!!! Chers papas, on me glisse souvent à l'oreille que vous lisez le blogue en cachette. Je vous remercie de votre intérêt et vous invite à commenter quand le sujet vous touche. Merci de votre implication, de faire les choses différemment et d'offrir votre vision de la vie à nos enfants. (même si on chiale à l'occasion que vous devriez faire comme nous) BONNE FÊTE DES PÈRES!!!!!! Josée XX
  18. Bérengère 20 juin 2016 à 08 h 20 min
    Bonjour, Je suis rassurée de lire dans vos commentaires que certains hommes sont capables d'être "presque des synonymes de maman" et en même temps curieuse de savoir si c'est le tempérament de vos maris qui joue pour beaucoup dans leur investissement? ou plutôt la place de père que vous savez leur donner mesdames? Je suis l'heureuse maman d'un petit garçon de quatre mois et je ne peux pas dire que mon cher et tendre n'est pas un réel soutien : il a été un vrai prince charmant missionné de mon bien-être pendant la grossesse, a assisté à l'accouchement, change des couches, donne des biberons, le bain, aide à certaines tâches ménagères... mais, depuis la naissance du petit, uniquement quand j'en fais la demande explicite. Il ne prendra pas l'initiative de l'emmener pour une promenade, de jouer avec ou autre et préférera par défaut s'occuper de ses activités personnelles pour se détendre en rentrant du bureau. Il ne semble pourtant pas manquer ni de bons sentiments ni d'intérêt pour son fils mais mes encouragements à l'initiative ne donnent rien et je suis un peu las de me sentir en demande quotidiennement. Votre avis m'intéresse. Merci d'avance
  19. Aglaë 26 juin 2016 à 15 h 56 min
    Il ne faut surtout pas hésiter à formuler des demandes claires. Nos hommes ne lisent pas dans nos pensées! Bien qu'il puisse être épuisant de toujours demander, il l'est encore plus de tout faire soi même. Alors si ton homme répond à tes demandes, demande! Toute aide est la bienvenue...
  20. Geneviève 20 juin 2016 à 15 h 08 min
    Mon conjoint (et père de mes 2 enfants) fait le plus qu'il peut auprès de nos enfants et pour me soutenir. Notre division des tâches est plutôt traditionnelle, du sens que c'est moi qui fait le ménage, la cuisine, la majorité de la vaisselle, la planification des repas et de la liste d'épicerie, le lavage, le bain des enfants, la majorité des changements de couche...; et lui tond la pelouse, passe la souffleuse, répare, rénove, joue plus avec les enfants, etc. Mais tout cela est un choix et fait chacun notre affaire. Par contre, à en croire aussi les conversations que j'ai avec mes amies qui sont mamans aussi, et d'après mon expérience, les mamans en font encore bien plus que les papas. Par exemple, pendant que mon chum s'occupe des 2 enfants pendant 1 h, il joue avec eux en ne faisant rien d'autre en général (ce qui est très bénéfique pour eux j'en conviens). Quand c'est moi qui s'occupe d'eux pendant 1 h, je réussis à planifier ma liste d'épicerie, vider le lave-vaisselle, partir une brassée de lavage, commencer la préparation du souper en plus de leur parler et jouer avec eux.
  21. Marie 20 juin 2016 à 22 h 54 min
    Bonjour! Mon conjoint s'implique comme il peut avec son horaire de travail atypique. Parfois je trouve qu'il manque un peu d'initiative sur certaine chose. Je dois souvent lui demander de faire ci ou ca pour aider dans les tâches quotidiennes tout comme avec le bébé. Il ne le fait pas par lui même... J'ai aussi l'impression que les hommes s'informent moins et lisent moins sur le développement de l'enfant ....
  22. Caroline 22 juin 2016 à 10 h 07 min
    Coucou! Ah que je ne me passerais pas de mon conjoint.J'apprécie tellement tout ce qu'il fait pour sa famille. Nous sommes une belle famille et tout ce cheminement qui a fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui , j'en suis fier! Pour ma part, mon père aurait dû faire parti de ceux dont l'homme était l'homme et la femme de même. Mais dans sa propre nature il n'était pas comme ça . Mon conjoint et moi ne calculons pas qui en fait plus que l'autre. Je crois que certaines familles pensent être insatisfaites mais le lâcher prise ferait tout sont sens! Chaque personne fait son cheminement personnel mais pour moi , mon cheminement n'aurais pas été pareil sans mon conjoint. Il me fait voir les chose autrement et vice versa ... comme laver la vaisselle avec un peu de savon ou bien beaucoup plus :) alors sur ce une belle journée pour tous !
  23. Christian 27 juin 2016 à 08 h 53 min
    Mon épouse a plus de leadership que moi avec notre fille et je souhaiterais pour m'impliquer plus avec ma celle-ci. Mon épouse voudrait que j'en fasse plus. En même temps mon épouse aime que les choses se fasse à sa manière et comme je ne suis pas elle, je me trompe souvent et cela tourne parfois en confrontation. Du coup, je la laisse faire tout ce que est liée à ma fille et je me concentre sur d'autres tâches.
  24. Etienne 27 juin 2016 à 09 h 00 min
    Bonjour, Je suis un homme et je m'occupe à part égale avec ma compagne (ceci est un constat partagé ) de nos deux enfants, mais également des tâches ménagères en général. Je suis ravi de lire que bcp d'hommes son présents comme il se doit et je souhaite contribuer and partageant ma vision sur ce sujet de répartition des tâches. Ce sont des réflexions qui me parlent mais bien sûr, ca ne fera peut être pas écho chez tout le monde. 1. S'occuper de ses enfants (et j'entends par là toutes les tâches, pas seulement le jeu) n'a pas pour but principal d'aider l'autre. C'est avant tout un moyen de lier des relations profondes avec ses enfants. Ca n'est pas du temps "perdu"ou peu gratifiant mais nécessaire pour préparer l'avenir. Ca n'est pas qu'une question de charge de travail. 2. En tant qu'homme, il est déagréable de se voir cantonné à un rôle d'aide comme si, les hommes, au mieux, aidaient les femmes. Je ne dis pas que ca soit ce que j'ia ressenti en lisant ces commentaires, c'est une réflexion générale. Cela revient à dire que dans le fond, les femmes restent responsables des activités ménagères et les hommes sont là pour donner un coup de main ( ce qui est déjà beaucoup mieux qu'avant, c'est sûr). C'est infantilisant et de mon point de vue cela ne casse pas le modèle. Un homme ne devrait pas à avoir besoin qu'on lui dise quoi faire ou comment aider. La maison appartient aux deux parents et tt le monde en est responsable. 3. Nous sommes les principaux responsables de ce qui fera (ou pas) un meilleur équilibre entre les sexes, au travers de la façon dont nous nous occupons des enfants. L'enjeu est au delà de l'éducation de nos propres enfants, celui de la société de demain. C'est pourquoi je suis ravi de tous ces commentaires, même si la statistique tend à montrer que les modèles ont la dent dure.
  25. Geneviève 30 juin 2016 à 04 h 37 min
    Vraiment très intéressant comme point de vue! En y réfléchissant, dans mon cas, je m'aperçois que mes exigences des tâches quotidiennes sont beaucoup plus élevées que celles de mon conjoint. Si c'était seulement mon conjoint qui avait la responsabilité de toutes les tâches de la maison, le ménage serait fait (mais à chaque mois), le lavage serait fait (mais tous les vêtements secs resteraient suspendus 4-5 jours sur le rack à linge), l'épicerie serait fait, mais il faudrait voir aux repas et lunchs au jour le jour et on mangerait souvent des aliments du commerce au lieu des aliments préparés maison. Bref, effectivement, les tâches de la maison sont de la responsabilité de tout le monde, mais dans mon cas, mon conjoint "m'aide" dans les faits à atteindre MON niveau d'exigences plus élevé des tâches. Et je finis souvent par prendre de nombreuses tâches (beaucoup plus que lui) en charge pour atteindre plus facilement mon seuil d'exigences, parce que je sais exactement comment je voudrais que les choses soient faites.
  26. SYLVIE 4 juillet 2016 à 11 h 25 min
    Bonjour, Je ne suis pas la mere, mais la grand mere,... Je peux dire que mes 2 petits fils ont un papa exceptionnel et génial...Il partage toutes les taches avec ma fille..Il est toujours présents pour ses garcons et pour ma fille...Je l'admire et suis tres fiere de cette belle petite famille...la mienne..!!!
  27. Anna 4 juillet 2016 à 23 h 36 min
    Je crois que c'est aussi une question de personnalités, d'intérêts... et même de capacités. Avant d'avoir des enfants, j'avais aussi cet idéal de partage 50-50 et non stéréotypé. Notre réalité, avec des enfants, nous montre que mon mari a un grand besoin de temps pour lui et de silence (il s'adonne donc aux tâches extérieures... et il aime ça et je l'en remercie) et que je suis celle qui prend la grande partie du congé parental (j'ai plus de responsabilités dans la maison au quotidien). Bien qu'il soit prompt à faire la vaisselle ou à démarrer un lavage, il a plus de difficulté avec les enfants durant la période 0-3 ans. Il a hâte qu'ils soient plus grands pour faire des activités "de grands" avec eux. Par contre, il est en amour avec les enfants et c'est tellement attendrissant de voir le regard qu'il leur porte :)
  28. Anna 4 juillet 2016 à 23 h 37 min
    Je crois que c'est aussi une question de personnalités, d'intérêts... et même de capacités. Avant d'avoir des enfants, j'avais aussi cet idéal de partage 50-50 et non stéréotypé. Notre réalité, avec des enfants, nous montre que mon mari a un grand besoin de temps pour lui et de silence (il s'adonne donc aux tâches extérieures... et il aime ça et je l'en remercie) et que je suis celle qui prend la grande partie du congé parental (j'ai plus de responsabilités dans la maison au quotidien). Bien qu'il soit prompt à faire la vaisselle ou à démarrer un lavage, il a plus de difficulté avec les enfants durant la période 0-3 ans. Il a hâte qu'ils soient plus grands pour faire des activités "de grands" avec eux. Par contre, il est en amour avec les enfants et c'est tellement attendrissant de voir le regard qu'il leur porte :)
  29. Emma 4 juillet 2016 à 23 h 43 min
    Je ne le pensais pas avant, mais je réalise (par expérience et avec des lectures) que l'allaitement et les hormones influencent mon maternage et, sans prétention, je me sens plus à l'écoute des besoins des enfants, plus patiente et plus compréhensive. Ce ne sont certainement pas les seuls facteurs, mais je commence à croire qu'ils ont aussi leur rôle à jouer.
  30. stephanie 5 juillet 2016 à 00 h 20 min
    Bonsoir, Je le papa de mon petit prince fait un travail exceptionnel. Il prend bien soin de Noah. Il tient à prendre sa place en tant que parent. Disons que le fait qu'il tient son rôle de père à coeur, cela peut créer des tensions entre NS deux, tellement que l'on veut le meilleur pour notre fils. Mon mari n'est pas une personne hyper affectueuse. Remarquez que je l'accepte très bien ( il mappelle affectueusement bAbe, qd meme)..mais cela me fait plaisir de l'entendre chanter des chansons à Noah ou de l'appeler mon amour. J'ai 5 cousins qui ont des enfants. La relation avec leurs enfants est exemplaire! Pourtant ils ont tous été élevés avec des pères absents! Oui les hommes s'impliquent plus pour aider, pour être très présent dans la vie de leurs enfants. Ils font des sacrifient. Peuvent ils élever ou avoir le même type dattachement que la mère. Je ne pense pas. Peuvent ils occuper Les mêmes tâches que nous et mettre leur carriere sur pause: oui. Et plusieurs le font de façon équitable Ce qui est le cas pour mon mari. Stéphanie
  31. Charlotte 6 juillet 2016 à 10 h 46 min
    Être parent, c'est se découvrir un peu chaque jour, dans chaque activité, au contact de notre enfant. Être parent, c'est apprendre un peu chaque jour le sens des mots, des gestes, des actions qu'on offre à notre enfant. Et ce n'est absolument pas comme ça que je voyais la parentalité avant d'avoir mon fils, ni même lorsqu'il est né. Lorsque mon fils est né, je le voyais comme une responsabilité. Une responsabilité qui me remplissait d'amour, mais qui venait avec l'obligation d'effectuer de nouvelles tâches, répétitives, d'avoir plus de choses à accomplir dans la maison, et donc il était très important pour moi que mon conjoint sois là. Je voulais qu'il m'aide, parce que moi je n'y arrivais pas. Il y en avait tout simplement trop. Dorénavant, la vie est différente. Bien qu'il m'arrive de retomber encore dans mon ancien pattern, je re-fais rapidement le choix de ne plus vivre ainsi. Le mot qui a changé ma vie, c'est lâché-prise. Et j'ai réussi à le comprendre lorsque j'ai passé 2 semaines en solo avec mon garçon. Je ne ramasse pas parce qu'il "faut" ramasser, mais parce que ça me fait plaisir et que je me sens bien quand cela est fait. Et si je suis fatiguée, et bien cela attend. L'horaire n'est plus un maître à penser, mais un guide. Et la priorité: mon bien-être dans ma vie quotidienne. Donc, même si papa n'en fait pas autant que moi à certains moments, je ne m'en fait plus. Parce que maintenant je ne le fais plus "pour lui", je le fais pour moi, et ça me rend heureuse de voir ma famille s'épanouir dans l'espace que je lui offre. Et si je suis fatiguée et que ce n'est pas assez ramassé pour mon conjoint... je lui suggère de le faire lui-même en lui disant quand est-ce que je serais disponible pour ramasser de nouveau. ( et la réciproque s'applique aussi). C'est un plaisir de vous lire, merci à vous. Xxx
  32. coupon codes avistar parking 28 juillet 2016 à 15 h 02 min
    Valuable information. Lucky me I found your website by accident, and I’m stunned why this accident didn’t took place in advance! I bookmarked it.