Une école adaptée pour mon enfant… ou pas?

Une école adaptée pour mon enfant… ou pas?
14 avril 2016
Entre son hyperactivité, son retard de développement, ses difficultés motrices, ses troubles du langage et ses crises d’épilepsie, quelles seront les ressources nécessaires pour lui permettre d’avancer et de se développer à son plein potentiel?

Mon plus vieux entrera à la maternelle à l’automne. Il a hâte, il est prêt, il est curieux, débrouillard et il a soif d’apprendre.

Mon plus jeune a 3 ans et demi. Il n’ira pas à l’école l’an prochain ni l’année suivante. Ça nous laisse du temps. Du temps pour l’observer, pour le soutenir, pour analyser la situation. Du temps pour espérer, comme parents, réussir à prendre la décision qui sera la meilleure pour son avenir.

Je me souviendrai toujours cette phrase dite par son neurologue juste après avoir interprété un électroencéphalogramme qui nous démontrait encore des « orages » dans son cerveau :

« Il aura des défis dans la vie, en grandissant, c’est certain. On ne sait pas encore quels seront ces défis et de quelle ampleur ils seront. Je ne suis pas en mesure de vous dire s’il aura besoin de ressources spécialisées ou d’une école adaptée. Il faut se laisser le temps. »

À ce moment-là, nous ne savions pas à quoi nous en tenir, mais nous étions confiants.

Deux ans plus tard, ce n’est toujours pas aussi clair que nous le souhaiterions. Ce n’est ni tout blanc, ni tout noir. Mais, force est d’avouer que le retard de développement global persiste. Que les troubles du langage perdurent de façon importante et que l’écart continue de se creuser avec les enfants de son âge.

Nous sommes très bien entourés et avons un excellent accès aux professionnels de la santé (pédiatre, ergothérapeute, physiothérapeute, orthophoniste, éducateur spécialisé, etc.). Mais, quand viendra le temps de sauter sur les bancs d’école, qu’en sera-t-il?

Ma femme est enseignante au primaire. En région.

« Si j’avais notre enfant dans ma classe, je ne sais même pas de quelle façon je composerais avec lui! », me dit-elle.

Entre son hyperactivité, son retard de développement, ses difficultés motrices, ses troubles du langage et ses crises d’épilepsie, quelles seront les ressources nécessaires pour lui permettre d’avancer et de se développer à son plein potentiel?

Il reste du temps. Les choses peuvent changer. Un enfant peut évoluer rapidement. Parfois.

Mais moi, comme papa, je fais quoi d’ici là?

Je suis prêt à quitter mon boulot. Ma blonde est prête à sacrifier son ancienneté en enseignement même si elle pourrait, enfin, obtenir un poste à temps plein d’ici probablement 2 ou 3 ans. Nous serions prêts à mettre une pancarte devant la maison et à sauter dans le vide.

Nous sommes prêts à bien des affaires pour nos enfants!

Mais, ce serait tellement plus facile si nous n’étions pas dans cette fameuse zone grise.

Allons-nous prendre une décision trop rapidement? Trop lentement? Opterons-nous pour une école adaptée ou une classe spécialisée? Où irons-nous? Qu’adviendra-t-il de nos emplois? Regretterons-nous notre choix? Ferons-nous la meilleure chose pour nos deux garçons?

Avez-vous déjà été confrontés à de telles décisions? Avez-vous fait le bon choix?

 

Photo : iStock.com/MachineHeadz

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné, mais aussi un grand amoureux qui aborde sa vie avec humour.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (17)

  1. Blaise Katia-Pierre 14 avril 2016 à 14 h 02 min
    Juste un petit mot . Courage, lâchez pas. Je sais que c'est difficile quand l'incertitude existe. Beaucoup de parents vivent ca . Les petits miracles existent .
  2. marie 14 avril 2016 à 14 h 13 min
    j'ai une fille de 9 ans qui est tsa autisme léger je crois que ma meilleur décision pour elle a été de l'envoyer a la pré-maternelle elle a commencer a jouer avec les autres et commencer a parler. j'ai également une fille de 7 ans tsa autisme avec un tdah qui ne parle toujours pas mon erreur avec elle s'est probablement d'avoir attendu pour l'insertion en milieu scolaire C' est ce que je crois mais je pense aussi qu'il ne faut pas se reprocher nos choix nous fessons ce que nous croyons être le mieux pour eux. Alors ne vous juger pas! bonne chance
  3. christelle 14 avril 2016 à 15 h 36 min
    courage, je sais ce que c'est j'ai un garçon qui a une maladie genetique qui fait qu'il a du retard part rapport au autre enfanfs. Je ne sais toujours pas ou vas aller mon fils en septembre, il ne peut plus aller en creche car trop grand et il ne peut pas aller a la maternelle car il ne sais pas parler et il n'est pas propre.J'ai fait une demande a la MDPH pour qu'il aille dans une ecole spécialisée mais le dossier est toujours en cours, j ne sais pas s'il y auras encore de la place quand ils prendront leurs décission. Surtout n'abandonnez pas et accrochez vous
  4. Vero 16 avril 2016 à 10 h 03 min
    Direction école primaire je peux vous assurer que votre enfant peut être scolarisé même s'il ne parle pas et même s'il n'est pas propre. Bien entendu il faut engager un dialogue éclair avec l'équipe enseignante alors expliquer que votre dossier MDPH est en cours et croiser les doigts pour tomber sur une équipe enseignante bienveillante
  5. Catherine S. 19 avril 2016 à 09 h 48 min
    Mon fils de 4 ans viens d'être pré-approuvé pour une classe de langage à laval... au public. Mais il n'y a pas asser d'éléves inscrit et qui ce qualifie pour faire une classe...Pouvez-vous croire ca..Je suis très déçue. Dire qu'il y a des gens qui se plaignent qu'on a pas de resource au Québec,. et bien il y en a, mais ils ne le savent pas ou ne les utilizent pas.. Il est encore temps de s'incrire pour septembre.!!!!
  6. christelle 14 avril 2016 à 15 h 37 min
    courage, je sais ce que c'est j'ai un garçon qui a une maladie genetique qui fait qu'il a du retard part rapport au autre enfanfs. Je ne sais toujours pas ou vas aller mon fils en septembre, il ne peut plus aller en creche car trop grand et il ne peut pas aller a la maternelle car il ne sais pas parler et il n'est pas propre.J'ai fait une demande a la MDPH pour qu'il aille dans une ecole spécialisée mais le dossier est toujours en cours, je ne sais pas s'il y auras encore de la place quand ils prendront leurs décission. Surtout n'abandonnez pas et accrochez vous
  7. Martine 14 avril 2016 à 20 h 35 min
    Je suis présentement en train de vivre ça avec ma fille aînée.. Elle a un retard global de développement et elle commence la pré-maternelle à l'automne. En plus elle va etre dans les plus jeunes de son groupe, étant née en été. Nous aimerions retarder son entrée à l'école, mais malheureusement il y a peu d'options qui s'offrent à nous. Je comprend donc très bien vos grandes inquiétudes et questionnements. Même si je souhaiterais à personne cette situation, ça fait du bien de voir qu'on est pas seuls à vivre tout ça. Courage et dites vous que les enfants font parfois des progrès significatifs en quelques mois! Je crois qu'il faut être réalistes mais tout de même positifs ; )
  8. JF Quessy 15 avril 2016 à 09 h 50 min
    Vous avez bien raison, c'est vrai qu'ils peuvent nous surprendre! Il faut continuer d'y croire, sans se mettre la tête dans le sable. Bonne chance à vous aussi et je vous souhaite que ça aille pour le mieux.
  9. Véronique 16 avril 2016 à 12 h 14 min
    Pour avoir déjà eu une élève confrontée au même problème, je sais qu'il est possible dans certains cas de retarder l'entrée en maternelle. Je ne sais pas comment, il faudrait vous informer auprès de votre commission scolaire. Par contre, je ne vous le conseille pas, car cela élimine la possibilité de redoubler la maternelle. Faites des demandes auprès de la direction de l'école et de la commission scolaire si votre enfant a des besoins spéciaux. Exemple s'il ne peut aller seul aux toilettes car l'enseignante n'a pas le droit de l'essuyer... Une peh pourrait vous être accordée, mais il vous faudra pousser car avec les coupures, il est rare que de l'aide soit accordée en maternelle au début de l'année.
  10. Karine 14 avril 2016 à 21 h 31 min
    La fameuse zone grise.... Nous avons eu le diagnostic de notre tit homme il y a 2 jours..... TSA léger.... il a 5 ans et va déja a la maternelle depuis l'automne. Du coté apprentissage cest numéro un, meme plus que s'a, c'est le coté social et le comportement le probleme, se qui est souvent le cas pour les TSA léger. Meme si nous avons un diagnostic, que l'école de mon garcon a réussi cette année a lui ''débloquer'' l'aide d'un TES 4 jours semaines cette année meme sans diagnostic précis encore et bien je me suis fait dire par la directrice ce matin qu'il se pourrait que mon tit homme ait pas l'aide d'un TES l'année prochaine....que sa prendrait un an avant que le Ministere de l'éducation lui donne la fameuse cote qui est SI essentiel pour eux... meme si tout les faits sont l'a, meme si tout le monde sait déja que le TES est essentiel au bon fonctionnement de mon garcon, meme si... il n'y a rien de garanti. Ma bataille n'est pas terminé, je crois que ce matin j'ai compris que je devrai me battre toute ma vie pour que mon garcon ait les ressources nécessaire en milieu scolaire... et vu ses capacités d'apprentissage élevé il devra suivre les classes régulieres... moi mon choix sera selon le déroulement des choses, soit il a l'aide qu'Il a de besoin en milieu scolaire et que tout va pour le mieux... soit il n'a pas d'aide et que son primaire sera un cauchemar pour lui et aussi pour nous....et j'ai décidé que personne ici ne vivrait de cauchemar.... donc mon choix, si je dois un jour choisir, sera de lui faire l'école a la maison.... donc voila, MA zone grise a moi.... et le choix que je devrai peut etre faire un jour.... tout dépendra du déroulement des choses.... Bonne chance a vous et mon dernier mot serait de vous faire confiance dans votre prise de décision, personne ne connait mieux son enfant que ses parents... :)
  11. JF Quessy 15 avril 2016 à 09 h 49 min
    Merci beaucoup Karine et la meilleure des chances à vous aussi!
  12. Valerie 14 avril 2016 à 22 h 48 min
    Moi j'ai eu à choisir comme vous pour ma fille qui a une trisomie et j'ai décider qu'elle irais dans une classe normale dans une école normale avec une éducateur spécialité ... Lecole et mes professeur ont adapter des programme pour elle ... Ils ont été genial et cela lui as servi car etre avec ses jeunes ... Elle a très vite progresser et devenu autonome ... Cetait pour le primaire au secondaire cest une classe spécialiser car elle ne suivrait pas les autre sinon .... Mais il n'y a pas de bon choix ou de mauvais .... Rien faire est un mauvais choix... Tu le fais pour lui et voila lamour dun parent ... 🤗
  13. elodie 15 avril 2016 à 07 h 07 min
    Bonjour Valérie, j'aimerai beaucoup parler avec vous de votre expérience car nous sommes en grosses Discussions avec la csdm qui ne veut rien savoir de l'intégration au régulier pour notre cocotte avec Di. Merci ☺
  14. Sandra 15 avril 2016 à 05 h 56 min
    À moins d'avoir l'option d'une école spécialisée privée ou de faire l'école à la maison, nous sommes "prisonnier" du système public et devons mener des batailles pour faire reconnaître les droits et besoins de notre enfant. Mon fils est TSA léger, souffre d'encoprésie et es actuellement en maternelle 4 ans. Il fonctionne relativement bien, car le cadre de cette classe est très structuré et rigide. Par contre, nous n'avons pas une belle collaboration avec le personnel. Elles le prennent comme un autre enfant et gèrent ses difficultés de la même façon. Ce qui cause parfois des problèmes, comme ces dernières semaines. Nous avons rempli tous les documents pour présenter son dossier à la Commission scolaire pour son entrée à la maternelle 5 ans, mais n'avons toujours pas de nouvelle. Je suis donc sur le téléphone depuis hier pour essayer d'avoir des réponses. Tous ses intervenants et la pédopsychiatre conseillent une classe "point de service", mais la Commission scolaire verra-t-elle cela du même œil? Devrons-nous battre pour l'obtenir?...
  15. KatMarieChant 15 avril 2016 à 17 h 38 min
    Mon enfant devra faire son entrée à l'école dans quelques années, et nous nous posons aussi ses questions, puisqu'il a un handicap sensoriel. Où évoluerait-il le mieux? Quelle école pourrait lui donner les meilleurs outils? Qu'est-ce que nous, nous pouvons faire à la maison pour l'accompagner dans son développement? Ce ne sont pas des questions faciles, bonne continuation à votre famille!!
  16. Geneviève D. 15 avril 2016 à 19 h 01 min
    On a été confronté aux mêmes genres de questionnements... Les conseils tout le monde nous en donne... Mon petit mot serait juste qu'une décision n'est pas irrévocable. Dans notre cas par exemple, après avoir fréquenté la maternelle régulière, nous avons décidé d'opter pour un autre chemin pour la suite. Bref, je voudrais vous enlever un peu d'angoisse en vous disant de ne jamais oublier que vous avez toujours la possibilité de vous ajuster si ça n'allait pas. Lâchez pas...
  17. Catherine S. 19 avril 2016 à 09 h 52 min
    Mon fils de 4 ans viens d'être pré-approuvé pour une classe de langage à laval... au public. Mais il n'y a pas asser d'éléves inscrit et qui ce qualifie pour faire une classe...Pouvez-vous croire ca..Je suis très déçue. Dire qu'il y a des gens qui se plaignent qu'on a pas de resource au Québec,. et bien il y en a, mais ils ne le savent pas ou ne les utilizent pas.. Il est encore temps de s'incrire pour septembre.!!!!

Partager