Mythes et réalités sur le déjeuner

Mythes et réalités sur le déjeuner
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
16 février 2016
On dit que le déjeuner est le repas le plus important de la journée. Pourtant, ce n’est pas tout à fait vrai. Rétablissons quelques faits.

C’est comme si on avait bâti une légende autour du déjeuner : tout est parti de faits réels, mais on les a légèrement déformés ou rendus plus grands que nature. Comme si Fred Pellerin s’était emparé des résultats d’études sur le sujet!

Rétablissons quelques faits sur l’importance du déjeuner.

Mythe : Un enfant doit déjeuner en se levant, puisque ça fait environ 12 heures que son corps n’a rien reçu.

Réalité : Le corps de l’enfant est bien fait : il utilise ses réserves pour lui fournir de l’énergie. Si votre tout-petit n’a pas faim au réveil, c’est normal et il peut bien attendre 20 minutes ou même une heure avant de manger. L’idéal est de laisser à votre enfant le temps de ressentir la faim, parce que c’est une manière de lui apprendre à écouter les signaux de son corps. S’il vous faut partir pour la garderie ou l’école, vous pourriez envisager de devancer l’heure du réveil de 15-20 minutes, si cela est possible.

Vous pouvez aussi considérer l’option d’offrir un déjeuner léger à votre enfant, comme un smoothie, un morceau de fromage, un mini-muffin ou un fruit. Avec la collation qui arrive relativement tôt en avant-midi, votre enfant mangera à nouveau dans un délai raisonnable. Il est important de ne pas forcer votre enfant à manger, car le contexte de chaque repas doit être positif pour l’aider à développer le plaisir de bien manger.

Mythe : Le déjeuner est le repas le plus important de la journée.

Réalité : Le déjeuner contribue à combler les besoins nutritionnels des enfants. Avec les aliments nourrissants qu’on leur offre le matin, comme des fruits, des céréales ou du pain de grains entiers, du lait, une boisson de soya, du yogourt, le beurre d’arachide, un oeuf, etc., c’est en effet une occasion particulièrement simple et facile de lui fournir un lot de nutriments. Cela dit, l’importance du déjeuner n’est pas supérieure à celle des autres repas. On doit profiter de chaque repas pour fournir aux enfants en pleine croissance de quoi assurer leur développement optimal.

Mythe : Les enfants ont besoin de déjeuner pour se concentrer et performer à l’école.

Réalité : Bien que certaines études en soient arrivées à cette conclusion, il semble que les chercheurs aient parfois oublié de tenir compte de certains détails, comme les heures de sommeil et l’encadrement des parents. Dans une plus grande proportion, les enfants qui mangent bien le matin viennent souvent de familles où les parents leur offrent une routine de vie favorable, incluant une bonne nuit de sommeil et un encadrement pour faire leurs devoirs et leçons. Un enfant qui somnole en matinée? C’est peut-être parce qu’il n’a pas assez dormi, plutôt que pas assez mangé.

D’autre part, des programmes qui offrent le déjeuner à l’école incitent les enfants de milieux défavorisés à fréquenter l’école plus régulièrement, ce qui les aiderait à avoir de meilleures notes. Bref, on a peut-être trop généralisé les résultats de certaines de ces études.

La vérité est que oui, il est important de favoriser un déjeuner nourrissant. Enlevons-lui simplement sa cape de superhéros. Les histoires tricotées autour de la réalité, laissons-les à Fred Pellerin!

 

Photo: iStock.com/kkiller

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (5)

  1. soso 17 février 2016 à 16 h 50 min
    Mon enfant va à la maternelle mais il ne déjeune jamais le matin. En début d'année, j'ai bien essayé de lui offrir au moins un petit quelque chose avant le départ pour l'école mais il n'a pas faim: je le comprends, il est 6h30 quand le cadran sonne! Il déjeune bien le week-end, vers 8h ou même avant si c'est LUI qui se réveille. Cela m'inquiète pour l'an prochain surtout, car il aura besoin de beaucoup d'énergie en première année. Je lui donne bien une collation avec protéine, mais c'est environ 1h après le début de la classe. Donc il a le ventre vide durant le trajet pour l'école et la toute première heure; vraiment vide car il ne boit même pas un verre d'eau avant de partir. Que faire? Et puis pour son lunch c'est difficile, il ramène souvent bien des choses. Alors lors de la collation de 15h c'est la faim de loup ainsi que le souper, mais il se couche tout de suite après car le cadran sonne tôt!!! Je déteste cet horaire, les soirées sont courtes pour lui et le matin le lever est difficile. Il part affamé, assoiffé, endormi bien souvent et en vitesse... Des solutions?
  2. Maman par choix 23 février 2016 à 12 h 37 min
    ralentir VOTRE rythme... partez travailler plus tard, prenez votre temps avec votre petit le matin. Si vous vivez une vie de stress, ne tentez pas de transmettre cette pratique néfaste à votre enfant. Demandez des mesures de conciliation à votre patron peut-être ? Ralentissez, voilà ma suggestion
  3. Corinne 23 février 2016 à 21 h 14 min
    Je ne connais pas votre routine du matin, mais peut-être pouvez-vous faire le déjeuner en tout dernier (puisque votre garçon semble avoir besoin d'être bien réveillé pour avoir faim). En ce qui concerne le lunch, on a parfois tendance à vouloir mettre trop de variété ou trop «santé» (par exemple, mettre des légumes que les enfants n'aiment pas trop. C'est sûr qu'ils ne les mangeront pas!!). Donnez lui des choses qu'il aime vraiment (pas des cochonneries, on s'entend, mais bon, il y a des enfants plus difficiles que d'autres!!), faciles à manger et dans des contenants faciles à ouvrir (par exemple avant, j'utilisais un sac isotherme qui s'ouvrait juste en haut pour ma fille, mais j'ai remarqué qu'elle oubliait souvent des choses au fond, tout simplement parce qu'elle ne les voyait pas. J'ai changé pour un sac qui s'ouvre sur toute la longueur.) La boîte à lunch classique pour moi c'est un mini pita garnie de hummus ou un oeuf dur, un fruit, un yogurt à boire (rapide et facile) et un thermos avec le reste du souper de la veille (dans la mesure où elle l'a aimé, sinon je fais des pâtes). Ma fille est maintenant en première année, mais la maternelle a été très dure. Alors, je comprends ce que vous ressentez!! La fatigue, les soirées courtes et les levers aux aurores... Même avec la meilleure volonté, les enfants finissent par avoir des journées plus longues que les nôtres. J'espère que ces suggestions vous aideront, et tenez-bon, ça va aller mieux :)
  4. Stéphanie Côté 25 février 2016 à 09 h 39 min
    Effectivement, cela fait toute la différence quand un enfant se réveille par lui-même. La maternelle demande beaucoup d'adaptation et d'énergie. Tout sera naturellement plus facile en 1ère année. Comme Corinne, je vous suggère de placer le déjeuner à la toute fin de la routine du matin et si possible, repousser le moment du départ. Est-ce que le trajet entre la maison et l'école et long? Est-ce qu'un petit déjeuner à emporter pourrait être une solution? Ce n'est pas l'idéal de faire manger un enfant en route, mais s'il commence à avoir faim à ce moment ou juste avant d'arriver à l'école, ce pourrait être une occasion de lui donner un petit déjeuner nourrissant et rapide comme les suggestions dans mon texte. Quel est l'horaire des collations et du dîner à l'école? Si le dîner est proche de la collation, peut-être que sa collation le satisfait encore le midi venu? Puis il y a peut-être d'autres raisons au fait qu'il mange peu le midi: bruit, agitation, etc. Puisqu'il a faim en après-midi, misez sur ce moment pour lui offrir une collation nourrissante qui complète ses autres repas de la journée. Chose certaine, évitez de forcer votre enfant à manger. Impliquez-le pour préparer son lunch et ses collations, et demandez-lui ce qu'il pense de ce que vous lui offrez. L'idée n'est pas de limiter ses repas et ses collations aux aliments qu'il préfère puisqu'il convient de l'aider à développer ses goûts. Cela dit, il vous aidera à trouver quelques aliments gagnants, à mettre les portions adaptées et il cultivera son intérêt envers les aliments et sa fierté d'avoir contribué à les préparer. J'espère que ces quelques conseils vous seront utiles. Merci pour votre commentaire.
  5. Spicy 29 février 2016 à 04 h 27 min
    Bonjour Je rebondis sur ce sujet pour vous faire de mes interrogations pour mon petit bout de 17 mois. Le matin, qu'il se réveille seul ou que je doive le réveiller, à peine les yeux à demi-ouverts, qu'il réclame son biberon (il me montre avec son doigt la direction de la cuisine, souvent en hurlant). Impossible pour lui d'attendre quelques minutes pour prendre le temps de faire un calin, d'enlever la gigoteuse ou encore moins de changer la couche (bien pleine de la nuit). Il veut manger tout de suite ! Globalement il a TRES bon appétit à TOUS les repas. Petit gabarit (poids et taille) et pas de surpoids. Il mange de tout et finit systématiquement son assiette / son biberon. Mais (et c'est ce qui me surprend) semble avoir tout le temps faim / être très gourmand. Exemples : - avant de partir chez la nounou, je prépare son sac avec les repas de la journée (et notamment des fruits coupés en morceaux pour le gouter). Même s'il a fini son petit déjeuner 1/4d'heure avant, il va réclamer et pleurer pour demander les fruits. - la semaine dernière en se réveillant de la sieste à 15h (plus tôt que d'habitude), il réclame son gouter en me montrant sa chaise haute alors que d'habitude il le prend à 16h. Avait-il déjà faim ? Au final, comme on est allés se promener (malgré ses pleurs au début), il a beaucoup joué dehors, s'est bien amusé tout le temps... et a pris son gouter avec 1h30 de retard par rapport à d'habitude... Au final, je doute donc qu'il avait vraiment faim à 15h... - ses cousins qui se lèvent plus tard que lui en vacances prennent leur petit déjeuner 1h après lui... Impossible de les voir manger sans qu'il réclame à son tour... - Dès qu'il me voit m'affairer dans la cuisine / préparer le repas, il est dans mes pattes et commence à pleurer pour réclamer (même si c'est pas du tout l'heure de manger encore). - J'essaie au maximum de prendre mes repas en même temps de lui (vu qu'il mange tout seul maintenant) mais s'il me voit manger mon repas après lui, idem il va réclamer. - Quand je fais chauffer sa soupe au micro-onde (quelques secondes), ce sont des hurlements lorsqu'il me voit mettre l'assiette dans le micro-ondes, ce qui l'oblige à patienter un petit peu. - J'essaie aussi de mettre un peu de souplesse dans ses habitudes (biberon dès le lever au matin, gouter juste après la sieste, repas du soir juste après le bain) en mettant un petit temps de jeu (plus ou moins long selon l'heure) entre le bain/le repas et entre la sieste/le gouter mais le matin c'est impossible à faire, trop de pleurs. - Il mange tout seul... et souvent assez vite (du moins les 1res cuillères). J'ai beau lui dire de prendre le temps, lui parler en même temps pour l'inciter à ralentir, lui proposer de l'eau régulièrement, il avale ses 1res grosses cuillères en un temps recors :-) Je précise qu'il mange déjà des bonnes quantités : - Matin : 300 ml de lait + 1 petite tartine de pain - Midi : 230-250 g de légumes / féculent / viande (+ un peu d'huile végétale à froid) + 1 yaourt - Gouter : yaourt + compote + 1 petit bout de gateau - Soir : 120g de soupe (parfois avec un peu de riz / semoule) + 240 ml de lait (+ 1 cuillère de céréales dans le lait). Que de l'eau (pas de jus de fruit ni des soda) et pas de grigotage entre les repas. On cuisine maison au maximum, parfois des conserves pour bébé mais que du bio, sans ajouts inutiles. Le fait qu'il réclame beaucoup me stresse car j'ai recours à des stratégies pour éviter ces situations (ne surtout pas manger devant lui, préparer son sac sans qu'il me voit, cacher le paquet de gateaux) mais je me doute que ce n'est pas très efficace sur le long terme et qu'en grandissant, il faudra qu'il apprenne à gérer son appétit... A côté de ca, si on est à l'extérieur ou dans sa chambre, il peut jouer très longtemps sans réclamer. Qu'en pensez-vous ? - Est-ce habituel qu'un petit bébé ait autant d'appétit à son âge ? Est-ce que cette grosse gourmandise peut s'atténuer avec l'âge en continuant à garder les bonnes habitudes (pas de grignotage etc.) ? - Quelle attitude adopter entre 'il a peut-être faim => lui donner plus" et "c'est de la gourmandise => il faut lui apprendre à se réguler" ? Comment faire la part des choses ? Ne pas créer trop de frustrations (sans doutes contre-productives) mais ne pas laisser de mauvaises habitudes s'installer non plus ? J'ai lu quelque part qu'un enfant jusqu'à 4 ans s'autorégule question nourriture, que pour lui manger est juste un étape nécessaire entre des périodes de jeux, et que jusqu'à cet âge là le rapport à la nourriture est instinctif (je mange si j'ai faim) et donc plus sain... Mais je ne retrouve pas du tout mon fils dans cette description. Pour lui manger me semble plus important que jouer (même s'il joue très bien aussi... mais s'il doit choisir entre les 2, même s'il a mangé peu de temps avant, il choisit de manger de nouveau). Merci d'avance pour vos conseils et pour votre expérience à ce sujet.

Partager