Garderie: l'importance de la relation parent-éducatrice

Garderie: l'importance de la relation parent-éducatrice
9 février 2016
Un des aspects les plus importants de ma profession, outre prendre soin de mes Petits Trésors, bien sûr, est de communiquer avec les parents.

Éducatrice en CPE depuis 10 ans, j’ai observé et constaté au fil des ans la grande importance d’une bonne relation entre les éducatrices et les parents. D’ailleurs, un des aspects les plus importants de ma profession, outre prendre soin de mes Petits Trésors, bien sûr, est de communiquer avec les parents.

Voici pourquoi, selon moi, il est essentiel d’avoir une bonne relation parent-éducatrice :

  • Pour le bien-être de votre enfant. Tout comme vous, les éducatrices veulent lui offrir ce qu’il y a de mieux pour faire de son quotidien un moment agréable, harmonieux et stimulant au sein de cette mini-société où il y a plus d’enfants que d’adultes!
  • Pour faciliter la compréhension de certains comportements qu’adopte votre enfant ainsi que nos interventions. Ce que vous nous dites nous aide à mieux comprendre certaines réactions de votre enfant et oriente parfois notre observation vers des éléments précis. Cela nous aide à personnaliser notre approche en fonction de la réalité que vit votre enfant;
  • Pour nous permettre d’en savoir davantage sur la vie de votre enfant. De plus, l’éducatrice peut utiliser certaines informations pour entrer en relation avec votre enfant ou encore lui proposer de nouvelles activités en fonction de ses champs d’intérêt;
  • Pour recevoir des informations sur votre enfant dans un contexte différent de celui de la maison, discuter de son développement ou recevoir de petits trucs et conseils, si vous le souhaitez, de la part de l’éducatrice.

Mais le plus important, selon moi, est que votre enfant a confiance en vous, il vous écoute et est sensible à votre non-verbal. Vous êtes son modèle quand il décide s’il doit ou non faire confiance aux gens qui s’occupent de lui en votre absence. Si votre enfant perçoit que vous appréciez son éducatrice, il se sentira en sécurité, ce qui lui permettra d’établir à son tour une relation harmonieuse avec elle.

Une bonne communication

Qui dit bonne relation dit bonne communication. Certaines informations sont importantes afin d’assurer le bien-être physique et psychologique de votre enfant. Toute éducatrice aime être informée que votre enfant a mal dormi et pourquoi, qu’il a mal quelque part, qu’il a pris un médicament et à quelle heure (afin d’éviter une surdose d’acétaminophène, par exemple), qu’il vit un deuil, que ses parents se séparent, etc. Bref, mentionnez tout ce qui peut affecter sa santé physique et psychologique; l’éducatrice pourra ainsi adapter ses interventions aux nouveaux besoins de l’enfant. De plus, elle sera en mesure de mieux comprendre un changement de comportement ou d’apporter l’aide et le soutien dont l’enfant a besoin. Il faut avant tout voir l’éducatrice comme une alliée dans le développement de votre enfant.

Voici d’autres conseils pour faciliter la communication avec l’éducatrice de votre enfant :

  • Lorsque vous avez une interrogation ou un inconfort quelconque, n’attendez pas et discutez-en avec elle afin d’éviter tout malentendu. En général, les discussions du matin sont courtes puisque l’éducatrice doit en même temps vaquer à ses autres occupations. Si c’est un sujet qui risque de demander du temps, vous pouvez demander à l’éducatrice s’il serait possible d’avoir une rencontre privée avec elle;
  • Si l’éducatrice de votre enfant commence sa journée de travail après votre départ, vous pouvez parler avec l’éducatrice qui accueille votre enfant ou lui donner un message écrit à transmettre à son éducatrice. Vous pouvez aussi utiliser l’agenda ou encore le courrier électronique si l’éducatrice vous l’offre. Les éducatrices travaillent en général plus de 8 heures par jour, donc si vous ne la voyez pas le matin, vous allez probablement la croiser en fin de journée;
  • Répondre aux demandes relatives à votre enfant, comme amener des couches, des lingettes ou des vêtements de rechange;
  • Faire confiance aux éducatrices qui prennent soin de votre enfant. Il le ressent et ça le sécurise!

Et vous, avez-vous une belle relation avec l’éducatrice de votre enfant? Est-ce que la communication se fait facilement?

 

Karine Cyr est aussi l’auteure du blogue  Harmonie Famille.

 

Photo : iStock.com/MachineHeadz

Karine Cyr
Maman de deux fillettes, je suis aussi aussi éducatrice à la petite enfance depuis plus de 10 ans. J'aime partager mes réflexions ainsi que mes trucs et conseils sur tout ce qui touche la famille.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (8)

  1. Jessica Lafrenière 9 février 2016 à 14 h 21 min
    Bravo à toutes les intervenants et intervenantes en CPE!!! Ce n'est pas un métier facile et on a besoin plus que tout de vous dans notre société. Bravo au CPE réseau Petit Pas à Maniwaki. Merci de prendre soins de mes deux beaux petits cocos :)
  2. Karine Cyr 9 février 2016 à 18 h 10 min
    Merci de cette belle reconnaissance envers les éducatrices!
  3. zahia 9 février 2016 à 21 h 37 min
    merci beaucoup pour les conseils moi je suis une maman d'une petite fille de 8 mois et elle vient de commencer a fréquenté une garderie et j'ai une très bonne relation avec sa gardienne et ma fille revient le soir a la maison toujours contente et sa me rassure vraiment j'ai confiance a sa gardienne alors je l'a remercie et je remercie toute les éducatrices
  4. Karine Cyr 10 février 2016 à 17 h 05 min
    Merci pour votre commentaire. J'espère que l'intégration de votre fille à la garderie s'est bien déroulée. C'est souvent une étape insécurisante et émotive pour les parents, ce qui est tout à fait normale. Je suis contente que vous ayez rapidement établit une relation de confiance avec la gardienne (ou éducatrice ?) de votre fille.
  5. Marie-Eve 11 février 2016 à 10 h 22 min
    Mon fils a 10 mois et il a commencé la garderie il y a 1 mois en prévision de mon retour au travail. Nous avons eu un coup de coeur quand nous avons rencontré son éducatrice et nous sommes plus que satisfait ! Mon fils l'adore déjà !! Il y découvre pleins de nouvelles choses, il y mange bien, et dort bien ! Je sens qu'il est très heureux à la garderie et ça fait de lui un petit garçon très épanoui tant à la maison qu'à la garderie ! On communique très bien avec elle, elle est passionné, pleine d'énergie et d'idées, je la voit comme un super atout pour l'éducation de notre enfant ! Je retourne au travail dans quelques jours avec le coeur gros de laisser mon fils mais sans aucune inquiétude de laisser mon précieux coco à cette merveilleuse éducatrice !! <3
  6. Karine Cyr 12 février 2016 à 19 h 16 min
    Très heureuse que l'intégration de votre petit trésor se soit très bien déroulée! Vous avez raison de percevoir l'éducatrice de votre enfant comme un atout, une alliée, pour l'éducation de votre enfant. Bon retour au travail Marie-Eve!
  7. Alexandre Carey 17 février 2016 à 12 h 37 min
    Une communication saine passe souvent par le temps dont dispose à la fois le parent et l'éducateur. En CPE, le roulement matinal, comme bien souvent celui du retour, ne permet qu'une rapide discussion. Il est souvent bien difficile de s'entretenir du développement global de l'enfant entre le retour de la garderie et le souper, le bain, les autres enfants. J'ai la chance d'opérer un service de garde de soir et ainsi de rencontrer les parents sans le stress des nécessites quotidiennes. Par conséquent, la communication avec ceux-ci est tout simplement fabuleuse dans ces conditions. Cependant, j'ai également des enfants (qui me sont propres à moi) qui fréquentent un CPE et la communication reste souvent sommaire par défaut. Comme les éducatrices du CPE connaissent notre profession, les échanges sont beaucoup plus rapides, une délicatesse accrue n'étant plus nécessaire à la communication. Toutefois, nous voyons les autres parents un peu dépourvus puisque l'éducatrice ne peut communiquer que des «bien mangé, bien dormi». Je vais transmettre vos judicieux conseils autant aux parents qu'au éducatrices, car celles-ci doivent également comprendre le besoin des parents de suivre l'évolution de leur rejeton. Vous pourriez faire encore plusieurs chroniques sur le sujet.
  8. Karine Cyr 17 février 2016 à 14 h 00 min
    Il est vrai que parfois le temps dont nous disposons est limité. Par contre, les informations de bases en ce qui a trait au repas, au repos, à l'humeur et j'en passe... sont déjà notées dans l'agenda, alors nous pouvons échanger sur d'autres sujets. Je vous remercie de partager ce texte et effectivement, il pourrait y avoir d'autres billets sur cette thématique!

Partager