Un sentiment d'incompétence

Un sentiment d'incompétence
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
14 janvier 2016
Déjà 3 jours et 3 nuits que Léonard est hospitalisé. Je m’en veux. Comment ai-je pu croire qu’il s’agissait d’un banal rhume qui finirait par s’en aller de lui-même?

Je regarde mon bébé dormir. Je ne sais pas comment il fait pour trouver cette quiétude. À quelques mètres de nous, derrière un rideau tendu, un autre nourrisson s’égosille. Je suis incapable de trouver le sommeil. J’envie la capacité des bébés à faire abstraction de l’environnement pour recharger leurs batteries. Les miennes commencent à être à plat… Déjà 3 jours et 3 nuits que Léonard est hospitalisé.

Rien de très grave, je vous rassure. Celles qui ont plus d’un enfant savent très bien que les derniers de famille sont rapidement en contact avec une multitude de microbes ramenés à la maison par leurs grands frères et grandes soeurs. Léonard en fait présentement les frais.

Ça fait un mois que bébé tousse un peu, qu’il respire plus difficilement à l’occasion et qu’il a le nez bouché. Je le fais dormir en position inclinée, je lui nettoie le nez avec de l’eau saline, etc. J’en prends soin. Du moins, j’en avais l’impression.

La visite de routine chez le pédiatre pour ses deux mois m’a prouvé le contraire. La docteure nous a dirigés vers l’hôpital pour l’hospitaliser sur-le-champ. Verdict : une bronchiolite, un début d’otite et deux conjonctivites des paupières.

Je regarde mon fils dormir et je m’en veux. Comment se fait-il que je n’aie pas réalisé la gravité de son état? Comment ai-je pu croire qu’il s’agissait d’un banal rhume qui finirait par s’en aller de lui-même? Suis-je une mère négligente? J’avais pourtant communiqué mon inquiétude, quelques jours plus tôt, à mon conjoint. Je trouvais les voies respiratoires de bébé vraiment obstruées. Mais je n’ai pas poussé mon investigation.

À titre de maman, je me sens bien outillée. Je prends mon rôle au sérieux, je me renseigne, je demande de l’aide, j’apprends chaque jour et je corrige le tir en cas de besoin. Rarement, je me sens incompétente. Mais cette nuit, alors que l’infirmière prend les signes vitaux de mon fils, qu’un bébé hurle en réclamant sa mère et qu’on entend les sons caractéristiques des nombreux moniteurs de l’unité de pédiatrie, je me sens incompétente et j’ai envie de pleurer.

Je me rappelle avoir ressenti la même chose quand Clémentine a fait ses premières otites. Elle ne se plaignait pas de douleur et ne faisait pas de fièvre. Ce sont uniquement sa toux et son irritabilité qui nous avaient amenés à consulter et à découvrir deux otites monstrueuses. Comme je m’étais sentie coupable de ne pas avoir consulté plus tôt.

Et vous? Vous arrive-t-il de vous sentir incompétent comme parent? Dans quel genre de situation?

Photo : Josée Bournival

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (76)

  1. Valerie 14 janvier 2016 à 11 h 58 min
    Oh oui, je me sens incompétente parfois! Je ne me donne pas beaucoup le droit à l'erreur... Sauf que personne n'est parfait! Le simple fait de se questionner autant sur nos compétences parentales prouvent notre compétence. Quant à la maladie de votre petit dernier, vous avez fait ce qu'il fallait. Parfois, comme maman, on va consulter puis on se fait rire au nez parce qu'on est là (encore) pour rien... Et la fois suivante, on se fait remonter les bretelles parce qu'on aurait dû consulter plus tôt. Pas facile de s'y retrouver puisque les maladies infantiles ont en gros pas mal toujours les mêmes symptômes. Et que parfois, ils semblent très malades pour un simple rhume mais semble en pleine forme avec une double otite et un pied main bouche (fait vécu!). Je vous souhaite d'être rapidement de retour à la maison pour mieux dormir tous les deux.
  2. Josée Bournival 14 janvier 2016 à 19 h 02 min
    Bonjour Valérie. Merci pour votre soutien. À parcourir en biais les réponses obtenues jusqu'à présent, je sens bien que mon histoire n'est pas unique. ;-) Josée XX
  3. Anne-Marie 14 janvier 2016 à 12 h 01 min
    Quand ma première fille avait 6 mois elle a fait une infection urinaire, mais avait d'avoir eu ce verdict j'ai été 2 fois en clinique d'urgence pour me faire dire que le 40 de fièvre, nez qui coule, yeux larmoyant et j'en passe n'était qu'un simple rhume et que sa passerait. Toutefois après 10 jours sa ne passait pas et la j'ai été en urgence voir mon médecin de famille qui m' à dirigé vers l'hôpital sans attendre. Après 6h, quelques prises de sang, un test d'urine et des radios le verdict tombe; infection urinaire. Par chance malgré le délai il n'y a eu aucune complications, mais maintenant avec un 2eme enfant, je ne laisse rien traîner et je consulte rapidement. J'ai tellement pleurer cette fois la... oufff
  4. MPi 14 janvier 2016 à 13 h 18 min
    Dans votre expérience, ce sont plutôt les services d'urgence qui n'ont pas fait leur travail correctement. Quand on a 1 pic de fièvre aussi élevé on fait un examen d'urine. Sinon ce n'est pas la peine d'aller aux urgences. Le reste vous saviez le faire !!!! Pas de culpabilité à avoir.
  5. Stéphanie 4 février 2016 à 18 h 48 min
    Bonjour, Il m'est arrivé la même chose à ma fille sauf que moi en plus elle a fait 41 de fièvre et on est parti en ambulance et à l'hôpital on m'a dit c'est un virus ça va passer... On m'a aussi dit on ne s'inquiète pas quand un enfant bouge... Pour ma part avec du tylenol et du advil en intervalle on s'entend pour dire qu'un enfant bouge encore... Bref on a du hospitalisé ma fille pendant 5 jours et tout est redevenu à la normal
  6. Josée Bournival 14 janvier 2016 à 19 h 04 min
    Allo Anne-Marie. J'imagine que vous vous êtes sentie coupable de ne pas avoir écouté votre instinct? J'essaye parfois de me mettre à la place du personnel hospitalier. Ça ne doit pas toujours être évident de "deviner" ces bébés qui ne parlent pas et ne peuvent rien dire de leurs symptômes. Josée XX
  7. Josée 14 janvier 2016 à 12 h 03 min
    Bonjour Josée! Notre petit deuxième a déjà 4 mois et a été hospitalisé à 2 reprises depuis sa naissance dont une fois pour bronchiolite. C'est le tirage des côtes qui m'a amené à l'hôpital. Ça crève le cœur de les voir pleurer à chaque fois qu'ils se font succionner, jour et nuit. Ma fille n'avait eu qu'un rhume dans toute sa première année de vie. Mon fils en est déjà à son 7e. Le plus difficile était de devoir rester à l'hôpital tout ce temps et ne pas voir ma fille, que je préférais à la maison, le plus loin possible de tous les microbes en milieu hospitalier. Bon courage. Vous serez vite de retour à la maison. P.S. Suite à l'hospitalisation de mon fils, je faisais le rince-sinus et mouche-bébé 8 à 10 fois par jour. Une congestion chronique s'est développée. J'ai consulté en ORL et ils m'ont recommandé de continuer le rince-sinus, mais ne pas utiliser le mouche-bébé aussi souvent. Seulement dans les cas de bloquage extrême, maximum 1 fois par jour. Le rince-sinus à lui seul est assez pour 'flusher' les sécrétions.
  8. Josée Bournival 14 janvier 2016 à 19 h 06 min
    Intéressant, Josée. Merci pour ce son de cloche. J'ai vécu quelque chose de semblable à vous la 2e journée d'hospitalisation. Les grandes soeurs sont passées avec papa pour dire bonjour. Clémentine s'est mise à pleurer en disant que je lui manquait. J'avais le coeur gros... ;-( Josée XX
  9. maryssa 15 janvier 2016 à 02 h 15 min
    courage cest rien de mechant bebe va vite rentrer a la maison bisou a clementine dur dur detre maman
  10. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 23 min
    Merci Maryssa!!! ;-) Josée XX
  11. Vanessa 14 janvier 2016 à 12 h 19 min
    Oh que je te comprend, notre petite dernière est née au mois de novembre passé, nous y avons goûté aussi côté microbes avec nos deux plus vieilles. Nous avons passé deux jours à Sainte-Justine pour une bronchiolite. Il faut croire que les bébés d'automne et d'hiver sont plus susceptibles d'être malade, ça fait mal au coeur de maman et papa. Nous recommençons un rhume, j'espère que cocotte s'en sortira cette fois. Courage pour votre coco, vous serez bientôt de retour à la maison.
  12. Josée Bournival 14 janvier 2016 à 19 h 07 min
    Bonsoir Vanessa. Mon médecin m'a effectivement confirmé que les bébés d'automne, qui plus est lorsqu'ils ne sont pas les premiers de famille, sont les plus souvent hospitalisés. Léonard ne fait donc pas exception, malheureusement. Josée XX
  13. Marie 14 janvier 2016 à 12 h 23 min
    À 3 mois mon fils à commencé à avoir un fort eczéma. Je me suis demandée si ça ne pouvait pas être le signe d'une allergie alimentaire mais on m'a rit au nez. Trop bien portant pour être allergique. À 5 mois il faisait sa première bronchiolites. À 7 mois sa 3 ème avec du sang dans les crachats... J'ai consulté en urgences mais mon bébé n'aime pas montrer sa détresse aux inconnus. Devant les médecins il se montrait souriant et jovial. Trop pour être malade. Ils ne pouvaient pas nier la bronchiolites mais ça ne pouvait pas être grave. Juste de l'asthme. J'ai montré l'eczéma purulent, évoqué la piste d'une allergie aux plv, on m'a rit au nez. Impossible. Trop bien portant pour ça. Mais mon bébé est allaité au lait de maman, il ne ressemble donc pas à un bébé biberonné qui vomirait tout... Bref, après des mois de batailles, d'éviction, de tests, le verdict est tombé : il est TRES allergique aux moindres traces de lait. Je ne suis pas une mère qui s'inquiète facilement et je suis avant tout effarée par l'absence de considération du corps médical pour ce que disent les parents. Avec mon expérience j'ai décidé de ne plus me sentir incompétente car dans cette situation, à plusieurs reprises, j'ai été bien plus compétente que des gens bardés de diplômes... Je ne suis pas infaillible mais je décide de me faire confiance!
  14. Josée Bournival 14 janvier 2016 à 19 h 10 min
    Allo Marie. C'est une très belle attitude que cette confiance en vous et en votre instinct maternel. Le mien est habituellement fiable, mais par période, j'ai tendance à tout voir en noir et à m'inquiéter sans raison. ;-) Quant aux allergies, j'ai la chance de ne pas connaître ça avec mes enfants. Je vous souhaite bonne chance. Ça a l'air d'être un véritable casse-tête pour les parents, non? Josée XX
  15. Julie 14 janvier 2016 à 12 h 52 min
    Mon garçon avait trois semaines quand on a consulté en raison de ses vomissement, mon instinct me disait qu'il y avait quelque chose de très anormales. Nous sommes partis 24 heures plus tard de l'hopital avec aucun test de passer et aucun diagnostique. Quatre jours plus tard il rentrait a l'hopital pour se faire opérer, il avait une sténose du pylore. Le pédiatre m'avait même lancé "en blague" que je préparais peut-être mal son lait, à la première consultation. Déjà qu'on se sent mal en temps que parents, c'était extrêment déplacé de sa part! Je men suis voulu d'avoir attendu 4 jours avant d'y retourner, car je me sentais rabaissé. Cela fait 10 mois et je pense encore du "Et si" et au "j'aurais dû". Les mères se sentent trop souvent coupables pour des choses qui sont pourtant hors de notre contrôle.
  16. Josée Bournival 14 janvier 2016 à 19 h 12 min
    Allo Julie. C'est vrai qu'on a tendance à s'en mettre beaucoup sur les épaules. Mais si on ne le faisait pas, ce serait la culpabilité qui nous envahirait à la moindre erreur. Être parent ne s'apprend pas dans les livres malheureusement. C'est un parcours fait de surprises, d'erreurs et de bons coups... à l'occasion. ;-) Josée XX
  17. Sophie 14 janvier 2016 à 12 h 52 min
    Tellement souvent! Mais on est tellement occupées qu'on ne remarque pas toujours ou qu'on n'aperçoit pas nécessairement tous les détails. On veut tellement leur bien et on voudrait être malade à leur place. Prompt rétablissement à ton p'tit loup et aussi à ton cœur de maman!
  18. Josée Bournival 14 janvier 2016 à 19 h 12 min
    Probablement que le 2e est le plus amoché. ;-( Josée XX
  19. Julie 14 janvier 2016 à 12 h 53 min
    Mon garçon avait trois semaines quand on a consulté en raison de ses vomissement, mon instinct me disait qu'il y avait quelque chose de très anormales. Nous sommes partis 24 heures plus tard de l'hopital avec aucun test de passer et aucun diagnostique. Quatre jours plus tard il rentrait a l'hopital pour se faire opérer, il avait une sténose du pylore. Le pédiatre m'avait même lancé "en blague" que je préparais peut-être mal son lait, à la première consultation. Déjà qu'on se sent mal en temps que parents, c'était extrêment déplacé de sa part! Je men suis voulu d'avoir attendu 4 jours avant d'y retourner, car je me sentais rabaissé. Cela fait 10 mois et je pense encore du "Et si" et au "j'aurais dû". Les mères se sentent trop souvent coupables pour des choses qui sont pourtant hors de notre contrôle.
  20. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 24 min
    Bonjour Julie. Comme plusieurs l'ont souligné, la culpabilité vient souvent avec le rôle de mère. Il faut juste apprendre à doser avec les années... Josée XX
  21. Nancy 14 janvier 2016 à 13 h 02 min
    Hey oui...papa ou maman, nous sommes des êtres humains avant tout... Malheureusement, quand nous devenons parents, nous ne nous permettons pas le droit à l'erreur...on les aime tant nos ptits cretons. Etant moi même maman 3 fois et inhalotherapeute, je ne me sens pas toujours à la hauteur face aux diverses situations que vivent mes petits. Que ce soit au niveau de la maladie ( gastro, otite, fievre inexpliquée, poussée dentaire, difficulté avec l'allaitement etc) ou encore d'avoir les bonnes reactions facent à diverse situation( déception à l'école à cause des amis, face à papa, peine d'amour, ennuie quand je travaille...et jlen passe). Malgrés le fait que l'on s'outille au maximum dans les diverses situations que l'on peut POSSIBLEMENT rencontrer avec nos minis, il n'en reste que lorsque ca se présente, on peut parfois perdre certain de nos reperts tout simplement parce que l'in est des être humain....et si on ne banalisait pas certaine situation, on pourrait croire toujours au pire quand une situation arrive....Pour ma part, ma petite voix de maman me dit quand il est temps que je me mettre en mode plus ( panique) et demander un avis professionnel....car si, comme moi, vos enfants font de la fievre sans avoir de douleurs ou de plaintes particuliere, il se peut qu'une ou 2 otites passent sans antiobiotique... Soyons un oeu indulgente envers nous, car même les meilleurs médecin au monde peuvent se tromper.... Courage avec ton otit homme josée, il sera vite remis sur pied 😘
  22. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 27 min
    Bonjour Nancy. Votre commentaire me rejoint beaucoup. Les apprentissages "émotifs" des enfants ne sont pas sans créer de remous chez les parents. Les chicanes avec les amis, le sentiment de rejet dans un groupe, etc... difficile de vivre tout ça par procuration. Josée XX
  23. Miriam Asseli 14 janvier 2016 à 13 h 19 min
    Je consulte le moins possible un medecin avec mes enfants, mais je suis une grande fan d'Info-Sante. Lorsque ma deuxieme fille avait 4 semaines, elle a attrapé un vilain rhume. Pendant 3 jours j'ai appelé le 811 a tous les jours, pour finalement decider de me rendre a l'urgence de Ste-Justine. Je me rappelerai toujours de l'infirmière au triage qui m'a dit après m'avoir écouté décrire les symptômes, alors que j'étais relativement calme: "Vous avez attendu 3 jours ? C'est pas votre premier enfant, j'me trompe?". La mienne aussi a été hospitalisée a ce moment. Est-ce j'avais été une mauvaise mère? Je ne pense pas. On fait des bons coups et d'autre moins bons, c'est la vie.
  24. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 29 min
    Allo Miriam. Peut-être même que vous vous seriez présentée à l'urgence la veille et qu'on vous aurait retourné à la maison... On ne sait pas. Je suis bien d'accord qu'on n'est pas une mauvaise mère parce qu'on attend pour consulter. Bien des maux passent par eux-mêmes. Moi aussi, j'utilise les services d'info-santé. C'est une ressource facilement accessible et qui peut grandement dépanner. Même chose avec mon pharmacien. Lui et son équipe n'hésitent jamais à me faire des recommandations. Josée XX
  25. Mélanie 14 janvier 2016 à 14 h 17 min
    Bonjour Josée, je comprends très bien ce sentiment, ma fille de trois ans a fait une pneumonie avec empyème pleural quelques mois avant ces deux ans. Elle a été hospitalisée pendant deux semaines à la suite de l'opération (nécessaire pour retirer l'infection lié à la pneumonie). Pourtant, j'ai fait tout ce que je pouvais faire, j'ai consulté trois fois les urgences, une fois le médecin de famille, je me suis informé auprès de info santé. C'est à la dernière visite à l'urgence que le verdict est tombé. Pour nos enfants ont déplacerait des montagnes. J'en ai pleuré un coup et j'aurais dont aimé prendre la place de ma fille pour lui éviter toute ces souffrances. Encore aujourd'hui quand j'y pense je me demande si je n'avais pas pu faire plus. La culpabilité est toujours présente mais je tente de me convaincre que ne suis pas une super maman :) et que je ne peux tout prendre sur mes épaules.
  26. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 31 min
    Allo Mélanie. En plus, la maladie évolue parfois très rapidement chez les petits. On croit que tout est sous contrôle et en moins de 12 heures ça dégénère! On reste à l'écoute de bébé, on surveille, mais on n'est pas devin... Josée XX
  27. caroline.c 14 janvier 2016 à 14 h 33 min
    Moi mon bebe 2 mois a fait une detresse respiratoire grave il l ont reanimer pis elle coulais du nez seulment jai etez chez son pediatre et dans la salle d attente ma fait la detresse respiratoire grave jai voulue mourrire mon bebe je men jsuis voulue longtemps jai pas dormie pendants 1 mois je me disait si il a dequoi jvais la voir je vais pas men vouloire encore mais non ses la vie et je suis une bonne maman mais les bebe change vite de situation maladie pis son petit on peux pas deviner sans toi pas coupable
  28. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 33 min
    Bonjour Caroline. Merci pour votre gentil commentaire. C'est vrai que la santé de bébé peut changer du tout au tout en quelques heures seulement. Si seulement nos petits pouvaient parler... ça nous aiderait, non? Josée XX
  29. Kiki 14 janvier 2016 à 14 h 53 min
    C'est pareil pour ma fille de deux mois 3 semaines. Le samedi passé j'ai appelé le 811, et quand l'infirmière a entendu les toux du bébé elle m'avait toute suite dit d'aller à l'urgence. Vu que à Gatineau on a un problème d'attente à l'urgence, donc mon mari a toute suite pris les clef, vite vite on s'en va à Ottawa . Le temps d'arriver à ÉCHEO 20 à 25 minutes je n'arrêtais pas de me culpabilisé, je me disais c'est quoi ça encore? Comme je suis asthmatique Et ça me rappel les souffrances que j'ai vécu quand j'étais en Afrique Je toussais tout le temps, je vomissais, c'était l'enfer ,dans ma tête je me disais non pas ça à ma fille . elle est si petite pour supporter ça. Arrivé à ÉCHEO ça nous pris 30 à 40 minutes avant de voir un pédiatre. Il nous a dis cest le virus la branchiolite, je me suis dit ouf moi qui pensais à asthme ou bronchite. il nous a expliqué le mode de contamination, comme j'ai ma grande fille qui va à la garderie, donc c'est normal, ils peuvent rien faire à l'hôpital pas de médicaments, comme pas d'otite pas de fièvre. Il nous A dit ça guerrie entre 2 à 12 jours, mon cœur s'est déchiré. Nous somme revenu à la maison. J'étais super stressé je disais non pas 12jours. Je regardais ma fille qui toussait et vomissait en me fixant sans rien faire c'était le pire moment de ma vie. Mais heureusement le lendemain elle avait toussé 3 à 4 fois, et après fini. Ca pris 3jours et c'est partit la branchiolite. Je ne suis pas sortis depuis le samedi pour que mon bébé reste dans le chaud. Prompte guérison à votre fils.
  30. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 36 min
    Allo Kiki. Merci pour les bons souhaits. Je les communique à Léonard. ;-) La seule raison pour laquelle Léonard a été hospitalisé à cause d'une bronchiolite, c'est qu'il avait trop de mucus pour bien respirer et que le mouche-bébé de la maison n'était pas suffisamment puissant pour désobstruer ses voies respiratoires. Maintenant, ça va mieux. Josée XX
  31. Hannah Happymother 14 janvier 2016 à 15 h 01 min
    Bon courage à vous et à votre petit bout. Je suis sure que vous êtes une merveilleuse maman.
  32. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 37 min
    Bonjour Hannah. Ça fait du bien à mon coeur de mère de vous lire. Pour ces quelques lignes... merci!! Josée XX
  33. Isabelle 14 janvier 2016 à 15 h 19 min
    Ah oui, le jour ou j'ai découvert un point noir sur une dent dans la bouche de ma fille...Rendez-vous chez le dentiste, examen et résultat: 14 caries!!! QUA-TOR-ZE!!! Je capotais. Au moins, la dentiste n'a pas émis de jugement...Je précise que finalement c'est du à un déficit d'émail, à cause des pompes de cortisone qu'elle prend depuis ses 12 mois...si jamais quelqu'un se demande comment un enfant de 3 ans peut avoir 14 caries ;)
  34. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 39 min
    Wow!!! La nouvelle a sûrement été difficile à digérer? Est-ce que le dentiste a endormi votre enfant pour tout réparer ou si elle a subit plusieurs injections pour être seulement gelée? Ma Simone doit se faire arracher une dent sous anesthésie locale et l'idée de l'aiguille me terrifie pour elle (j'aime pas trop aller chez le dentiste...) ;-) Josée XX
  35. andréanne 17 janvier 2016 à 12 h 11 min
    Ma fille, c'est fait arracher ces deux palettes suites à une chute. Mon dentiste a mis seulement un gel puissant et elle ne l'a pas piqué. Ma fille de 4 ans a pleurer a peine et elle a été très courageuse.
  36. Josée Bournival 20 janvier 2016 à 13 h 51 min
    Allo Andréanne Ça me rassure un peu. Le rendez-vous est la semaine prochaine et je dois me calmer les nerfs. Ce sera papa qui accompagnera notre fille. Même si je me sens coupable de ne pas être là pour elle, je sais que le calme légendaire de mon homme sera la meilleure aide à lui fournir. ;-) Josée XX
  37. Andréanne 21 janvier 2016 à 09 h 07 min
    Moi aussi c'est son papa qui est aller avec elle car je savais pertinemment que je ne serais pas capable d'être calme et son père lui est capable d'un calme olympien.
  38. Celine 14 janvier 2016 à 15 h 27 min
    Bonjour, ne confondez pas se sentir impuissante et se sentir incompétente... Vous avez fait votre travail de maman, soins, pédiatre, et le corps médical à évalué qu'il fallait une surveillance... Que vous ne pouvez pas faire vous même. En tant que parent on se sent très souvent impuissant mais le problème c'est la culpabilité et alors le sentiment d'incompétence qui survient... On passe tous par là mais dans votre cas, comment se reprocher d'avoir un bébé qui tombe malade? Courage, j'imagine à quel point c'est un moment difficile mais ne vous accablez pas! Et un bon rétablissement à votre petit bout.
  39. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 41 min
    Bonjour Céline. Je ne me suis pas trompée de mot. Comme vous l'écrivez, c'est la culpabilité d'avoir attendu, le choix de ne pas avoir consulté plus tôt qui m'amène à me sentir incompétente. Comme si, au 4e enfant, j'aurais dû savoir... Josée XX
  40. Anne-Sophie 14 janvier 2016 à 15 h 55 min
    Bonjour c'est un peu différent pour moi car mon histoire concerne mon unique fille. Hospitalisée 4 mois à partir de ses 2 mois pour une allergie au lait. Primipare on a pas l'habitude les changements de selle etc.... Ma fille a failli mourir parce que j'adore le fromage et que je l'allaitais. C'est terrible de voir son enfant en réanimation et attendre un diagnostic on voulait même nous envoyer à neker, pour ce qui s'est avéré une simple mais sévère allergie aux protéines de lait. Oui je me suis senti incompétente mais je n'ai pas quitté son chevet. Alors même si j'ai due faire le deuil des premiers mois bonheur avec ma fille, cela m'a prouvé que j'étais forte et présente, j'ai accompagné mon enfant dans chaque acte médical . Une maman solo qui a vaincu pour deux
  41. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 42 min
    Vous avez toute mon admiration, Anne-Sophie. Mon bébé n'a été hospitalisé que quelques jours et j'étais à bout! J'ose à peine imaginer le quotidien des couples dont l'enfant passe des mois à l'hôpital. Ouf... Josée XXX
  42. Melanie 14 janvier 2016 à 17 h 37 min
    Je me suis sentie tellement incompétence alors que mon garçon se plaignait de maux de jambes et qu'on lui disait que c'était des poussées de croissance. Jusqu'au moment, où le troisième jour, il ne marchait presque pas à son réveil. Il a du être hospitalisé trois jours pour une myosite et une synovite. Les enzymes trop hautes étaient en plus en train de rendre ses reins malades. Il a gardé des séquelles pendant un an. cestbhorrible comme sentiment de se sentir incompétente.
  43. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 44 min
    Allo Mélanie. J'avoue que c'est la première fois que j'entends parler de pareille maladie. Est-ce que c'est courant? Plus la maladie est rare, plus il doit être difficile de la détecter, non? Josée XX
  44. Émilie 14 janvier 2016 à 19 h 26 min
    Je suis enceinte de mon quatrième bebe. Au mois de decembre, mon bebe de 14 mois à été hospitalisé pour une pneumonie... J'ai aussi sous-estimé la gravité de son état et j'ai vécu le même sentiment de culpabilité... Nous sommes tellement habitués à moucher des petits nez, à l'eau saline, aux réveils nocturnes..... Et aux consultations médicales pour se faire dire que c'est un simple rhume... Je pense qu'il soit normal de moins s'inquiéter et que c'est aussi, la plupart du temps, ce qu'il faut faire face aux petits virus des enfants...
  45. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 45 min
    Allo Émilie. Je trouve aussi que notre système de santé est suffisamment engorgé pour ne pas le monopoliser pour un rien. Il suffit d'aller à l'urgence, en panique, avec un bébé de deux mois pour constater que certaines personnes s'y présentent malheureusement avec un simple rhume... navrant! Josée XX
  46. Cathy 14 janvier 2016 à 19 h 29 min
    Bonjour Josée. Vous n'etes pas une mere incompétente. La preuve vous l'avez soigné au mieux de vos connaissances et de votre expérience. Ils nous retourne tellement souvent chez nous quand on consulte pour nos enfants qu'on en vient à y aller trop tard juste une fois. Il y a 3 ans presque jour pour jour je suis allée chez le md avec mon bébé de 1 mois seulement en lui disant qu'il avait une toux de coqueluche. Il m'a fait sentir comme une névrosée qui lisait trop sur internet. Pourtant c'est mon quatrieme enfant et je. Ommence à etre pas pire sur les signaux d'alarme. Et m'a retournée chez nous avec des pompes... Qui ne fesaient absoluement aucun effet. 4 jours plus tard mon bébé s'etouffait en buvant, refusait de manger et dormait tout le temps... Sauf quand il avait des quittes de tous qui duraient de plus en plus longtemps. Il dormait assis...et devenait bleu quand il toussait... Visite à l'urgence et tout de suite hospitalisation en isolement avec une coqueluche. Il n'avait pas encore recu ses vaccins de 1 mois. Il y a presque laissé sa vie... Alors on ne s'inquiete jamais pour rien et quand c'est grave nos bébés nous le font comprendre... Bonne chance avec les nuits à l'hopital. Je sais que c'est pas facile on l'a fait durant 3 semaines... Bonne chance.
  47. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 47 min
    Allo Cathy. C'est justement ce qui m'a duper avec Léonard. C'est un bébé souriant qui jase beaucoup et semble de bonne humeur, même malade. Plusieurs infirmières me l'ont fait remarquer et le qualifiant de "charmeur". Josée XX
  48. Caroline 14 janvier 2016 à 21 h 59 min
    TELLEMENT! Surtout au niveau des "maladies". Je ne suis pas très fanatique des médecins et des médicaments en général. Mon plus vieux a, depuis toujours, une nette tendance à la toux. Plus jeune, je l'ai amené régulièrement en clinique d'urgence pour cette problématique et on m'a souvent retourner à la maison en me disant qu'on ne pouvait rien faire, qu'il était un "tousseux" et que le temps ferait bien les choses (déjà je me sentais poche de m'alarmer inutilement). Ensuite, je me suis mise à attendre, un mois, deux mois de toux avant de consulter, et là on me sert "Mais Madame, vous auriez dû l'amener avant, il a un pneumonie!"... Pas facile la vie de mère :-( Bonne chance avec votre ti-loup xxx
  49. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 49 min
    Bon matin Caroline. Je constate que plusieurs mamans, comme vous, sont échaudées par leurs visites antérieures chez le médecin. On se sent rapidement jugées quand ça concerne nos décisions parentales et la santé n'y fait pas exception. Josée XX
  50. Myriam 15 janvier 2016 à 06 h 20 min
    Je sais ce que sait que de se sentir incompétente meme si en réalité je n'avais aucun tort autre que celui de vouloir protéger mes filles de leur père violent. Ce dernier ayant porter plainte a la dpj contre moi. Je me suis démener pour essayer de prouver que c'était lui qui était en tort. La dpj la cru. On m'a accusr de le denigrer injustement au yeux des enfants. Les enfants donnant la même version que lui, j'ai remis mes capacités parentales en question. Etais-je une si mauvaise mère. Elles sont allées vivre chez leur père, un an. Leur état mental et physique se sont rapidement détériorés. Trouble anxieux, anorexie, TOC, refus de contact physique, agressivité. Elles sont maintenant temps plein avec moi avec contact supervisė aec leur pere depuis 2 ans. Ca fait 4 mois qu'il n'a pas donné signe de vie. J'ai du me battre pendant 4 ans contre un système public défectueux. Maintenant, tout est rentrer das l'ordre mais je remet constamment en doute chacune de mes interventions. En passant, mon aînés a été hospitalisés a répétitions pour des bronchiolites, les 3 première années de vie, donc rien à voir avec le rang dans la fatrie et je vous dirais que vous auriez probablement pas pu l'éviter. Vous n'avez pas a vous sentir coupable même si ce n'est vraiment pas agréable de voir nos petits trésors dans cet etat. La prochaine fois que ca reviendra vous saurez probablement reconnaître les signaux d'alarme beaucoup plus rapidement.
  51. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 51 min
    Bojour Myriam... Je vous lis et je ne peux m'empêcher de penser à la série Ruptures. Est-ce que vous avez regardé le premier épisode? Je sens que ça va venir me chercher au fil des épisodes... Josée XX
  52. Myriam 19 janvier 2016 à 07 h 32 min
    Non, je ne l'ai pas écouté. Pas beaucoup de temps tv a la maison.
  53. Isabelle 15 janvier 2016 à 07 h 50 min
    Oh oui, quand mon grand a fait une si grosse otite que le jour de ces 1 ans ca a fini en tympans perforé, je peux tu dire que je me suis senti incompetente !! Le medecin en plus lorsque je lui disais qu'il ne ce plaignait pas en rajoute en me disant "bin voyons, ca fait un mal de chien, un adulte ne tolererais pas ca, il a du souffir le martyr...." et pourtant appart un petit 38.5 de fievre la veille et des petits yeux il petait la forme...mais bonjour culpabilité!!! Bisous guerisseurs a Leonard
  54. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 52 min
    Allo Isabelle. Merci pour les "bisous guérisseurs". ;-) Dites-moi, qu'est-ce qu'on fait avec un tympan perforé? Est-ce que ça se répare? Josée XX
  55. Aglaë 17 janvier 2016 à 15 h 26 min
    Une tympan perforé se ressoude tout seul: En fait quand le tympan perfore lors d'une otite, c'est un soulagement pour la personne malade car la pression est relâchée et le pus s'écoule...
  56. Josée Bournival 20 janvier 2016 à 13 h 56 min
    Merci Aglaë Ça m'éclaire ;-) Josée XX
  57. Mélissa Croteau 15 janvier 2016 à 10 h 17 min
    Un peut avant que ma fille fête ses 5 ans, elle a eu sont rendez-vous annuelle. Ma doc m'a dit qu'elle avait fait 4 peut-être 5 otites par oreilles. Je suis tombé des nue... elle avait fait une fois ou 2 de la fièvre (38,9) qui s'était régler en moins de 48h avec du tylenol. Une fois elle avait été une journée plus calme et plus dormeuse, mais quand ta fille est très active, une seule journée plus calme n'est pas inquiétante. Moi qui est fait plusieurs otites, je sais comment ça peut faire mal et je ne comprend toujours pas pourquoi ma fille m'a jamais dit qu'elle avait mal. Maintenant, après 15 jours de toux je consulte. Mais je me fais souvent dire que c'est normale parce qu'on chauffe au bois...
  58. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 54 min
    Allo Mélissa. La douleur est complexe et s'exprime différemment pour chacun. Ici aussi, les otites ne semblent pas douloureuses. Jamais les enfants ne se sont plaint et pourtant on en a connu quelques-unes. Mais chaque fois, c'est leur tempérament qui changeait. Elles devenaient irritables. Josée XX
  59. Karine 15 janvier 2016 à 13 h 21 min
    Je vous comprends tellement! Moi j'ai fait de moi une mère poule en me présentant a l'urgence a 1h am pensant qu'il s'étouffait avec ses sécrétions...après 1h30 d'attente, verdict: il n'a rien! Je pense juste qu'on est imparfaite et que chaque incident nous apporte quelques choses💛
  60. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 55 min
    On appelle ça l'expérience!!! ;-) Josée xX
  61. Malorie 15 janvier 2016 à 13 h 27 min
    Ho! que oui! La culpabilité de maman... ouf, je l'ai vécu! Mon bébé avait 3 mois et demi quand, comme sa soeur et son frère, elle s'est mise à tousser. Me fiant à mon expérience de maman de 3 enfants, j'ai continuer notre petite routine... nettoyage de nez, repos, et attente. Les deux plus vieux étaient atteint plus sévèrement, je concentrais donc mon energie la dessus... les semaines ont passée... Les deux plus vieux ont commencer à aller mieux, mais bébé gardait une toux plus ou moins prononcé. Les pompes de ventolin et flovent ne donnait aucune différence. Certain jour Charlotte pêtait le feu... d'autre elle toussait à répétition. Par contre elle buvait bien, même si il lui arrivait de revomir 2 onces de lait en toussant quelques fois. J'ai consultée un doc, qui à conclus à un rhume.... Jusqu'à ce que ca dégénère d'un coup. En 24h (elle était rendu à 5 mois), elle s'est mise à tousser à répétition toute la journée... elle était de plus en plus amorphe, buvait de moins en moins, dormait de plus en plus. Quand je me suis présenter à l'urgence de l'hopital, branle bas de combat.... mon bébé avait la coqueluche... et moi, en mère indigne qui travaille 50h semaine depuis sa naissance (j'avais ma garderie à la maison) je n'avais pas pris le temps de la faire vacciner. Charlotte à été transférer aux soins intensifs du Children hospital en ambulance. Elle fut intuber sous respirateur et mise dans un coma artificiel pendant 2 semaines... j'ai crue la perdre à tout les jours... Alors la culpabilité, ca me connait... :) Maintenant Charlotte est une belle grande fille de 6 ans, espiègle et en pleine forme... mais je suis plus prombte à consulter et surtout... a reconsulter en cas d'inquiétude. Je m'en suis voulue longtemps de ne pas avoir recconnus les symptomes de la coqueluche chez mes deux plus vieux (qui étant vacciné l'ont eu beaucoup moins fort).
  62. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 57 min
    Allo Malorie. Quelle histoire!!! Encore une fois, je pense à l'instinct maternel. Comme d'autres l'ont écrit, quand c'est grave, on dirait qu'une petite voix intérieur nous en avertit. Faut juste apprendre à l'écouter. Josée XX
  63. Aglaë 16 janvier 2016 à 14 h 57 min
    J'ai déjà refusé de prendre mon bébé avec moi (en garde partagée) pendant la semaine de son père faute de ressources alimentaires. J'aurais dû pilé sur mon orgueil et demander l'aide de mes parents et/ d'organismes afin de pouvoir accueillir correctement mon fils, étant la mieux placée (plutôt que la belle-mère) pour m'en occuper... Comme quoi le sentiment d'incompétence n'est pas seulement médical...
  64. Josée Bournival 17 janvier 2016 à 09 h 59 min
    Bonjour Aglaë. Je suis bien contente qu'une maman aborde le sujet sous un autre angle. Effectivement, il n'y a pas que la santé de nos petits qui peut nous faire vivre pareil sentiment. Votre commentaire réfère à l'isolement vécu par plusieurs nouvelles maman. On hésite trop souvent à demander de l'aide. Pourquoi à votre avis? Parce qu'on a peur d'être jugée? De projeter l'image d'une mère qui n'est pas capable de se débrouiller toute seule? Josée XX
  65. Aglaë 17 janvier 2016 à 15 h 33 min
    Parfois on est tellement submergée que demander de l'aide ne nous traverse simplement pas l'esprit. On a pas de recul et on est habituée de ne compter que sur soi...
  66. Josée Bournival 20 janvier 2016 à 13 h 57 min
    pas bête comme réflexion. Dans le tourbillon du quotidien. il semble souvent plus rapide de tout faire soi-même. Josée XX
  67. Cindy s 18 janvier 2016 à 09 h 28 min
    Coucou, Je viens de découvrir vos posts en une fois....j'arrive du moment envie de bb4, à accouchement... A bb4 hospitalisé.... Et malgres que ce soit broutilles, car d'ici quelques jours de kiné ça ira.... Est-ce que vous regrettez? Je m'explique... Je suis maman de 3 garçons juillet 2012,juin 2013 et novembre 2014. Donc oui très proches. C'est un choix. Et je suis arriver ici en cherchant des rps.... Pour bb4?!? Papa veux et moi je freine....peur de la grossesse,peur des complications,peur de la fatigue,et voilà une fois bb la peur des microbes... Vous y êtes ! Sûrement épuiser, angoisser, à culpabiliser d'imposer ça a ses filles.... Je suis encore plus perdu du coup en vous lisant. Car ce que je redoute en fait vous arrive avec bb4 même si comme je l'ai dit, en soit, ce n'est pas si grave. Mais comment savoir si j'aurai assez de nerfs solides pour affronter ca si bb4 chez nous...?! Je vous envoie plein de bisous guérisseur, courage.
  68. Josée Bournival 20 janvier 2016 à 14 h 02 min
    Bonjour Cindy. Malheureusement, on ne peut prévoir. Il faut avoir les deux pieds dans ce quotidien pour découvrir ses ressources personnelles et leurs limites. ;-) Réfléchir à l'arrivée d'un enfant additionnel est un premier pas dans la bonne direction. Ensuite, le coeur dictera la marche à suivre. Lui sait si le projet comporte plus d'avantages ou d'inconvénients pour vous. Peu importe votre choix, il y aura de bons et de moins bons moments à venir et à traverser en famille. Vous avez raison: en ce moment je suis à bout de souffle, mais j'ai l'assurance que des jours plus doux sont devant moi. Et je ne regrette en rien le choix que nous avons fait, comme couple, d'agrandir la famille pour une 4e fois. ;-) Bonne réflexion et au plaisir de lire votre verdict final! Josée XXX
  69. Roxanne 18 janvier 2016 à 09 h 30 min
    Est-ce que bébé #1 a été plus choyé? Je me pose la question car, il est vrai que lorsque bébé #2, #3 ou #4 arrive, on semble plus sécure, on sait ce qui nous attend un peu plus, on pense savoir reconnaître les petites maladies, les petits bobos. À ma première, le moindre petit râlement, la plus simple grimace ou plainte devenait un questionnement sur sa santé, une inquiétude à savoir si je devais consulter. Mademoiselle #3 est arrivée il y a quelques mois et je suis beaucoup moins inquiète lorsqu’elle tousse ou que son nez coule. Par contre, mon instinct de maman est toujours aussi présent. Je m’inquiète, mais peut-être pas autant car je sais qu’elle attrapera tous les petits maux des plus vieux. Lorsque la réalité nous rattrape, on se sent incompétent. Suivre notre instinct de maman ce n'est pas toujours évident. Si je vais à la clinique, ils vont me dire que c'est un rhume. Je vais attendre encore un jour ou deux. Mais si ce n'était pas que ça??? Qu'Est-ce que notre petite voix nous dit??? Ho! Son nez coule, est-ce le rhume? Est-ce qu’elle fait une dent? Il y a quelques semaines, mademoiselle avait le nez qui coulait. Pas de stress, je vois le pédiatre dans deux jours. « Regarde papa, ça fait quelques temps que lorsque je lui parle, elle met sa main sur son oreille ». On dirait qu’elle dit « Allo! Allo! ». Et bien non! Mademoiselle a une otite. Est-ce qu’on se trouve incompétent? Oui! Et, on se tape sur les doigts en se disant que tous les éléments étaient présents sous nos yeux. On apprend tous les jours. Il n’y a pas deux enfants qui réagissent de la même façon à la maladie aussi petite qu’elle peut être. Les premières années sont les plus difficiles pour le coeur d'une maman. Difficile de les comprendre, on prend le risque parfois de jouer le rôle de la maman... qui se croit incompétente.
  70. Josée Bournival 20 janvier 2016 à 14 h 04 min
    Et comment se porte votre petite demoiselle? J'imagine qu'elle a eu des antibiotiques? La santé est de retour? Josée XX
  71. Roxanne 20 janvier 2016 à 20 h 42 min
    Oui! elle a eu 10 jours d'antibiotique car elle avait une otite dans chacune des oreilles. Est-ce que maman s'est sentie incompétente - ho! oui!
  72. Roxanne 18 janvier 2016 à 09 h 31 min
    Est-ce que bébé #1 a été plus choyé? Je me pose la question car, il est vrai que lorsque bébé #2, #3 ou #4 arrive, on semble plus sécure, on sait ce qui nous attend un peu plus, on pense savoir reconnaître les petites maladies, les petits bobos. À ma première, le moindre petit râlement, la plus simple grimace ou plainte devenait un questionnement sur sa santé, une inquiétude à savoir si je devais consulter. Mademoiselle #3 est arrivée il y a quelques mois et je suis beaucoup moins inquiète lorsqu’elle tousse ou que son nez coule. Par contre, mon instinct de maman est toujours aussi présent. Je m’inquiète, mais peut-être pas autant car je sais qu’elle attrapera tous les petits maux des plus vieux. Lorsque la réalité nous rattrape, on se sent incompétent. Suivre notre instinct de maman ce n'est pas toujours évident. Si je vais à la clinique, ils vont me dire que c'est un rhume. Je vais attendre encore un jour ou deux. Mais si ce n'était pas que ça??? Qu'Est-ce que notre petite voix nous dit??? Ho! Son nez coule, est-ce le rhume? Est-ce qu’elle fait une dent? Il y a quelques semaines, mademoiselle avait le nez qui coulait. Pas de stress, je vois le pédiatre dans deux jours. « Regarde papa, ça fait quelques temps que lorsque je lui parle, elle met sa main sur son oreille ». On dirait qu’elle dit « Allo! Allo! ». Et bien non! Mademoiselle a une otite. Est-ce qu’on se trouve incompétent? Oui! Et, on se tape sur les doigts en se disant que tous les éléments étaient présents sous nos yeux. On apprend tous les jours. Il n’y a pas deux enfants qui réagissent de la même façon à la maladie aussi petite qu’elle peut être. Les premières années sont les plus difficiles pour le coeur d'une maman. Difficile de les comprendre, on prend le risque parfois de jouer le rôle de la maman... qui se croit incompétente.
  73. Cynthia 18 janvier 2016 à 21 h 27 min
    Bonjour Josée, ce que je te dirais c'est de ne pas être trop dur avec toi même....Nous sommes maman et non médecin. Le tourbillon de la vie avec une famille de 3 enfants c'est quelque chose !!! Moi je me sent completement incompétente avec mon fils de 5 ans... ça fais un peu plus d'un an qu'il est plus difficile a suivre...ça correspond au début de ma grossesse et maintenant ma belle Abby a 10 mois, Je me sent tellement incompétente de ne pas pouvoir rassuré mon beau Carol...Je suis dure avec moi même car on est des mèeres et nous voulons le mieux pour nos petits trésor !!! Bonne chance Josée et je suis sur que Léonard ira bien meiux très vite. Cynthia
  74. Josée Bournival 20 janvier 2016 à 14 h 05 min
    Merci pour vos bons mots Cynthia. Ça fait du bien de lire que mes sentiments sont partagés par d'autres mères. Josée XX
  75. Mélanie 19 janvier 2016 à 06 h 18 min
    Bonjour Josée, Je viens de vivre quelque chose de similaire (mon bébé n'est toutefois pas hospitalisé). Mon petit bonhomme de 10 moi avait un rhume qui me semblait tout à fait banal. Aucune fièvre, un peu de toux mais sans plus. Tout comme vous, je lui apporte tous les soins requis. Il joue, il rit et continue de placoter comme d'habitude. En allant le chercher à la garderie vendredi, je constate qu'un oeil coule un peu. Dimanche matin, je me pointe à la clinique car son oeil coule encore et la garderie demande à ce que les conjonctivites soient traitées rapidement. Coup de théâtre (ou grand coup de poing dans mon coeur) : en plus de 2 conjonctivites, mon petit bébé d'amour avait 2 otites dont une assez grave ainsi qu'une bronchite. Plus le médecin faisait ses découvertes, plus je me sentais coupable et plus j'avais de la peine. Le médecin m'assome avec le coup final : "votre bébé est en train de dépérir madame, il est urgent de le traiter". Je retourne à la maison, avec les antibiotiques en mains, le coeur lourd et ma tête remplie de culpabilité. Pourquoi n'aie - je pas vu que mon bébé était à ce point malade? J'en avais pourtant vu de toutes les couleurs avec ma grande... Je suis encore troublée par cet événement... mon chum à beau tenter de me raisonner, je m'en veux encore. Donc, je vous comprend! Je souhaite une guérison rapide à votre bébé et à vous, de trouver la paix avec cette foutue culpabilité qui nous ronge souvent en tant que maman. Si vous trouvez le truc, faites - le moi savoir ;-)
  76. Josée Bournival 20 janvier 2016 à 14 h 07 min
    Ma chère Mélanie, mon coeur se serre à la lecture de votre histoire. C'est fou comme vu de l'extérieur le sentiment de culpabilité n'a pas sa place. Mais de l'intérieur, il est omniprésent. Vous êtes une bonne maman. N'en doutez pas. ;-) Josée XX