Votre enfant envie les cadeaux des autres?

Votre enfant envie les cadeaux des autres?
Il y a une chose à laquelle j’ai presque toujours résisté lors des fêtes de mes enfants : offrir des cadeaux-surprises aux petits invités.

La ronde des anniversaires va bientôt commencer chez moi. Comme c’est peut-être aussi le cas chez vous, l’anniversaire d’un de mes enfants est souvent une affaire qui s’éternise. Fête no 1 avec les oncles, tantes et grands-parents. Fête no 2 avec la petite famille le jour même de l’anniversaire. Fête no 3 avec les petits amis de la garderie ou du quartier : chez nous, c’est souvent 10 enfants qui sautent partout et qui nous aspergent de leur joie…

Je succombe facilement au plaisir de faire des fêtes avec beaucoup d’enfants, mais il y a une chose à laquelle j’ai presque toujours résisté : offrir des cadeaux-surprises aux petits invités. En fait, sur les 24 fêtes d’enfants que j’ai organisées depuis que je suis papa, je n’ai succombé qu’une seule fois à cette « tradition » qui est maintenant devenue une norme, on dirait, dans les fêtes d’enfants. Sinon, chaque fois, j’ai refusé de donner des cadeaux aux enfants invités. Leur permettre de vivre une expérience agréable ça oui, mais pas de cadeaux pour tout le monde.

En donnant un cadeau aux petits invités, j’ai l’impression de court-circuiter leur apprentissage concernant la gestion de l’envie. Je trouve important que les enfants vivent différentes expériences impliquant la gestion des émotions afin de mieux les outiller pour faire face à toutes sortes de situations. J’inclus ici les émotions négatives, émotions que certains parents vont à tout prix éviter de faire vivre à leur enfant.

L’envie est en plus une émotion taboue dans notre société. Pourtant, elle est parfaitement normale. Elle est d’ailleurs très présente autour de nous puisque notre société de consommation repose en grande partie sur l’envie. Raison de plus pour apprendre à nos enfants à bien gérer cette émotion…

Je crois que comme parents, nous gagnons à exposer nos enfants à l’envie qu’ils peuvent ressentir après avoir vu un ami recevoir un cadeau qu’ils désirent. Nous leur permettons ainsi de développer les bons réflexes face à cette émotion. D’abord, il faut reconnaître et accepter qu’ils ressentent cette émotion et leur permettre de le faire sans culpabilité, dans la normalité. Voici ce que je dis à ma fille lorsqu’elle envie le cadeau d’un ami :

- Papa, je veux un jouet comme Alexandre.

- Je comprends ma chérie, tu aimerais toi aussi avoir une belle licorne. C’est normal de se sentir comme ça.

- Mais je la veux!

- Très bien, alors lorsque ce sera ton tour tu pourras en demander une. Par exemple, tu pourrais la demander au père Noël ! Tu aimerais en recevoir une pour Noël ?

- Oui, je vais la mettre sur la liste que je vais envoyer au père Noël.

Ensuite, j’invite ma fille à exprimer son envie à la personne enviée.

- Est-ce que tu aimerais dire à Alexandre que tu aimes beaucoup sa licorne et que tu es contente pour lui?

Selon moi, il est important d’aider notre enfant à comprendre qu’être content pour les autres est une émotion tout à fait normale. Ainsi, je réponds toujours aux enfants qui viennent aux anniversaires en attendant une surprise que non, il n’y en aura pas. Et je le fais sans culpabilité!

Dr Nicolas Chevrier, psychologue
Mes 3 enfants me permettent de peaufiner mes talents de psychologue tous les jours…
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (3)

  1. Annie 9 décembre 2015 à 00 h 29 min
    Haha j'adore! Tellement mon genre. Chaque petites ou grandes situations de la vie quotidienne est une occasion d'apprendre. Je profite au maximum de chacunes d'elles.
  2. Lyne 15 décembre 2015 à 08 h 45 min
    C'est vrai qu'il est difficile de résister à la tentation d'offrir de petits cadeaux aux amis, j'y arrive parfois et d'autres non. Votre commentaire est approprié, il est bon de leur apprendre à attendre et également d'aller à une fête, pour la fête et non pour recevoir de petits cadeaux d'invités.
  3. Anne 22 décembre 2015 à 09 h 12 min
    J'ai pour habitude d'avoir une petite activité bricolage lors des fêtes d'enfant. Cela permet de faire baisser la pression et les cris. Les invités repartent avec leur réalisation. Tout le monde est content.

Partager