Que dis-tu bébé?

Que dis-tu bébé?
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
3 décembre 2015
Léonard est mon quatrième enfant, mais il est aussi mystérieux que ses trois sœurs. Bien sûr, j’ai plus d’expérience, mais son langage lui est propre.

Ce serait tellement simple si les bébés naissaient avec la faculté du langage. S’ils pouvaient, dès l’accouchement, exprimer clairement ce qu’ils veulent et ce dont ils ont besoin. Malheureusement pour les parents, les pleurs sont les mots des bébés. Des mots parfois difficiles à comprendre.

Décoder le langage non verbal est aussi tout un défi. On a beau avoir passé les neuf derniers mois en compagnie de bébé, à guetter ses coups de pieds et ses mouvements dans l’utérus, c’est un être humain à part entière qu’on apprend à découvrir après la naissance.

Léonard est mon quatrième enfant, mais il demeure aussi mystérieux que ses trois sœurs l’ont été. Bien sûr, j’ai un peu plus d’expérience, mais son langage lui est propre.

Je le surnomme affectueusement « monsieur grognon ». Il grogne sur tous les tons : pour être en position verticale et observer à la ronde, parce qu’il a besoin de faire un rot, parce qu’il veut se faire bercer et même lorsqu’il a besoin de s’étirer. Difficile pour moi de saisir toutes les nuances…

Quant aux pleurs, ils sont encore plus mystérieux. Je ne distingue pas encore complètement le pleur « je veux manger » du pleur « je veux dormir ». Évidemment, si je propose sa suce et qu’il voulait le sein, j’ai droit à une crise majeure!!

Apprivoiser Léonard est un joyeux défi que je tente de relever un peu plus chaque jour. Je sais maintenant qu’il s’apaise au son de ma voix. Je dois donc lui parler s’il a du chagrin. Même le prendre dans mes bras en étant muette n’a pas le même effet réconfortant pour lui. Monsieur doit être auditif.

Il adore que je lui caresse la plante des pieds pendant les changements de couche. J’ai découvert ce détail par hasard… mais chaque fois que je lui gratouille le dessous des orteils, il semble apprécier. Ça le relaxe si des gaz semblent l’incommoder.

Il s’endort plus facilement si je lui caresse doucement le front et me témoigne son bonheur avec de petits couinements attendrissants.

Léonard me parle, avec son corps et avec des sons indistincts. Je me sens en immersion au pays « léonardien ». En train d’apprendre une nouvelle langue qui m’est étrangère. J’espère juste être une bonne élève et décoder rapidement son langage.

Et vous? Arrivez-vous aisément à comprendre le langage de votre bébé? Quelles sont les situations qui vous angoissent le plus?

 

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (30)

  1. Emilie 3 décembre 2015 à 14 h 49 min
    En parlant avec ma belle Adèle (8 semaines) parce que oui, je lui parle tout le temps, j'aimerais qu'elle puisse me répondre pour que je puisse la soulager adéquatement... Je commence peu à peu à déceler les subtilités de son langage et de ses expressions... Quoique chaque semaine, les variations s'emplifient! C'est à la fois merveilleux et déconcertant! On veut tellement être à la hauteur, c'est ce qui est le plus angoissant, la peur de pas bien comprendre ce que nos petites merveilles tente de communiquer! Adèle est de plus en plus réactive aux voix de papa et de maman ce qui rassure de savoir à grands coups de sourires qu'elle nous reconnait. Fascinant la vie de parents!
  2. Josée Bournival 3 décembre 2015 à 17 h 25 min
    Bonjour Émilie Vous avez bien raison, la vie de parent est fascinante!!! Vous est-il déjà arrivé de carrément confondre le message de votre bébé? Pour ma part, j'ai déjà réalisé que bébé avait fait une selle depuis un bon bout de temps (lorsque bébé est allaité, ça ne sent pas grand chose au début) et qu'il avait les fesses irritées. Je le berçais en croyant qu'il souhaitait dormir... mère indigne!! ;-) Josée XX
  3. Myriam 3 décembre 2015 à 14 h 53 min
    Avec tite puce de 4 mois, c'est maintenant l'horloge qui m'aide a décoder ses besoins !!!
  4. Josée Bournival 3 décembre 2015 à 17 h 26 min
    Bonjour Myriam. Je vous avoue que j'ai hâte que Léonard ait un semblant d'horaire. Présentement, c'est vraiment chaotique et je ne peux me fier à l'horloge pour présumer du message. Ça viendra... ;-) Josée XX
  5. Sara 3 décembre 2015 à 15 h 14 min
    Bonjour Josée Moi aussi, j'ai un monsieur grognon. Il grogne depuis sa naissance et je trouve ça bien drôle! Cependant, j'ai beaucoup plus de difficulté à le décoder que mon premier. Mon premier ne pleurait pratiquement jamais à part pour manger tandis que mon deuxième petit homme a eu une période de pleurs plus intenses au cours des dernières semaines car il a probablement une intolérance. Mais dès qu'il est collé contre sa maman qui lui flatte le dos, monsieur s'endort. Sara et bébé Logan qui a déjà 2mois!
  6. Josée Bournival 3 décembre 2015 à 17 h 29 min
    Allo Sara! Déjà deux mois... ça va tellement vite!! Ici, Léonard semble être un bébé qui a besoin de stimulation. Il aime changer de position. Parfois il pleure simplement pour se retrouver à plat ventre plutôt que sur le dos sur le tapis d'éveil. Ça m'a prit un certain temps avant de comprendre. ;-) Josée XX
  7. Elise 3 décembre 2015 à 15 h 21 min
    Mon tout petit grognait tellement dès sa naissance, surtout la nuit, que je l'appelais Grognours, comme le Câlinours du même nom :-) Donc Grognours, qui aura bientôt cinq mois (!!!!) ne grogne déjà plus. Il gazouille, crie comme une crécelle, fait des areu-areu-areu et rit aux éclats. Il est facile à décoder mon bonhomme, bien plus que son frère et sa soeur précédents. Ou suis-je plus expérimentée? Découvrir un enfant, son tempérament, ses signaux, est quelque chose de fascinant, qui donne parfois le vertige. Mais quand on réalise après quelques semaines que bébé s'apaise aussitôt qu'on accourt et qu'il nous fait désormais confiance, c'est magique et si valorisant!
  8. Josée Bournival 3 décembre 2015 à 17 h 30 min
    Allo Élise. C'est très valorisant, mais parfois très déstabilisant. ;-) J'expérimente les deux en ce moment. ;-) Josée XX
  9. Elise 3 décembre 2015 à 20 h 19 min
    J'ai omis le plus important : bébé Léonard est sublime. Non mais, qu'il est beau cet enfant! Bravo!
  10. Josée Bournival 4 décembre 2015 à 13 h 21 min
    Merci Élise. Depuis la prise de la photo, il a perdu les cheveux sur le dessus de la tête. Il ressemble à un vieil oncle qui "cale". ;-) Mais à mes yeux il est toujours aussi beau!! Josée XX
  11. Aglaë 15 décembre 2015 à 14 h 52 min
    Bonjour Josée! Est-ce la première fois que tu as un bébé qui perd ses cheveux ou c'est arrivé aussi à tes filles? Mon fils est né avec une épaisse tignasse noire et raide: ses cheveux sont tombés et on repoussé blonds et bouclés!
  12. Marie-Claude 3 décembre 2015 à 21 h 12 min
    Bonjour Josée, Mon garçon a maintenant 4 mois et avec étonnement il semble ( vous me direz que j'hallucine! ) que quand il pleure parce qu'il a faim il crie en faisant un son qui ressemble au mot "lait". Et lorsqu'il est fatiguée, le son qu'il émet en pleurant ressemble à "maman". Meme ma fille de 3 ans et demi l'a remarquer sans que je lui en ai parlé. Assez exceptionnelle comme coïncidence j'en convient, surtout que j'ai eu toutes les difficultés à comprendre ma fille lorsqu'elle était bebe! A pareil âge je n'avais pas la meme relation avec ma fille, elle était beaucoup plus difficile à comprendre et à déchiffrer! Mon garçon est un communicatif hors pair, oui il y a les babillages mais aussi ont peut voir dans leur yeux l'envie de communiquer et leur curiosité dans l'attente de notre réponse et de notre réaction. C'est tout simplement magique.
  13. Josée Bournival 4 décembre 2015 à 13 h 24 min
    Nous, on sort à peine de la phase "je louche". On sent effectivement que bébé nous regarde avec un peu plus de "clarté". ;-) Il me semble qu'à chaque semaine, sa communication s'améliore. Tant mieux pour nous puisqu'on arrive plus facilement à le comprendre. Josée XX
  14. Marie-Claude Provencher 3 décembre 2015 à 21 h 28 min
    Pour mon premier, il ne pleurait jamais, mais était très expressif au niveau synergologie. Je n'ai eu aucun problème à le comprendre et même à deviner ses besoins avant même qu'il les exprime. Nous étions sur la même longueur d'ondes faut croire. Ce fut extrêmement facile pour moi, mais extrêmement difficile pour tous les autres qui voulait s'en occuper, car mon ti-homme ne se faisait pas comprendre de tous :) pour le prochain qui devrait arriver début janvier 2016, je ne sais pas encore..... j'espère que ça ira comme avec le premier, mais je ne suis pas dupe ;) ya pas une grossesse de pareil, ya pas un enfant de pareil, chacun à sa personnalité ;)..... C'est la beauté de la vie, apprendre à être à l'écoute sous toutes ses formes profites de tous ces beaux moments qui passent si vite
  15. Josée Bournival 4 décembre 2015 à 13 h 26 min
    Vous avez raison, Marie-Claude: ça sera sûrement autre chose avec le prochain bébé. Mais ça ne veut pas dire que la communication sera plus difficile. Elle sera simplement différente. J'espère pour vous qu'elle sera aussi compréhensible. ;-) Ici, j'en perds parfois mon latin! Josée XX
  16. Andrée-Anne 3 décembre 2015 à 22 h 54 min
    Bonjour Josée et aux autres, C'est très inspirant de vous lire! J'apprends... Je verrai bien comment communiquera ma fille, mon premier enfant, qui devrait se pointer le bout du nez le 1er janvier! J'espère être à la hauteur... Je semble comprendre que chaque bébé est unique et qu'il n'y a pas de marche à suivre! Cependant, je compte bien essayer vos petits trucs 😊 Bonne soirée et bonne nuit! Andrée-Anne xxx
  17. Josée Bournival 4 décembre 2015 à 13 h 29 min
    Allo Andrée-Anne. Je sais déjà que vous serez à la hauteur, car vous manifestez le désir de comprendre bébé. C'est tout ce qu'il demande. La suite s'acquiert avec patience et amour. ;-) Votre DPA est pour le premier janvier? Aimeriez-vous accoucher la journée de Noël ou du jour de l'an ou si vous espérez que bébé choisisse une autre journée? Simone est née le 9 janvier et j'avoue que je lui disais de s'accrocher. J'avais envie qu'elle ait sa journée de fête bien à elle. Josée XX
  18. Karine Cyr 4 décembre 2015 à 08 h 59 min
    Premièrement, toutes mes félicitations aux parents! :-) Ce qui est formidable, c'est que votre bébé est aussi entrain d'apprendre à vous connaître, à vous décoder! Il en a dû travail ce petit Bout'Chou! Sa famille immédiate comporte 5 personnes uniques à apprivoiser :-). Mes filles sont rendues relativement grandes, soit 4 et 7 ans. Je me souviens de cette période où on apprenait à les connaître, en utilisant la technique classique du essais erreurs! Le plus drôle, c'est que certains trucs fonctionnent avec notre enfant, peu importe qui en prend soin. Tandis que d'autres fonctionnent bien qu'avec maman ou papa :-). Chaque personne étant unique, les relations qu'on établit le sont elles aussi!
  19. Josée Bournival 4 décembre 2015 à 13 h 31 min
    Bonjour Karine. Oh... merci pour ce commentaire. C'est un angle auquel je n'avais pas songé et que je trouve très intéressant. L'apprentissage se fait dans les deux sens. Ça me gonfle le coeur d'amour pour mon bébé de penser qu'il cherche aussi à me décoder. ;-) Josée XX
  20. Mélissa 4 décembre 2015 à 11 h 14 min
    Beau bonhomme! Quand j'ai eu ma grande, j'ai eu de la difficulté à comprendre son langage ''bébé''. Ce n'est que vers ses 4 ou 5 mois que j'ai commencé à la comprendre. C'est que ma fille avait (et a toujours) un grand besoin d'attention. Quand bébé pleure pour se faire prendre et qu'on s'occupe de lui et que la famille élargie dit de le laisser pleurer pour pas le gâter... Quand je finissait par faire à ma tête et prendre ma fille, il y avait toujours une personne pour me dire: tu vois elle est gâtée! Je ne crois pas que l'on gâte un bébé de moins de 6 mois en le prenant. Pour ma cocotte, ça été plus facile. Elle pleurait presque jamais, seulement pour la couche et les boires. Elle dormait tout le temps jusqu’à 5 mois environ. Comme Marie-Claude, quand ma fille avait faim, elle avait un pleure particulié, il y avait un son lait dans ses pleures. Quand elle était fatigué elle chignait plus que pleurer, donc un ti tour dans les bras de maman ou papa qui est installé dans la chaise berceuse et le tour était jouer, elle dormait en moins de 10 minutes. L'un de mes plus beau souvenir, c'est quand elle a bien fait rire une infirmière... ma cocotte avait un suivi de poids régulier (petit problème à la naissance et début d'allaitement plus difficile parce que j'avais pas assez de lait) et une infirmière est venue à la maison 2 fois semaine puis une fois jusqu'a ses 3 mois 1/2. La visite adonnait toujours entre 2 boires. Mais un jour elle est venu en plein au moment ou j'allais allaiter. On me disait de la stimuler pour qu'elle boive plus. Mais quand cocotte avait plus faim elle se pinçait les lèvres et il y avait rien à faire, même la suce entrait pas. L'infirmière l'a bien rie, avec toutes ses années de pratique elle avait jamais vue un bébé avoir la bouche fermé aussi serré. Comme quoi les bébé savent se faire comprendre quand il le faut.
  21. Josée Bournival 4 décembre 2015 à 13 h 34 min
    Allo Mélissa. J'ai le coeur serré à vous lire. Malheureusement, comme vous l'écrivez, encore bien des gens continuent de croire que l'affection est une "gâterie". Comme vous, je pense qu'il faut écouter notre coeur de parent et prendre bébé aussi souvent que possible. Le contact humain a fait ses preuves à bien des niveaux... Josée XX
  22. tina 5 décembre 2015 à 12 h 57 min
    Mon fils a huit mois.Il ne pleurs pas beaucoup mais dans les début si javais le malheur de le déposer dans son berceau ou dans sa chaise javais le droit a des pleurs de rage .Il doit être au centre de toute mon attention sinon il se fâche et hurle a en devenir toute en sueur. Mais heureusement il retrouve le sourire des que je le prends .Il maîtrise parfaitement L'art de manipulation et ce depuis sa naissance .Difficile de ne pas céder devant se petit bébé en demande d'amour et d'attention immense ,conscient de son emprise il s'en sert dès que requis.Mon fils est très fort pour son age lorsqu'il veut un objet il se débat dans tout les sens ( coup de pied ,coup au visage ,tirage de cheveux e.t.c).Cette détermination est incroyable venant d'un petit être de 64 cm .Pour le réconforter je masse ces petits pieds et caresse son petit bedon il rit aux éclats.
  23. Josée Bournival 7 décembre 2015 à 14 h 39 min
    Bonjour Tina. Votre fils a l'air bien persévérant et persuasif. ;-) Pour ma part, je ne parle jamais de manipulation quand ça concerne mes bébés. À mon avis, ils sont trop petits pour "manipuler". Je préfère croire qu'ils expriment leurs besoins et j'essaye d'y répondre. Josée XX
  24. Andréanne 7 décembre 2015 à 13 h 10 min
    A mon garçon, j'avais une grande insécurité de passer à côté.de son besoin, donc a chaque jour je prenais le temps de bien écouter chaque son et j'ai rapidement réussi à le décoder. Mais à ma fille, avec sa grand soeur en pleine crise d'adolescence, son frère qui commencais l'école, j'ai pris plus de temps à la décoder mais Sylvana est née avec une horloge préétablie car presque jour, elle se réveillait au même pour les mêmes besoins donc plus facile à comprendre mais en contrepartie, elle n'avait pas de patience donc c'est maintenant qu'elle voulait qu'on remplisse son besoin. Et en passant, Léonard est magnifique et Sylvana avait elle aussi une tête de vieux oncle qui cale.
  25. Josée Bournival 7 décembre 2015 à 14 h 41 min
    Allo Andréanne. L'image n'est pas très poétique (la tête d'oncle qui cale), mais c'est la plus fidèle, non? J'ai eu deux bébés comme ça et chaque fois, j'ai eu hâte que les cheveux repoussent. ;-) Vous avez bien raison de souligner que la situation familiale peut compliquer la communication entre bébé et maman. Je décode mon Léonard plus facilement quand je suis seule à la maison avec lui. Josée XX
  26. Andréanne 8 décembre 2015 à 08 h 57 min
    J'avais très hâte que ces cheveux repoussent mais ils ont pris un an avant de revenir à la normal et deux ans avant qu'elle est les cheveux plus long.
  27. Josée Bournival 13 décembre 2015 à 13 h 05 min
    Vous m'encouragez pas tellement, là!!! ;-) Josée XX
  28. Andréanne 7 décembre 2015 à 13 h 11 min
    A mon garçon, j'avais une grande insécurité de passer à côté.de son besoin, donc a chaque jour je prenais le temps de bien écouter chaque son et j'ai rapidement réussi à le décoder. Mais à ma fille, avec sa grand soeur en pleine crise d'adolescence, son frère qui commencais l'école, j'ai pris plus de temps à la décoder mais Sylvana est née avec une horloge préétablie car presque jour, elle se réveillait au même pour les mêmes besoins donc plus facile à comprendre mais en contrepartie, elle n'avait pas de patience donc c'est maintenant qu'elle voulait qu'on remplisse son besoin. Et en passant, Léonard est magnifique et Sylvana avait elle aussi une tête de vieux oncle qui cale.
  29. julie 10 décembre 2015 à 20 h 01 min
    Comme il est beau ce petit bonhome!! Mon petit minou aussi a été assez dur a décoder. En fait c'est qu'il avait tellement a nous dire. Il vien d'avoir 3 mois et c'est un bébé qui a toujours eu besoin d'énormément de proximité. Il serait surement qualifié de BABI (bébé au besoin intense) mais je n'aime pas trop cette "catégorisation" de bébé. IL a besoin d'être porté. D'être touché et qu'on lui parle sans arrêt. Et comme c'est un bébé qui ne dors pas beaucoup depusi sa naissance ça fait de sjournée bien rempli. Le portage améliore grandement notre vie. Mais pour être honnete a 3 mois il est encore porté environ 8 à 10 heure par jour et il est en co dodo encore dans notre lit. On fait dodo face a face et il me tien de toute la force de ses petites mains en dormant. Je ne vous dit pas les commentaire qu'on reçoit constament sur le fait qu'on le gâte et qu'on lui donne de mauvaise habitude. Je leur répond qu'on ne peut pas gâter d'amour... et que s'il vivait avec mon bébé il comprendrais qu'on ne fait que répondre a son besoin. j'ai un petit bébé koala que vous lez vous!! et comme c'est notre premier, les commentaire sont toujours plus fréquents. Les gens s'en permette plus
  30. Josée Bournival 13 décembre 2015 à 13 h 09 min
    Vous faites bien de vous écouter, Julie. Ainsi, vous n'aurez pas de regrets. Je souris en vous lisant car mon petit bonhomme s'agrippe souvent à moi. Lorsqu'il s'endort contre moi et que j'envisage de le "passer" à mon chum, on dirait qu'il le ressent, il s'agrippe alors à mes vêtements pour éviter de changer de bras. C'est vraiment cocasse. Même mon chum l'a remarqué. Je n'ai qu'à dire à vois haute "voudrais-tu le prendre?" et bébé réagit en se collant davantage. ;-) J'adore ça!! ;-) Josée XX