Chipeur arrête de chiper!

Chipeur arrête de chiper!
Ma fille dort paisiblement, une paire de lunettes sur le nez. Le seul problème, c’est qu’elle ne porte pas de lunettes...

De retour de mon activité sportive hebdomadaire, je monte embrasser Leeloo qui dort tranquillement dans son lit. J’ai d’ailleurs pris une photo de ma belle au bois dormant. Elle dort paisiblement, une paire de lunettes sur le nez. Le seul problème, c’est qu’elle ne porte pas de lunettes...

Je devine assez rapidement ce qui s’est passé. Après que sa mère l’ait couchée, elle a décidé de partir à l’aventure dans la chambre de son frère Akira. Elle a vu ses lunettes rangées sur son bureau et a décidé de les prendre avant de prendre la fuite jusqu’à sa chambre. Elle a mis les lunettes sur son nez et a fini par s’endormir; contente d’avoir trouvé un nouveau jouet...

Le lendemain matin, je lui ai gentiment demandé pourquoi elle avait pris les lunettes de son frère.

- Ce n’est pas moi qui les ai prises.

- Tu es certaine? Pourtant je les ai retrouvées sur ton nez.

- Ah oui, c’est vrai. Je les ai prises, car elles étaient perdues dans la chambre d’Akira.

- Elles étaient perdues sur la commode où on les range habituellement?

- Oui, c’est ça.

- Et pourquoi les as-tu prises?

- Parce que je n’en ai pas moi des lunettes…

Cet échange reflète bien le développement cognitif d’une enfant de 4 ans. D’un côté, elle désire fortement avoir des lunettes. Elle veut faire comme son grand frère. Elle tente de contrôler son désir, car elle sait que ces lunettes ne sont pas à elle. Mais, elle ne réussit pas encore à bien contrôler ses impulsions.

Comment faire pour aider une jeune demoiselle qui a de la difficulté à contrôler son impulsivité quand elle désire avoir quelque chose? Comme ce genre d’incident est arrivé à quelques reprises déjà, je lui rappelle souvent quelles sont les règles de la maison en ce qui concerne les choses de chacun : on demande toujours avant de prendre quelque chose qui ne nous appartient pas (par exemple, les Legos de son frère ou le rouge à lèvres de maman) et on attend le retour de la personne pour prendre l’objet si cette personne n’est pas présente. Les règles doivent être claires et adaptées à un enfant de 4 ans.

Ces règles doivent aussi être répétées aux moments clés. Dans le cas de Leeloo, c’est lors du dodo qu’elle part en exploration dans la chambre de ceux qui sont restés au rez-de-chaussée. Je me permets donc de lui rappeler brièvement avant le coucher par une petite phrase imagée pour aborder le sujet :

- Est-ce que tu es Chipeur, Babouche ou Dora ce soir?

Finalement, lorsque Chipeur sort de son lit pour chiper, je n’en fais pas un plat. Je lui demande de remettre l’objet à sa place. Je lui rappelle le comportement attendu : « demander avant d’emprunter ». Et j’attends que l’habitude s’installe pour de bon…

Accompagner l’enfant dans le développement de ses habiletés est important. On doit par contre laisser aussi l’enfant vivre les conséquences de ses gestes. Ainsi, lorsque le frère de Leeloo pleure parce qu’il vient de découvrir son Lego préféré brisé sur le plancher, je le laisse exprimer sa frustration et sa déception à sa soeur. De cette façon, elle est aux premières loges pour comprendre les conséquences de ses gestes. Ces moments ne sont certainement pas très agréables pour elle, mais qui a dit que de prendre ses responsabilités, même à 4 ans, était toujours agréable?

Dr Nicolas Chevrier, psychologue
Mes 3 enfants me permettent de peaufiner mes talents de psychologue tous les jours…
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (3)

  1. Yang 13 novembre 2015 à 01 h 52 min
    j'ai bien aimé votre blog
  2. julie 18 novembre 2015 à 22 h 44 min
    Si seulement, je pouvais bien analyser et comprendre comme vous les comportements de mes enfants! Ce serait plus facile! Félicitation pour votre approche et votre intervention envers votre fille. J'aime beaucoup.
  3. Karine Cyr 22 novembre 2015 à 12 h 08 min
    J'ai testé la phrase «Chipeur arrête de chiper» auprès de ma fille de 4 ans ainsi qu'auprès d'enfants de plus de 2 ans tout en expliquant la comparaison. Ce fut simple et le fait de faire référence à un personnage qu'ils aiment a permis d'obtenir sans effort leur attention. Ils ont tout de suite compris que prendre sans demander la permission n'était pas un geste positif et agréable pour l'autre. Quelle idée géniale et brillante! Merci :-)

Partager