Des vraies vacances pour s'aimer à temps plein

Des vraies vacances pour s'aimer à temps plein
4 août 2015
Selon un récent sondage, 2 personnes sur 5 conserveront des liens avec leur travail durant leurs vacances. Cette année, Jean-François Quessy, notre papa blogueur, ne veut pas en faire partie.

Les Québécois prennent de moins en moins de vacances estivales, confirme un récent sondage Crop. Le sondage ne dit pas par contre si, comme moi, ils en gardent pour l’hiver. Ce n’est donc pas cette donnée qui m’a le plus accroché, mais surtout le fait que 2 personnes sur 5 conserveront des liens avec leur travail durant leurs vacances. Ces personnes seront aussi davantage stressées à leur retour.

Avec les téléphones intelligents, les portables, les courriels, les textos et la facilité de joindre n’importe qui n’importe quand, prendre de « vraies » vacances est visiblement de plus en plus difficile.

Depuis 5 ans, j’avais l’habitude de répartir mes congés un peu partout dans l’été afin de raccourcir mes semaines de travail, une latitude que me donnait mon employeur, qui me plaisait bien et qui me permettait d’avoir l’impression d’être comme « un peu toujours » en train de passer du bon temps en famille.

Malheureusement, cette méthode me donnait aussi l’impression d’être comme « un peu toujours » en train de travailler!

Puisque j’aime mon travail, j’ai l’habitude de retourner mes courriels, mes textos, mes appels en tout temps. Faites-moi signe à l’heure qui vous chante, je suis habituellement facile à joindre! Je suis un travailleur très disponible. Et cette façon de faire me convient tout à fait. C’est mon mode de vie! Et lorsque je regarde les gens de ma génération, il s’agit d’une façon de faire de plus en plus répandue.

Il faut être partout en même temps, toujours accessible et bon dans tout! Mais, ça a son côté positif : je suis aussi un papa toujours prêt à accourir au secours si mes enfants ont un pépin!

Cette année, il y aura de vraies vacances dans la famille! J’ai décidé que décrocher totalement me ferait probablement du bien.

Au moment où vous lirez ces lignes, je serai en pause : pendant 3 semaines, personne n’obtiendra de retour de courriel et personne n’obtiendra de retour de texto ou d’appel téléphonique.

Tous ceux qui me côtoient pour le travail auront l’impression que j’ai quitté la Terre.

Je ne serai plus un travailleur « cool ». Je serai « un gars, un père » à 100 %! Je serai un chum « cool » et un papa « cool ».

Du temps en famille, du temps en couple et du temps pour moi. Ce sera à travers cela que je tenterai de trouver l’équilibre. Parce qu’au haut de ma liste de priorités, il y a ceux que j’aime.

Je ne les aimais pas moins par le passé, mais cette année, je suis encore plus heureux parce que je les aimerai… à temps plein!

Partager