Pas toujours facile les bonnes habitudes à table

Pas toujours facile les bonnes habitudes à table
21 juillet 2015
 Vous en savez sûrement quelque chose aussi, les bonnes habitudes à table, c’est parfois difficile pour de jeunes enfants. Leeloo, reste assise! Leeloo, prends ta fourchette! Leeloo, laisse ton frère tranquille!

Les attitudes de Leeloo sont toutefois compréhensibles pour une jeune enfant quand on y pense. On est à table dans une ambiance décontractée. Les enfants rient, les adultes discutent de leur journée. Comment aider Leeloo à comprendre que les comportements attendus sont différents à table qu’ailleurs?

S’attendre à ce que son enfant se comporte correctement à table ou bien en public est néanmoins normal. Or, la meilleure façon d’aider son enfant à comprendre les règles dans une situation donnée est d’abord de lui faire vivre une expérience semblable avant qu’il soit exposé à la situation.

Par exemple, si votre enfant a de la difficulté à se comporter correctement à table quand vous êtes à l’extérieur, vous pourriez faire une soirée spéciale à la maison où chacun s’habille bien et se comporte lors du repas comme s’il était dans un grand restaurant. Une sorte de séance d’initiation aux bonnes manières à table.

Vous devez garder en tête que l’objectif de l’exercice est de montrer à votre enfant quels sont les comportements attendus (ex. : prendre sa fourchette, parler doucement, rester assis, demander poliment des aliments, etc.). Il n’est surtout pas question ici de punir votre enfant pour ces mauvais comportements, mais plutôt de renforcer au maximum ses bons comportements (ex. : Bravo, comme tu fais bien ça !). Vous pouvez aussi en profiter pour montrer ce qui est attendu lorsqu’un comportement est inadéquat (ex. : Regarde, maman a dit merci à papa quand il lui a donné la salière. Crois-tu que tu peux faire la même chose la prochaine fois?)

Ces exercices doivent rester une source de plaisir : vous renforcez ce que votre enfant fait bien et vous lui montrez quels sont les comportements attendus (ex. : Bravo Leeloo, tu as demandé du lait poliment avec un beau s’il vous plaît!).

Vous pouvez ensuite transposer ces exercices dans un milieu réel. Par exemple, lorsque vous allez au restaurant ou que vous êtes invités chez des amis, vous pouvez récompenser votre enfant pour ses apprentissages.

Cette façon de faire peut s’appliquer à toutes les situations qui demandent des apprentissages particuliers aux enfants.

Dr Nicolas Chevrier, psychologue
Mes 3 enfants me permettent de peaufiner mes talents de psychologue tous les jours…
Tous les billets de l'auteur

Partager