Crise des 2 ans: le regard des autres

Crise des 2 ans: le regard des autres
Par Geneviève Doray, Directrice, Naître et grandir
23 juin 2015

Il m’arrive de vous voir. Vous êtes là, en train de gérer tant bien que mal votre tout-petit qui pique une crise en public. Il crie. Il s’énerve. Vous aimeriez disparaître, mais je vous vois. Nos yeux se croisent. Vous croyez que je pense que vous ne savez pas élever votre enfant ou que je me dis qu’à votre place, je m’en sortirais mieux. Je le sais parce que je pensais la même chose… quand j’étais à votre place!

Croyez-moi, il n’y a pourtant rien de tout cela dans mon regard. Il y a plutôt la terrible envie de vous dire que je vous comprends. Celle aussi de vous murmurer à l’oreille de ne pas lâcher. Si je vous regarde, ce n’est pas pour vous juger, mais plutôt parce que j’aimerais pouvoir vous réconforter.

Je voudrais vous dire que oui, c’est une période difficile, mais que cela ne durera pas. Petit à petit, votre enfant va apprendre à nommer ses émotions au lieu de pleurer. Il réussira à faire les choses par lui-même comme il le souhaite tant. Cela ne se fera pas en claquant des doigts bien sûr! Cela vous demandera même une fichue dose de patience pour l’aider à y arriver…

C’est vrai, c’est épuisant de voir son enfant s’opposer et s’affirmer ainsi, mais dites-vous que c’est quand même un signe qu’il se développe bien! Ça vous étonne? Pour mieux comprendre ce qui se passe dans la tête de votre tout-petit à cet âge, je vous invite à consulter notre dossier La crise des 2 ans. Vous découvrirez aussi quelques façons d’intervenir avec lui. Et n’hésitez pas à partager vos trucs avec nous.

Geneviève Doray, Directrice, Naître et grandir Tous les billets de l'auteur

Commentaires (6)

  1. Tanya 24 juin 2015 à 21 h 15 min
    Lorsque je croise un parent avec un enfant en pleine crise, je m'assure de leur lancer un petit sourire compatissant ou un hochement de tête. Je sais ce que c'est et oui, on a tendance à penser que le monde entier nous juge à ce moment précis. Mais ce n'est pas le cas, la majorité des gens comprennent, surtout ceux qui sont déjà passés par là. Et à ceux qui jugent, voyons comment vous vous en sortirez à votre tour!
  2. Hélène 25 juin 2015 à 11 h 58 min
    Je me souviens d'avoir répliqué à une dame qui me disait, en regardant mon fils en crise:" Ben là, vous pouvez pas le laisser faire": " Vous voulez que je fasse quoi madame, que je le batte?".
  3. Gabrielle 25 juin 2015 à 14 h 41 min
    on est en plein dedans et j'ai eu droits à des regards compatissants, mais aussi, à beaucoup de regard de reproche. On dirait que pour une partie de la population, un enfant doit être un bibelot qui ne doit ni bouger, ni crier. C'est ça qui est exaspérant... plus que la crise de bacon de fiston.
  4. Annie 26 juin 2015 à 09 h 15 min
    C'est drôle! :) Mon garçon a eu 2 ans il y a 3 semaines. C'est mon 3e, tout devient donc relatif et beaucoup moins de pression lors de crises. Il y a quelques jours, je suis entrée dans l'école pour aller chercher ma fille, avec lui en crise dans les bras. La salle du service de garde était pleine, évidemment! Je l'ai déposé par terre et avec un sourire, j'ai déclaré : "Il voulait rester dehors... et il a 2 ans!". Les parents m'ont tous sourit avec ce sourire compatissant qui signifie "nous sommes passés par là!".

    À deux ans, vaut mieux changer les idées que de tenter de raisonner! :)
  5. Émilie 2 juillet 2015 à 16 h 12 min
    Mon truc: une bonne dose d'amour et beaucoup de patience.
  6. Safya 2 juillet 2015 à 16 h 13 min
    En effet =)

Partager