Varier ou répéter souvent les mêmes phrases?

Varier ou répéter souvent les mêmes phrases?
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
27 mai 2015

mother with her baby boyParler beaucoup aux enfants est une bonne habitude à prendre. C’est logique : les enfants ont besoin d’entendre souvent le langage pour l’apprendre. Mais on peut parler beaucoup et dire souvent la même chose, ou parler beaucoup en utilisant des phrases variées. Qu’est-ce qui est préférable, selon vous? On pourrait penser que la répétition de certaines phrases aide à les apprendre. Toutefois, dire un grand nombre de phrases différentes est de loin préférable. Je vous explique pourquoi.

Généralement, un enfant en vient à déduire les règles de sa langue à force d’entendre des phrases différentes. Par exemple, depuis quelque temps, mon Renaud, 20 mois, dit très souvent « court ». Or, plus il entendra des phrases différentes avec ce verbe (maman court, papa court, il court, elle court, le chat court), plus il pourra comprendre que « court » doit être précédé d’un sujet. Si je répétais constamment « Jules court » plutôt que des phrases variées avec ce verbe, Renaud n’aurait pas assez d’exemples pour comprendre que « court » va avec un sujet. Pour lui, « Jules court » serait tout au plus un long mot appris par cœur, qui parle de son frère en train de courir!

On peut d’ailleurs parfois observer que les enfants apprennent des phrases ou des groupes de mots par cœur, sans vraiment comprendre les règles. Par exemple, depuis longtemps Renaud dit « un autre ». C’est pratique pour demander une autre framboise ou un autre morceau de pain! Mais ce n’est que depuis peu qu’il tente d’utiliser de petits articles (ex. « a pomme », « a bateau »). Pour lui, il n’y a pas « un » dans « un autre »; il s’agit plutôt d’un seul et même mot. Un autre exemple assez typique : plusieurs enfants disent « Je t’aime » bien avant d’utiliser le « je » et des verbes conjugués. Pour eux, « je t’aime » est simplement comme un long mot doux servant à exprimer leur amour! Ils n’y perçoivent pas les 3 petits mots séparés.

Mieux comprendre les règles de grammaire

Par ailleurs, entendre des phrases variées aide l’enfant à apprendre, sans le savoir, les règles de grammaire. Ce qui est difficile, dans l’apprentissage du langage, ce n’est pas tant de mémoriser des mots, mais bien de comprendre les règles. Par exemple, « un » peut être placé devant un nom, mais pas devant un autre type de mot (« un chat », mais pas « un aime »); le sujet est nécessaire devant un verbe au présent (ex. « il mange une pomme » et non « mange une pomme »), etc. Ces exemples peuvent sembler simples, mais pour un enfant, dégager des règles de l’ensemble des mots entendus est compliqué et en variant les phrases, on lui donne un bon coup de pouce.

Mais apprendre par cœur est-il vraiment un problème, vous demandez-vous peut-être? En fait, nous le faisons tous pour les mots de notre vocabulaire. Par contre, nous aurions besoin d’une mémoire phénoménale si nous devions enregistrer toutes les phrases qui pourraient nous être utiles. En apprenant les règles du français, les enfants acquièrent la capacité de dire ce qu’ils veulent comme ils le veulent. Ils peuvent faire des phrases qu’ils n’ont jamais entendues avant. Et c’est là toute l’utilité du langage : pouvoir exprimer avec le plus de précision possible ce qui se passe dans notre tête, même si personne ne nous a jamais dit la même chose!

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (1)

  1. haby 10 juin 2015 à 10 h 39 min
    Bonjour ,j'ai mon bébé de 2ans et demi qui quelques petits mots avant mais rien ,je ne sais pas quoi faire .

Partager