Les enfants en ont-ils absolument besoin?

Les enfants en ont-ils absolument besoin?
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
15 avril 2015

Il fait partie du quotidien de bien des gens depuis longtemps, mais il est aussi l’objet de débats passionnés. Plusieurs personnes le considèrent comme un aliment essentiel alors que d’autres croient qu’on ne devrait même pas en consommer. Vous l’avez deviné, je parle du lait.

Devant les arguments pour et contre, les parents me posent souvent cette question : « Mon enfant a-t-il absolument besoin de lait? » Je suis tentée de répondre à cette question par une autre : un enfant a-t-il absolument besoin de brocoli, de poulet ou de pois chiches? Bref, la réponse est non, un enfant n’a pas absolument besoin de lait, comme il n’a pas absolument besoin d’UN aliment en particulier.

Aucun aliment n’est indispensable et aucun aliment ne garantit la santé. Le lait, le brocoli, le poulet, les pois chiches et tous les aliments que vous pouvez nommer contiennent des éléments nutritifs – gras, glucides, protéines, vitamines, minéraux, etc. – qu’on retrouve aussi dans d’autres aliments. Une chance, on serait bien mal pris si ce n’était pas le cas!

Cela étant dit, certains aliments sont de tels concentrés d’éléments nutritifs qu’ils méritent définitivement une place de choix dans le menu de nos enfants. Et le lait en fait partie. Avec ses glucides, ses gras, ses protéines, son calcium, son potassium, son phosphore, et ses vitamines D, B12 et A, il a tout de même plusieurs points en sa faveur. Il contribue ainsi à la croissance et la santé des os et des dents, il aide à rendre un repas ou une collation rassasiant grâce à ses protéines, il fournit de précieuses calories aux enfants en pleine croissance et plus encore.

Une boisson de soya enrichie peut-elle remplacer le lait? Oui. Pour les enfants de moins de 5 ans, il faut choisir une boisson régulière (non allégée en gras) qui équivaut environ au lait à 2% M.G. Moins que ça, ce serait l’équivalent de donner du lait 1 % M.G. ou écrémé à un enfant, ce qui n’est pas souhaitable. Les autres boissons végétales (amandes, riz, avoine, etc.) sont moins nourrissantes. Elles peuvent tout de même faire partie du menu d’un enfant à l’occasion, pour apporter de la variété.

Lorsqu’un enfant mange des aliments de tous les groupes du Guide alimentaire canadien, qu’il mange varié d’une journée à l’autre et qu’il mange à sa faim, les chances sont de son côté pour qu’il grandisse et se développe en santé. Sans lait, le défi est surtout celui de consommer suffisamment de calcium et de vitamine D. C’est pourquoi on rapplique vite en proposant une boisson de soya enrichie lorsqu’un enfant ne boit pas de lait! En plus du lait et des boissons de soya enrichies, le calcium se retrouve dans le yogourt, le fromage, les amandes, le tofu, le saumon en boîte (avec les arêtes), notamment. La vitamine D pour sa part, est aussi présente dans les boissons de soya enrichies, ainsi que dans les poissons, les œufs, la margarine, certains yogourts enrichis, le soleil… et les suppléments de vitamine D. Toutefois, rares sont les sources aussi riches en calcium et en vitamine D que le lait et les boissons de soya enrichies.

Oui, le lait est intéressant parce qu’il est nourrissant et économique, et la plupart des enfants l’aiment. Si le vôtre est réticent, vous pouvez inclure le lait d’autres façons dans son alimentation ou lui offrir une boisson de soya enrichie. Et vous pouvez également lui offrir un petit verre de lait à l’occasion, comme vous le faites avec les autres aliments qu’il n’aime pas du premier coup, afin qu’il développe ses goûts. L’idée est de favoriser la variété et l’ouverture aux découvertes alimentaires, plutôt que de donner au lait (ou tout autre aliment) un statut d’indispensable.

 

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (13)

  1. Isa 15 avril 2015 à 14 h 32 min
    Vous avez oublié le lait maternel
  2. Naître et grandir 15 avril 2015 à 16 h 08 min
    Ce texte traite de la consommation de lait de vache chez les enfants.
  3. Andou 15 avril 2015 à 19 h 15 min
    Que pensez-vous du lait sans lactose ?
  4. Stéphanie Gagnon 15 avril 2015 à 19 h 23 min
    Que faites-vous des nombreuses études qui démontrent les effets nocifs de la consommation de lait, dont le cancer de la prostate et peut-être même celui des ovaires et du sein? Comment expliquez-vous que plusieurs personnes voient leur arthrite, eczéma, pour ne nommer que ceux-ci, diminuer lors de l'arrêt de la consommation de lait? Peut-on vraiment croire que le lait de vache est adapté à l'être humain alors que nous sommes les seuls à en consommer une fois sevré, alors qu'il est en fait adapté à un animal qui prendra au moins 300 kg en un an? Pourquoi les pays qui en consomme le moins, qui soit dit en passant ne sont pas les pays les plus riches, sont ceux ou l'on retrouve le plus bas taux d'ostéoporose? Je ne crois pas que l'on puisse seulement attribuer cette réalité à l'activité physique. On sait aujourd'hui qu'une acidification du corps entraîne une perte osseuse. La viande rouge, les sucres raffinés et le lait sont des acidifiants. Je vous invite fortement à visionner les conférences du Dr Henri Joyeux, cancérologue et chirurgien, qui saura sûrement vous faire considérer le lait d'une autre façon! https://www.youtube.com/watch?v=oOSlya7kg7U
  5. Mylene 17 avril 2015 à 09 h 16 min
    Nous sommes aussi les seuls mammifères à consommer autre chose que de l'eau (jus, boissons gazeuses, thé, café, boissons alcoolisées, lait de soya, d'amande, de riz, etc...).
  6. Martine 17 avril 2015 à 13 h 55 min
    Bonjour Stéphanie, si tu prend quelques minutes pour faire des recherches sur le docteur Henri Joyeux, tu pourra constater que ses recherches ont été contredites par d'autres scientifique.
  7. Stéphanie Gagnon 17 avril 2015 à 18 h 11 min
    Ce n'est pas parce que c'est contredis que c'est nécessairement faux. Tout ce qui sort de la norme et de l'industrie alimentaire est jugé comme une exagération. Que l'on parle des additifs alimentaires, des OGM, etc., on nous dit que c'est supposé améliorer notre alimentation, alors que plusieurs sont aujourd'hui reconnu comme des perturbateurs endocriniens avec de multiples conséquences. Bien sûr, je ne parle pas ici du lait, mais le parallèle est semblable.
  8. Thierry 21 avril 2015 à 08 h 42 min
    Stéphanie,

    Je suis avec toi.. mais tu pourras pas convaincre tout le monde. L'Ego est trop fort. On ne veut accepter que ce que l'on fait depuis toujours est nocif a notre santé.

    Même Protegez-vous n'en parle du danger du lait.

    http://www.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/deux-etudes-font-le-lien-entre-lait-cancer-mortalite-precoce.html
  9. janie levesque 15 avril 2015 à 23 h 21 min
    @Stéphanie Gagnon, je crois que les bienfaits du lait ont été de maintes fois démontrés, et très bien expliqués par l'auteur de l'article, une nutritionniste qui s'appuie sur des données scientifiques. Il n'y a pas d'aliments qui acidifient le corps, à moins qu'ils passent ailleurs que par l'estomac, il n'y a rien de plus acide que lui. Vous faites sûrement partie de ceux qui disent que nous sommes les seuls à boire du lait d'une autre espèce, EFFECTIVEMENT et les seuls aussi à se brosser les dents, à conduire, et à croire à des colliers et à des aliments anti-acidités.
  10. Pascale 16 avril 2015 à 04 h 20 min
    ce que je n'aime pas du lait de vache c'est que celles-ci sont constamment piquées aux antibiotiques et se nourrissent d'herbes remplies de pesticides. Cependant avec tous les débats actuels, il y a tellement d'information et de désinformation qu'on s'y perd. Pour ma part j'alterne entre du lait sans lactose et du lait aux amandes. Qui sait, peut-être que dans quelques années on découvrira que le lait aux amandes cause lui aussi le cancer. Ma moral de l'histoire: en prendre et en laisser et ne pas tomber dans l'abus comme dans toute chose.
  11. catherine 16 avril 2015 à 09 h 52 min
    Pour rire er relativiser un peu ;)

    sur le "lait poison":
    http://lepharmachien.com/lait-poison/

    ...et sur les soit-disant aliments qui "acidifient" le corps:
    http://lepharmachien.com/acidite/

    bonne journée! :)
  12. Gabrielle 16 avril 2015 à 13 h 07 min
    Je suis un petit veau et je l'ai toujours été. Mon fils non par contre. Il n'est vraiment pas type lait, comme son papa en fait. Cependant, on lui offre divers produits laitiers (yogourt, fromage et même du lait au chocolat parfois).

    Quant aux histoires concernant le lait et sa toxicité... j'ai toujours trouvé ça tiré par les cheveux. Le lait peut amener des réactions diverses comme n'importe lequel des aliments. Je ne peux pas manger des amandes parce que je fais une allergie orale causé par l'allergie au pollen de boulot. Est-ce que je dis que les amandes sont toxique pour autant ???
  13. Martine 17 avril 2015 à 13 h 47 min
    Moi aussi j'ai toujours trouvé que les histoires sur la toxicité du lait étaient un peut tiré par les cheveux.

    Il y a quelques temps, j'avais un problème de santé et je suis allée voir un naturopathe. Celui-ci m'a demandé d'emblée si je consommait du lait. Alors, j'ai tout simplement répondu «non». Il ne savait plus quoi me conseiller.

    Par la suite, par pure curiosité et aussi pour une étude, je suis retournée en voir trois autres et je leurs aient donnée des symptômes différents, dont je connaissait les traitements en médecine traditionnelle, et je me suis toujours fait poser la même question par les différents naturopathes rencontrés: quelle est votre consommation de lait ou de produits laitier? Alors, juste pour voir, je répondais que j'étais intolérante au lactose et que je n'en consommait pas.

    À toutes les fois, mon interlocuteur semblait désorienté sur mon cas et ne savait pas quoi me répondre. L'un deux m'a même conseiller d'aller voir mon médecin de famille.

    Cette expérience m'a donc convaincue pour de bon que les histoires que certains groupes véhiculent sur le lait étaient grandement exagérées. De plus, n'oublions pas qu'aujourd'hui, sur le net, on peut trouver toutes sortes d'études plus ou moins référencé qui vont venir confirmer ou infirmer nos croyances.

Partager