Bibliothérapie: aider son enfant grâce aux livres

Bibliothérapie: aider son enfant grâce aux livres
Par Mariouche Famelart, Bibliothécaire
16 février 2015

Votre enfant refuse de se brosser les dents ou d’aller dormir sagement quand c’est l’heure parce qu’il a peur du noir? Ou encore, il est impoli avec les adultes ou se moque des autres enfants? Pire, il les mord! Saviez-vous que la lecture peut devenir une précieuse alliée dans toutes ces situations?

Des petits problèmes de comportement jusqu’aux maux de l’âme plus graves, les livres peuvent jouer un rôle important pour guérir les bobos de la vie. On appelle bibliothérapie l’acte de soigner par les livres. De nombreux thérapeutes à travers le monde utilisent la lecture comme outil complémentaire à des traitements de médecine ou à des thérapies. Et vous aussi comme parent, vous pouvez vous en servir pour aider votre enfant à traverser une épreuve ou modifier un comportement.

Le pouvoir des livres

Les chercheurs reconnaissent 5 principaux effets bénéfiques à la lecture : comprendre, apprendre, s’identifier, s’évader et s’apaiser. D’abord, le livre permet de comprendre puisqu’il est un magnifique outil d’introspection en permettant à votre enfant de reconnaître ou de nommer son problème. Ensuite, une fois la situation comprise, le livre peut lui enseigner une façon différente de penser ou d’agir. Grâce à la lecture, votre tout-petit peut aussi s’identifier  au personnage et réaliser qu’il n’est pas seul au monde à vivre certaines émotions.

Tant pour vous que pour votre enfant, le livre permet  également de s’évader. Il aide à s’échapper à la tristesse et à l’anxiété en chassant les autres pensées. Enfin, la lecture apaise, car elle crée une détente et diminue l’angoisse. Le rituel de lecture entre vous et votre tout-petit représente une expérience émotionnelle positive.

D’autres bienfaits

La lecture à voix haute peut être tout aussi bénéfique pour les tout-petits que la lecture en solitaire l’est pour nous! Les bénéfices associés à la lecture peuvent en effet être vécus par un enfant, même s’il n’est pas lui-même le lecteur. Celui-ci aura envie de revenir au livre lorsqu’il ressentira un besoin de réconfort. Le livre est à l’âme, ce que le médicament est au corps!

Des études ont démontré que la lecture de contes thérapeutiques aide à régler des troubles de comportements tels que la timidité excessive, les comportements impulsifs, les troubles du sommeil et l’hyperactivité. Le livre peut donc contribuer à maintenir la santé émotionnelle, en guérissant les maux de l’âme, mais aussi en les prévenant. La lecture ne peut certes pas remplacer une thérapie nécessaire, mais elle peut bien l’accompagner et en accentuer les effets positifs. Le patient lecteur peut alors jouer un rôle actif dans sa guérison.

Tout livre (fiction ou documentaire) peut être utilisé avec une intention de bibliothérapie, pour peu qu’il soit adapté à la situation vécue par votre enfant… ou à la vôtre. Parents, ne vous privez pas de lire pour vous-mêmes! La lecture peut être un renfort autant pour vous que pour vos petits. Si j’aime tant lire, c’est entre autres parce que cela me fait du bien.

On insiste souvent sur l’importance de mettre tôt des livres dans la vie des enfants, car cela favorise leur développement et même leur réussite scolaire future. Mais si en plus les livres peuvent être bons pour leur santé émotionnelle, pourquoi s’en priver?

Mariouche Famelart, Bibliothécaire
Bibliothécaire passionnée de littérature jeunesse, je souhaite partager avec vous mes idées et mes trucs pour éveiller vos tout-petits à la lecture.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (6)

  1. marianne giasson 17 février 2015 à 09 h 44 min
    Très bel article. J'utilise également un autre truc en pédagogie qui a fait ses preuves auprès des enfants de mon groupe au CPE. Je propose a l'enfant de lui raconter une histoire. J'ai alors son attention et celle des autres petits curieux aussi! Puis je raconte sous forme de récit se qui vient de se passer. Comme une histoire, avec l'enfant comme personnage principal, l'évènement dérangeant comme évènement déclancheur, etc. Et surtout je mets l'accent sur les émotions vécus par l'enfant et les autres personnages. Je l'utilise lorsqu'un enfant présente un problème de comportement ou vis une émotion qu' il a lui même de la difficulté à identifier afin de le soutenir et de l'accompagner. Evidement, il faut avoir pris le temps d'observer la situation et on devient meilleur d'une fois à l'autre!
  2. Mariouche Famelart 22 février 2015 à 10 h 35 min
    Très intéressant, cette prise de conscience par le récit ! Les histoires ont du pouvoir, qu'elles soient écrites ou inventées en présence de l'enfant. L'oralité a été la façon de transmettre les connaissances pendant très longtemps, et elle a encore sa place dans notre monde ou l'écrit a pris tellement d'importance.
  3. Joanie Rioux 12 mars 2015 à 14 h 37 min
    Bonjour,

    J'aime beaucoup votre article. Nous voyons beaucoup les livres comme une source d'apprentissage pour le langage chez l'enfant ou comme moment de détente avant le coucher.

    J'observe maintenant que le côté thérapeutique des livres est très présent. Dans mon service de garde, j'utilise beaucoup des histoires thématiques pour aborder indirectement une problématique ou une situation que vit un enfant. Par après, je trouve que le comportement est moins intense, comme si l'enfant visualisait par un personnage ce qui lui arrive. Il sent qu'il n'est pas le seul dans cette situation et il voit qu'il y a des solutions. En d'autres mots, il s'agit d'une sorte d'imagerie pour l'enfant.

    Un peu dans le me sens que Mme Giasson, j'utilise des livres d'images pour faire ressortir les émotions des enfants. Par exemple, je montre l'image d'un volcan à un bambin qui vit de la colère et nous verbalisons sur son intensité, sa couleur, son côté explosif, etc. L'enfant se calme et voit qu'il peut réussir à canaliser son émotion, tout comme cette image.

    Les livres sont des belles sources de partage et de réconfort. Je continuerai fortement à les utiliser.

    Bonne journée!
    Joanie Rioux
  4. Mariouche Famelart 16 mars 2015 à 05 h 13 min
    Merci de partager vos expériences en lien avec la bibliothérapie avec nous ! Je trouve cela très riche et fort pertinent.
  5. Virginie 24 mars 2015 à 20 h 42 min
    Bonjour! Votre article est très intéressant. J'ai moi-même utilisé la bibliothérapie avec mon fils de 3 ans alors que je ne savais même pas quel ça existait! C'était l'été et il avait peur des insectes. J'avais emprunté toutes sortes de livres sur les insectes, réalistes et fantaisistes, afin qu'il en vienne à apprécier ces petites bêtes. Eh bien, j'ai réussi mon pari; en quelques semaines, sa peur avait disparu! Il me semble avoir lu votre article dans le magazine, et vous y fournissiez des références de livres traitant de divers sujets. Pourriez-vous les ajouter à votre blogue? Je ne retrouve plus le magazine en question! Merci à vous!
  6. Mariouche Famelart 25 mars 2015 à 00 h 23 min
    J'ai effectivement écrit un autre texte sur ce sujet dans le numéro d'octobre 2014 du magazine.

    J'y recommandais les recueils d'histoires de Sophie Carquain qui sont spécifiquement dédiés à la bibliothérapie : PETITES HISTOIRES POUR DEVENIR GRANDS (2 tomes, 2003 et 2005), aux éditions Albin Michel et CENT HISTOIRES DU SOIR, éditions Marabout, 2005.

    J'y mentionnais aussi la collection MON MEILLEUR AMI, publiée chez Bayard Canada et la collection UNE HISTORIE SUR…, publiée chez Dominique et compagnie.

    Enfin, pour les adultes, je recommande chaudement la lecture de LA BIBLIOTHÉRAPIE EN MÉDECINE GÉNÉRALE, de P.-A. Bonnet, publié en 2013 aux éditions Sauramps Médical. Vraiment, ce livre est très intéressant pour découvrir ce qu'est la bibliothérapie (pas seulement pour les enfants). C'est un ouvrage sérieux sur le sujet qui mentionne l'origine de ce type de thérapie, son utilisation dans le monde, des résultats d'études, etc. L'approche proposée dans mon article et dans ce billet est grossièrement adaptée de la bibliothérapie telle qu'elle est étudiée par les chercheurs et utilisée par les thérapeutes. Une sorte d'initiation pour les enfants aux bienfaits des livres, quoi !

    Bonnes lectures !

Partager