Dépassés par l’arrivée de bébé?

Dépassés par l’arrivée de bébé?
Par Mireille Dion, Sexologue
3 février 2015

Mon amie Vicky a fondu en larmes la semaine dernière. Dépassée par la charge tant émotionnelle que physique qui accompagne son nouveau rôle de maman, elle m’a exprimé entre deux sanglots qu’elle croyait ne pas être une bonne mère. Je lui ai alors expliqué qu’après la naissance d’un enfant, il est habituel de traverser une période d’adaptation plus ou moins longue, variant en moyenne de quelques semaines à 6 mois.  Selon les difficultés rencontrées depuis l’accouchement, il se peut aussi que certaines personnes aient besoin d’un peu plus de temps.

L’adaptation du couple à l’arrivée d’un enfant est un thème peu abordé pendant la grossesse parce que les futurs parents sont davantage préoccupés par l’accouchement et le développement du bébé à naître. En matière de prévention, je considère que la préparation à la parentalité devrait cependant avoir une place de choix durant la grossesse. C’est pourquoi, dans le cadre de mes rencontres prénatales avec de futurs parents, je propose aux 2 conjoints d’élaborer une liste de critères du bon parent. Je les invite à faire l’exercice pour eux-mêmes, mais aussi pour leur partenaire. En échangeant ensuite leurs listes, ils obtiennent une meilleure idée de ce à quoi ils s’attendent respectivement l’un de l’autre. Les déceptions sont alors moins fréquentes et le sentiment d’incompétence peut ainsi être diminué.

Devenir parent, c’est bien évidemment modifier son quotidien et planifier son existence en fonction du fait que nous ne sommes plus seuls. C’est assumer un nouveau rôle avec lequel nous pouvons être plus ou moins à l’aise au départ et avoir besoin d’un peu de temps et de soutien pour développer certaines compétences. Pour un couple, devenir parent, c’est aussi aimer l’autre en ayant un critère de plus qu’avant, celui de considérer notre partenaire comme une bonne mère ou un bon père.

Être parent s’apprend chaque jour. Puisque c’est en forgeant que l’on devient forgeron, il est nécessaire que chacun des partenaires prenne sa place dans les soins à prodiguer à bébé et qu’il participe activement dans les différentes étapes de son développement. De cette manière, l’enfant développe un lien privilégié avec les 2 parents et ces derniers se sentent plus compétents et, par le fait même, le sont aussi dans le regard de l’autre.

Être indulgent envers soi, se donner du temps pour s’adapter, se fier à son gros bon sens et, surtout, faire équipe avec son partenaire sont des clés indispensables, selon moi, au développement du sentiment de compétence chez les nouveaux parents. Faites-le pour le bien-être de votre enfant, mais aussi pour celui de votre relation!

Commentaires (4)

  1. Véronique 4 février 2015 à 17 h 03 min
    Wow... Juste... Merci.

    Merci de mettre en lumière des côtés moins "roses", moins "full-plein-de-bonheur", moins "je-suis-donc-épanouie", de la parentalité et surtout d'affirmer que ça peut aussi être difficile...

    Parce que ce n'est pas glamour, sur les blogs de mamans, de dire que ce n'est pas toujours roses. Ce n'est pas bien vu sur les forum de mamans, de dire qu'on en arrache un peu, qu'on aimerait être seul parfois, qu'on s'ennuie un peu d'avant peut-être... Non, ça on ne le dit pas et on ne veut pas le lire, j'imagine.

    À la naissance de mon premier enfant, on m'avait tellement décrit la lumière divine qui allait illuminer le petit être qu'on allait mettre dans mes bras, on m'avait tellement parler de cet amour immense, comme une grosse vague qui t'emporte... que j'en ai fini par me demander si j'étais normale. Était-ce normal d'avoir besoin de temps pour s'attacher à notre enfant? Était-ce normal de pleurer quand on réchauffait notre assiette pour la 8e fois en une heure? Était-ce normal de toujours se questionner alors qu'on nous a tellement dit que notre Instinct (avec un grand i oui!) allait nous donner toutes les bonnes réponses...

    Je me suis tellement sentie à part de tout ce que j'avais lu dans les blogs de maman-beaucoup-trop-épanouie-qui-n'ont-jamais-besoin-de-dormir-totalement-transformées-par-la-maternité-dans-le-bon-sens-du-terme que j'en ai fais une dépression... Et dieu sait que je me suis alors sentie encore plus mauvaise mère d'être profondément déprimée alors que j'étais supposé être totalement épanouie.

    Peut-être que si j'avais lu plus de blog comme celui-ci, je me serais sentie moins anormale, moins poche...
  2. Mireille 6 février 2015 à 16 h 37 min
    C'est effectivement triste comme situation et oui, c'est normal que ça puisse nous arriver. Chaque personne est différente et vit la grossesse, l'accouchement et la parentalité d'une manière différente et non, l'attachement au bebe ne se passe pas toujours comme dans les histoires qui nous sont racontées.

    Oui, ça peut nous arriver d'avoir envie de prendre un peu de temps seule (et c'est important de le faire avant justement d'en arriver à se dire qu'on aimerait revenir en arrière). On est pas moins bonne mère parce qu'on répond à nos besoins; on apprend seulement à notre enfant que nous existons nous aussi et en lui montrant l'exemple, il saura répondre à ses besoins lorsqu'il sera plus grand.

    Merci pour votre commentaire; je suis certaine qu'il pourra apaiser des mères (mais aussi des pères) qui vivent une situation semblable et éprouvent des sentiments semblables aussi.
  3. Eric 4 mars 2015 à 22 h 00 min
    Oui, ça arrive d'avoir les "blues" lorsqu'on devient parent. La liberté de sortir à n'importe quelle heure ou de faire des activités d'adulte se font plus rares. La routine de l'enfant devient une priorité absolue et peut-être difficile dans les premiers temps.

    Cependant je crois que devenir parent est la plus grande joie pour un être humain et que cette joie vient avec quelques responsabilités. Il faut être positif et voir la venue d'un enfant comme une amélioration de notre style de vie. On devient automatiquement plus santé et plus sage avec un enfant.

    Les cours prénataux devraient enseigner aux parents à faire une liste de leurs nouvelles habitudes de vie et de la routine qu'ils auront avec leur nouvel enfant. Je crois que la clé de la réussite et du bonheur est dans la planification de la famille!
  4. Mireille Dion 5 mars 2015 à 10 h 19 min
    C'est enrichissant d'avoir le point de vue d'un père; merci pour votre commentaire!
    Je partage votre opinion: ce n'est pas parce que le quotidien est différent qu'il ne peut pas être mieux. Voir la situation autrement et de manière positive permet souvent d'apprécier le nouveau "maintenant" et de surmonter plus facilement la "perte" du "avant".
    Je prends note de la suggestion pour les cours prénataux; merci encore.

Partager