Les parents, les écrans et les moins de 5 ans

Les parents, les écrans et les moins de 5 ans
Par Julie Fortier, Responsable éditoriale, Naître et grandir
6 octobre 2014

La gestion de la télévision au quotidien - ou  plus largement les écrans et les enfants - est un sujet qui suscite toujours bien des débats entre parents. Avez-vous d’ailleurs déjà fait le décompte du temps que votre enfant passe devant un écran durant une journée? Et vous êtes-vous déjà demandé quelle est la durée maximale qu’un enfant de moins de 5 ans ne devrait pas dépasser? Savez-vous en fait qu’il existe des recommandations à ce sujet? Si non, la réponse risque de vous surprendre.

1 heure : c’est le maximum de temps que devrait passer un enfant âgé de 2 ans à 5 ans devant un écran, tout genre confondu : télé, ordinateur ou tablette. Cette recommandation provient d’organismes nationaux de santé, dont la Direction de la santé publique (DSP) de Montréal qui a publié récemment un guide pour une saine utilisation des écrans chez les tout-petits.

Pourquoi 1 heure? Pour encourager les tout-petits à être davantage actifs et du même coup contrer l’embonpoint. Pour aussi les inciter à développer davantage les habiletés motrices de base comme courir, sauter, lancer, etc. Ces habiletés s’acquièrent surtout dans les 5 à 7 premières années de vie. C’est aussi pour ces raisons qu’il est recommandé de ne pas exposer un bébé aux écrans durant ses 2 premières années de vie.

Réalistes?

Mais ces recommandations sont-elles réalistes pour les parents que nous sommes? Probablement pas puisque, comme le souligne la DSP de Montréal, les enfants commencent maintenant à regarder la télé en moyenne à l’âge de 5 mois. Tout un fossé avec les parents ayant grandi dans les années 1970 : leurs premières expériences télévisuelles commençaient vers l’âge de 4 ans!

L’impact de la télé sur le développement des enfants était aussi peu étudié à l’époque comparativement à aujourd’hui. On sait maintenant que la télé avant 2 ans n’a aucun effet positif sur le développement de l’enfant, même s’il regarde en boucle Bébé Einstein. Plus tard, à grandes doses, la télévision et autres écrans peuvent même devenir nocifs pour la santé, le développement et la réussite scolaire de l’enfant, ont aussi démontré les recherches.

Un juste équilibre

Mais il ne sert à rien non plus de diaboliser les écrans qui font maintenant partie intégrante de la vie quotidienne. Utilisée avec modération, la télévision peut être bénéfique pour les enfants, comme le fait remarquer le Centre canadien d’éducation des médias. Des chercheurs croient même qu’une utilisation encadrée et modérée de la tablette peut avoir des bienfaits sur le développement des tout-petits.

Les écrans peuvent toutefois facilement envahir la vie de famille et diminuer les interactions entre les parents et leurs tout-petits. Mieux vaut donc commencer tôt à gérer leur utilisation afin que les enfants développent jeunes de bonnes habitudes et un rapport sain avec les appareils technologiques. C’est peut-être en fait le principal message à retenir de ces recommandations sur le temps-écran, même si on aurait plutôt envie de les balayer du revers de la main.

Julie Fortier, Responsable éditoriale, Naître et grandir Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (8)

  1. Annie 6 octobre 2014 à 15 h 19 min
    C'est en lisant un tel article que je suis très heureuse d'.avoir perséverer , suivi mon instinct depuis la naissance de ma fille..En semaine c'est 30minutes de tele le soir après le souper et les jours de congé elle a un peu plus d'heure bonus mais je remarque que dès qu'elle est devant la télé plus que 40 minutes elle devient morose et n'a plus envie de rien.... :( C'est à nous les parents de voir à ce que nos enfants utilise leur imagination!! :) J'aime cent fois mieux un salon rempli de carosse, de couverture, de poupées, de service de thé en plastique qu'une enfant amorphe devant la télé le temps que je fais le souper! :)
  2. Stephanie 6 octobre 2014 à 20 h 21 min
    Ça ressemble a ça ici aussi. Mes garçons de 3 ans et 4 1/2ans deviennent complètement incontrôlable après avoir écouté la télé. Alors ils écoutent un film de temps en temps pour faire une soirée spéciale, ou un petit 30min de bonhomme l'après midi lorsqu'ils ont eu une grosse journée. Mais ils passe souvent plus d'une semaine sans la regarder. Depuis qu'on a enlever la télévision de la routine matinale, mon plus jeune dort 1h30 de plus le matin... et moi aussi!
  3. Marie-Pier Gingras 6 octobre 2014 à 17 h 11 min
    Les recherches récentes montrent bien que les bébés ne peuvent pas apprendre à parler avec la télévision : http://langageetcie.wordpress.com/2013/01/31/patricia-kulh-et-les-bebes/
  4. Julie Fortier, chef de pupitre Naître et grandir 7 octobre 2014 à 11 h 34 min
    Oui et trop d'heures passées devant la télé est associé à un vocabulaire plus restreint : http://naitreetgrandir.com/fr/nouvelles/fiche.aspx?doc=20130816-trop-television-bas-age-reduirait-habiletes-enfants-ecole
  5. Karina 7 octobre 2014 à 13 h 51 min
    Bonjour,
    La lecture de votre article me laisse perplexe... Malgré les recommandations et données de recherche qui appuient une utilisation restreinte des écrans en bas âge, et le fait que les professionnels en contact avec les familles soutiennent cette recommandation depuis un bon moment déjà, votre propos laisse l'impression que la plupart des parents n'arrivent pas à gérer les écrans et que cette recommandation est peu réaliste ou difficile à mettre en place! Chez nous, les écrans sont utilisés très rarement, parfois une demie heure le week-end et tout le monde s'en porte très bien! Pourquoi ne pas être positif et montrer à quel point la communication dans la famille et le développement de l'imagination chez les enfants peut facilement prendre plus de place quand on laisse la télé et le Ipad de côté?
  6. Nathalie V. 8 octobre 2014 à 13 h 06 min
    Bonjour,

    Mon enfant de 2 ans et 4 mois ne regarde même pas 1 heure de télé... par 2 mois! C'est vrai qu'à ce moment-là, il faut être plus patient et user de stratégies pour l'occuper, notamment durant la préparation des repas, mais cela en vaut la peine: il a appris à jouer seul, à développer (déjà!) son imaginaire et à participer un peu, quand c'est possible, à la préparation du repas.

    Je ne vois pas quels peuvent être les bénéfices de la télé pour un enfant de façon régulière; je vois par contre les avantages et le répit que cela procure aux parents, et tout ce que cela demande! Je pense toutefois que ces "efforts supplémentaires" de la part des parents en valent la peine.

    Cette question soulève aussi notre propre rapport aux écrans, qui sont devenus omniprésents dans nos vies, surtout avec les tablettes et autres téléphones "intelligents" (mais qui nous abêtisent, non?). Il faut, nous aussi, apprendre à les délaisser au profit d'autres activités sans stimulation électromagnétique. Cela, aussi, demande des efforts...
  7. Gabrielle 8 octobre 2014 à 13 h 46 min
    J'aimerais apporter un élément important. Les écrans ne sont pas le mal incarné. C'est une question de dosage comme n'importe quoi. Fiston a énormément de plaisir avec le iPad à mamy. Il a des livres interactives, des animaux, des couleurs. Lorsqu'il y joue, il n'est pas seul dans son coin. Il y a toujours un adulte avec lui qui s'amuse avec lui. Quant à la télé, malgré toute ma bonne volonté, c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour pouvoir faire mon souper sans avoir fiston dans les jambes. Un petit 30 minutes de bonhommes (Diego, Toupi et Binou, Yup Yups ou des comptines sur Youtube). Ça lui permet de relaxer de sa journée à la garderie et moi, ça me permet de faire le repas sans danger (À noter qu'il a 18 mois, donc il est encore petit pour m'aider)
  8. Sophie Belhumeur 18 octobre 2014 à 17 h 41 min
    Cet article tombe à point nommé! Depuis 2 mois, j'ai augmenté mes chaines télé et ai donc maintenant "Baby TV". Comme ces émissions me semblent appropriées et de messages positifs pour mon fils de 2 ans 1 mois, j'ai commencé à le laissé regarder la télé. Mais voilà que .... c'est maintenant devenu une drogue pour lui! Dès le lever jusqu'au coucher, c'est ce qu'il réclame! De plus, il a découvert, je ne sais où (Grand-maman, garderie...), Caillou, autre grande dépendance.

    Moi, qui était si fière de mon fils qui adorait la lecture, j'ai maintenant une patate de salon pour fils qui refuse les livres sauf pour le coucher....

    J'ai interrogé mon entourage à ce sujet et la majorité penche pour "oui, un peu de télé n'a jamais fait de mal à personne surtout si ça nous permet de vaquer à nos occupations" mais je remarque que la majorité d'entre eux fronce les sourcils quand je leur dit que je suis inconfortable avec 30 min par jour sur si peu de temps ensemble les soirs de semaine. Alors que dire de quand je mentionne m'en vouloir de faire "garder" mon fils par la télé pour avoir la paix pendant que je fais mes tâches quotidiennes à ma convenance!

    Je suis en plein dilème sur la question pas encore près d'une solution!

Partager