Retourner travailler… ou pas?

Retourner travailler… ou pas?
Par Geneviève Doray, Directrice, Naître et grandir
25 août 2014

iStock_000010941041SmallJe ne suis pas la seule à m’être demandé s’il serait préférable, pour le bien-être de mon bébé, que je reste à la maison à la fin de mon congé parental. À cette question, il y a sans doute autant de réponses qu’il y a de familles! L’environnement idéal pour le développement d’un enfant dépend d’un nombre si important de facteurs qu’il appartient à chacun de découvrir la recette qui lui conviendra le mieux.

Autour de moi, j’en connais qui ont choisi de retourner au travail, d’autres de travailler à temps partiel ou de rester à la maison. Dans d’autres familles, c’est même papa qui a choisi de rester avec les enfants… C’est un choix personnel dont le seul but est d’aménager au mieux notre vie de famille et les nombreuses contraintes que celle-ci implique.

Chaque situation comporte ses avantages et ses inconvénients. Le plus désolant est sans doute de rester à la maison et d’en être frustrée ou de travailler à l’extérieur quand notre envie réelle est de rester à la maison. Temps, argent, valorisation, stimulation : l’important est de trouver la meilleure solution pour notre famille. Il me semble qu’il va de soi que si papa et maman sont heureux, bébé s’en porte mieux!

Je n’aime pas cette « guéguerre » entre les parents qui travaillent et ceux qui restent à la maison. Je n’aime pas qu’on mette toutes les éducatrices dans le même panier. Je n’aime pas les jugements qu’on lit ou entend sur qui devrait avoir droit à la garderie, qui a les bonnes raisons ou non, etc. J’aimerais qu’on laisse tomber les gants de boxe de toutes parts et qu’on tente plutôt d’encourager, de valoriser et d’aider tous les papas et toutes les mamans, quels que soient leur choix et leur situation!

Geneviève Doray, Directrice, Naître et grandir Tous les billets de l'auteur

Commentaires (14)

  1. Martine 25 août 2014 à 13 h 55 min
    Je vis actuellement avec ce dilemme. Mon fils a 6 mois et je dois en principe retourner au travail en janvier 2015. Mais l'idée de laisser son éducation à quelqu'un d'autre et de manquer une grande partie de sa petite enfance me déchire. De plus, après avoir calculé notre budget, même si nous avons la chance d'avoir chacun bon salaire tout les deux, le fait que j'arrête de travailler ou que je recommence n'a aucune différence au bout du compte.

    Ce qui me surprend le plus, c'est que je fais de plus en plus face à un espèce de critique à l'effet que si je n'envoie pas mon petit garçon à la garderie, il aura du retard dans son développement par rapports aux autre. Comme si une maman était moins compétente qu'une éducatrice de garderie pour voir à l'apprentissage de son tout-petit! Pourtant, j'ai des amies qui enseignent à la maternelle qui m'ont bien rassurée sur le fait que les enfants arrivent tous égaux à l'école, puisque ce n'est pas toutes les garderies qui suivent le même programme. Et pour le problème de la socialisation, on peut toujours trouver des activités à faire avec d'autre enfants.

    Mais d'un autre côté, j'aime aussi l'idée de recevoir un salaire, et j'aime beaucoup mon travail.
  2. Annie 27 août 2014 à 00 h 16 min
    Oui je suis du même avis que vous. Ma fille a 16 mois et je suis encore à la maison. Je ne suis pas non plus à l'aise à l'idée que quelqu'un d'autre s'occupe de ma fille à temps plein. Mon conjoint et moi nous sommes dit que je resterais à la maison et que notre puce irait à la garderie vers 2 ans question de l'habituer avant l'école. Mais ce sera sûrement à temps partiel. Je n'aime pas du tout l'idée que ma fille passe 10hrs par jour à la garderie. Je trouve que c'est un bon compromis.
  3. Nathalie 26 août 2014 à 09 h 38 min
    Ce billet m'interpelle beaucoup. Si je pouvais compter sur un deuxième salaire (conjoint) je choisirais de demeurer avec mon enfant pour quelques mois de plus, afin de m'occuper de son éducation de façon plus personnelle et de passer du temps ensemble. Toutefois, étant monoparentale et avec seul mon salaire comme source de revenue (bien sur l'aide des gouvernements), il n'est même pas envisageable d'y penser. La seule porte qu'il me reste est de tenter le temps partiel, ce que je tenterais à la fin de mon congé. J'ajusterai mes dépenses à mes revenus et si nécessaire, je travaillerai une journée de plus pour ne pas trop m'endetter. Mon plus grand souhait est de voir ma fille grandir sans être toujours à courir et la pousser à aller plus vite.
  4. Sarah 26 août 2014 à 10 h 00 min
    J'ai eu et j'ai encore ce questionnement... Suite à mon congé de maternité j'ai décidé de prendre un congé sans solde supplémentaire d'un an! La meilleure des décisions que nous avons pris mon mari et moi!!!! Je ne voulais pas que quelqu'un d'autre fasse l'éducation de ma fille et je me disais que ces moments de sa petite enfance ne reviendront jamais! La vie a fait en sorte que je tombe sur une éducatrice envers qui j'ai une immense confiance. J'ai donc pris la décision de retourner au travail 4 jours par semaine. Ma fille commence la garderie le 15 septembre prochain. Je ne sais pas si c'est la bonne décision mais nous allons l'essayer. Financièrement rien ne m'oblige à retourner au travail mais si je ne le fais pas j'ai peur de regretter de ne pas l'avoir essayé...
    Et ce questionnement là sera de retour à la venue de bébé 2!!!! :)
  5. Myriam 26 août 2014 à 10 h 00 min
    Cet article m'interpelle puisque j'ai toujours pensé être une femme de carrière jusqu'à ce que je retourne au travail après mon premier enfant. Je ne supportait pas le peu de temps que je passait avec lui et j'ai vite changé d'idée sur ce que je voulais pour lui. J'ai été chanceuse car mon conjoint a été posté au NB et un seul salaire nous suffit maintenant donc je peux grandement profiter de mes deux enfants et la communauté d'ici est génial, tous le monde se parle (la majorité des gens vous répondrons si vous les saluer et mon garçon fini toujours par trouver quelqu'un avec qui discuter partout où nous allons, peut importe l'âge de la personne) et il y a beaucoup de groupe de jeux pour les enfants. J'ai trouvé l'endroit parfait pour être une mère au foyer.
  6. Natacha 26 août 2014 à 10 h 08 min
    Moi à la suite de la naissance de mon premier je suis restée 2 ans à la maison et j'ai finalement réalisée que le marché du travail me manquais et que je n'était définitivement pas faite pour la vie de maman à la maison. À mon grand malheur! J'aurai aimé être bien dans ce rôle, par contre je n'étais pas heureuse et qu'est-ce qu'i faut aux enfants pour être heureux? des parents heureux! J'ai alors dénichée l'emploi qui selon moi, est idéal. Je travail 3 jours semaines dans un emploi que j'adore et je suis 4 jours avec mes enfants. Ma plus jeune fera sont entrée en garderie en février prochain et je me sens bien à l'idée, ma culpabilité du premier est parti.

    Je sais que je suis chanceuse et que ma situation "idéale" à mes yeux n'est pas réalisable pour plusieurs, mais comme vous le dites si bien, il faut faire un choix pour nous, pour être bien que ce soit à la maison ou au travail. Il faut arrêter de porter des jugements sur les mères de "l'autre gang" que la nôtre. Après avoir été 2 ans à la maison je lève mon chapeau à celle qui font ce choix, elles ont mon plus grand respect.

    Après tout le monde idéal n'existe pas on fait juste ce qu'on pense être le mieux pour nous et nos enfants, sur ce point nous sommes toutes semblable après tout.
  7. Stephanie 26 août 2014 à 14 h 41 min
    Il y a presque 4 ans je faisais ce choix de rester a la maison. Meilleure décision de ma vie et plus grand défi aussi. Même en étant a la maison presqu'a temps plein il me semble de ne pas voir le temps passé. La discipline vient envahissante car avec le parent l'enfant est plus en mode ''Test''. Dans la routine de la maison ils cherchent beaucoup d'attention. A chaque année je sens que je m'ajuste et que je gère différemment les pours et les contre. J'ai souvent remis le choix en question mais je reviens toujours au même résultat. C'est le meilleur choix que je pouvais faire pour les enfants, moi et la famille. Il faut un soutien de notre conjoint car pour moi c'est dur sur le moral souvent, dur sur le budget et il faut se faire un cercle social rapidement ce qui n'est pas évident. Je garde contact avec mon métier via des contrats de temps en temps ce qui est essentiel a mes yeux. J'ai aussi réalisé que mes enfants avaient besoin d'un milieu social pour se familiariser avec les groupes, les conflits, le partage etc alors des 3 ans ils font 2 jours semaine en milieu de garde. Je pense que le temps partiel pour travail et temps partiel pour milieu de garde sain est un parfait équilibre pour nous. Avec de jeunes enfants cela prend beaucoup d'ajustements mais c'est pour leur mieux que j'ai oublié la formule temps plein a la maison. On a le temps de s'ennuyer, de prendre un repit, pour eux d'etre stimuler et apprendre en groupe. Bref, il y a encore des contre mais l'équilibre est plus presente! Cela aura pris 3 ans pour que je trouve notre formule. C'est un tres grand défi être parent a la maison. Les bons moments sont extraordinaires et les journées difficiles sont tres épuisantes. Montagnes russes mais pour tous ces petits moments extraordinaires ca vaut vraiment la peine!!
    Bref, chacun sa formule comme l'Article le dit.
  8. Vanessa 26 août 2014 à 14 h 48 min
    Pour nous il était impensable que quelqu'un d'autre élève notre enfant, alors j'ai décidé de rester à la maison afin de m'en occuper. Cependant, je trouvais dommage que ma fille ne côtoie pas d'autres enfants aussi souvent qu'elle l'aurait souhaité, j'ai alors décidé d'ouvrir une garderie à la maison. J'ai pu avoir le meilleur des deux mondes et en plus, je me fais des sous!
  9. Gabrielle 27 août 2014 à 11 h 44 min
    Ici la question s'est posée lorsque je cherchais une garderie pour Fiston. Je me sentais terriblement mal de l'y envoyer. Cependant, je me suis aussi rendu compte que je n'étais absolument pas faite pour rester à la maison. J'ai besoin de sortir de chez moi et d'être sur le marché du travail. J'ai donc réussi à trouver un équilibre relatif dans tout ça. Fiston va dans un service de garde génial. Ses éducatrices sont des perles et il apprend beaucoup à leur contact. J'ai souvent dit à son éducatrice principale que mon fils est chanceux de l'avoir dans sa vie. Rendu à la maison, je passe du temps avec lui et je suis beaucoup présente et reposée à ce moment là. J'ai vraiment l'impression de passer du temps de qualité avec lui. Ma priorité reste mon fils, mais je me respecte dans tout ça.

    J'ai trouvé ma façon de faire et c'est ce que je voulais. Je crois que c'est ce qui compte. Si une maman veut rester à la maison et y est bien, je ne vois pas pourquoi je la jugerais. C'est sa décision à ELLE ;) Et idem pour papa :)

    Ah oui et par rapport aux enfants avec un retard de développement s'il reste à la maison avec maman... je trouve ça tellement faux et j'ai un bon exemple proche de moi ;)
  10. Andréa 1 septembre 2014 à 11 h 13 min
    Je suis en dilemme en ce moment. Mon fils de 19 mois est en garderie avec une éducatrice parfaite pour lui. Je suis à la maison avec ma fille de 4 mois.
    Je voudrais rester à la maison après le congé de maternité et envoyer mes enfants à temps partiel question qu'ils socialisebt à la garderie. Côté salaire c'est quasi impossible.
    J'aime être à la maison, avoir une routine, préparer les repas et tout. Je n'aime pas l'aspect du travail temps plein qui ne me donne pas de temps de qualité avec mes enfants. Et le temps passe TROP vite!!!! Je songe alors à me trouver un emploi temps partiel question d'apporter un salaire et d'être présente pour ma famille.
  11. Lise Estelle 1 septembre 2014 à 16 h 34 min
    Il n'y a pas que les mamans qui peuvent rester à la maison. Mon conjoint a fait ce choix il y a 4 ans déjà, lorsque mon premier congé de maternité s'est terminé. La famille se porte très bien, en grande partie grâce à lui.
  12. Julie 1 septembre 2014 à 20 h 37 min
    Moi aussi j’ai décidé de rester à la maison après mon congé de maternité. Mon garçon va bientôt avoir 2 ans et nous sommes en tentative pour un 2ème bébé. J’étais moi aussi une femme de carrière, mais aujourd’hui je ne regrette aucunement mon choix. Il y a rien de mieux que tous les beaux moments passés avec mon garçon et de savourer la vie en prenant mon temps. La seule chose que je me demande c’est comment les employeurs perçoivent-il un trou de 5 ans sur un cv pour un congé de maternité ? Est-il plus difficile de se trouver un emploi après toutes ces années ?
  13. Mina 2 septembre 2014 à 05 h 18 min
    Mon contrat s'arrêtait au moment de mon congé maternité pour mon grand garçon, je suis donc restée à la maison pour m'occuper de lui sans aucuns problèmes. J'ai ensuite eu des jumeaux qui ont maintenant 1 an et que je garde aussi. Sans jamais être allé à la garderie, mon grand n'a eu absolument aucun problème pour aller à l'école maternelle (et me faisait d'ailleurs des crises car il voulait y rester le soir tellement il s'y amusait).
    Ne jamais avoir été à la garderie ne pose donc pas de problème pour l'intégration à l'école.
  14. Cynthia 22 septembre 2014 à 21 h 52 min
    Je suis présentement en congé de maternité. L'idée de retourner à temps plein et d'être essoufflé par le rythme effrainant de la routine travail/famille m'horifiait, mais je n'ai pas non plus le tempérament pour être à la maison à temps plein. J'ai donc fait le choix de concilier le meilleur des deux mondes: travail à temps partiel 4 jours semaine qui me donne plus de temps avec ma petite et mon conjoint. De plus, nous avons trouvé une éducatrice exceptionnelle qui partage les mêmes valeurs que nous. Je crois que suivre ce que notre coeur nous dicte est toujours le bon chemin.

Partager