«Tu veux-tu être mon ami?»

«Tu veux-tu être mon ami?»

Joined handsVous ne trouvez pas qu’en vieillissant, se faire des amis devient de plus en plus difficile? On côtoie des gens pour le travail, on a de belles relations, on rencontre de bonnes personnes à gauche et à droite, mais souvent on n’ose pas faire le petit pas de plus.

Lorsque je regarde mon plus grand, lorsque j’observe les enfants dans ma rue et que je m’attarde à leurs conversations, je n’arrive pas à saisir ce qui fait qu’avec le temps, la création d’amitiés se fait moins spontanément.

Comme bien des personnes, j’ai plusieurs « amis Facebook ». Des gens que je côtoie souvent, rarement ou jamais. Certains que je n’ai pas vus depuis des années et qui ne croiseront peut-être plus jamais ma route.

Je pourrais faire un ménage. Supprimer ceux avec qui je n’ai plus de liens.

Bizarrement, je ne le fais pas, à moins que quelqu’un soit vraiment désagréable.

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont nombreux à m’inspirer. Parce que j’aime voir passer une photo de temps à autre qui me montre leur évolution, leur famille, leurs joies et leurs réussites.

Dans bien des cas, nous avons des ressemblances. Des valeurs similaires, des passe-temps, des enfants, des fiertés, des craintes et des histoires qui ont des points en commun.

Et, assez régulièrement, j’en viens à me dire :

- Il me semble que j’aurais du « fun » avec lui ou avec elle.

- Ce souper-là avec eux, ça m’aurait tenté!

- Ça a donc bien l’air agréable leur voyage!

Mais, la réflexion qui ne me lâche pas, c’est :

- Pourquoi n’avons-nous pas été de vrais amis lorsque c’était le temps?

J’ai parfois l’impression d’avoir raté de si belles amitiés potentielles, par un cheveu!

Il n’y a pas d’âge pour se faire de nouveaux amis et ce sont probablement les tout-petits qui ont la meilleure façon de faire!

Ça commence souvent par cette question qu’ils posent tout simplement : « Tu veux-tu être mon ami ? »

Découvrez davantage de billets de Jean-François en visitant son bloguepersonnel.



 

 

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné, mais aussi un grand amoureux qui aborde sa vie avec humour.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (4)

  1. Nicole 13 mai 2014 à 09 h 38 min
    Je crois que les amitiés naissent et meurent en laissant des traces dans notre parcours de vie personnel. Ne dit-on pas «une amitié pour une raison, pour une saison ou pour la vie»?

    Il faut savoir apprécier chaque amitié le temps qu'elles durent et ne pas regretter que celles-ci puissent prendre fin un jour pour diverses raisons.

    Plus on vieille, plus on sait ce qui nous plaît et nous déplaît et parfois ce n'est pas simple de se lier d'amitié comme le font les enfants puisque les critères voire les valeurs entre en ligne de compte.

    Tout comme toi, j'aime observer la vie des gens que j'ai connu autrefois et qui partagent leur quotidien. C'est selon moi une façon de percevoir la vie qui nous entoure au-delà de notre petite personne. Moi, souvent quand je vois des photos ou des statuts, je me dis «Tiens, il y a des gens heureux en famille!» «Certains vivent toutes sortes d'aventures.» «D'autres surmontent de durs épreuves». C'est aussi ça la vie.

    Je pense qu'il est aussi possible de s'abreuver de ces amitiés plus légères. Tout comme l'on peut être ami avec quelqu'un juste parce qu'on aime pratiquer un sport avec lui et pas nécessairement rien faire de plus. C'est correct. C'est une forme d'amitié. L'amitié c'est comme l'amour à chacun ses préférences concernant le type d'attachement et la profondeur de la relation qui nous convient.

    Profitons des gens que l'on apprécie au moment présent. Le passé et le futur ne sont rien, il n'y a le présent qui est réel et tangible. ;)
  2. Nathalie Plouffe 13 mai 2014 à 12 h 44 min
    Quel merveilleux texte qui fait réfléchir!!

    C'est vrai que les enfants ont une facilité à se faire de nouveaux amis, ça se fait tout naturellement, sans trop de questionnement. Les adultes que nous sommes devenus ne sont pas si loin de cette facilité, c'est juste qu'on se pose trop de questions et on a une analyse plus pousser que nos petits trésors.

    J'ai aussi des amis Facebook qui ne font pas partie de ma "vraie vie", mais je les apprécie tout autant. À tous les 3 mois, je fais un ménage de ma liste d'amis et il est très rare que j'en efface parce qu'ils réussissent tous à m'apporter un petit quelque chose que j'apprécie.

    Je crois que notre défi, en tant qu'adulte, est de conserver nos liens d'amitié. Souvent, on perd nos amis de vue et on ne se voient plus autant qu'avant MAIS, grâce notamment à Facebook, on peut garder un lien actif sur nos amitiés. C'est ce que j'apprécie énormément des réseaux sociaux!! :)

    En terminant, Jean-François, veux-tu être mon ami? ;)
  3. Mireille Martineau 14 mai 2014 à 09 h 13 min
    Si ce n'était d'une nouvelle amie, j'aurais probablement manqué ce merveilleux texte...
    En regardant ma plus grande avec les autres enfants, je me suis souvent posé cette question moi aussi. Pourquoi les amitiés semblent plus difficiles à nouer adulte qu'enfant et pourquoi se retient-on de reprendre contact avec une ancienne amitié qui nous manque ? Ma fille est plutôt réservée et me ressemble beaucoup et pourtant, il lui est si simple de se faire de nouveaux amis alors que j'hésite trop souvent.
    Je crois que la réponse est là. Les enfants sont la spontanéité incarnée. Ils ne se posent pas mille question, ils ne raisonnent pas, ils suivent leur cœur, leurs feelings tout simplement. Ils aiment ou n'aiment pas et ce n'est pas trop trop compliqué. Je crois qu'en tant qu'adulte, on n'écoute pas toujours cette petite voix qui nous guide. On se questionne beaucoup et souvent, ça coupe notre élan avant notre premier contact...
    Les enfants font aussi preuve d'une immense ouverture d'esprit. Ils sont curieux par nature, veulent connaître et apprendre et n'ont pas toutes ces idées préconçues qu'on cumule avec les années, au fil de nos bonnes ou mauvaises expériences. Ils sont libres et foncent avec bonne humeur dans la vie.
    J'ai bien envie de tenter de m'inspirer davantage d'eux.
    Merci Jean-François pour ce texte.
    J'accepte d'être ton amie quand tu veux ;)
  4. Stéphane Simard 1 juin 2014 à 11 h 11 min
    Moi, ma conjointe et mes trois enfants avons été touché par votre témoignage. J'ai consulté votre blogue et vous me semblez un homme très humaniste et sensible pour la cause humaine. J'ai la chance d'avoir trois beaux enfants en santé et si c'est possible j'aimerais m'impliquer pour vous soutenir dans la cause d'opération enfants soleil. Je suis une personne impliqué dans mon milieu et il me ferait plaisir de faire un projet défi avec vous et votre famille. Si ma suggestion vous intéresse vous pouvez communiquer avec moi.

Partager