La baisse de la libido après l’accouchement

La baisse de la libido après l’accouchement
Par Mireille Dion, Sexologue
27 mars 2014

Mon amie Karine vient d’avoir un bébé. Comme plusieurs autres mamans, elle m’a demandé : « Après combien de temps, à la suite de l’accouchement, la libido revient-elle? » Rassurez-vous, la majorité des femmes vivent une baisse de libido plus ou moins importante après l’accouchement. La période qui suit la naissance d’un enfant (que ce soit le premier, le deuxième, le troisième, etc.) en est une d’adaptation. Les choses sont différentes, le quotidien est différent, vous vous sentez différente et vous avez des perceptions différentes.

De nombreux facteurs physiques peuvent être la cause de cette baisse de libido :

  • la fatigue (les troubles du sommeil en fin de grossesse, un accouchement long, l’accumulation de fatigue après la naissance, etc.);
  • l’épisiotomie (les sensations de brûlure lorsque vous urinez, de l’inconfort durant la guérison, etc.);
  • la structure du vagin (il est souvent moins souple à la suite du passage de bébé; les sensations au moment de la pénétration peuvent donc être atténuées);
  • la possible douleur aux seins (si vous allaitez : difficultés telles qu’engorgement, gerçures, etc.);
  • le nouveau rôle des seins si vous allaitez (la possibilité qu’un écoulement de lait ait lieu lors des phases d’excitation et d’orgasme peut inhiber le désir sexuel chez certaines);
  • les nombreux changements physiques occasionnés par la grossesse (les cicatrices dues à l’épisiotomie ou à la césarienne, les vergetures, la prise de poids, la perte des cheveux, la transpiration, etc.);
  • la lubrification du vagin qui est moindre (en raison du manque d’œstrogène, le vagin est moins lubrifié lors de l’excitation sexuelle; cela peut entraîner des douleurs  durant la pénétration);
  • le manque d’intimité (il peut être difficile de se retrouver en tant que couple, en particulier au cours des premières semaines suivant l’accouchement).


Plusieurs facteurs psychologiques peuvent aussi entraîner une baisse de la libido :

  • la peur d’avoir mal (notamment dans le cas où la première tentative a été douloureuse);
  • le double rôle des seins lors de l’allaitement (cette partie de votre corps n’est plus seulement une zone érogène, mais représente aussi la source d’alimentation de votre bébé);
  • le fait de prioriser votre enfant (si vous ne faites que penser à lui, parler de lui, agir en fonction de lui, etc.);
  • les sources de stress (concernant le travail, la famille, votre compétence en tant que parent, votre situation financière, etc.);
  • la peur de tomber enceinte de nouveau (si vous n’utilisez pas une méthode contraceptive);
  • la dépression postnatale.


Il importe aussi de souligner que plusieurs hommes peuvent ressentir une certaine baisse de libido après la naissance du bébé. En effet, la fatigue, le fait de partager moins d’intimité avec leur partenaire, le malaise à l’idée que le bébé se réveille pendant l’activité sexuelle, la crainte que les relations soient douloureuses pour la femme, les différentes sources de stress, etc. peuvent réduire la libido chez les pères d’un nouveau-né.

L’importance d’une image et d’une estime de soi positives

Les changements physiques occasionnés par la grossesse, comme la prise de poids et les vergetures, peuvent avoir un effet sur la perception que vous avez de vous-même. Le fait de ne pas vous sentir désirable peut vous empêcher d’avoir envie de vous dévoiler à l’autre. Il est par contre intéressant de souligner que les nouveaux papas sont nombreux à être beaucoup moins incommodés par ces modifications corporelles que par le manque de disponibilité de leur conjointe.

Dans le cas d’un premier bébé, votre inexpérience et vos inquiétudes à prendre soin adéquatement de votre enfant peuvent aussi avoir un impact sur votre libido. En effet, si vous ressentez un sentiment d’incompétence, il se peut que l’image que vous ayez de vous-même ne vous donne pas envie de vous rapprocher de l’autre.

L’important est donc, selon moi, de tenter de conserver une image et une estime de soi positives afin de traverser plus facilement cette période pouvant effectivement être difficile pour la relation que vous avez avec vous-même, mais aussi avec votre conjoint. Pour ce faire, accordez-vous du temps pour vous adapter à votre nouvelle vie de parent, soyez indulgente envers vous-même (personne n’est parfait et votre bébé ne s’attend pas à ce que vous le soyez non plus), permettez-vous de petits moments de détente et, surtout, créez au quotidien de petits instants d’amour avec votre partenaire (un mot laissé sur la table, une caresse, un baiser). Peu à peu, votre bébé grandira, vous aurez un peu plus de temps et vous pourrez ainsi plus facilement vous retrouver en amoureux et avoir envie de partager une vie sexuelle ensemble.

Billets sur le même sujet

Commentaires (12)

  1. Marie 27 mars 2014 à 11 h 33 min
    Quelle drôle de coïncidence... Ce matin j'étais envahie par la culpabilité d'une libido quasi absente depuis mon accouchement, soit... presque 10 mois. J'en suis presque honteuse! Pourtant, je n'ai pas de traces majeures de ma grossesse sur mon corps et mon conjoint est tellement compréhensif de la situation. Bien entendu, nous nous donnons de l'affection et des signes d'amour mais il n'en demeure pas moins que 10 mois avec une libido sur le carreau est plutôt décourageant et questionnant. Votre billet me fait du bien à lire et m'inquiète à la fois. Je rêve du jour ou ma libido sera de retour... :- I
  2. Mireille Dion 27 mars 2014 à 14 h 11 min
    L'important, et vous le mentionnez dans votre commentaire, est que les moments d'amour et les gestes d'affection demeurent présents au sein de votre relation. Ce qui favorise une activité sexuelle plus fréquente n'est certainement pas de miser seulement sur l'envie de vouloir avoir justement plus envie. Au contraire, le fait de partager une certaine intimité (avec soi et avec le partenaire), sans se mettre de pression (par exemple, en pensant au temps qui passe et à ce mois qui s'ajoute à votre calcul) est la base de la reprise de la sexualité. Plus vous retrouverez une intimité de qualité, plus vous aurez envie de partager ensemble.
    La compréhension aide aussi beaucoup...
    Si vous continuez à 'investir' temps et petites attentions auprès de votre chéri, je vous rassure, ce Jour n'est pas très loin!
  3. Soso 27 mars 2014 à 13 h 48 min
    Il serait intéressant de voir si la baisse de la libido durant la grossesse est un signe qu'il y aura une baisse également après l'accouchement. Certaines femmes de mon entourage ont connu cela.

    D'autres, à l'inverse, avaient beaucoup de désir durant la grossesse et cela est resté dans le post-accouchement (après les premières six ou huit semaines, bien sûr).

    Peut-être certaines femmes s'investissent tellement dans leur rôle de maman qu'elles ne peuvent pas accepter d'être sexuelle aussi. Et pourtant, le bébé est né justement de l'amour charnel entre les parents!
  4. Mireille Dion 27 mars 2014 à 14 h 27 min
    Il serait effectivement intéressant et pertinent de voir s'il existe un lien entre la sexualité pendant la grossesse et après l'accouchement. J'en retiens l'idée de recherche ;)

    Vous avez aussi tout à fait raison, créer un déséquilibre entre le rôle de parent et le celui d'amant peut avoir un impact sur la sexualité du couple. Le bébé demande beaucoup de soins à un jeune âge et il est important d'y répondre, mais il importe aussi de continuer à prendre du temps pour la relation amoureuse. Moins fréquentes, les relations sexuelles laissent place (pour un temps plus ou moins long selon chacun), aux autres façons de se dire ''Je t'aime''. Je crois qu'il s'agit d'une belle occasion de se redécouvrir en tant que couple, physiquement et psychologiquement.
  5. Julie 27 mars 2014 à 14 h 19 min
    Effectivement, on s'investit tellement dans notre nouveau rôle!

    Autre point qui peut affecter à la fois la femme et l'homme : le conjoint qui voit sa femme accoucher... et qui la voit ensuite seins nus dans la maison en train d'allaiter plusieurs fois par jour, j'ai l'impression que cela "désérotise" le corps féminin. Heureusement cette impression s'estompe au fil du temps, mais ça peut prendre de longs mois!
  6. Mireille Dion 27 mars 2014 à 14 h 43 min
    Il est vrai que certains hommes ayant vu les organes génitaux de leur conjointe sous un autre angle peut avoir un impact sur leur perception suite à l'accouchement. Le fait de vous avoir vu en douleurs peut aussi créer chez lui la peur de vous faire mal.

    Pour ce qui est du fait de vous voir seins nus, je crois effectivement que cela peut avoir un lien avec une baisse du caractère érotique accordé au corps de la femme. Sans nécessairement vous cacher pour allaiter, le fait de conserver une certaine pudeur pourrait aider à raviver le désir sexuel. À ce sujet, je considère que c'est un peu comme si vous laissiez la porte de la salle de bain toujours ouverte...
    Certains hommes (comme certaines femmes) ont aussi et peu importe, plus de difficultés à faire la distinction entre le double rôle de leurs seins (alimentation/plaisir sexuel) et ce, pour différentes raisons. C'est un travail qui demande ouverture et temps.
  7. Sophie 27 mars 2014 à 22 h 27 min
    Ma fille a plus d'un an et ma libido n'est pas encore au rendez-vous. Devrais Je m'inquieter?
  8. Mireille Dion 28 mars 2014 à 13 h 33 min
    Bonjour Sophie,
    Il est possible que la libido ne revienne pas d'elle-même sans qu'on lui porte une certaine attention. C'est un peu comme pour une remise en forme: si nous souhaitons avoir des résultats, il faut mettre en place différents changements afin de favoriser l'atteinte de ces objectifs. Il faut éviter (et je ne dis pas que c'est votre cas) d'attendre que ça revienne tout seul... Un de mes prochains blogues portera sur la reprise de la libido suite à la naissance d'un enfant; il vous donnera certains outils pour favoriser la mise en place de conditions favorables à l'éveil de votre libido.
    Il faut aussi savoir que de nombreux facteurs peuvent entrer en ligne de compte. À votre question ''Devrais-je m'en inquiéter?'' je suis tentée de répondre que si la situation vous est insatisfaisante voir problématique, oui, vous devriez y porter une attention particulière, MAIS, tout n'est pas perdu!
  9. Ariane 28 mars 2014 à 13 h 26 min
    J'en suis à mon troisième enfant (et donc 3e allaitement !), et je constate encore le même phénomène : Absente TOTALE de désir sexuel. Pourtant, j'ai une libido très active pendant la grossesse et en dehors des périodes d'allaitement. C'est comme si le fait d'allaiter stoppait complètement la machine : zéro lubrification et zéro excitation malgré tous les efforts déployés par mon amoureux... (pauvre chéri...) Je reste optimiste que ma libido se réactivera dans quelques semaines, lorsque le sevrage sera terminé (c'est ce qui s'est produit les 2 autres fois).

    N'empêche que je me sens un peu "indigne", parce que j'ai parfois l'impression que ce phénomène ne touche pas les autres mères aussi intensément. Peut-être que mon cycle hormonal est plus affecté que d'autres par les hormones de l'allaitement ??? (après 9 1/2 mois d'allaitement et seulement 2 tétées par jour, je n'ai aucun signe de reprise de mon cycle menstruel...)
  10. Mireille Dion 28 mars 2014 à 13 h 44 min
    Chère Ariane, chaque femme est différente, chaque allaitement et chaque relation l'est tout autant! Se comparer aux autres mamans ne nous permet malheureusement, et souvent, pas de nous rassurer...

    L'ocytocine que votre corps produit pour permettre la lactation est une hormone de bonheur, la même qui est sécrétée pour l'atteinte de l'orgasme. Il se peut donc que la sensation de bien-être que vous éprouvez dû à l'allaitement vous 'comble' au niveau affectif, influençant ainsi votre désir sexuel. Si vous avez retrouvé à deux reprises votre libido suite au sevrage, vous pouvez rester confiante que ce sera aussi le cas cette fois. Rien ne prouve qu'il en sera ainsi, mais je crois que votre attitude positive ne vous nuira pas. Le cas échéant, vous serez déjà sur la bonne voie pour trouver des solutions afin de favoriser la reprise d'une sexualité saine et satisfaisante.
  11. Catherine 31 mars 2014 à 09 h 43 min
    Vous rejoingnez un des points qui m'a le plus surpris et confronté dans la maternité.

    Et ma question est... quand doit-on s'inquiéter? Quand doit-on aller consulter un sexologue? Toujours l'impression d'être la seule pour qui sait si difficile de retrouver cet élan de désir! Alors que j'aimerais sincèrement vraiment cela!

    J'en suis à mon deuxième enfant...
    Après la naissance du premier, je croyais que la libido allait revenir rapidement... J'avais même un presque élan de désir quelques jours après la naissance. Mais je devais constater que c'était très épeurant pour moi de revisiter cet endroit par où était né mon premier fils. Une naissance vaginale, assez rapide, avec un déchirement au 2ième degré. En plus de la peur psychologique d'avoir mal à cet endroit, j'ai constaté que ca faisait très mal physiquement également. La cicatrice avait "diminué" l'ouverture du vagin et les relations sexuelles étaient maintenant douloureuses. Chose que je n'avais jamais connue avant... Je pensais que c'était normal, alors c'est resté comme ça. Avec une libido assez absente (des rapports 1 fois par mois),une grande culpabilité de ma part mais un chum hyper compréhensif... ... On s'aime, on se parle et on se comprend!

    Puis, une deuxième grossesse.
    Vers la fin de la grossesse, je comprend que les douleurs vaginales n'étaient pas normales. On s'entend pour que si jamais je déchire à nouveau, on fasse une couture plus "large". Le deuxième accouchement est encore plus intense et rapide que le premier. Je déchire à nouveau. On coud plus large...
    Je suis pleine d'espoir que cela règlera la question. Bonne nouvelle: on a fait l'amour (après 5 mois... je suis vraiment honteuse), les douleurs ne sont plus là... Mais voilà... la libido ne revient pas vraiment... Cette fois, c'est la fatigue, le manque de bulle (individuelle et amoureuse)... qui prend le dessus..
    Ma puce à maintenant presque 7 mois... Quand doit-on s'inquiéter?
    Qu'est-ce qui est normal et pas... Comment faire pour retrouver sa libido???

    Merci d'aborder ce sujet un peu tabou de la maternité.
  12. Vanessa 25 avril 2014 à 12 h 16 min
    Moi, depuis que j'ai eu mon enfant je n'ai absolument plus de libido...Tout le monde dit que ça va se replacer mais mon enfant à un an et demie et c'est toujours la panne totale. Je me reconnais dans beaucoup des facteurs tant physique que psychologique et j'en suis rendu à un point où je suis très décourgée, je n'avais jamais eu ce genre de problème auparavant.

Partager