Livres en réseau: lire des histoires autrement

Livres en réseau: lire des histoires autrement
Par , Bibliothécaire
27 janvier 2014
Dans mon travail de bibliothécaire, je suis souvent amenée à animer des livres. J’effectue régulièrement ce qu’on appelle une « mise en réseau ». C’est-à-dire comment, à partir d’un livre, je peux bâtir toute une animation. Je me sers d’une histoire que je raconte pour rebondir afin de présenter d’autres livres. Bien que le contexte soit différent, je me suis dit que cette manière de procéder pourrait inspirer quelques parents. Vous pourriez avoir envie, par exemple, de commencer avec le livre préféré de votre enfant, celui qu’il aime lire et relire avec vous, pour partir avec lui à la découverte d’autres livres.

D’un premier livre, je dégage d’abord les thématiques principales ou les personnages qui m’inspirent. À partir de ceux-ci, je cherche des liens avec d’autres livres, et j’essaie d’en trouver dans différents genres littéraires, si possible.

Je me suis amusée ici à faire l’exercice avec l’album Le chariot rouge. Il raconte l’histoire d’une petite renarde qui s’en va faire des emplettes avec son chariot. Ce qui était une corvée devient vite une palpitante expédition grâce à des amis rencontrés en route et à une bonne dose d’imagination.

Le personnage principal m’invite à partir à la découverte de nombreux livres d’images mettant en scène des renards. Par exemple :
  • Patience, Petit Renard nous fait apprivoiser la vie en compagnie d’un jeune renardeau;
  • Un bon tour de Renart est un petit conte qui relate une aventure de ce goupil rusé et malicieux qui donna son nom au renard;
  • Le Renard et l’enfant, inspiré d’un dessin animé, raconte l’histoire d’un apprivoisement.


Ou bien je pourrais choisir une histoire dans laquelle le renard essaie d’être la terreur du poulailler : elles abondent! Je vais te manger!, avec sa finale rigolote pourrait être un bon choix. Chacun de ces albums peut m’entraîner dans une nouvelle direction. Le personnage du renard peut aussi nous entraîner vers d’autres genres de livres. Par exemple :

  • Pourrais-je trouver une jolie poésie mettant le renard en vedette dans Premiers poèmes avec les animaux?
  • Peut-être pourrais-je jouer avec les sons et les rimes avec Monsieur Polisson?
  • Je peux aussi jeter mon dévolu sur Comment vivent les renards?, un livre-jeu foisonnant de détails.
  • Ou bien initier mon enfant à la bande dessinée avec Monsieur Blaireau et madame Renarde, une série qui s’adresse aux petits.
  • Je peux aussi utiliser le documentaire Les bébés renards pour grapiller quelques informations ici et là avec mon enfant.

Le chariot rouge pourrait nous entraîner dans plusieurs autres directions : une incursion dans l’univers des véhicules (Multimagier des véhicules), vers des histoires où l’imagination des personnages sert de moteur au récit ou bien des histoires d’expéditions et de voyages. On pourrait aussi chercher les différents animaux apparaissant dans l’histoire dans des documentaires sur la faune : il en existe de très beaux accessibles aux petits.

Vous pouvez lire les livres au complet et créer des liens avec votre enfant entre les histoires racontées. Vous pouvez aussi quand l’occasion se présente -  et si votre enfant en a envie -  sauter d’un livre à l’autre afin de construire une histoire avec plusieurs livres.

La bibliothèque est évidemment une mine d’or pour préparer vos propres « mises en réseau ». On pourra vous y aider à faire des trouvailles et vous conseiller de bons titres.

Vous pouvez très bien aussi vous amuser avec votre bibliothèque familiale. La lecture peut être le moteur d’un jeu : après une lecture, demandez à votre enfant d’aller vous chercher une autre histoire avec des animaux, un livre du même auteur ou même un livre de la même couleur. Apprendre à faire des liens (ici, entre les histoires et les livres) ne peut que le faire grandir!

 Bibliographie

 Le chariot rouge, de Renata Liwska, La courte échelle, 2012.
 Patience, Petit Renard, de Kate Banks, illustrations de Georg Hallensleben, Gallimard jeunesse, 2011.
Un bon tour de Renart, de Robert Giraud, illustré par Henri Meunier, Père Castor Flammarion, 2011.
 Le renard et l’enfant, d’après le film de Luc Jacquet, illustrations de Frédérick Mansot, Hachette jeunesse, 2007.
 Je vais te manger!, Richard Waring, illustrations de Caroline Jayne Church, Milan jeunesse, 2007.
 Premiers poèmes avec les animaux, par Jean-Hugues Malineau, plusieurs illustrateurs, Milan jeunesse, 2007.
 Monsieur Polisson, de Bellebrute, Dominique et compagnie, 2013.
 Comment vivent les renards ?, Marie Caudry, Tourbillon, 2011.
 Monsieur Blaireau et madame Renarde, de Brigitte Luciani, illustrations d’Ève Tharlet, Dargaud (5 tomes parus).
 Les bébés renards, Bobbie Kalman, Bayard Canada, 2013.
 Multimagier des véhicules, d’Alain Korkos, illustrations de Jacques Després, de la Martinière jeunesse, 2013.

 
Mariouche Famelart, Bibliothécaire
Bibliothécaire passionnée de littérature jeunesse, je souhaite partager avec vous mes idées et mes trucs pour éveiller vos tout-petits à la lecture.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (2)

  1. Soso 27 janvier 2014 à 19 h 26 min
    Intéressant comme chronique. Avec mon enfant de 4 ans, c'est encore la phase «j'aime un livre alors on le lit soir après soir». C'est ennuyant pour nous, les parents, mais bon il est si heureux de connaître l'histoire par cœur! Il peut même nous la «lire», et ce presque parfaitement! Lorsqu'on passe à un autre livre, c'est presque une libération!
  2. Mariouche Famelart 1 février 2014 à 17 h 56 min
    Contente que vous ayez aimé, Soso ! Je suis persuadée que c'est un très bon signe qu'un enfant réclame encore et encore son histoire préférée : si c'est le cas, vous avez réussi à lui faire aimer lecture, ce qui est une belle victoire en soi. Je pense qu'utiliser les livres en réseau (en s'inspirant du livre préféré de votre enfant) peut permettre, justement, de sortir les parents du piège du livre «unique». En s'inspirant des goûts de l'enfant, on peut explorer plusieurs livres, plusieurs genres littéraires. Parents et enfants en sortiront gagnants : on maximise les découvertes et on minimise l'ennui que la répétition peut causer à l'adulte. Et on aide l'enfant à faire des liens !

Partager