Petit à petit, en route vers la maternelle…

Petit à petit, en route vers la maternelle…
Par Geneviève Doray, Directrice, Naître et grandir
15 novembre 2013

 Une récente enquête sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM), menée au printemps 2012, révèle que la plupart des enfants affichent des résultats satisfaisants dans l’un ou l’autre des 5 domaines de leur développement, mais que près du quart présente des vulnérabilités. Par exemple, certains enfants ne maîtrisent pas suffisamment le français pour signifier clairement leurs besoins; d’autres ont de la difficulté à respecter les routines d’une classe; certains montrent peu d’enthousiasme pour la lecture ou manifestent peu le désir d’explorer le monde autour d’eux.

« Pour aider mon enfant à commencer l’école du bon pied, devrais-je déjà le préparer pour la maternelle? », vous demandez-vous probablement. Pour faire le point sur cette préoccupation qu’ont de nombreux parents, nous présentons, dans notre magazine de novembre, l’avis de 4 spécialistes sur la question : une orthophoniste, une professeure en éducation, une enseignante à la maternelle et un directeur de CPE.

Vous pouvez également consulter en ligne notre dossier  Avant la maternelle : 5 années importantes. Vous vous rendrez compte que dans votre quotidien avec votre enfant, à travers vos jeux et vos interactions, vous le préparez déjà pour l’école!

Commentaires (5)

  1. Soso 15 novembre 2013 à 15 h 14 min
    Je suis maman à la maison et je sais qu'il est très important de préparer mon enfant à la maternelle et ce, depuis qu'il est tout petit. Nous faisons plusieurs activités tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, et il voit beaucoup d'enfants. Pourtant je me bute encore aux jugements d'autrui, tant la famille que les amis, qui me disent que la garderie, c'est permettre le plein épanouissement de l'enfant. Je n'y crois rien. Le mien est très sociable et éveillé, peut-être plus que bien des enfants qui passent le plus clair de leur temps dans les services de garde.

    Je l'élève à la maison car je considère que ce sont de belles années qui ne reviendront jamais. Et préparer son enfant, c'est avant tout lui donner de l'amour et de la confiance en soi. Et du temps. Quel bonheur pour l'enfant de se savoir aimé et en sécurité, tout en explorant le monde.
  2. Sophie 19 novembre 2013 à 09 h 31 min
    Bonjour Soso!

    Je ne sais pas si notre prénom est le même mais quoi qu'il en soit, je suis moi aussi maman à la maison.

    Je partage entièrement votre opinion. De plus je m'insurge contre ces discours progressistes qui prônent la socialisation des enfants à tort et à travers dès leur plus jeune âge. Ceux-ci émanent généralement de parents trop préoccupés par leur travail ou leur épanouissement personnel.

    Sans vouloir tomber dans l'autre extrême, nous avons fait le choix d'avoir un enfant et de l'assumer. La vie change avec son arrivée et je crois qu'il est bien plus simple pour certains de mettre leurs enfants à la crèche plutôt que de renoncer à un certain train de vie jusque là confortable et égoïste.

    Je pense également que jusqu'à trois ans au moins un enfant à besoin de la sécurité et l'amour de sa mère plutôt qu'autres artifices. C'est grâce à cela et uniquement à cela que chaque enfant sera un adulte confiant, serein et ayant une estime de soi suffisante. La socialisation viendra naturellement.

    Que pensez-vous donc, que les mamans au foyer testent cloitrées avec leurs bambins en se protégeant du monde extérieur???
    Nous ne sommes pas des sauvages et gardez-vous bien de le croire.

    Il est important sans être sacrificielle, d'être une maman attentive à ses enfants. Je ne vois pas comment l'être, assise derrière un bureau en travaillant 5/7 jours.

    Heureusement qu'il existe encore des mamans et que celles-ci ne sont pas encore toutes remplacées par les supermoms actuelles…..
  3. meriem 20 novembre 2013 à 07 h 37 min
    Bonjour, entièrement d'accord avec vous, y a pas mieux que chez soi, le vrai épanouissement c'est vivre ces première années avec ses parents, après il toute la vie pour explorer le monde, dommage pour moi je n'ai pas pu les passer avec ma fille , elle a déjà 3 ans et 46 semaines et je sens toujours que j'ai manqué quelque chose, et cela chaque jour, et ces trois années passé derrière le PC du bureau c'est du temps perdu parsque je refais la même chose alors que ma fille à vraiment passer la ,majorité de ces trois années loin de moi. bon courage a toute les mères
  4. Nancy 20 novembre 2013 à 19 h 51 min
    Bonjour,
    Pour ma part qui œuvre dans le réseau des services de garde depuis très longtemps, dès mon retour de congé de maternité j'ai opté pour un emploi à temps partiel, me permettant ainsi de partager avec elle ces cinq première années le plus possible. Cependant, comme je connais également les bienfaits de la socialisation avec ses pairs (surtout à partir de 3 ans) alors, elle a toujours été 2 à 3 jours semaine dans un CPE. Je ne regratte rien aujourd'hui car, ma fille qui a presque cinq ans bientôt va à la pré-maternelle 2 heures semaines (programme passe-partout) et je la vois s'épanouir dans se passage vers l'école.
  5. Soso 27 novembre 2013 à 22 h 55 min
    Un emploi à temps partiel est l'idéal je crois, la maman peut s'épanouir ailleurs que dans son rôle de mère et l'enfant a sa petite vie. Moi j'y pense de plus en plus (mon garçon a 3 ans et demi). Mais je dois dire que jusqu'à l'âge de 3 ans, je ne l'aurais pas laissé en milieu de garde; j'étais profondément certaine que sa place était avec moi. Cela dit, chaque mère sait ce qu'il y a de mieux pour son enfant et sa famille!

    Par ailleurs, comme le dit Sophie, les mamans à temps plein ne sont pas toujours à la maison! Je déteste l'appellation «maman à la maison». Je suis tout sauf... à la maison! J'ai un horaire, avec des activités à chaque semaine mais mon enfant les fait avec moi. Il va dans un jardin d'enfants où l'enfant joue librement avec des amis mais les mamans sont là. Je vais aussi à des activités plus structurées. La socialisation a toujours été importante pour moi, depuis qu'il est bébé. Mais de toute façon, jusqu'à 2 ans et demi ou trois ans, les enfants jouent rarement ensemble, mais plutôt côte à côte.

    Les mamans à temps plein méritent davantage de respect et de considération. Mais dans notre société où l'argent et la consommation sont à l'avant-plan de toutes priorités, il n'est pas étonnant qu'on les traite avec mépris. Moi je sais que ce que je fais ça vaut de l'or, car je ne le regretterai jamais.

Partager