Lait: intolérance ou allergie?

Lait: intolérance ou allergie?
11 novembre 2013

Q. : Depuis quelques jours, mon garçon se plaint de maux de ventre après avoir bu du lait. Peut-il être devenu allergique au lait ou intolérant au lactose?

R : Toute allergie alimentaire peut débuter à n’importe quel moment de la vie. Du jour au lendemain, sans préavis, un enfant ou même un adulte peut réagir en mangeant un aliment qu’il mange pourtant depuis des années. Cela dit, dans le cas de votre fils, il se peut que ce soit une intolérance au lactose plutôt qu’une allergie. Et peut-être même une intolérance temporaire.

Allergie au lait

L’allergie au lait est une réaction anormale du système immunitaire aux protéines du lait de vache contenu dans le lait, les produits laitiers et dans certaines préparations pour nourrissons. Le corps considère ces protéines comme des ennemis et il réagit. Le lait fait partie des 10 allergènes les plus fréquents au Canada.

Les allergies alimentaires peuvent se manifester de plusieurs façons : des yeux, lèvres, et langues enflées et qui picotent, aux boutons et démangeaisons en passant par les crampes à l’estomac, les vomissements et la diarrhée. Les symptômes de l’allergie au lait sont principalement digestifs, mais ils peuvent aussi toucher la peau, les voies respiratoires, voire engendrer une réaction l’anaphylactique.

L’allergie au lait survient généralement au cours des premiers mois de vie d’un enfant. Elle touche environ 4% des bébés. Dans la plupart des cas, elle disparaît vers l’âge de 2 ou 3 ans. Elle peut aussi persister chez certains enfants. Il faut consulter un allergologue avant de réintroduire les produits laitiers dans l’alimentation.

Le temps que dure cette allergie, il faut éviter le lait ainsi que tous les aliments qui en contiennent. Les fabricants sont obligés de déclarer sa présence, donc il est relativement facile de déceler les aliments problématiques. Le lait étant un aliment important dans l’alimentation d’un jeune enfant, votre médecin ou votre nutritionniste pourront vous conseiller une solution de rechange permettant à votre enfant de poursuivre son développement en toute quiétude.

Intolérance au lait

L’intolérance au lait est en fait une intolérance au lactose, le sucre naturel du lait. Elle est causée par un manque d’enzyme lactase qui permet de digérer le lactose.

L’intolérance au lactose se manifeste par des malaises digestifs, comme des ballonnements (ventre gonflé), des gaz ou de la diarrhée.

Il est rare qu’un bébé souffre d’intolérance au lactose. Cette affection devient plus courante à partir de 5 ans, si le corps de l’enfant se met à produire moins de lactase. Les personnes d’origine afro-américaine, hispanique ou asiatique sont plus susceptibles de développer une intolérance au lactose. Cela dit, certaines situations affectent la production de lactase et causent une intolérance passagère. Ce peut être le cas d’une infection comme la gastro-entérite, d’une infection par parasite, d’une maladie chronique comme la maladie cœliaque ou d’une réaction allergique qui endommage l’intestin. L’intolérance peut durer quelques jours, mais aussi quelques semaines ou quelques mois.

La plupart des enfants intolérants au lactose peuvent en tolérer une certaine quantité. Il suffit généralement de réduire les produits laitiers de son alimentation, sans les éliminer. La plupart des fromages contiennent très peu de lactose et sont donc habituellement bien tolérés. On peut aussi acheter du lait sans lactose ou l’enzyme lactase sous forme de gouttes à la pharmacie (en vente libre). En l’ajoutant au lait 24 heures d’avance, elle prédigère le lactose. Lorsqu’on a affaire à une intolérance au lactose, mieux vaut garder un peu de produits laitiers au menu, car cela aide le corps à continuer de produire l’enzyme lactase. Un truc : offrez-en au repas, puisqu’ils sont mieux tolérés lorsqu’ils sont mangés avec d’autres aliments que dans un estomac vide.

Diagnostic

Il existe diverses façons de diagnostiquer une intolérance au lactose. La première est d’éliminer tous les produits laitiers de l’alimentation de l’enfant pendant 2 semaines, puis de les réintroduire à petites doses en surveillant l’apparition des symptômes. Si vous soupçonnez une intolérance au lactose après avoir fait ce test, parlez-en à un médecin. Il vous suggérera peut-être d’autres tests pour confirmer le diagnostic.

Si on soupçonne plutôt une allergie, il faut aussi en parler au médecin et confirmer le diagnostic avec un allergologue. Il faut prendre cela au sérieux, car on n’élimine pas autant d’aliments sans raison valable.

Nos petits mangeurs
L'alimentation de vos enfants vous préoccupe? Voici les conseils personnalisés des nutritionnistes de Nospetitsmangeurs.org.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (4)

  1. marie-kak 11 novembre 2013 à 11 h 49 min
    Cet article est incomplet pour moi. le lactose ne se retrouve pas seulement dans le lait, mais aussi dans certain légumes comme le brocoli. De plus, il n'est pas rare que les bébé sont intolérant car tous les bébés le sont. L'enzyme lactase se développe vers 12 mois seulement. Il faudrait également recommander aux parents de varier les sources de lait; comme lait de riz, lait soya, lait chèvre. Qui sont tous beaucoup plus facile à digéré, même pour les adultes.
  2. Nos petits mangeurs 11 novembre 2013 à 14 h 05 min
    En fait, le lactose est un sucre naturel présent dans le lait et les produits laitiers. On ne le retrouve pas dans un autre groupe alimentaire. Dans les fruits et les légumes, on parle surtout de fructose.
    Puis, selon plusieurs sources fiables dont des associations de gastroentérologues et de pédiatres, l'intolérance au lactose est rare (certains disent même "extrêmement rare") chez les nourrissons, surtout dès la naissance. Toujours en rapportant leurs propos, "cette affection devient plus courant à partir de cinq ans". C'est donc pendant les premières années de la vie que la production de lactase est la plus sûre.
    Finalement, bien que la variété soit importante en alimentation, les boissons de riz et de soya ne remplacent pas parfaitement le lait chez l'enfant. Premièrement, la boisson de riz contient moins de protéines, de gras et de calories notamment que le lait. Puisque l'enfant a des grands besoins, ce sont des nutriments importants. Puis, la boisson de soya étant moins riche en gras que le lait entier, elle convient moins bien aux enfants de moins de 2 ans.
  3. Ines Puentes 11 novembre 2013 à 22 h 57 min
    En tant qu'infirmière avec une très bonne base en allergies alimentaires j'aurais aimé voir une mention du danger que celles-ci peuvent représenter, même si comme vous le dites les symptômes de l'allergie au lait sont plutôt de type digestif, vous ne metionnez pas en aucun cas le risque d'anaphylaxie, et celui-ci est bel et bien présent!
    Je crois honnêtement que pour être complet et bien informer les parents il aurait fallu en parler. Les allergies doivent être prises au sérieux, on ne prend pas les mêmes décisions lorsque l'on pense que son enfant aura peut être les yeux rouges ou des crampes que lorsque l'on sait que son enfant pourrait avoir une réaction allergique grave, voire mortelle.
    Cordialement,
    Ines Puentes, MSc
    Infirmière Clinicienne
  4. Nos petits mangeurs 13 novembre 2013 à 14 h 43 min
    Vous avez raison Madame Puentes, nous allons ajouter cette information très pertinente dans le texte. Merci.

Partager