Éveil à la sexualité: les souvenirs d’enfance

Éveil à la sexualité: les souvenirs d’enfance
Par Mireille Dion, Sexologue
7 novembre 2013

Les parents, comme toutes les personnes qui travaillent de près ou de loin avec les enfants, devraient avoir des connaissances au sujet du développement de la sexualité des tout-petits. Mais avoir des connaissances ne signifie pas qu’on est à l’aise d’en discuter ou qu’on sait comment intervenir adéquatement. C’est pourquoi je présente souvent l’exercice « Souvenirs d’enfance » aux adultes que je rencontre lors de mes activités. Il s’agit d’une liste de questions sur l’éducation sexuelle reçue et des souvenirs que nous avons gardés de cette période de l’enfance. En voici quelques-unes :

  • D’où provenaient les principales informations que vous aviez sur la sexualité en général?
  • Vous rappelez-vous les questions que vous vous posiez concernant les différences entre les garçons et les filles? Qui y a répondu et comment?
  • Vous souvenez-vous de vos jeux sexuels enfantins? Quels étaient-ils? Comment réagissaient vos parents par rapport à ces jeux?


Notre histoire personnelle teinte notre attitude et notre perception de la sexualité. Il m’importe ici de préciser que pour l’enfant, la perception de la sexualité n’a rien à voir avec celle de l’adulte. Pour l’enfant, la sexualité est plutôt une question de découvertes, de curiosité et d’apprentissages,  ce qui la rend très différente de celle de l’adulte. À ce sujet, je dis souvent aux parents que pour intervenir, il est parfois nécessaire d’enlever nos lunettes d’adultes afin de voir la situation telle que l’enfant la voit : c’est souvent beaucoup plus simple!

Selon moi, l’exercice « Souvenirs d’enfance » est une occasion de se questionner sur l’éducation sexuelle que nous avons reçue et ainsi éviter de reproduire ce qui nous semble avoir été des erreurs. Aussi, les souvenirs que nous avons peuvent nous permettre de réaliser que l’enfant vit des expériences pas si différentes des nôtres et qu’elles font ainsi partie de son développement normal.

 

Billets sur le même sujet

Commentaires (5)

  1. Caroline Léger 7 novembre 2013 à 12 h 52 min
    Je trouve cette réflexion très inspirante... elle peut s'appliquer à d'autres sujets comme la discipline, le plaisir ou encore l'équilibre entre les deux !
  2. Caroline Léger 7 novembre 2013 à 12 h 53 min
    c'est quand même difficile aujourd'hui de savoir comment réagir ou répondre à nos enfants au sujet de la sexualité parce que quand j'étais petite, c'était tellement tabou... j'ai 41 ans.
  3. Sara 7 novembre 2013 à 21 h 26 min
    Pour la petite enfance ça va, mais la situation a beaucoup changée chez les pré-ado et les ados. Les pubs hypersexualisées, le web, etc. "Dans mon temps", le courrier de Manuel dans Filles d'aujourd'hui est le plus hard sur lequel je pouvais tomber!!!

    Mais bon, jouer au docteur, se cacher derrière le cabanon pour se comparer à son petit voisin c'est une étape saine!
  4. Mireille Dion 9 novembre 2013 à 09 h 42 min
    @ Caroline.
    Il est vai qu'il peut ne pas être facile de discuter de certains thèmes parce qu'ils ont été très tabous durant notre enfance. Par contre, je crois que plus nous nous informons sur ces sujets, plus notre perception face à ces thèmes peut changer et plus il sera facile d'en parler. Mais une certaine gêne peut tout de même demeurer...

    @Sara.
    Il est question ici du développement sexuel des enfants de 0-5 ans, mais effectivement, la sexualité est très présente chez les ados. Je crois à ce propos qu'une saine relation avec la sexualité débute dès l'enfance et passe en partie par l'éducation faite par les parents. À titre d'exemple, je crois que si un parent enseigne dès son plus jeune âge à l'enfant que la valorisation ne passe pas par l'habillement, la jeune adolescente saura qu'elle peut plaire aux garçons sans avoir à porter des vêtements 'provocateur' ou sexy. Le débat pourrait être long, mais fort intéressant...!
  5. Robert 9 novembre 2013 à 21 h 28 min
    Comme grand-papa, je trouve que c'est nous(L'adulte) le problème. L'enfant sais qu'il y a quelque chose de spécial autour de ses organes génitaux, il faut être capable de répondre avec les bons mots aux questions de enfants, il faut aussi être capable de leur acheter une trousse de médecin(pourquoi pensez-vous qu'on en trouve pour enfant) et de les laisser jouer avec quand lui en a le goût ...
    Le drame vient de notre réaction, ou encore de celle de la société(voisins)...Il faut se regarder dans notre propre sexualité, car nos tabous on va malgré nous les transmettre......L'enfant va nous mettre à l'épreuve alors soyons vrais avec lui

Partager