Changer de maison: comment préparer son enfant

Changer de maison: comment préparer son enfant

Ça y est. C’est officiel! Après des années à chercher, à en discuter et à changer d’idée, c’est fait! On a signé, on déménage! Pour nous, il y a plusieurs avantages à notre déménagement : on passe de la ville à la banlieue, de quelques petites pièces à de grandes pièces et d’une petite terrasse à une cour assez grande pour y faire une patinoire l’hiver. Il n’y a pas à dire, les parents sont contents et trépignent à l’idée d’annoncer la nouvelle aux enfants. Malheureusement, ce ne sera pas si simple…

Un déménagement est un élément très stressant pour un adulte. Sans parler des aspects d’ordre pratique (trouver des déménageurs, faire les boîtes, faire les changements d’adresse…), déménager est un événement qui demande une très grande capacité d’adaptation aux adultes. Une adaptation tellement importante que, selon les échelles utilisées par les psychologues pour quantifier le niveau de stress, le déménagement est un des événements les plus stressants, si on exclut les événements impliquant un décès. Alors, dans un tel contexte, imaginez ce que ça demande aux enfants.

Pour les enfants, on sait déjà que le fait de déménager souvent peut les amener à avoir de moins bons résultats à l’école et à avoir des problèmes de comportement. Les effets de ce type de stress sont maintenant bien connus, même qu’une étude fait également un lien important entre le fait de déménager souvent et une moins bonne qualité de vie lorsque l’enfant devient adulte. Même si ce n’est pas notre cas - notre dernier déménagement remonte à 6 ans -, il est important de tenter d’aider nos enfants  à s’adapter le plus rapidement possible à leur nouvel environnement. Sachant cela, le psychologue en moi veut et va développer un plan d’intervention.

Je me souviens clairement que mon « plan d’intervention » lors du dernier déménagement était centré sur  Flash McQueen. Toshiro avait alors 4 ans. Nous avions convenu qu’on pouvait utiliser son amour de Flash McQueen pour lui donner un environnement sécurisant dès le départ. Je m’étais donc attelé à peindre sa chambre aux couleurs du personnage de Pixar : une chambre rouge pompier (nécessitant 7 couches de rouge!) avec des éclairs jaune soleil. J’ai également trouvé quelques accessoires qui donnaient l’impression que la chambre était en fait un garage automobile : un lit, trouvé grâce aux petites annonces, qui ressemblait à une voiture, un meuble à outils acheté chez le marchand de pièces d’auto, des draps à l’effigie de Flash et finalement quelques autocollants de voitures pour les murs.

L’important dans une telle situation n’est pas de dépenser beaucoup, mais c’est surtout de donner à notre enfant un environnement dans lequel il pourra s’adapter rapidement. Dans le cas d’un garçon de 4 ans, il m’a semblé que d’utiliser ses amis imaginaires était une bonne stratégie. Ce qui fut le cas.

Pour Leeloo, qui a maintenant 18 mois, la stratégie sera différente. Bien sûr, elle aura une belle chambre avec des formes et de jolies couleurs. Mais, elle retrouvera le même lit qu’avant.  Lorsque l’enfant est plus petit, ce sont les objets plus près de lui qui peuvent lui procurer un sentiment de sécurité qui facilitera son adaptation à son nouvel environnement. On déménage donc le lit, même si on aimerait le remplacer (il est un peu vieillot après 3 enfants!). Leeloo va donc passer les prochains mois dans le même environnement que celui auquel elle est habituée en ce moment. Le même lit, les mêmes draps, les mêmes poupées, la même odeur, mais tout cela dans une chambre différente.

Ainsi, de cette façon, un jeune enfant peut s’adapter à son rythme sans perdre son sentiment de sécurité. Cette façon de faire est importante, car si pour un adulte les avantages du déménagement sont clairs, c’est loin d’être le cas pour un tout-petit.

Dr Nicolas Chevrier, psychologue
Mes 3 enfants me permettent de peaufiner mes talents de psychologue tous les jours…
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (5)

  1. Caroline 1 août 2013 à 12 h 32 min
    Excellent article! Très pertinent!
  2. Soso 1 août 2013 à 14 h 33 min
    Moi j'ai envie de dire aux femmes: ne déménagez pas enceinte!

    C'est sûr que parfois c'est inévitable, mais dans la mesure du possible il faut se reposer et prendre soin de soi au lieu de faire des boîtes et de stresser! Car je le confirme: déménager est très stressant! Et comble du stress, j'ai déménagé alors que j'étais à la fin de ma grossesse: plus JAMAIS! Avec mes 30 livres en trop et ma grosse bedaine, je n'étais pas très utile à mon chum et surtout, j'avais si peur d'accoucher avant le déménagement... Ca aurait été l'enfer!! Finalement, tout s'est bien passé, le bébé est arrivé quelques semaines après notre emménagement, mais on n'a pas chômé jusqu'à son arrivée. Ouf! Deux événements stressants en si peu de temps, cela n'a sûrement pas été bon pour mon cœur et celui du bébé!

    Malgré tout, je suis heureuse de l'avoir fait, car j'ai offert à mon enfant un environnement plus sain, mais aussi triste de n'avoir pu profiter de ma grossesse. Avec toutes les tâches et la préparation du déménagement, je n'ai pas pu me préparer à mon goût à l'arrivée de bébé. Alors maintenant, si mes amies veulent changer d'air, je leur dis faîtes-le avant d'être enceinte (ou trop grosse), ou mieux, attendez.
  3. Julie St-Pierre 1 août 2013 à 17 h 50 min
    Nous, nous avons décidé d'impliquer notre fille dans le processus de recherche de maison. C'est certain que visiter des maisons avec des jeunes enfants, c'est pas simple, mais notre grande fille a développé un bon lien avec notre agente d'immeuble (qui rêve d'être grand-maman) et elle remarque plein de petits détails dans les maisons que nous visitons. Pour l'instant, déménager ne semble pas l'inquiéter, tant qu'on ne laisse pas derrière ses trois gros chiens, ses jouets.... et elle veut continuer de partager sa chambre avec son petit frère (avoir su ça, j'aurais peut-être pas mis la maison à vendre avant un autre 5 ans....)
  4. Alexandra 4 août 2013 à 08 h 00 min
    Je seconde Soso, ne déménagez pas enceinte et j'ajouterais ni avec un bébé naissant... On avait mis notre maison en vente alors que j'avais 2 mois de grossesse espérant déménager avant l'accouchement. La vie a fait que nous avons vendu alors que mon plus jeune avait un mois, on a acheté alors qu'il avait deux mois et on faisait des boîtes et on déménageait durant son troisième mois. Résultat: pas beaucoup de sommeil et beaucoup de stress... Heureusement, tout est maintenant terminé :)

    Pour notre plus vieux, la stratégie de la déco deSpiderman a fonctionné, il avait tellement hâte d'avoir sa nouvelle chambre et il s'est super bien adapté.
  5. Christine 5 août 2013 à 10 h 21 min
    Julie, j'ai vécu la même chose. Nous avons déménager pour permettre à mes enfants d'avoir chacuns leur chambre. Mon fils ayant quand même 4 ans et demi de plus que ma fille, je me suis dis que ce n'était sûrement pas agréable pour lui de dormir dans la même chambre qu'un bébé. Mais voilà, il ne veut pas la quitter! Alors pour l'instant ils dorment dans la même chambre et nous avons fait une salle de jeux de la troisième chambre...mais avoir sû je ne sais pas si j'aurai déménagé si vite après la naissance de ma fille!

Partager