«Comment on fait les bébés?»

«Comment on fait les bébés?»
Par Mireille Dion, Sexologue
19 juillet 2013

Ma collègue Irka est enceinte. Josée, qui travaille aussi avec nous, a dit à son fils Olivier qu’elle avait un bébé dans son ventre. Étonné, il lui a répondu : « Hein, elle mange des bébés? » « Mais non! », s’est-elle empressée de répondre. « Alors, comment il a fait pour entrer dans son ventre? » a-t-il demandé, encore intrigué…

Expliquer à un enfant comment on fait les bébés peut sembler difficile pour certains. Souvent, la question surprend, voire gêne. La peur de ne pas répondre comme il faut ou, pire, d’en dire trop, s’installe. Il n’est pas toujours facile de trouver les mots, mais après avoir lu ce billet, vous serez mieux outillé et saurez comment répondre à votre petit enquêteur.

Tout d’abord, tentez de rester calme. L’enfant ne fait que demander une explication à quelque chose de beau et naturel : la reproduction humaine. Si la gêne s’empare de vous et que vous avez l’impression de perdre tous vos moyens, soyez honnête et dites à l’enfant que sa question vous embarrasse et que vous y répondrez plus tard. Il est très important de faire un retour par la suite, car l’enfant pourrait interpréter votre malaise et l’absence de réponse comme  des signes que sa question sous-entendait quelque chose de mal dont il ne faut pas parler.

Pensez ensuite à lui retourner la question. Vous obtiendrez ainsi des informations sur ce qu’il sait déjà et, surtout, du vocabulaire qu’il comprend. S’il vous répond qu’il n’en sait rien, commencez avec l’explication la plus simple : le papa et la maman se font un gros câlin d’amoureux et un bébé grandit dans le ventre de la maman. Dans le cas d’Olivier, le fils de ma collègue âgé de 2 ans et demi, cette réponse l’a contenté. Elle ne saura par contre satisfaire longtemps sa curiosité. Nul doute que dans quelque temps, il demandera plus de détails sur ce qui se passe durant l’étreinte en question.

Lorsque la question viendra, vous pourrez ensuite ajouter que la maman a une poche spéciale dans son ventre qui s’appelle l’utérus et que dans cette poche se trouve un œuf. Lorsque les parents font l’amour, le papa dépose une petite graine dans l’œuf de la maman… Viendra ensuite le moment où vous lui raconterez qu’il y a, dans le pénis des papas, les petites graines (les spermatozoïdes) qui font une course pour rencontrer l’ovule de la maman (l’œuf). Finalement, vers l’âge de 8 ans et selon son niveau de connaissances, l’enfant commencera à faire la différence entre sexualité et reproduction. Il vous sera donc possible de lui enseigner que lors de la relation sexuelle, le pénis du papa entre dans le vagin de la maman et que des spermatozoïdes vont rejoindre l’ovule pour former plus tard un bébé.

Il se peut que l’enfant vous pose de nouveau la même question, alors que vous venez tout juste, il y a quelques jours, de lui répondre. L’enfant n’a donc pas compris ce que vous avez tenté de lui expliquer. C’est notamment ce qui arrive lorsque vous utilisez des mots qu’il ne connaît pas ou que vous lui enseignez des notions trop complexes pour son âge. Reprenez votre explication de façon plus simple; c’est la meilleure façon de faire!

Si au contraire l’enfant ne vous pose pas de question à ce sujet, ne vous alarmez pas! C’est peut-être simplement que pour le moment, il n’est pas intéressé par ces informations.

Faites-vous confiance et, au besoin, consultez mon texte et mes réponses aux commentaires du billet Dire la vérité sans tout dire; vous y trouverez plusieurs autres pistes de réponse.

Billets sur le même sujet

Commentaires (8)

  1. Mylène 19 juillet 2013 à 10 h 02 min
    Ma fille de 3 ans m'a demandé comment le papa mettait les graines dans le ventre de la maman. Je lui ai répondu qu'il le faisait avec son pénis. Étonnée par ma réponse, incapable de se représenter la chose, probablement, son petit nez est devenu tout plissé!
  2. Cécile de Clara Bulle 19 juillet 2013 à 11 h 56 min
    Ici on adore les livres "Comment on fait les bébés!" de Marianne Cockenpot et Babette Cole et "Graine d'Amour" de de Pascal Teulade et Jean-Charles Sarrazin, explications et sujets de discussion ensuite. Dès 5 ans.
  3. Soso 19 juillet 2013 à 16 h 16 min
    Ce serait bien l'idéal: des réponses claires et simples, adaptées à l'âge des enfants. Et surtout pas de mensonges ou d'affirmations loufoques!

    Mais il arrive trop souvent que les parents disent n'importe quoi. Moi on m'a dit à 6 ans (j'étais plutôt naïve!) que les bébés, c'est le fruit d'un gros câlin du papa sur les seins de la maman. Après cela, j'ai passé des jours et des jours à me protéger la poitrine (aussi plate fut-elle), effrayée à l'idée d'avoir un bébé si jeune. Que d'angoisse pour rien! Aujourd'hui, j'en ris, mais j'aurais vraiment préféré une réponse moins imaginative.
  4. Myriam 19 juillet 2013 à 20 h 54 min
    Tu expliques tres bien comment repondre aux questions des enfants, sans en dire trop, sans cacher la verite, tout en respectant leur vocabulaire et leur curiosite d'en apprendre davantage. Bravo!
  5. Mireille Dion 21 juillet 2013 à 14 h 34 min
    @Mylène, il se peut fort bien que votre explication ait été difficile à comprendre pour votre fille, selon ce que vous lui aviez déjà expliquer avant. L'impression d'en avoir manqué un bout de l'histoire expliquerait son nez plissé.
    En lien avec votre commentaire, je profite de l'occasion pour ajouter qu'à un âge plus avancé, il n'est pas rare non plus que l'enfant demande, en réaction à l'explication, si ça fait mal lorsque le pénis du papa entre dans le vagin de la maman. Les petits nez se plissent souvent là aussi et c'est à ce moment qu'on peut commencer à inclure la notion de plaisir dans la sexualité.

    @Cécile de Clara Bulle, les livres de Babette Cole sont effectivement très intéressants; de belles images, de bonnes explications faciles à comprendre. D'excellents outils pour aborder le sujet ou compléter votre enseignement. Et beaucoup d'enfants adorent ce genres d'histoires; lorsqu'elles sont bien racontées.

    @Soso, les adultes racontent en effet parfois n'importe quoi. Par malaise, par manque de temps ou tout simplement parce qu'ils ne réalisent pas qu'une fausse explication qui semble petite peut prendre de grandes proportions pour l'enfant. Ce sujet fera l'objet d'un prochain article. Je conserve votre commentaire si vous souhaitez que je l'inclue à mon billet ;)
  6. olga 22 juillet 2013 à 19 h 13 min
    la vie sexuelle est un theme un peu compliquer il faut expliquer au enfants par des histoire enfantine coment faire un bebe pardes histoire en utilisant des animaux pour etre plus facile amon avie
  7. Dan 23 juillet 2013 à 11 h 13 min
    Mon garçon de 4ans et demi m'a posé la question une fois, il ne semble pas très curieux, ou peut-être sent-il mon malaise... Je veux bien faire l'effort de donner quelques explications et de lire un livre sur le sujet, mais mon malaise, même s'il est léger, est très présent. Est-ce que ce serait préférable que je dirige subtilement les questions vers mon conjoint, qui est plus à l'aise?
  8. Mireille Dion 13 août 2013 à 19 h 04 min
    @Dan, effectivement, vous pouvez diriger les questions de votre enfant vers votre conjoint en lui indiquant que sa question vous embarrasse. Parfois, il peut être plus facile pour un papa de répondre à certaines questions de garçon et plus facile pour une maman de répondre à d'autres questions de filles. L'important est d'éviter les "demandes à ton père (ou à ta mère)", laissant sous-entendre que vous ne voulez pas lui répondre. Vous avez le droit de lui dire que papa est plus outillé que vous pour lui répondre. Il se peut aussi que l'enfant cherche quand même à valider l'information auprès de vous, même s'il demandé à son papa.