Et si mon enfant n’était pas «normal»?

Et si mon enfant n’était pas «normal»?
9 juillet 2013

Bien que cet adjectif soit détesté par tous les spécialistes en développement de l’enfance et les professionnels du milieu de la santé, il n’en demeure pas moins qu’il fait souvent partie des questionnements que nous avons, en tant que parents. Et je ne fais pas exception.

istock_000011366285xsmallEst-ce que mon enfant est normal?

Est-ce que mon enfant se tiendra assis lorsqu’il aura 6 mois?

Est-ce qu’il prendra son biberon lui-même peu de temps après?

Est-ce que mon petit marchera à quatre pattes aussi vite que le petit voisin l’a fait?

Oui, mais est-ce que mon enfant est normal?

Est-ce que mon enfant prononcera « maman » et « papa » à 1 an?

Est-ce qu’il enlèvera ses souliers par lui-même bientôt?

Est-ce que mon petit réussira à courir aussi rapidement que son cousin?

Vraiment, je me le demande : est-ce que mon enfant est normal?

Est-ce que mon enfant récitera des comptines sous peu?

Est-ce qu’il fera des jeux de rôles avec nous prochainement?

Est-ce que mon petit apprendra à compter à la même vitesse que les autres enfants de la garderie?

Peu à peu, la vie m’amène les réponses à toutes ces interrogations. Malheureusement, dans mon cas, jusqu’à maintenant, celles-ci ne concordent pas avec l’idéal que j’avais en tête.

Malgré tout cela, je n’irais pas jusqu’à dire qu’il n’est pas « normal ». Bon, d’accord... Il est peut-être un peu « différent », mais le temps viendra fort possiblement amoindrir cet écart avec les standards que je peux lire à gauche et à droite. Je n’en ai pas encore la certitude, mais je l’espère.

La seule chose dont je suis absolument certain, c’est la fierté que j’éprouve lorsque je l’ai devant moi. Mon garçon affronte la maladie, brave des tempêtes devant lesquelles plusieurs parmi nous auraient courbé l’échine. Mon fils est un superhéros!

Il y a cette fierté et aussi tout cet amour. Parce que oui, si vous saviez à quel point je l’aime, c’est incroyable.

Et lorsque je le regarde, lorsque je l’admire, lorsque je le vois évoluer malgré ces différences, je me demande même si ce n’est pas ça qui fait que je l’aime peut-être un petit peu plus que « la normale »...

Découvrez davantage de billets de Jean-François en visitant son bloguepersonnel.



 

 

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné, mais aussi un grand amoureux qui aborde sa vie avec humour.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (22)

  1. Lydia 9 juillet 2013 à 10 h 33 min
    Bonjours monsieur Quessy,

    J'ai une toute petite fille de bientôt 19 mois et pourtant elle ne parle pas encore et malheureusement ceci apporte son lot de problème. Elle n'arrive pas à se faire comprendre en garderie. Elle démontre les choses et sais ce faire comprendre. Et les seules chose qu'elle peut prononcer sont ba, be, ma, etc . Elle a une soeur de 7 ans et un frère de 4 ans. J'ai déjà utiliser plusieurs moyen cependant on dirait que lorsqu'elle essais de prononcer un mots que sa bloque. J'ai aussi essayer réconforter, s'amuser et enseigner et cela n'a rien donner.

    Mais voilà, comme je vous l'ai dit un peu plus haut, le fait qu'elle ne parle pas apporte beaucoup de problème. Par exemple son exclusion de la garderie. J'ai demandé beaucoup d'aide dont une travailleuse sociale, une éducatrice spécialisée, un pédiatre, un orthophoniste. Cependant ces démarches prennent beaucoup de temps et je vois que ma petite Êve souffre. Je ne sais vraiment plus quoi faire et je me sents impuissante.

    J'espère Monsieur Quessy que vous pourrai m'éclairer. Merci d'avoir pris le temps de me lire. Bonne journée à vous.


    Une maman désespérer Lydia Desrosiers
  2. Roxanne 9 juillet 2013 à 11 h 26 min
    Bonjour Lydia,

    Ma fille était semblable à la vôtre. Elle ne parlait pas beaucoup. À 15 mois elle a dit maman et à 18 mois elle a enfin réussi à dire papa. Elle ne disait rien d'autres. On n'a pas consulté. On a attendu. Comme vous on voyait ses amies de garderie parler et dire même des phrases complètes au même âge qu'elle mais on n'a pas désespéré. Elle a fini par parler, ca été long mais elle se développe bien. Je ne pense plus qu'elle ait du retard même si maintenant rendue à presque 3 ans ses mots ne sont pas toujours très clair. Je ne m'en fais plus.

    Bon courage!
    Roxanne
  3. Marie-Ève Bergeron-Gaudin, orthophoniste 11 juillet 2013 à 11 h 03 min
    Bonjour Madame Desrosiers,

    Peut-être avez-vous déjà lu toutes les chroniques portant sur le développement du langage de 1 à 3 ans sur le site Naître et grandir. Si ce n’est pas le cas, je vous invite à lire les chroniques suivantes qui pourraient vous apporter des éléments d’information et des conseils intéressants : « L’enfant qui ne parle pas encore », «Préparer mon enfant à parler», «La parole et le langage : questions de parents» et «Le développement du langage chez l’enfant de 1 an à 3 ans».
    Vous les trouverez ici: http://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/langage/.

    Par ailleurs, je constate que vous avez des inquiétudes importantes en ce qui concerne le langage de votre petite fille. Vous avez déjà entrepris des démarches auprès de professionnels de la santé, et cela m’apparaît une bonne idée. Il y a malheureusement souvent des délais avant d’obtenir des services; patienter demeure souvent la meilleure solution dans cette situation. J’ignore à quel endroit vous avez consulté. Sachez qu’il existe des services en orthophonie dans le système public (en CLSC) et dans le système privé (en clinique privée) pour les enfants de 0 à 4 ans. Vous pouvez consulter l’Ordre des orthophonistes et des audiologistes du Québec afin de connaître tous les services offerts dans votre région: http://www.ooaq.qc.ca/index.html.

    Enfin, il est normal que des difficultés chez votre enfant apportent son lot d’inquiétudes et de découragement. Une orthophoniste pourra déterminer la nature de ces difficultés par une évaluation. Dans tous les cas, il existe divers moyens d’intervention qui permettent à l’enfant d’améliorer sa communication et son langage.

    Bonne suite,
    Marie-Ève Bergeron-Gaudin, M.Sc. Orthophoniste
  4. Jean-François Quessy 17 juillet 2013 à 12 h 12 min
    Merci beaucoup Marie-Ève pour la réponse! :)
  5. Jean-François Quessy 17 juillet 2013 à 12 h 21 min
    Bonjour Madame Desrosiers,
    Je comprends que la situation n'est pas évidente et je vous souhaite la meilleure des chances pour le futur. Devoir attendre pour des services alors que nous en aurions besoin dans l'immédiat peut être exaspérant. Mme Marie-Ève Bergeron-Gaudin, orthophoniste, vous a déjà répondu à ce sujet et je ne peux qu'aller dans le même sens de ce qu'elle vous a écrit. Vous me semblez être une maman attentionnée et pleine de bonne volonté et je suis certain que cela sera un gros « plus » pour votre petite. Ne vous découragez pas, continuez dans la même veine et vous y arriverez! Bonne chance!
  6. Marie-Josee 9 juillet 2013 à 14 h 20 min
    Pourquoi, pourquoi, pourquoi??? Toujours regarder les voisins, c'est toujours mieux à côté. Pourquoi?
    Nous sommes tous différents. C'est quoi être normal? Pourquoi un stardard? Lui à tel ou tel chose, lui est meilleur... Pourquoi ne pas regarder le beau, nous voyons que le mal, ce qui va moins bien. Pourquoi un retard est si mal perçu par l'entourage? J'étais tannée des innombrables questions Est-ce qu'il à commencé à marcher?, non pas encore. Et tous de donner leurs petits conseils, résultat plus d'inquiétude car tu ne sais pas quel conseil suivre. Si mon enfant apprend plus tard est-ce qu'il va être nul tout ça vie pour marcher (ou autre), je ne crois pas. Une jeune maman m'a déjà raconté, elle avait marché très tôt étant jeune, et elle se disait malhabile pour danser et s'accrochait les pieds en marchant une fois adulte. Ça ne veut rien dire. Mon enfant à marché à quatre pattes plus tard, il n'a pas marché tôt, a appris le tricycle plus tard, mais tous c'est enchaînée plus vite par la suite. Je parlais de voir le beau, d'encourager quand c'est beau, d'applaudir. On réagit trop souvent à ce qui va mal.
    Une femme m'a déjà donné un exemple: un chariot à 4 roues, une grince, laquelle on remarque en premier, celle qui va mal, pourtant il y en a 3 qui vont bien.
  7. lilibelle 9 juillet 2013 à 14 h 43 min
    j ai lu un article que le langage des signes pour bébé ca aide beaucoup à communiquer entre l enfant et ses pairs et les adultes.
  8. Marie-Josee 9 juillet 2013 à 14 h 44 min
    @ Lydia
    Petite question les oreilles, elle entend bien? J'ai connu un enfant qui avait un retard de langage, c'était parce qu'il n'entendait pas bien. Il parait qu'il entendait comme on entend quelqu'un qui parle et que nous sommes dans le fond de l'eau.
    Ou peut-être que votre fille à fait beaucoup de progrès à un autre apprentissage ou la poussée des dents. J'ai remarqué que mon garçon quand il était bébé, si une dent poussait, il n'y avait pas de progrès ailleurs. Si il améliorait la marche les dents ne poussaient pas.

    Marie-Josée
  9. Sandra 10 juillet 2013 à 06 h 27 min
    Merci pour ce bel article. Mon fils qui a près de 33 mois est en attente d'un dépistage de TED, a un retard de langage important et plusieurs comportements obsessifs. Il a tout fait plus tard que les autres. J'ai aussi commencé à voir les répercussions de ne pas avoir un enfant "normal". Il a été refusé à une garderie, et des parents ont retiré leurs enfants de la garderie où il ira à compter de la mi-août entre autres en raison de sa présence. Par contre, je suis comme vous, chacun de ces progrès me remplit de bonheur, et je suis la maman la plus fière du monde. Je l'adore mon petit homme!
  10. Jean-François Quessy 17 juillet 2013 à 12 h 22 min
    Bonne chance pour le futur! Soyez assurée qu'il continuera à vous épater!
  11. Sigolene 10 juillet 2013 à 07 h 26 min
    C est un super hero avec des super parents! Courage a vous! Le plus important n etant pas d etre dans la norme, mais d etre suffisement arme pour etre heureux!
  12. Karène Nolet 10 juillet 2013 à 09 h 19 min
    Mon garçon de 20 mois, le quatrième de notre famille, est diagnostiqué avec un retard sévère du développement, nous sommes en attente d'une résonance magnétique et des résultats génétiques. Nous sommes très fiers des p'tits progrès que notre garçon accompli. Je dis souvent qu'il ne parle pas et ne se déplace pas mais il sait venir chercher ses calins. Ses yeux nous parlent. Nos enfants si différents nous apprend tellement la vie. Ce sont des superhéros!!!
  13. Jean-François Quessy 17 juillet 2013 à 12 h 23 min
    Exactement! Que dire de plus? Bonne chance ma chère, espérant que vous aurez des réponses à vos questions et que tout ira pour le mieux pour la suite des choses.
  14. Jean-François Quessy 17 juillet 2013 à 12 h 26 min
    Merci beaucoup!
  15. Soso 10 juillet 2013 à 10 h 17 min
    À Lydia:

    19 mois... c'est encore jeune! Mon garçon parlait très peu vers 2 ans, et j'ai commencé à paniquer lorsqu'on des gens autour de moi m'ont fait part de leurs commentaires. Comme il s'agit de mon premier enfant, j'étais encore à l'époque très sensible aux comparaisons. Mais je vais vous dire une chose: en l'espace de deux mois, il a commencé à faire de petites phrases de 2 ou 3 mots et ensuite, le développement fut très rapide. Aujourd'hui, à 3 ans, il parle très bien, même que parfois j'aimerais bien qu'il se taise un peu...

    Les enfants nous surprennent et il faut leur laisser le temps. Leur temps. Peut-être que les commentaires que j'ai reçus ont fait que j'ai passé encore plus de temps à lui parler, à décrire les choses et à bien prononcer. Tant mieux... Mais j'ai appris qu'il faut cesser de comparer les enfants, pour leur bien et le nôtre!
  16. Frankie 16 juillet 2013 à 13 h 13 min
    Il y a 20 ans, une enseignante nous avait dit que notre plus jeune fils âgé alors de 8 ans entrait dans la catégorie des "décrocheurs". Nous nous sommes retroussés les manches et avec du support pédagogique, nous l'avons encouragé à persévérer, à croire en lui-même et qu'il avait le potentiel de tout réussir. même s'il avait des difficultés à l'école. Avec du temps, tout est entré dans l'ordre. Aujourd'hui, le soi-disant "décrocheur" est détenteur d'un BAC en langues. Vous connaissez votre enfant mieux que quiconque. Ne vous laissez pas influencer par cette société qui s'attend à ce que chaque être humain s'intègre à celle-ci comme un bloc Légo à une période pré-déterminée. Pour ma part, je considère les personnes comme des beaux instruments de musique dont les sons peuvent variés d'un instrument à l'autre. Si on vous offre de l'aide, acceptez-la, mais surtout laissez le temps à votre petit amour de grandir à son rythme.
  17. Jean-François Quessy 17 juillet 2013 à 12 h 25 min
    Catégoriser ainsi un enfant de 8 ans me semble nettement prématuré! J'espère que cette enseignante a cessé de faire de telles prédictions... Chapeau à ce bachelier!
  18. Marie-Josee 17 juillet 2013 à 10 h 21 min
    Je suis tout a fait d'accord avec vous Frankie, mon garçon vient de terminer la maternelle et depuis janvier j'étais découragée Je trouvais qu'ils (à l'école) cherchaient des problèmes. J'ai accepté l'aide, mais vraiment de reculons, car je n'étais vraiment pas d'accord avec eux, au sujet du supposé problèmes. Mon garçon est très intelligent. Il a un vocabulaire que les jeunes de son âge n'ont pas, il a compris très vite la lecture, l'écriture et les calculs. Il a quelques difficultés sur le plan social et physique. Des aptitudes plus longue à développer pour lui. Moi j'ai encouragé plus l'intellectuel sans obligation c'est sûr mais j'ai mis à sa porté et à sa vue des livres (plusieurs dès son plus jeune âge) et des affiches éducatifs parmi d'autres plus amusante. J'aime beaucoup les mots, les livres et le français est très important. J'aime mieux entendre génial ou amusant au lieu de cool ou hot. En étant enfant unique, nous l'avons beaucoup aidé et il est habitué de jouer seul. Au moins nous avons pu mettre en place des qui peut l'aider à améliorer ses difficultés. C'est vrai nous sommes tous différents, avons des goûts différents il y a des choses que nous apprenons plus vite et d'autre moins. Et il y des choses que nous seront pas capable d'acquérir... c'est pas parce que j'aime chanter que je vais devenir chanteuse, oh que non!!!!
  19. Marie-Josee 17 juillet 2013 à 10 h 28 min
    Oups! un mot à disparu : activités
    Des activités qui peut l'aider.
  20. Frankie 5 août 2013 à 13 h 07 min
    Bravo Marie-Josée pour ton plan d'actions. Je constate que nous sommes sur la même longueur d'ondes. Selon la garderie, mon petit-fils de 2 ans 8 mois aurait semble-t-il des problèmes sur le plan social et physique. C'est un petit bonhomme très intelligent avec un vocabulaire d'un enfant de 4 ans qui adore les livres. Il est suivi par une ergothérapeute qui transmet aux parents des trucs et des activités pour l'aider. Toute la famille se serre les coudes et s'ingénie à aider notre petit-fils à se développer tout en s'amusant.
  21. Marie-Josee 5 août 2013 à 14 h 04 min
    Merci Frankie!
    Comme tu disais plus haut de grandir à son rythme c'est très important. La vie d'aujourd'hui fait en sorte qu'il faut aller vite et je trouve que nous en demandons beaucoup au tout-petits. À cette âge là il me semble (si je me souviens bien) que je jouais. Tu disais en s'amusant, c'est la priorité à cette âge. Tu parlais de livres je vais faire une suggestion. Le premier livre que mon garçon à aimé vers 2 ans c'est "Mon premier dictionnaire Nathan pour les 3 à 6 ans." Éditions Nathan. Il regardait beaucoup les images mais il posais beaucoup de questions. Très beau dictionnaire avec des onglets de couleurs. Et est-ce que tu connais Nicolas personnage de Gilles Tibo dessinée par Bruno St-Aubin. Le meilleur des titres selon moi et mon garçon c'est Des livres pour Nicolas.
  22. Eva 7 août 2013 à 04 h 49 min
    Mon fils disait à peine quelques mots à 2 ans, la pédiatre semblait trouver cela anormal. Et puis soudain, il s'est comme "débloqué". Maintenant, à 3 ans et demi, il me reprend si je dis "voilà le bus" et qu'en réalité c'est un trolleybus ou si je dis otarie et qu'il s'agit d'un phoque....il compte jusqu'à 20 et connaît l'alphabet sur le bout des doigts. A mon avis, il ne faut pas trop se préoccuper avant 3 ans...certains enfants ont besoin de plus de temps ou alors attendent de se sentir prêts pour franchir le pas et ensuite ils font directement juste.
    Evitons, à mon avis, de leur mettre trop de pression et de tout de suite "médicaliser" le moindre prétendu retard en allant consulter de suite des spécialistes.

Partager