Orientation sexuelle: les parents n’ont pas d’influence

Orientation sexuelle: les parents n’ont pas d’influence
Par Mireille Dion, Sexologue
21 mai 2013

Un ami m’a raconté dernièrement que sa sœur a fait son coming out lors d’un souper de famille. Il m’a souligné qu’il aurait préféré qu’elle ne le fasse pas devant sa fille Charlie, âgée de 4 ans. Ma première question a été : « Pourquoi? » Sa réponse : « Je ne veux pas que ma fille trouve ça normal et que parce que c’est normal, elle décide d’être comme elle! »

Je me suis alors dit qu’il y avait encore beaucoup de chemin à faire avant que l’homosexualité soit acceptée, mais aussi et d’abord comprise!

Les gens ne choisissent pas leur orientation sexuelle (hétérosexualité, homosexualité ou bisexualité), pas plus qu’ils ne peuvent décider d’être un garçon ou une fille. Je connais de nombreuses personnes homosexuelles et elles s’entendent toutes pour dire que déjà, très jeunes, elles se sentaient différentes des autres enfants. Elles ne savaient pas tout à fait en quoi elles étaient différentes, mais elles savaient qu’elles n’étaient pas comme les autres. C’est à la puberté, au début de l’adolescence, qu’elles ont compris un peu mieux : elles avaient des préférences pour les personnes du même sexe qu’elles tandis que la majorité de leurs camarades avaient des intérêts pour les personnes de sexe opposé.

Les parents doivent aider l’enfant à se reconnaître dans son identité sexuelle (être un garçon ou une fille), mais n’ont pas de contrôle sur ses préférences sexuelles (le fait d’être attiré par une personne du même sexe ou de sexe opposé). En ce sens, offrir seulement des jouets typiquement masculins à un garçon sous prétexte qu’il risque de devenir homosexuel s’il s’amuse avec des jouets de filles ne changera en rien ses préférences sexuelles. Le jeu amène l’enfant à découvrir et à comprendre le monde qui l’entoure. Le limiter dans ses choix ne fait que le priver de nouvelles expériences de jeux. Je dis souvent aux parents que si leur enfant est homosexuel, peu importe l’âge qu’il a, il l’est déjà. Parce qu’on ne devient pas homosexuel, on l’est tout simplement…

Je crois que les parents doivent aussi et surtout apprendre à leur enfant à se faire confiance, à se respecter et à respecter les autres. De cette façon, lorsqu’un enfant se sent différent, en ayant confiance en lui, il pourra mieux affronter les préjugés. Dans le même ordre d’idées, s’il rencontre des gens différents de lui, il saura les respecter…

Billets sur le même sujet

Commentaires (1)

  1. Patricia Benoit 21 mai 2013 à 21 h 14 min
    Merci.

    De la part d'une maman de deux merveilleux enfants heureux et respectueux et qui ont deux mamans pour les aimer encore plus fort :)

Partager