5 trucs pour manger moins sucré sans bouder son plaisir

5 trucs pour manger moins sucré sans bouder son plaisir
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
18 mai 2013

Les enfants aiment naturellement la saveur sucrée. C’est une question de survie : le lait maternel étant sucré, il faut bien que les bébés l’apprécient instantanément. Cela dit, aimer les aliments sucrés ne veut pas dire aimer uniquement les aliments sucrés ni aimer seulement les aliments très sucrés. Mon fiston qui apprécie autant le yogourt nature que la slush en est la preuve! Il n’est pas le seul. Tous les enfants peuvent vivre heureux avec du sucre à petites doses. Ils ont même tout à gagner, tant sur le plan de la santé que pour le développement de leur goût.

Voici donc 5 trucs pour limiter la quantité de sucre dans l’alimentation de votre enfant. Sans bouder son plaisir, bien entendu!

De petites portions : offrez des aliments sucrés à votre enfant à l’occasion, mais faites-le modérément. Une petite portion de dessert, un petit verre de jus, un ou deux bonbons plutôt qu’une poignée, etc. Il apprendra que tous les aliments sont permis, mais qu’on ne se nourrit pas de sucreries.

Pas de récompenses sucrées : vous voulez féliciter votre petit d’avoir fait pipi sur le pot ou l’encourager à ramasser ses jouets? Dites-lui autrement qu’avec des friandises pour éviter qu’il pense que les aliments sucrés valent mieux que les autres. Offrez-lui plutôt des récompenses non alimentaires : des mots gentils, des privilèges, des autocollants, etc."

De l’eau et du lait à boire : un enfant n’a pas besoin de boire du jus. S’il en boit, la Société canadienne de pédiatrie recommande qu’il se limite à 125 ml (1/2 tasse) par jour. Vous pouvez aussi le diluer avec de l’eau pour habituer votre enfant à un jus moins sucré. Pour s’hydrater et combler ses besoins, l’eau et le lait suffisent.

Solution dilution : comme pour le jus qu’on recommande de diluer, je suggère aussi de diluer le lait au chocolat dans du lait ordinaire, le yogourt aromatisé dans du yogourt nature, les sachets de gruau aromatisé dans du gruau nature, etc. Diminuez progressivement la proportion de la version sucrée au profit de la version nature afin que votre enfant s’y habitue. Ses papilles ont tout le potentiel pour apprécier les saveurs légèrement sucrées. N’oubliez pas qu’il est né en recherchant la douce saveur du lait maternel, pas du Cool Aid!

Des desserts cuisinés plus qu’achetés : Comparez les biscuits, les muffins et les autres desserts ou collations du commerce afin de choisir les moins sucrés. Si possible, préparez-en vous-même en diminuant d’environ le tiers la quantité de sucre de la recette originale. Si la recette provient du livre de recettes d’une nutritionniste, n’y touchez pas! Il y a de fortes chances que la quantité de sucre soit déjà modeste.

Votre enfant a très probablement une dent sucrée… mais il a 19 autres dents dans la bouche qui apprécient autre chose! ;-)

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (5)

  1. Soso 20 mai 2013 à 22 h 17 min
    Mon garçon de 3 ans n'a jamais bu de jus de sa vie (bon, peut-être 3 ou 4 fois, au maximum), il mange très rarement des desserts sucrés et n'a jamais essayé les bonbons. Pourtant, il est fou du sucré! Que ce soit de la crème glacée quelques fois durant l'été ou de gâteries (et de gâteau) lors d'occasions spéciales, il s'empiffre comme s'il n'en verrait plus. C'est vraiment inné, ce penchant pour le sucre.

    J'avais déjà vu un reportage qui démontrait, plus ou moins scientifiquement, que le cerveau humain est programmé pour être attiré par le sucre et le gras, deux choses qui permettaient jadis la survie. Mais de nos jours, je crois que nous sommes complètement drogués au sucre.

    Je trouve cela terrible, tout cet ajout sucré par l'industrie alimentaire et tous ces produits raffinés. Comment y échapper? C'est très difficile. À la maison, j'essaie de faire attention, car au resto et chez des amis, cela devient une mission périlleuse. (Quoiqu'à l'extérieur je demande maintenant des demi-portions de desserts pour mon enfant).
  2. Stéphanie Côté 27 mai 2013 à 09 h 07 min
    En effet, il y a souvent beaucoup de sucre dans les aliments qu'on achète. Comme vous le faites, donner l'exemple et cuisiner sont de bonnes façons de réduire la quantité de sucre que nos enfants mangent. Généralement, les enfants qui ont l'occasion de manger des sucreries ou des pâtisseries à l'occasion réussissent à en manger de façon modérée quand ils le font. Certains ont tendance à exagérer quand ils croient que ça ne reviendra jamais. Ce qui leur est interdit devient tellement plus attirant! C'est pour cette raison que leur offrir des sucreries de temps en temps n'est pas mauvais pour leur santé, au contraire.
  3. Claudia 28 mai 2013 à 15 h 18 min
    J'ai un garçon de 22 mois qui aime aussi le sucré et ce que j'ai trouvé comme solution est justement de varier les moments où il a du "sucré". Parfois il a un fruit comme dessert et parfois c'est une crème glacée. Ce qui me permet de mieux contrôler la quantité est d'acheter des minicornets qui sont remplis que sur le dessus.. Pour l'instant cela fonctionne et il a l'air très heureux d'avoirs SES cornets. La famille contribue en mangeant aussi des petits cornets, car ils sont "cutes".
  4. Norman 1 juin 2013 à 04 h 55 min
    That is really fascinating, You're a very professional blogger. I've joined your rss feed and stay up for
    in the hunt for more of your wonderful post. Also, I have shared your website in my social networks
  5. Stéphanie Côté 4 juin 2013 à 14 h 18 min
    En effet Claudia, les petits cornets ont la cote chez nous aussi! Que toute la famille mange la même chose est une bonne approche qui fait que l'enfant ne se sent pas privé.

    Thank you Norman.

Partager