Des autocollants stimulants!

Des autocollants stimulants!
15 avril 2013

La dernière campagne de Naître et Grandir qui nous sensibilise à l’importance de mettre les enfants en contact avec des livres dès la petite enfance m’interpelle particulièrement. Je crois dur comme fer que cela a un impact majeur sur le développement des enfants.

À la maison, avec une mère enseignante et un père comme moi, après la naissance d’un enfant, il ne faut que quelques jours avant que celui-ci se retrouve en contact avec des livres : il les touche, nous lui montrons les images, il apprend à différencier des textures, nous instaurons des rituels de lecture, etc.

Chez nous, c’est un incontournable, un plaisir. Dans le bain, sur le divan, dans le lit et même maintenant sur la toilette, les livres sont toujours accessibles.

Croire que cela est important, c’est une chose, mais commencer à en constater les effets, c’est encore plus agréable. En fait, j’ai envie de vous raconter ce que mon plus vieux, de 2 ans et 4 mois, a commencé à faire. Je suis ébahi!

Pour l’aider dans l’apprentissage de la propreté et pour le récompenser à l’occasion, nous avons instauré un système d’autocollants qui fonctionne très bien (une pochette remplie de « gommettes » dans laquelle il peut sélectionner celle qui lui plaît et la coller dans son cahier).

Des robots, des oiseaux, des Schtroumpfs, des trains, des animaux sauvages, Buzz et Woody… Il ne manque pas de choix!

Mais dernièrement, il met de plus en plus de temps avant de faire son choix parce qu’il est attiré par un cahier spécial de Winnie l’Ourson. Certes, il y a beaucoup de choix dans ce cahier. Mais ce qui l’interpelle davantage, c’est que plusieurs autocollants ont quelque chose d’écrit dessus. Ainsi, il a commencé à me les montrer et à me demander :

« Papa… quoi y’é écrit ? »

Et moi de répondre à son interrogation :

« Elle, c’est écrit "Bravo". Celle-là, "Beau progrès". Sur elle, "Champion".  Sur la rouge "Super". »

Jusqu’à ce qu’il accroche plus sur l’une et qu’il la répète dans une phrase.

« Oui, elle ! Bravo, ai fait pipi ! Je veux elle! »

Je lui donne alors l’autocollant où on peut lire « Bravo! ».

Alors depuis peu, le cahier spécial de Winnie l’Ourson est de moins en moins garni et les robots n’ont plus aucun pouvoir d’attraction.

Et moi, je me rends compte que mes enfants grandissent bien vite et qu’ils n’ont pas fini de me surprendre!

Découvrez davantage de billets de Jean-François en visitant son bloguepersonnel.

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné, mais aussi un grand amoureux qui aborde sa vie avec humour.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (2)

  1. Emilie 16 avril 2013 à 00 h 01 min
    Je me retrouve dans ce que vous dites! Ma fille est en contact avec les livres depuis pratiquement sa naissance! Elle a maintenant 2 1/2 ans et elle comprend que le texte dans un livre représente l'histoire. Elle dessine des gribouillis sur une feuille de papier en disant que ce sont les noms de papa, maman et son nom à elle. C'est là qu'on comprend toute l'importance de la lecture dès le plus jeune âge!
  2. Soso 17 avril 2013 à 14 h 36 min
    Mon garçon de 3 ans aussi a été baigné depuis sa naissance pratiquemment au merveilleux monde des livres et nous constatons depuis longtemps l'impact que cela a eu sur lui. Il est attiré par tout : livres, magazines, journal, brochures. Bref, tout ce qui contient des images et des lettres (car il commence à les reconnaître) est pour lui une source de plaisir. C'est surtout un immense bonheur pour nous les parents, car on sait que son amour des livres est le plus beau cadeau qu'on puisse lui offrir.

Partager