Cuisiner avec les enfants, pour le meilleur et…

Cuisiner avec les enfants, pour le meilleur et…
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
26 février 2013

Vous allez l’apprendre tôt ou tard si ce n’est pas déjà fait : vos enfants aiment cuisiner. Brasser, mesurer des ingrédients, verser, casser des œufs et, bien sûr, goûter. Pour eux, cuisiner, c’est jouer. Oui, oui, difficile à croire si pour vous c’est une corvée, n’est-ce pas?

Cuisinez-vous avec vos enfants? Vous sentez-vous d’attaque pour leur apprendre les bases de la cuisine à mesure qu’ils grandiront ou espérez-vous que l’école s’en chargera?

Apprendre aux enfants à cuisiner : voilà un thème populaire dans les conférences de nutritionnistes et autres professionnels de la santé ces temps-ci. On en parle beaucoup parce qu’on s’en inquiète un peu. Quelques projets amènent les enfants à cuisiner à la garderie et à l’école, mais cet enseignement ne fait pas partie officiellement des programmes éducatifs. Et puis à la maison, les parents sentent qu’on leur en demande gros. Êtes-vous de ceux-là?

Nous, les jeunes parents d’aujourd’hui, cuisinons différemment de nos parents (pour ne pas dire de nos mères). Plusieurs d’entre nous aiment, voire adorent cuisiner… la fin de semaine. Les soirs de semaine, c’est une autre histoire. Préparer le souper entre le retour du travail et les bains, pendant que le plus vieux fait ses devoirs et que le plus jeune ne veut pas descendre de nos bras. Quelle ambiance pour cuisiner! On comprend pourquoi la mijoteuse et les plats préparés du commerce sont si populaires.

Malgré la course folle des soirs de semaine, j’invite souvent mes enfants à cuisiner avec moi. Quand ils ne s’invitent pas eux-mêmes en approchant une chaise du comptoir. Je pourrais dire que je joins l’utile à l’agréable, mais ce n’est pas toujours le cas. Parfois, ce n’est ni utile, ni agréable!

Surveiller les petits doigts aventureux ou les langues trop longues, répéter 100 fois les consignes, ramasser les dégâts, gérer les « Lauraaaaaa! », les « Benjamiiiiiinnnnn! » et les « Heille, c’est à mon tour! », etc.

Le souper n’est pas prêt plus tôt, au contraire. Ce n’est pas en ce sens que c’est « utile ». L’avantage, c’est que je passe du temps avec mes enfants et que je leur transmets petit à petit des notions d’alimentation et de cuisine. Ça a commencé très tôt puisque j’approchais la chaise haute du comptoir afin qu’ils puissent regarder, sentir, toucher et goûter. Et j’ai vite réalisé qu’ils patientaient mieux jusqu’au souper quand je les tenais occupés. C’est de cette manière que j’arrive à voir la cuisine du quotidien avec mes enfants d’un bon œil. Je ne le fais pas tous les jours et je sais que c’est irréaliste dans bien des familles, mais je m’efforce régulièrement de déplacer la switch de « corvée » à « jeu ».

De quelle manière et à quelle fréquence impliquez-vous vos enfants dans la cuisine? Qu’aiment-ils le plus faire?

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (7)

  1. Dre Taz 26 février 2013 à 08 h 29 min
    Texte très intéressant et très... courageux! Quand je rentre du boulot, je veux cuisiner vite et bien! Je ne veux que l'utile... mais vous avez raison, il faut aussi l'agréable. Cependant, quand les enfants n'ont plus l'âge de patienter dans la chaise haute, il est rare qu'ils ne veulent que regarder... Or, les couteaux tranchants, la casserole chaude, les liquides renversables, ça fait beaucoup de catastrophes potentielles à gérer!

    Mais je vais tenter de faire preuve d'un peu plus de bravoure et de patience! Merci!
  2. Gina 26 février 2013 à 09 h 35 min
    La fin de semaine, j'invite mes garçons (5 et 8 ans) à m'aider et ils AIMENT ÇA.
    Mon grand prend un cours de cuisine la fin de semaine, il est le seul gars mais ça ne le dérange pas, il aime ça.
    Je prévois faire une méga batch e sauce à spag durant la relâche et ils vont m'aider à couper les légumes

    Ils faut les impliquer dans la cuisine, un jour ils devront le faire tout seul quand il seront grand ...

    Bel article

    merci
  3. Katty 26 février 2013 à 10 h 27 min
    Mon petit garçon de 19 mois ne peut nous voir dans la cuisine sans vouloir y être lui aussi. Il amène une chaise au comptoir et veut regarder ce que l'on fait. C'est sûr que lorsque je coupe des légumes je n'aime pas vraiment, mais je le fait participer lorsque je cuisine des recettes simples de biscuits, galettes, gâteaux et pain aux bananes. Je prépare les ingrédients à l'avance alors comme ça je peux toujours être à côté de lui pour éviter les accidents. Il adore tourner la cuillère de bois dans le bol :-).
  4. Catherine 26 février 2013 à 13 h 33 min
    Ici, lorsqu'on fait cuire quelque chose, ma puce de 23 mois ne peut venir dans la cuisine, ou bien on lui dis de garder une distance car c'est très chaud... Elle le sait que c'est dangereux! Un accident est si vite arrivé! Mais l'autre jour elle m'a aidé a brasser le mélange a muffin, elle a mis les ingrédients dedans et elle a adoré... Faire des recettes simples, loin du fourneau pourquoi pas? Ca permet de passer du temps de qualité avec eux!
  5. Soso 26 février 2013 à 22 h 23 min
    Mme Côté, que faire si nous, mamans, n'aimons pas cuisiner? Il y a-t-il une recette magique (sans jeu de mot!)???

    Peut-être est-ce dû à mon enfance. Ma mère me permettait de regarder, mais je ne pouvais pas toucher. Elle me disait qu'il faut bien comprendre avant de s'y mettre. Quel ennui pour l'enfant que j'étais!!! Et puis elle restait au moins deux heures chaque jour devant ses fournaux, à nous préparer des mets exquis. La barre était haute.

    Les années passent. En appartement, je me faisais des plats simples. Puis, mariée, mon conjoint et moi avons élargi nos connaissances et nos recettes. Mais maman depuis presque 3 ans, c'est toujours une corvée pour moi la préparation des repas. Si je pouvais y échapper! Laver, couper, cuire, sans compter la montagne de vaisselle par la suite... Je cuisine donc car il le faut bien, et aussi car je déteste les plats surgelés.

    Pourtant, j'adore manger et je m'intéresse à l'alimentation. J'aime découvrir et apprendre. J'aime bien aussi enseigner de petites notions à mon enfant, qui lui prend plaisir à tout faire comme vous dîtes! Il est si curieux, volontaire et passionné, j'ai presque honte en pensant qu'un jour il découvrira que je n'aime pas cuisiner...
  6. Stéphanie Côté 28 février 2013 à 10 h 04 min
    Merci pour vos commentaires et vos histoires.
    @Soso, si vous n'aimez pas cuisiner, vous semblez pourtant retirer un certain plaisir à le faire avec votre enfant. Vous aimez bien manger et surtout, vous aimez que ça sorte de votre fourneau. Il le sent et partage certainement votre plaisir. Il n'a pas besoin de savoir tout ce qui vous passe par la tête! ;-)
  7. Annie 5 mars 2013 à 22 h 27 min
    Moi je cuisine toujours avec mon fils de 19 mois... je n'ai pas vraiment le choix... il sais s'imposer. Il apporte lui même une chaise a côté de moi. Il adore couper des légumes. Je lui laisse un couteau en plastic et il s'amuse. C'est sur que je dois le changer au complet a la fin et faire le grand ménage mais il s'amuse tellement et en plus, il apprend. Il apprend ses chiffres, a s'exprimer, il découvre. Il est tellement beau a voir quand il coupe un morceau de carotte!! Apres avoir fait le repas, il va jouer avec sa petite cuisinette et refais les mêmes chose. J'ai la chance d'être a la maison, alors je me gâte. Si non je n'aurais pas le temps et la patience. Un repas qui en tant normale prendrais 15 minutes a préparer et a cuire en prend 30 ou 40 minutes quand il "m'aide".

Partager