Y a-t-il de bons et de mauvais aliments?

Y a-t-il de bons et de mauvais aliments?
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
16 février 2013

 Parmi les discours que j’aimerais voir changer en alimentation, il y a celui concernant les bons et les mauvais aliments. « Ceci est bon pour la santé. Cela est mauvais pour la santé. » Je n’ai jamais parlé en ces termes à mes enfants. Certains aliments font partie de leur quotidien, tandis que d’autres leur sont offerts à l’occasion, voire rarement. Ils savent, grosso modo, lesquels appartiennent à quelle catégorie. Du moins, je crois qu’ils savent et qu’ils comprennent.

J’ai profité d’une activité faite au service de garde pour vérifier. Sur une feuille, les enfants devaient encercler les bons aliments et faire un X sur les mauvais. Pomme, lait, brocoli, chocolat, chips, etc.

« Mes amours, que pensez-vous de ça, vous? Du chocolat, c’est bon ou c’est mauvais pour la santé? »

La réponse de Benjamin ne se fait pas attendre.

- Moi je pense que le chocolat c’est bon, surtout dans la bouche, mais qu’il ne faut pas en manger tout le temps.

- Et toi, Laura?

- Le chocolat, c’est du sucre. C’est comme le Nutella. Si on mangeait juste ça, on grandirait pas bien, mais on peut en manger un peu des fois, et c’est correct.

Jusqu’à présent, j’ai l’impression que mon message a été enregistré… et répété. Je poursuis avec une autre question pour confirmer leur compréhension.

- Et de bons aliments pour la santé, est-ce qu’il y en a ?

- Tout ce que tu nous donnes maman, parce que tu es nutritionniste, que  tu sais ce qui est bon pour nous et que tu cuisines bien.

Toujours le mot pour plaire, ce garçon!

- Laura, tu dirais quoi?

- Moi je sais qu’il y a des aliments pleins de vitamines et de protéines, mais y’en n’a pas juste un. T’sé, du brocoli, c’est bon, mais si on mangeait juste ça, est-ce qu’on serait en santé? Ben non!, explique-t-elle en haussant les épaules et les sourcils à la fois.

MiniStéphanie!

Il faut éviter de diaboliser des aliments. Premièrement parce que ça ne les rend que plus intéressants. Deuxièmement, c’est la dose qui fait le poison. Même chose avec les aliments  dits bons pour la santé.  Aucun aliment ne garantit la santé.

Je crois que mes deux enfants intègrent relativement bien la vision de l’alimentation que j’essaie de leur transmettre depuis leur plus jeune âge. Et je sais que ça va au-delà de la théorie, puisqu’ils mangent de tout et y prennent plaisir. Ils savent où est la réserve de bonbons d’Halloween (qui dure toute l’année), et m’en demandent à l’occasion. Ils sont capables de laisser du gâteau dans leur assiette s’ils n’ont plus faim, car ils savent qu’ils en auront encore avant longtemps. Ils adorent le saumon et le tofu, et me volent des pois chiches, du chou-fleur et du poivron avant que j’aie le temps de les ajouter à mes recettes. Bref, manger n’est jamais synonyme de privation, de cachette, de contrôle ou d’obligation.

Quand on évite les interdits et qu’on évite d’obliger les enfants à manger tel ou tel aliment, on les aide à développer leurs goûts ainsi qu’une relation saine avec les aliments. Leurs habitudes alimentaires et leur perception de la saine alimentation se façonnent naturellement au fil des jours, simplement en leur offrant des repas variés, équilibrés et bons au goût.

En guise de récapitulation, je pose une dernière question à mes deux enfants.

Est-ce qu’il y a des aliments qu’on ne doit jamais manger?

- Oui.

Oups, ai-je conclu trop vite?

- Ah oui? Lesquels?

- Les aliments empoisonnés.

Perspicace Laura.

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (2)

  1. Susie Gaudet 18 février 2013 à 16 h 54 min
    C'est tellement mieux de l'intégrer dès le jeune âge...c'est vraiment difficile de défaire les mauvaises habitudes qui ont de l'âge...et souvent du poids ;-) Je réfléchis sérieusement à inviter Laura et Benjamin à devenir mes coachs !!
  2. Stéphanie Côté 18 février 2013 à 17 h 38 min
    @Susie, c'est tout à fait vrai. J'en parle à Laura et Benjamin; pour toi, ils voudront sûrement! ;-)

Partager