Un souffle au coeur: un conte pour la Saint-Valentin

Un souffle au coeur: un conte pour la Saint-Valentin
Par Dre Taz, Omnipraticienne
6 février 2013

En souvenir du Dr Benko et son épouse la Dre Benkova

 Il était une fois, il y a très très longtemps, une petite fille et sa maman qui se rendirent à un rendez-vous de routine chez le pédiatre. C’était le 14 février. Le pédiatre était grand, barbu, et au bout de ses longues jambes maigrichonnes, il portait des chaussettes dans des sandales, malgré la neige qui tombait à gros flocons dehors.

Après avoir minutieusement examiné la petite fille et posé toutes sortes de questions, il déclara avec son accent yougoslave:  « Voooootttttrrrre fille a soufffffle dans coeurrrrr ». La petite fille, terrifiée, ne comprit rien du reste. Mais pendant de nombreuses années, elle utilisa cet argument pour excuser ses piètres performances en athlétisme. « Z’ai un trou dans le coeur et z’arrive pas à courir vite », disait-elle.

Cinquante pour cent des enfants présenteront un souffle cardiaque à un moment ou un autre. Mais ça ne veut pas dire que c’est une histoire qui finira mal : voici une petite mise au point.

Lors de l’auscultation au stéthoscope, le coeur d’un enfant sonne normalement comme le galop d’un cheval, en 2 temps rapprochés très nets : to-tooo, to-tooo, to-tooo. C’est le bruit des valves qui se ferment. Parfois, on entend le passage du sang entre 2 battements: to-shhh-too, to-shhh-too. Comme l’eau qui sort d’un tuyau d’arrosage de façon pulsatile ou le vent d’une fenêtre mal fermée.

Bref, un souffle est un bruit. Les causes de ces bruits sont aussi nombreuses que variables dans leur « sévérité ».

À la naissance, l’auscultation est particulièrement importante. Avant que le nouveau-né quitte l’hôpital, on s’assure qu’on n’entend pas de souffle, sinon on peut craindre que l’enfant souffre d’une malformation qui pourrait engendrer des complications.

L’enfant d’âge préscolaire peut développer un souffle au coeur bénin, c’est-à-dire sans anomalie de la structure cardiaque. Il n’y a pas de symptôme associé, comme des difficultés respiratoires, des retards de croissance ou de la fatigue inexpliquée. Ce type de souffle est sans conséquence et disparaîtra éventuellement.

Parfois, les enfants présentent un souffle dans des circonstances particulières. Un bébé anémique aura un souffle cardiaque parce que le sang circule plus vite pour compenser sa moins grande capacité à fournir de l’oxygène. Il faut alors chercher la raison de l’anémie.

Une simple fièvre peut faire battre le coeur plus fort et plus vite, et faire ressortir le bruit de friction du sang dans les vaisseaux de coeur.

Et puis, il ne faut pas oublier que les médecins sont des humains, parfois durs d’oreille ou victimes d’hallucinations, avec ou sans expérience, avec des doutes ou non. Parfois, un enfant peut pleurer ou s’agiter lors d’un examen médical, rendant l’auscultation périlleuse et peu fiable. Il ne faut pas s’étonner qu’un souffle cardiaque soit soudainement découvert, d’où l’importance de rendez-vous médicaux réguliers.

L’âge d’apparition, l’histoire familiale, les symptômes connexes (des douleurs thoraciques, des évanouissements, des lèvres qui bleuissent, etc.), le type de bruit cardiaque (il y a des « shhhhh » plus inquiétants que d’autres) sont autant d’indices qui nous orientent vers un diagnostic plus grave, avec des malformations importantes et des syndromes sous-jacents. Mais c’est une minorité d’enfants  ayant un souffle cardiaque qui ont besoin d’un électrocardiogramme, d’une échographie ou d’une visite chez le cardiologue.

Ce ne sont pas toutes les maladies cardiaques qui présentent des souffles et ce ne sont pas tous les souffles qui sont le signe d’une maladie cardiaque. Donc, lorsqu’on trouvera un souffle cardiaque à votre enfant, pas de panique, laissez votre coeur repartir, et posez toutes les questions que vous voulez.

La petite fille grandit normalement et vit encore aujourd’hui. Elle put faire tout ce qu’elle voulut malgré son « souffle au cœur » : plein de bêtises, du patin, du parachute, tomber amoureuse, devenir docteure, et même écrire des chroniques sur Internet.  Elle dut cependant s’avouer qu’elle était nulle en athlétisme parce que… elle était nulle en athlétisme.

A-t-on déjà diagnostiqué un souffle à votre enfant?

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (10)

  1. Véronique 6 février 2013 à 07 h 17 min
    Oui. Lorsqu'elle avait environs 4 ou 6 mois, je ne me rappelle plus très bien. Étant aussi une professionnelle de la santé, cela ne m'a pas inquiétée outre mesure et ce, même si on m'a rapidement référée à Ste-Justine pour une échographie cardiaque et une consultation en cardiologie.

    Heureusement, comme s'y attendait mon médecin et comme me l'a confirmé le cardiologue (et son résident) en levant les yeux au ciel (parce qu'ils se demandaient, entre deux cas super complexe j'imagine, ce que NOUS nous faisions là, merci docteur...) qu'il ne s'agissait que d'un souffle au coeur dit fonctionnel et qu'il disparaîtrait fort probablement en grandissant.

    Du haut de ses 2 ans, bien que je n'aie jamais penser à reposer la question, il semblerait que ce souffle soit disparut de lui même parce que plus personne ne m'en a jamais parlé.
  2. Catherine 6 février 2013 à 10 h 06 min
    Oui,

    À la naissance de ma deuxième fille on nous a retenu à l'hopital parce qu'elle avait un souffle. Après quelques examens rapides dont un Rayon X ils nous ont laissés partir sans plus d'explication. Par la suite chaque fois qu'elle rencontrait un medecin ont nous disaient à quel point son souffle sonnait fort. Finalement nous avons trouvés un medecin de famille lorsqu'elle avait 4 ans. Comme son souffle était encore présent et sonnait très fort elle nous a référé en cardiologie à St-Justine. C'est finalement à ses 5 ans quel a eu un echo cardiaque.... il semble que ce soit un souffle au coeur fonctionnel aussi... de type 4 si je me rappel bien... c'est juste qu'il sonne fort mais il semble qu'il soit sans danger! Nous avons un nouveau medecin de famille qui nous avons rencontré pour le première fois il y a un mois. (changement de région) Il dès qu'il a approché son stétoscope il m'a fait part de son inquiètude face au son qu'il entendait. Quand je lui ai expliqué que c'était fonctionnel il m'a demander de signer des papiers afin de faire venir le dossier pour être certain..... Je ne suis pas professionnel de la santé alors chaque fois que je vois un professionnel s'inquièter ça fini par m'inquièter aussi.... même si au fond je me dis que si il y avait eu quelque chose ils l'auraient vu à l'écho......

    C'est drôle parce que de mes trois enfants.... elle est la seule qui n'aime pas le sport!!!! Je l'ai vu dans votre histoire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :O)
  3. Jacinthe 6 février 2013 à 10 h 11 min
    Merci!
  4. Emillie 6 février 2013 à 14 h 16 min
    Ma fille est née avec un souffle au coeur. ''Rien de grave'' me disait-on. À 1 ans elle a fait une bronchiolite. À l'urgence, le médecin me dit qu'elle a encore un petit souffle mais que c'est à cause de la fièvre. Même chose à 2 ans lorsqu'elle attrape un virus. À 3 ans, mon médecin de famille remarque encore ce petit "sshhh" qui m'inquiète tant, mais personne ne veut référer ma cocotte. ''Rien de grave'' qu'ils disent tous. Mais sans me donner d'explication supplémentaires.
    En 2010, en visite à Québec, je dois me rendre à l'urgence avec ma fille pour une fièvre qui persiste. Lorsque l'urgentologue me parle de son souffle, je lui raconte le vécu de ma fille. Il voit l'inquiétude dans mon visage et décide de me référer en cardiologie-pédiatrie. 3 mois plus tard, j'ai enfin ma réponse: bicuspidie aortique. Le cardiologue, une perle en soi, a prit le temps de m'expliquer que, pour l'instant, c'était vraiment ''Rien de grave''! Que ma fille allait être suivi tout les 2 ans mais qu'elle pouvait faire tout les sports qu'elle voulait.

    Certains médecins prennent pour acquis que si c'est banal pour eux ce sera banal pour nous aussi. Mais non! On a besoin d'avoir les réponses à nos questions. Peut importe la cause!

    Ma cocotte va avoir 5 ans la semaine prochaine, et elle est pétante de vie et d'énergie! Et quand je dois me présenter à l'hôpital et qu'un médecin entend son petit souffle, c'est moi maintenant qui leur dit: ''Oui je sais, c'est une bicuspidie aortique, mais c'est rien de grave!'' :)
  5. Marie-Claude 6 février 2013 à 20 h 48 min
    Merci pour ce texte! J'aime particulièrement la fin :)
    On m'a dit que mes 2 filles de 2 mois et 3 ans avaient chacune un souffle au coeur en moins de 24 heures et ça m'avait un peu inquiétée même si on m'avait dit que ce n'était probablement pas grave. Le coeur d'une mère, ça s'inquiète de tout!
  6. Soso 7 février 2013 à 19 h 44 min
    Disons qu'ici, c'est plutôt moi la maman qui ai eu des aventures avec son coeur!!

    Cardiologue no1: prolapsus (sans danger qu'il me dit, c'est comme porter des lunettes)
    Cardiologue no2: rien du tout (il n'entendait rien d'anormal et semblait irrité de ma présence)
    Cardiologue no3: une légère scoliose presse le coeur, d'où un essoufflement plus marqué que la moyenne lors d'un effort

    Finalement, je ne sais pas encore exactement ce qu'il en est...
  7. Dr Tasnime Akbaraly 8 février 2013 à 00 h 54 min
    @Veronique, Catherine, Emilie et Marie-Claude: Donc selon vos commentaires, les souffles sont effectivement bénins. Voilà qui est encourageant!

    @Jacinthe: De rien!

    @Soso: Alors que la plupart des gens ont du mal à voir un cardiologue, vous avez pu en voir trois??
  8. Soso 9 février 2013 à 23 h 01 min
    J'en ai vu trois effectivement, mais c'est sur une période d'environ cinq ans. Je croyais que le 3e trancherait, mais cette nouvelle hypothèse m'a laissée perplexe (je savais que j'avais une petite scoliose, mais pas que cette dernière gênait peut-être mon coeur). Peut-être un jour j'irai en voir un 4e, car j'aimerais vraiment en avoir le coeur net (!)

    Ou peut-être pas, car s'il me donnait une quatrième hypothèse, alors là je serais vraiment, mais vraiment embêtée...

    .
  9. Lucie 11 février 2013 à 16 h 17 min
    Ici, c'est ma maman qui a vécu cela. Cependant, le souffle n'était pas bénin : sténose pulmonaire, accompagnée d'une cavité inter-ventriculaire (civ) et du syndrome de wolff-Parkinson-white (wpw). À 4 ans, civ réglée sans chirurgie. À 12 ans, sténose presque disparue. À 22 ans, opération pour régler le wpw. À 30 ans, plus de sténose du tout. Entre temps, deux enfants en bonne santé. Et malgré tout, mon médecin continue d'entendre un souffle à chaque rendez-vous! Il en est plus inquiet que moi, car deux cardiologues différents m'ont dit que tout est beau!!
  10. Céline 2 avril 2013 à 19 h 10 min
    La pédiatre de Liam lui a entendu un petit souffle a sa naissance et nous a demander d'aller à sainte Justine pour passer une échographie cardiaque; elle m'a bien précisé que c'était sans doute rien de grave voir rien du tout. Un mois après nous avons eu notre rdv et effectivement le petit cœur de Liam n'avait rien.
    Aujourd'hui même - et c'est ce qui m'a conduit vers votre article - c'est à Matis mon petit garçon de presque 7 ans que cela arrive. Il y a deux semaines je me suis rendue au sans rendez vous de notre clinique familiale pour un rhume doublé d'une toux qui m'inquiétait.
    Nous sommes tombés sur une doc que je n'avais jamais vu auparavant, elle a examiné Matis et ma dit qu'il s'agissait d'un simple rhume et que ses bronches n'avaient rien.
    Par mesure de prudence elle a fait un prélèvement dans sa gorge en me disant qu'il s'il y avait quoique ce soit elle me contacterait dans les 4 jours.
    Je nai pas eu de nouvelle au bout de 4 jours, Matis à guérit et il se porte très bien.
    Aujourd'hui je reçoit un message sur mon cellulaire me disant qu'il faut que je vienne a la clinique chercher une ordonnance de consultation pour un spécialiste pour Matis. Sans plus de détails. Je rappelle, j'attends 30 mns et la secrétaire qui m'a laissé ce message me dit qu'elle n'en sait pas plus mais que le médecin va me rappeler. Je me suis inquiète tout l'apres midi quand finalement le médecin m'a appelé pour me dire quelle croit avoir entendu u n souffle et qu'il faut que j'aille à sainte Justine pour faire passer une échographie cardiaque à matis.
    Je lui ai demande pourquoi elle ne m'en avait pas parlé à la dernière visite, elle m'a répondu que c'est parce qu'il fallait quelle consulte son dossier a tête reposée alors que le dossier était avec elle lors de la consultation. Elle m'a aussi dit que je paraissais trop anxieuse et ma dit avoir regretté m'avoir contacté...puis elle m'a finalement demandé par quel médecins mes enfants étaient suivi. Quand je lui ai donné le nom du médecin elle m'a répondu que c'était un excellent pédiatre et qu'il aurait du entendre son souffle s'il existait vraiment...
    Bref je suis très perplexe mais a la lecture de votre article je vois que lors de fièvre on peu entendre un souffle et matis était enrhumé fiévreux et toussait lorsqu'elle la consulté. Ceci me rassure et je vais passer voir mon pédiatre avant d'aller une demi journée a sainte Justine comme je l'ai déjà fait pour mon autre fils ( avec la même réaction des médecins décrite plus haut qui nous regardait en ce demandant ce que nous faisions là)
    Voilà pour mon témoignage :)

Partager