Est-ce que devenir parent a changé votre alimentation?

Est-ce que devenir parent a changé votre alimentation?
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
29 janvier 2013

Devenir parent, ça change une vie. Mais est-ce que ça change les habitudes alimentaires?

Non, pas de manière importante, selon une étude américaine. Des chercheurs ont suivi 2 563 adultes durant 7 ans. Ils étaient tous sans enfant au départ, mais 808 sont devenus parents en cours de projet. Curieux de vérifier si la parentalité motive les gens à améliorer leur alimentation, les chercheurs ont comparé les parents et les non-parents.

Au fil des 7 ans, les deux groupes ont diminué leur consommation de gras saturés, et les parents l’ont fait un peu plus que les non-parents. Voilà l’unique différence significative observée. Selon cette étude, avoir des enfants n’incite pas les gens à manger plus de fruits et de légumes, ni à boire moins de boissons sucrées, ni à manger moins de fast food. Pourtant, leurs habitudes alimentaires laissaient place à l’amélioration…

Parmi les facteurs qui déterminent les habitudes alimentaires de vos enfants et qui influencent leur santé, VOS habitudes sont certainement parmi les plus importantes. Ce n’est pas une affaire de gènes, mais on peut dire que les habitudes alimentaires sont héréditaires, à leur manière.

Ce que vous mangez et mettez sur la table établit les bases de ce que mangeront aussi vos enfants, de leurs goûts et de leurs préférences. Les enfants apprennent à manger et à aimer les aliments qu’ils voient souvent. Ils apprennent aussi en vous observant. Si vous cuisinez, si vous mangez des légumes à tous les repas et si vous prenez votre temps pour manger, vos enfants vous imiteront. Si vous mangez devant la télévision, si vous buvez des boissons gazeuses régulièrement, si vous mangez très salé, vos enfants seront portés à faire de même.

Bref, les enfants copient autant le positif que le négatif. Vous êtes leur modèle. S’il y a certaines de vos habitudes alimentaires que vous n’aimeriez pas que vos enfants adoptent, il faut penser à les changer. Faites-le progressivement en misant sur le plaisir de découvrir des choses différentes, car sans plaisir, la démarche ne portera pas fruits.

Devenir parent ça ne change pas les habitudes alimentaires, sauf que… ça devrait parfois!

Et vous, est-ce qu’être parent vous a incité à revoir certaines de vos pratiques alimentaires?

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (13)

  1. Véronique 29 janvier 2013 à 13 h 17 min
    Non parce que, sans prétention, nous mangions déjà très bien. À la fin de mon adolescence, j'ai entrepris des démarques auprès d'une nutritionniste pour enfin en finir avec mon surplus de poids. Si au début je la voyais souvent, aujourd'hui, je ne la rencontre qu'une fois au 2-3 mois quand j'ai des questions. J'en profite, pendant ces rencontres, pour en apprendre un peu plus au sujet de l'alimentation des jeunes enfants (et pour m'enrichir de nouvelles recettes!). J'ai tellement consulté en nutrition que je suis une "experte" pour lire les listes d'ingrédients et les tableaux de valeurs nutritionnelles. C'était le but de ma démarche, en fait, devenir autonome dans mon alimentation!

    Bref, tout ça pour dire que je considère que nous mangions très bien avant l'arrivée des enfants et nous n'avons pas eu de réelles modifications à faire une fois ma fille arrivée dans nos vie. J'ai consulté ma nutritionniste à quelques reprises pour des questions très pointues au sujet de l'alimentation de mes enfants (apport suffisant en fer, comment introduire des aliments moins aimés, etc.) mais sans plus.

    Par contre, nous étions de "grands" consommateur de nourriture de restaurant mais nous faisions habituellement de "bons" choix (aussi bons un choix peut-il être dans un restaurant) et nous ne fréquentions pas les fast-food. Depuis les enfants, nous fréquentons moins les restaurants car les restaurants qui offrent une nourriture de qualité sont généralement moins "familiaux" au niveau de la clientèle... j'ai par contre bien hâte de faire découvrir quelques restaurants que nous appréciions particulièrement à mes enfants, lorsqu'ils seront plus vieux.
  2. Véronique 29 janvier 2013 à 13 h 21 min
    J'oubliais...

    Je dirais même que j'ai dû, récemment, augmenter légèrement la quantité de bon gras dans mes recettes maisons (ne pas substituer la totalité de l'huile, par exemple, ou lors de certaines cuisson) quand ma nutritionniste m'a fait remarqué qu'un enfant de 2 ans avaient besoin d'une certaine quantité de "gras" pour bien se développer alors que je cuisinais pratiquement sans gras pour nous avant son arrivée.
  3. Soso 30 janvier 2013 à 15 h 36 min
    Je répondrais également non.

    En couple, nous avions une alimentation qui était en général très santé, nous faisions attention à nos choix en épicerie et au resto. Mais le problème réside dans les petites douceurs de fin de soirée... Ainsi, notre enfant qui aura bientôt 3 ans ne consomme que très peu de sucreries, puisqu'aux repas c'est des assiettes bien équilibrées. Quand il était plus jeune, on mangeait du chocolat ou des petits gâteaux devant lui et on lui disait que c'était pour les «grands». Aujourd'hui, je dois avouer qu'on se garde parfois ces petites gâteries lorsqu'il est couché, car il serait trop frustré! Bien sûr, on lui en donne à l'occasion, mais rarement est le mieux.

    N'empêche, il n'a jamais bu de jus dans sa vie (mais des smoothies maison, oui) et ne sait même pas ce qu'est une liqueur. Il a mangé qu'une seule fois des frites... C'est tout dire! Mais je sais qu'un jour, dans une cour d'école, il aura tôt fait de découvrir certains aliments prohibés chez-nous et qu'il voudra les goûter. À ce moment-là, je lui en donnerai (je ne veux pas non plus qu'il se sente trop différent), mais ce sera de façon exceptionnelle. Il aura au moins eu une petite enfance exempte de cochonneries.

    Certains parents me disent parfois: ben voyons! rien qu'un petit peu de ceci ou de cela, c'est pas grave. Mais pourquoi donner des aliments gras ou trop sucrés à ces tout-petits? Il aura tôt fait d'en manger!
  4. Stéphanie 4 février 2013 à 12 h 46 min
    Oui, beaucoup! Malgré que nous mangions déjà très bien. Cependant avec l'arrivée de ma première petite fille, j'ai aussi commencé à me renseigner sur les cosmétiques, les crèmes, les produits d'entretient de maison. Non seulement notre alimentation a-t-elle changé, pour inclure les aliments "vivants" (germinations,miso, pousses), j'ai commencé à faire un potager avec des semences biologiques et je lui porte un entretient entièrement biologique et sans engrais chimiques, nous faisons notre composte, et une bonne partie de notre épicerie provient du marché de solidarité de notre région, un regroupement de producteurs bio. Nous avons aussi cessé la consommation de viande de production industrielle ainsi que les cosmétiques et produits d'entretient industriels, afin de réduire l'exposition aux COV et aux perturbateurs endocriniens. C'est dans le souci d'offrir l'environnement le plus sain possible à nos enfants que nous avons adopté ces comportements de consommation. Je n'achète jamais de plats cuisinés, nous faisons presque tout à la maison, car mes enfants (maintenant 2 et 4 ans) prennent beaucoup de plaisir à cuisiner avec moi et je crois que c'est la meilleure façon de leur enseigner d'où les choses proviennent et ce qui est sain.
  5. Patricia 4 février 2013 à 13 h 22 min
    Oui!!! tellement avant l'arrivée de notre tite pitoune, nous n'avions aucun horaire stable, donc le frigo était toujours vide nous allions chercher à chaque jour nos repas et souvent le restaurant était notre meilleur ami, nous mangions à des heures invraisemblables, souvent trop surchargé au travail je sautais des repas...mais c'était notre vie donc bien adapté avec nous. Je savais qu'avec l'arrivée d'un enfant nous devions changer notre mode de vie , ce qui est très bien . Maintenant je fais la liste des repas pour la semaine (ce qui élimine une énorme perte de temp) donc le frigo est toujours plein de légume et de fruits de plus je vais faire le marché avec ma fille donc elle est consciente de plein de chose c'est un moment magique entre nous deux elle adore aller à la fruiterie, ensuite revenir à la maison et préparer les repas avec moi,puisqu'elle copie nos habitudes nous ne pouvions pas continuer comme avant...je peux maintenant compter sur une seule main le nombre de fois que nous avons manger du tout prêt depuis 3 ans. L'arrivée de notre fille est un cadeaux pour la vie et notre vie ;-)
  6. Jessica 4 février 2013 à 16 h 26 min
    Chez nous, c'est un oui catégorique.
    Mais en plus, nous avons surtout appris le côté pratique du recyclage des restants et l'art de la congélation, pour ne nommer que ceux là !
  7. Valerie 4 février 2013 à 16 h 58 min
    OUI. Elle devenue beaucoup plus monotone. Avec les goûts, les dégoûts et les manies de l'un et de l'autre, plus beaucoup d'essais culinaires, de peur de me retrouver avec deux petits affamés qui lèvent le nez devant un légume inconnu ou qui protestent contre une sauce différente et beaucoup de restes à manger toute seule.

    Heureusement, le menu quotidien contient beaucoup de bonnes choses pour la santé : poissons, tofu, viande et volaille (sans sauce), pâtes sans sauce, carotte, brocoli, chou-fleur, haricot, mais seulement cuit vapeur, fromage, yogourt (avec texture lisse seulement) et beaucoup, beaucoup de fruits.

    Mais j'aimerais bien faire changement de temps en temps. Je me croise les doigts qu'en vieillissant, ça s'améliorera!
  8. Andrée-Anne 4 février 2013 à 23 h 15 min
    Oui, un peu. En fait, l'arrivée de notre fils et le retour au travail qui a coïncidé avec le moment où il a commencé à manger comme nous, m'a "forcé" a mieux planifier mes repas. Cela a réduit de beaucoup notre consommation d'aliments transformés et ainsi diminué la quantité de sodium et de gras ingéré. Aussi, j'aimais déjà beaucoup les fruits, mais n'en mangeait pas au déjeuner. Puisque j'en donne a tous les jours a mon fils à ce repas, cela m'incite à en manger aussi.
  9. Isabelle 5 février 2013 à 08 h 08 min
    Oui, mais pas pour le fait que nous ne mangions pas bien, car nous avions toujours été habitués à manger beaucoup de fruits, de légumes et même des légumineuses... C'est l'arrivé des allergies alimentaires pour nos deux enfants qui a fait que nous avons dû modifier notre alimentation. Maintenant, nous mangeons sans lactose, sans arachides et sans gluten, mais je me console, car, de nos jours, nous sommes de plus en plus dans cette situation. Je dis un gros merci à ceux qui ouvrent des installations afin de nous simplifier la vie pour les repas, tel que Hypo délices!
  10. Marie-France 6 février 2013 à 10 h 09 min
    OUI mais surtout pour s'adapter au fait que notre petite est allergique au gluten (blé) et aux oeufs. Je vous dit pas les acrobaties pour adapter les recettes et faire en sorte qu'elle mange comme nous. Heureusement, ma fille est une grande adepte des fruits et légumes et mange de tout.
    Au final, nous en sortons gagnants puisque nous avons réduit notre consommantion de blé, de viande et augmenté les plats de poissons et plats végétariens. Nous mangeons plus équilibré et a des heures régulières. Merci petite ma poullette !
  11. Stéphanie Côté 6 février 2013 à 22 h 35 min
    Une chose semble assez répandue: quand l'alimentation change avec l'arrivée des enfants, c'est généralement pour le mieux.
    Les allergies forcent en effet à modifier l'alimentation. Je vous admire de composer avec cela jour après jour.
    Valérie, persévérez à varier votre menu même si vos enfants n'aiment pas tout du premier coup. Incluez quelque chose qu'ils aiment au repas, mais n'hésitez pas à apporter du nouveau et à répéter l'expérience. C'est ainsi qu'ils développeront leurs goûts. Je vous invite à lire ce billet pour vous en convaincre: http://naitreetgrandir.com/blogue/dans-mon-assiette/2010/12/07/serpents-echelles-et-nouveaux-aliments/
    Merci à tous de partager vos expériences!
  12. Charlotte 11 février 2013 à 15 h 30 min
    Oui!

    Je faisais moins attention avant. Je pensais que j'allais toujours avoir le temps d'aller au gym et de perdre un surplus de poids. Mon enfant m'a permis de manger mieux, mais surtout de vouloir manger mieux. Merci, bébé ;)

    Je tiens aussi à profiter de votre billet pour vous parler d'une initiative de la Banque Nationale. Vous pouvez sélectionner l’organisme jeunesse de votre choix et la Banque Nationale lui versera jusqu'à 4 $!

    L'année dernière, les Clubs des petits déjeuners du Québec et du Canada ont servi 17 830 793 petits déjeuners nutritifs à travers le Canada. Aidez les enfants à se concentrer sur leur apprentissage et non sur leur bedaine vide! Pour montrer votre appui, rien de plus facile : la campagne Présents pour les jeunes de la Banque Nationale vous permet de choisir le Club des petits déjeuners comme bénéficiaire d’un don allant jusqu’à 4 $.

    Participez en cliquant ici : http://share.presentspourlesjeunes.ca/

    Je vous souhaite une bonne journée,

    Charlotte :-)
  13. Emilie 12 février 2013 à 12 h 10 min
    Nous mangions déjà très bien avant l'arrivée de notre fille. Nous avons presque (!) toujours fait attention à notre alimentation. Cependant, nous avons découvert au fil du temps que ma fille de deux ans et demi adore les légumineuses, le poisson, le tofu... Bref, je ne serais pas surpris si à l'âge adulte, elle se disait végétarienne! Alors, nous aussi, nous mangeons maintenant pratiquement tous les jours des repas végétariens! Cependant, nous nous réservons le repas du dimanche soir pour un bon steak de filet mignon que ma fille dévore en deux bouchées!

Partager