Dire la vérité sans tout dire

Dire la vérité sans tout dire
Par Mireille Dion, Sexologue
3 janvier 2013

« Papa, comment on fait des bébés? » Plusieurs parents sont pris de court  quand vient le temps de répondre à ce type de question. Il m’importe toujours de souligner l’importance de dire la vérité lorsque nous répondons aux questions des enfants. Mais « dire la vérité » ne veut pas nécessairement dire « tout dire ». Je m’explique.

Les enfants posent des questions parfois gênantes, voire déstabilisantes. Rapidement, bon nombre d’adultes ont le réflexe de croire qu’ils doivent tout dire, mais ne savent pas toujours ce qu’ils peuvent dire, ni même jusqu’où ils peuvent aller dans leurs explications. Il est évident que les réponses comme « Ce n’est pas de ton âge » ou encore « Tu le sauras quand tu seras plus grand » ne sont pas celles à privilégier. Elles pourraient effectivement augmenter la curiosité de l’enfant (qui cherchera tant bien que mal à trouver une réponse) ou encore, le freiner dans son exploration du monde qui l’entoure, y compris dans les notions relative à la sexualité.

Si vous ne savez pas quoi répondre, vous pourriez alors opter pour renvoyer la question à l’enfant. Par exemple, s’il vous demande comment on fait les bébés?, cherchez à savoir ce qu’il en sait. S’il vous répond qu’il n’en a aucune idée, faites-le réfléchir. Il vous donnera ainsi des éléments de réponses vous permettant d’évaluer son niveau de connaissances et vous pourrez plus facilement lui répondre en utilisant des termes et des notions adaptés à sa compréhension. « Dire la vérité », c’est expliquer par exemple à un enfant de 3 ans que pour faire un bébé, les parents amoureux doivent se faire un gros câlin. Au fur et à mesure qu’il grandira, l’enfant cherchera à en savoir toujours un peu plus et vous pourrez lui donner des explications de plus en complètes selon son âge et le stade de son développement. Pour grandir et évoluer, les enfants ont besoin de savoir d’où ils viennent. Évitez de leur inventer une histoire de choux et de cigognes…

Lorsqu’un enfant vous demande par exemple ce que veut dire le « 69 », c’est en ce sens que vous ne devez pas « tout dire ». Au contraire, avant même de commencer à penser à ce que vous pourriez donner comme réponse, cherchez plutôt à savoir où l’enfant a entendu ce mot; vous pourrez alors intervenir plus adéquatement en lui mentionnant entre autres qu’il s’agit d’un expression d’adultes et que les enfants ne peuvent pas l’utiliser. Vous dites ainsi la vérité, sans donner de détails et surtout, vous ne dites pas tout.

Billets sur le même sujet

Commentaires (5)

  1. Kim 8 janvier 2013 à 09 h 43 min
    Bonjour!

    Merci pour cet excellent texte, qui a piqué ma curiosité immédiatement. Mon garçon de 4 ans et demi a le don de nous poser des questions pointues et de demander des explications poussées sur tout. Il faut dire qu'il a été évalué en douance par un psychologue, alors je suis consciente qu'il est plus avancé dans ses raisonnements et déductions que les autres enfants de son âge.

    Récemment, il m'a prise au dépourvu. J'ai répondu de mon mieux, mais j'ai laissé la dernière question en suspend, ne trouvant pas de réponse que je trouvais appropriée. Je vous fait un résumé de notre conversation en espérant que vous pourrez m'aider à trouver une réponse à lui donner, j'en cherche désespérément une depuis! J'ai sûrement fait des erreurs en cours de route, ne vous gênez pas pour suggérer des réponses plus appropriées!

    Nous étions en voiture quand tout à coup, il me demande si les papas peuvent avoir des bébés dans leur ventre. À ma réponse négative, il me demande pourquoi. J'ai expliqué que c'était le corps des madames qui était fait pour avoir un bébé. Comme il sait déjà que les mamans ont un trou qui s'appelle un vagin et qui permet de laisser sortir les bébés (explication que j'ai du lui donner à 2 ans et demi quand son petit frère est né et qu'il voulait désespérement savoir par où il était sorti de mon ventre!), je lui ai expliqué que les monsieurs n'en ont pas. Il avait l'air satisfait de la réponse.

    Il poursuit sa réflexion et me demande à quoi servaient les papas puisqu'ils ne peuvent pas avoir de bébés, ils ne servent à rien, alors pourquoi on dit qu'ils sont "le papa". J'ai expliqué que les papas doivent donner comme une petite graine à la maman pour que la maman puisse avoir un bébé. Vous devinez la suite... mais maman, comment le papa il fait pour mettre la petite graine dans le ventre de la maman parce que c'est dans son ventre, en dessous de la peau que le bébé grandit, alors comment il fait le papa pour aller la mettre là? Notez que je n'ai pas dit que le papa devait mettre la graine dans le ventre de la maman! Et ma réponse: euh... ah, regarde, on est arrivés à la maison, viens on va aller jouer dans la neige!

    Il n'en a pas reparlé, mais je sais bien qu'il va me reposer la question un jour ou l'autre... quoi répondre? Instinctivement, j'aurais envie de lui dire que le papa doit aller porter la petite graine (devrais-je lui dire que ça s'appelle un spermatozoïde?) en passant par le vagin, le même trou qui laisse sortir les bébés. Mais j'ai un peu peur pour trois raisons:

    1. quelle sera sa question suivante?!? D'où ça vient les spermatozoïdes ou avec quoi il va les porter dans le trou? Ouf... j'ai pas fini de vous écrire moi! ;)

    2. quand je lui ai expliqué le trou qui sert à faire sortir les bébés, il m'a souvent demandé par la suite de "voir mon trou". Bien sur, j'ai toujours refusé, lui disant que c'était une partie intime, mais j'aurais peur de réactiver la curiosité pour ce trou... et je ne voudrais pas qu'il cherche à voir celui de ses petites amies. Quoi que je ne suis pas certaine qu'il réalise que les petites filles en ont aussi, j'ai plutôt l'impression qu'il pense que c'est juste les mamans. Peut-être que je devrais lui montrer un livre? En avez-vous à me suggérer?

    3. j'ai peur qu'il en parle à la garderie... et que ce soit mal vu par les éducatrices ou les parents des autres amis qui risquent de rapporter ces affirmations qu'ils trouveront étranges à leurs parents. Les éducatrices et les autres parents ne seront pas au courant de ce qui a mené à ce qu'il apprenne tout ça et pourraient s'inquiéter de l'éducation que je donne à mon fils ou refuser que leurs enfants jouent avec lui.

    À l'aide!!! ;)

    Merci d'avance!

    Kim
  2. Mireille Dion 8 janvier 2013 à 19 h 48 min
    @ Kim
    Votre message m’a fait bien sourire. « À l’aide!!! »… Je vous rassure, vous faites très bien cela!! Vous donnez à votre fils des réponses simples et vraies et surtout, vous ne devancez pas ses questions en le submergeant d’informations dont il n’a pas besoin, du moins, pour le moment…

    Seul ajout à sa question « Pourquoi les papas ne peuvent pas avoir de bébés dans leur ventre? », vous auriez aussi pu lui expliquer que contrairement aux hommes, les femmes ont une « poche spéciale » dans leur ventre (qui s’appelle l’utérus), et que c’est à cet endroit que le bébé grandi. Quand on y pense, son questionnement est tout à fait logique; les filles et les garçons ont un ventre alors pourquoi les filles peuvent-elles avoir des bébés et les garçons ne peuvent-ils pas?

    C’est aussi parce que les enfants comprennent que les bébés grandissent dans l’estomac de la maman lorsqu’on leur explique qu’ils sont dans leur ventre, qu’ils croient qu’ils naissent par l’anus; comme lorsqu’ils mangent une pomme et qu’elle se retrouve transformée dans leurs selles. Cet élément de réponse peut ainsi les aider à distinguer différentes structures anatomiques.

    Votre fils connait déjà l’existence du vagin, porte de sortie du bébé et bien évidemment, l’étape suivante est de savoir comment il a fait pour y entrer!! Habituellement, c’est vers l’âge de 7 ans que les enfants se questionnent sur « comment fait le papa pour mettre la petite graine dans le ventre de la maman ». Vous dites que votre fils « est plus avancé dans ses raisonnements et déductions que les autres enfants de son âge ». S’il vous pose la question, c’est qu’il est prêt à entendre votre explication. Suivez votre instinct, faites-vous confiance!

    Vous pouvez effectivement lui dire que « le papa doit aller porter la petite graine (et oui, lorsqu’il vous posera la question, vous pourrez lui dire que la petite graine s’appelle un spermatozoïde) en passant par le vagin, le même trou qui laisse sortir les bébés ». Ce sont les mots que vous avez utilisés pour lui expliquer la naissance donc il comprendra votre explication. Et oui, il vous demandera surement ensuite « comment » fait le papa pour mettre la petite graine dans le vagin de la maman…!

    Vous pourrez alors prendre une pause et profiter de l’occasion pour lui demander pourquoi il veut savoir comment on fait les bébés. À cet âge, les enfants ont souvent besoin d’entendre qu’ils ont été « fabriqués » par des parents amoureux et se faire rassurer de l’amour que papa et maman leur porte. Les questions des enfants cachent parfois aussi autre chose. Peut-être est-il inquiet d’avoir plusieurs autres frères ou sœurs ou au contraire, peut-être souhaite-t-il avoir une sœur ou un autre frère…
    S’il a encore envie de savoir comment se fait la « livraison »de la graine (ou s’il vous repose la question plus tard), vous pouvez commencer par vérifier ses connaissances. Vous pourrez ensuite valider son idée en lui expliquant que c’est dans les testicules du papa que sont fabriquées les petites graines (spermatozoïdes) et que c’est pendant un gros câlin amoureux entre le papa et la maman que le pénis du papa entre dans le vagin de la maman et qu’il y dépose la petite graine. Vous pouvez ajouter que ces câlins sont seulement pour les grandes personnes.

    Concernant votre inquiétude au sujet de son intérêt à regarder vos parties intimes, sachez que la curiosité sexuelle est naturelle chez les enfants et votre réponses était très bien. Il ne doit pas montrer ses parties intimes, pas plus qu’il ne doit demander aux autres de voir les leurs. Utiliser un livre pour lui parler du corps humain et des différences anatomiques entre les filles et les garçons est excellente idée. Il m’est par contre difficile de vous suggérer un livre en particulier car il existe plusieurs ouvrages forts intéressants sur le sujet. Les bibliothèques municipales regorgent habituellement de ces nombreux bijoux. Vous saurez en trouver qui répondent à vos besoins et valeurs.

    Pour ce qui est de votre peur face à la garderie et/ou à la réaction des autres parents, vous pouvez informer les éducatrices que vous avez discuté avec votre fils et que les circonstances (son développement psychologique plus avancé, la naissance de son frère, votre aisance à répondre à ses questions sans devancer ses questions, etc.) font qu’il sait maintenant comment on fait les bébés. Vous n’avez pas à vous sentir coupable ou fautive de lui avoir répondu car vous le faites avec respect, en suivant son développement.

    Faites-moi signe au besoin, il me fera plaisir de vous venir à nouveau "en aide" :)
  3. Kim 9 janvier 2013 à 13 h 41 min
    Wow! Merci de votre réponse! Je me sens libérée tout à coup! J'ai enfin trouvé la réponse!!! Je trouve toutes vos suggestions absolument géniales et je suis prête pour sa prochaine série de questions!

    En fin de semaine il m'a effectivement demandé ce qu'était son scrotum (en me le montrant et en tirant dessus!) et à quoi ça servait... alors il sait déjà que quand il va être plus grand c'est là que seront fabriquées "les petites graines"... d'ailleurs ça me fait penser qu'il n'a pas demandé à savoir comment elles sortiraient de là, ni comment elles entraient dans le ventre de la maman... j'imagine qu'il avait eu assez d'informations pour cette fois.

    Il ne devait pas s'attendre à ce que cette partie de son anatomie soit liée aux fameuses graines! Par contre, il m'a dit qu'il avait deux graines (il touchait ses testicules) alors il aurait deux enfants! Ça m'a fait bien rire (pas devant lui, mais dans ma tête) c'est très logique son affaire! Mais j'ai corrigé le tir, ne vous en faites pas!

    Merci encore pour votre super réponse, je me sens prête comme un scout! ;) Vous faites ma journée!
  4. Ferron, Anik 12 janvier 2013 à 08 h 21 min
    Bravo Mireille,

    Tes articles sont très constructifs!
  5. assurancesinfo 30 janvier 2013 à 04 h 23 min
    Bravo pour cet article très instructif.Il va ma permettre de repenser avoir un autre bébé , mainteneur j'ai un garçon de 2 an.Il m' a encouragé .merci beaucoup pour les divers expressions.

Partager