Quand arrêter de prendre le bain avec son enfant?

Quand arrêter de prendre le bain avec son enfant?
Par Mireille Dion, Sexologue
11 octobre 2012

La plupart des questions que l’on se pose aujourd’hui sur le développement sexuel des enfants sont les mêmes que les gens avaient en 1965, selon un livre de ma bibliothèque personnelle intitulé La sexualité expliquée aux enfants; quoi dire… comment le dire…, publié à cette époque. La question « Quand devrait-on cesser de prendre le bain avec notre enfant? » n’y fait pas exception. Cette question, on me la pose souvent et je l’ai encore entendue récemment lorsque j’animais un atelier sur le thème du développement sexuel des enfants.

Un couple m’a dit ne jamais avoir été à l’aise de prendre un bain avec leur enfant. Je connais un père qui a partagé le bain avec sa fille jusqu’à l’âge de 9 ans et une mère qui a cessé de le prendre avec son fils avant l’âge de 3 ans. L’aisance que nous avons par rapport à la nudité teinte certains de nos comportements et demeure une question bien personnelle. Néanmoins, le bain partagé entre le parent et son enfant n’a rien de sexuel. Il peut être un moment propice aux jeux calmes et au plaisir.

Ma réponse serait donc qu’il n’y a pas d’âge, mais mon mot d’ordre est « respect » : le respect de soi et de l’autre.

Que ce soit par gêne ou tout simplement par besoin d’intimité, votre enfant démontrera à un moment ou à un autre un signe vous permettant de croire qu’il ne souhaite peut-être plus prendre son bain avec vous. Il pourrait, par exemple, vous demander de ne pas le regarder lorsqu’il enlève ses vêtements ou de fermer la porte lorsqu’il est sur la toilette. Ces signes témoignent habituellement de la présence d’un malaise qu’il pourrait ressentir à se retrouver nu devant vous. Soyez alerte à ces signes et écoutez-les.

Il est aussi possible que le malaise vienne de vous. Vous pourriez par exemple être gêné par les nombreuses questions ou comparaisons de votre enfant à propos de votre corps et du sien : « Pourquoi les grandes personnes ont des poils? », « Pourquoi le pénis de papa est plus gros que le mien? ».  Un père me racontait qu’il a cessé de prendre sa douche avec sa fille lorsque le visage de cette dernière arrivait à la hauteur de ses organes génitaux. La situation le rendait alors mal à l’aise. Faites aussi preuve de respect envers vous-même. Vous aussi y avez droit.

À titre d’exemple, lorsque l’enfant vous demande : « Qu’est-ce que c’est? », en montrant vos seins, vous pouvez lui répondre que ce sont vos seins. En ajoutant qu’il n’a pas le droit de les toucher, tout comme personne n’a le droit de toucher aux parties sexuelles de notre corps si nous ne voulons pas, vous lui enseignez une base en matière de prévention des agressions sexuelles. Vous pourriez aussi en profiter pour lui enseigner quelles sont les parties du corps que personne d’autre que lui n’a le droit de toucher.

Vers l’âge de 2 ans ou 3 ans, l’enfant pourrait manifester le désir de se laver seul. Cette demande témoigne beaucoup plus de sa volonté à faire « comme les grands » que de son habileté à exécuter la tâche, mais il s’agit d’une excellente occasion pour développer son autonomie. Vous pouvez alors lui apprendre comment laver ses bras, son cou, ses fesses, etc. Du même coup, vous lui enseignez les parties du corps, y compris les parties sexuelles en prenant soin d’utiliser les vrais termes (voir à ce sujet mon blogue Zizi, foufounes, bizoune et ciel). Il m’importe par contre de souligner qu’on ne devrait jamais laisser un enfant de moins de 6 ans dans le bain sans surveillance, les risques de noyade ou d’étouffement étant beaucoup trop importants.

Billets sur le même sujet

Partager