Canaille, au pied!

Canaille, au pied!
6 septembre 2012

Il y a une chienne dans ma maison. Pour quelques semaines seulement, durant l’absence de sa maîtresse. Si tout va bien, elle devrait survivre, contrairement à mes poissons rouges dont la mort à répétition a révélé au grand jour ma  profonde incompétence en matière d’élevage marin!

Les enfants ont sauté de joie quand ils ont su qu’on allait garder « un chien, un petit peu ». Mon homme était ravi, lui qui essaie depuis si longtemps, avec mes enfants, de me convaincre d’en avoir un. Sans succès. Il faut dire que nos points de vue divergent légèrement sur le sujet…

Eux : un chien = un ami, courir, lancer de bâton, câlins, assis-debout-couché, donne la patte, guili-guili, pouet-pouet, ah! le beau chien-chien. Bonheur.

Moi : un chien= un chien, poils, odeur, langue mouillée qui pendouille, plancher sale, charge supplémentaire, vétérinaire, ramasser crotte dans la rue. Traumatisme.

Mais bon. On ne peut pas savoir tant qu’on n’a pas essayé. Accueillir Canaille quelque temps était donc l’occasion idéale de confronter nos vues sur le terrain et d’évaluer la réelle capacité de notre famille à s’occuper de cet animal.

La veille de son arrivée, les enfants ont eu un mal fou à s’endormir tellement ils étaient excités. Quant à moi, toute la nuit, j’ai rêvé que je ramassais des kilos de crottes avec un mouchoir en papier troué. Toujours le même. L’horreur.

Le matin, pour me changer les idées, j’ai regardé la définition du mot Canaille en surfant sur le Web : « Personne malhonnête et méprisable », suivi d’une vingtaine de synonymes tels que « bandit, brigand, coquin, crapule, fripon, fripouille, gredin, malandrin, misérable, polisson, scélérat, truand, vaurien, vermine, voyou, vulgaire... »

J’ai eu un long silence inquiet avec moi-même.

Et puis, la bête est arrivée. Belle comme un soleil. Elle m’a fait les yeux doux et j’ai craqué dès qu’elle est sortie de l’auto. Je suis redevenue la petite fille de 4 ans qui jouait avec son chien. Canaille a accepté avec bonheur tous les câlins de mes enfants, incluant les miens. On lui a lancé des bâtons qu’elle n’a jamais ramenés. Elle a déchiqueté le Frisbee de mon fils en 2 minutes et nous a organisé une chasse au trésor en faisant ses besoins trois fois dans le jardin (pour les trouver, il fallait glisser dessus). Elle a bavé de joie sur le pantalon de mon homme tout en essayant de mordiller sa chemise. Les écureuils du jardin et notre voisin se sont réfugiés dans leurs tanières respectives en l’entendant aboyer. Enfin, elle s’est couchée, les pattes mouillées, dans mon entrée, la langue pendante, puis a piqué un bon petit roupillon pour se remettre de ses émotions. Bizarrement, ça ne m’a pas dérangé. C’était une nouvelle énergie.

Depuis, mon homme a décidé que finalement, un chien, ce n’était pas une si bonne idée! Quant à mes enfants et moi, on est sous le charme. On fait de grandes marches avec elle en ramassant ses petits trésors (finalement ça ne me dérange pas). Mon fils la brosse et ma fille lui donne ses croquettes en lui confiant ses secrets. Elle me tient compagnie quand la maison est vide. Elle reste assise quand on lui dit de venir, se met debout quand on lui dit de s’asseoir et s’excite quand on lui dit de se calmer. Elle est toujours en décalage horaire, un peu comme mes enfants, tiens! Contre toute attente, j’avoue que c’est chouette un chien et je crois bien qu’elle va nous manquer quand elle partira cette Canaille.

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (3)

  1. Anick 6 septembre 2012 à 10 h 28 min
    Wow, Quelle belle tranche de vie. Un chien et un enfant ca se ressemble beaucoup, il faut beaucoup de travail et discipline mais le coté positif est tellement...indescriptible.

    Juste un petit mot pour celle ou ceux qui veule essayer ou avoir un chien à l'occassion plusieurs organismes de rescue demande des Foster home temporaire.

    Anick (maman de Zachary 2 ans et Élodie 4 mois) (maitresse de Maggy, berger allemand 10 ans, Terry cocker mixte semi-aveugle 5 ans, 3 chattes de gouttière de 12, 2, 1 an et foster home a l'occassion)
  2. Mylene 6 septembre 2012 à 12 h 06 min
    Quelle joie pour les enfants d'avoir un animal de compagnie !!! Mais quelle corvée pour les parents de devoirs s'occuper du dit animal !!! Chez nous, nous avons règlé le problème à moitié... OK pour un chien, mais dehors ! Alors notre belle Mia (bouvier-bernois X St-Bernard de 3 ans. Oui, oui, elle est énorme : 100 lbs !) passe sa vie de chien à l'extérieur. Evidemment, on ne peut pas faire ça avec un chihuahua... et il faut avoir l'espace pour ça. Nous habitons la campagne, notre chienne est en constante liberté, sauf lorqu'on attend de la visite (Comme elle est plutôt imposante, elle est attachée pour ne pas faire fuir les visiteurs plus craintifs!). Dès que les enfants (2-5-7 ans) sortent dehors, elle accourt pour jouer avec eux. Nous surveillons toujours les jeux entre le chien et les petits, mais je n'ai jamais eu à intervenir, notre chienne est comme une nounou ! Douce et délicate ! D'ailleurs, au début de l'été, alors que mon chum transportait de la terre avec un tracteur, j'ai vu la chienne aller bloquer le chemin à ma fille de 2 ans pour l'empêcher de s'approcher. La petite avait beau la pousser et lui dire "Non Mia", rien à faire, la chienne ne voulait tout simplement pas qu'elle s'approche du tracteur ! Bref, ici, on ne s'en passerait pas...
  3. mega301 10 septembre 2012 à 20 h 34 min
    C'est tout nouveau chez nous, nous avons accueilli un petit WESTIE (terrier)de 7 mois a la maison(son proprio ne pouvait plus s'en oocupé). J'ai trouvé difficile les premiers jours de m'habituer a l'odeur de chien mouillé, de surveiller son comportement avec les enfants, lui enlever les jouets de ma fille(3 ans) dans la bouche etc..j'avais un peu l'impression de perdre le contrôle de la maisonnée mais maintenant, tout va pour le mieux. Ce n'est même plus ces agissements envers les enfants que j'appréhendent mais bien ceux de mes enfants (3 et 8 ans ) versus le chien!!! Ma fille n'est pas la douceur incarnée et mon beau-fils n'a pas très bien compris comment éduquer un chien mais tout ca fait que j'ai maintenant l'occasion de leur apprendre plus concrètement le respect,la douceur, la patience, les responsabilités! Nous avons un amoureux des enfants avec les plus beaux yeux doux du monde et même si je n'étais pas gagné d'avance, il M'ADORE par dessus tout. Il m'a eu sur toute la ligne et notre nouveau membre de la famille est la pour rester:):):)

Partager