Dilemme: milieu familial ou CPE?

Dilemme: milieu familial ou CPE?
3 septembre 2012

Dring! Dring! Dring!

Ce n’est pas le téléphone du bureau, mais bien celui de la maison. Je monte les escaliers du sous-sol à toute vitesse, je me tords de douleur en marchant sur une mini voiture verte aux angles trop pointus; je pile sur la queue du chat,; je renverse la tasse de café que j’avais montée (je-ne-sais-trop pourquoi d’ailleurs!) avec moi, puis j’y suis.

- Oui, allô? Hein? Pas possible. Il y a erreur sur la personne, c’est certain. Vous êtes nouvelle, en « entraînement » et vous venez de commettre une bourde au début de votre première semaine, j’en suis convaincu. Vous savez, madame, ce n’est pas si grave. Tout le monde fait des erreurs, moi le premier! Même pas nécessaire de vous en excuser, je n’ai pas de problème avec ça. Vous me téléphonerez lorsque ce sera le temps, dans 1 an ou 2, peut-être.

- Monsieur Quessy, je vous assure que c’est bel et bien vrai. Je vous appelle pour offrir une place en CPE à votre enfant!

Voilà! C’était notre tour.

Mon garçon a 21 mois et est inscrit sur la fameuse liste d’attente pour obtenir une place dans un centre de la petite enfance depuis le premier jour où nous avons su que ma conjointe était enceinte.

Nous n’étions pas mal pris, loin de là, puisque nous avions déjà une place dans une garderie en milieu familial affiliée, à quelques coins de rue de chez-nous. Un endroit fantastique avec une responsable attentionnée ayant plusieurs qualités que nous recherchions.

Nous nous étions toujours dit que, lorsque nous aurions la possibilité de transférer vers un CPE, nous le ferions pour 4 raisons :

  • Pour que notre enfant soit dans un groupe avec des jeunes de son âge.
  • Parce que le CPE utilise davantage les programmes éducatifs (ce n’est peut-être pas comme ça partout, mais ici, c’était le cas.).
  • Pour que notre enfant s’habitue à vivre en grand groupe et qu’il prépare, peu à peu, son entrée en milieu scolaire.
  • Parce qu’une première place en CPE aiderait possiblement nos futurs enfants à obtenir une place à leur tour au même endroit (Il n’y a absolument rien d’assuré, mais on se nourrit d’espoir! Qui a envie de faire des va-et-vient entre 2 ou 3 garderies matin et soir?).


Cependant, une fois que nous avons reçu l’appel, nous nous sommes mis à réfléchir à tout ça. Notre garçon n’est quand même pas si vieux et nous trouvons rassurant d’aller le conduire chez une personne de confiance avec qui nous avons un lien privilégié et pour qui nous savons pertinemment que notre enfant a une grande affection. Nous savons aussi qu’il en est de même pour elle et qu’il est entre bonnes mains. Nous avons l’esprit en paix lorsqu’il est avec elle : il mange bien, il est en sécurité,  il joue, il va dehors et il peut se faire faire des « colleux » s’il en ressent le besoin.

Et, si nous faisions volte-face et refusions la place qui nous est offerte en CPE?

Je dois vous avouer que nous avons pris le temps de faire un tableau. D’un côté, les « pour » et de l’autre, les « contre ».

Puis, nous l’analysions en y rajoutant des « Oui, mais... » entre parenthèses.

Il me semble que nous pourrions attendre encore quelques mois avant de l’envoyer dans la « jungle » des grands groupes où il se fera bousculer, arracher ses jouets et où il n’aura pas toujours la même éducatrice. Il est si bonasse et encore si inoffensif! Saura-t-il y faire sa place sans que les autres lui pilent trop sur les pieds?

Nous avons la chance d’avoir un garçon qui s’adapte très facilement. Mais, n’empêche qu’en tant que parents, nous avons nos craintes en le changeant de milieu.

Puis, nous sommes allés visiter le CPE pour nous aider à faire un choix. Fiston en a d’ailleurs profité pour se joindre de bon coeur à ceux qui feraient partie de son futur groupe. Il est spontanément allé jouer à l’extérieur avec les enfants au lieu de demeurer avec nous!  Pendant ce temps, nous posions une foule de questions à la responsable. Au moment de partir, il avait encore les yeux brillants et nous répétait « amis », « amis ».

De longues discussions ont suivi à la maison.

Quelques jours plus tard, nous les rappelions. Non pas pour leur dire « oui » ou « non », mais pour avoir des réponses à la dizaine de nouvelles questions que nous avions trouvées. (Un merci tout spécial à ma conjointe qui a un don inné pour pondre des listes de questions plus vite que son ombre!)

Finalement, oui, notre garçon fera son entrée dans un CPE au cours des prochaines semaines. Ce n’est pas banal, c’est une grosse décision pour un parent et d’autres auraient pu faire un choix différent.

Nous lui parlons régulièrement de sa future éducatrice, nous passons devant le CPE en voiture et lui expliquons qu’il y reviendra bientôt et nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour le préparer et faciliter sa transition.

Le plus important, selon moi, demeure de se faire confiance, mais surtout, de LUI faire confiance. Une fois de plus, je suis convaincu que notre petit homme saura nous épater!

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné, mais aussi un grand amoureux qui aborde sa vie avec humour.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (14)

  1. Marie Jo 3 septembre 2012 à 21 h 57 min
    Bienvenue dans le club!!!
    Cocotte débutera sa nouvelle aventure au CPE après avoir passé 1 an en milieu familial.
    Nous avons fait le même cheminement dans le questionnement pour prendre la même décision.
    Histoire à suivre...:)
  2. Vanilla 4 septembre 2012 à 04 h 24 min
    pour nous ce sera aujourd'hui le grand jour ...je sais plus si c'est des papillons ou un grand nœud que j'ai dans l'estomac !
    ce qui m'inquiète, c'est qu'y a deux jours, elle a fait des cauchemars et qu'elle a appelé sa gardienne ... faut-il que je l'emmène la voir de temps en temps ou je coupe carrément pour mieux l'aider à s'adapter ..
    en tout cas on verra bien aujourd'hui ! c'est vrai qu'il faut leur faire confiance ces petits bouts de chous là ! ils sont effectivement épatants !
  3. Mélanie 4 septembre 2012 à 09 h 06 min
    Quel choix à faire en tant que parents! Nous voulons le meilleur pour nos enfants. Nous venons d'essayer une CPE et retournons en milieu familial! Peut-être qu'une autre CPE fera l'affaire mais celle-ci non. En tout cas, si nous avons une autre offre pour une CPE, je ne crois pas qu'on ira. On aime vraiment beaucoup notre milieu familial et tous les avantages qui viennent avec. :)
  4. Lalie 4 septembre 2012 à 09 h 32 min
    Je fais partie de celles qui ont refusé une place en CPE.
    Je m'en porte bien et coco aussi.
    Le choix n'a pas été facile.
    il n'a que 20 mois, je le trouvait petit encore, la gardienne tant aimée est la porte à coté.
    Bref, comme ta blonde, ma liste était bien argumentée mais du coté du milieu familiale!
    Il ira dans un CPE dès septembre prochain 3 jours semaine (il a déjà sa place).
    Et il continuera les 2 autres jours chez sa super gardienne jusqu'à l'école!
    :)
  5. Anne 4 septembre 2012 à 09 h 44 min
    Très intéressant à lire. Nous venons de vivre exactement mot pour mot ce que vous avez écrit. Une grand décision. Surtout que nous attendons un deuxième enfant pour la fin septembre. Deux grands changements pour notre fille dans le mois de septembre. Mais elle semble bien s'y adapter. Nous profitons de mon congé pour faire l'intégration très progressive. Elle aime bien ses nouveaux amis. Mais il restera toujours des bons et mauvais côtés d'une CPE ou milieu familial.
  6. Silvane 4 septembre 2012 à 10 h 28 min
    Une excellente lecture. Il y a quelques semaines j'ai recu plein d'appels pour des places dans des CPE, j'ai acepte une, l'endroit nous convient, le programme educative inclu des activites tels que natation et cours de gynatique. J'ai pose plein des questions a l'educatrice, a la directrice et j'ai fait 3 visites avec mon grand avant la journee. Fiston etait bien place dans une garderie prive, mais tres loin de chez nous :( Chaque matin il pleure, le changement n'est pas facile, mas je pense que j'ai fait la bonne choix. La garderie prive etait tres bien, on garde le contacte y on fera des visites.
  7. Marjolaine 4 septembre 2012 à 16 h 10 min
    C'est un dilemme qui n'en est pas vraiment un, malheureusement, pour une grande majorité de parents. C'est un grand privilège d'obtenir une place subventionnée et encore plus dans un CPE. Ayant connue la «saga de la garderie» pour notre fils ainé, nous avons eu la chance et le bonheur d'entrer d'abord à temps partiel puis à temps plein au CPE. Nos deux enfants suivants sont entrés facilement à la pouponnière. Aux parents qui se questionnent à propos des avantages du CPE, à part les programmes éducatifs, le menu et les qualifications des éducatrices, je conclus de façon terre-à-terre et réaliste, par le choix de vacances. ;-)
  8. Jean-François Quessy 5 septembre 2012 à 15 h 02 min
    Je suis bien content de voir que nous sommes plusieurs dans le même bateau! En vous lisant, je ressens dans tous vos messages que, bien que chacun choisisse selon plusieurs critères qui varient et qui sont tous amplement valables, un point est commun à tout le monde: Le désir de prendre la meilleure décision qui soit pour notre enfant. Et ça, je trouve que c'est extraordinaire. Les parents, sans vouloir nous lancer des fleurs, je pense que nos petits seraient fiers de nous lire! :) Je vous souhaite la meilleure des chances pour la suite des choses.
  9. Karine 6 septembre 2012 à 15 h 36 min
    Bonjour à tous et toutes,

    Super ce billet !

    Je vis totalement la même chose... transition vers le CPE car il était beaucoup plus près de la maison et plus flexible pour les vacances.

    Mais j'en ai pleuré "une shot" comme on dit lors du départ du milieu familial (que mon p'tit poussin de 21 mois ADORAIT). L'éducatrice était une perle. Mais je faisais 50 minutes pour m'y rendre... un peu fou mon affaire.

    Mais bon, mon fils déteste le CPE actuellement. Il y est à temps partiel et à environ 3 éducatrices dans sa semaine. Pas moyen de créer des liens selon moi... il pleure à tous les matins, et dort vraiment peu pendant les siestes. Ça fait seulement 5 jours complets qu'il y va, mais ça ma déchire le coeur car contrairement à vous tous, si je l'écoutais (mon fils) je continuerais de faire 1 heure de route pour l'envoyer dans sa garderie en milieu familial... mais en même temps, c'est fou, non ?

    Je suis tellement déchirée... et je me sens actuellement vraiment mère indigne...

    Que faire ? Et dois-je couper carrément les liens avec son ancienne gardienne ? Car pourtant, on pensait parfois aller jouer avec ses anciens amis lorsqu'il ne va pas au CPE...

    Une maman un tentinet troublée actuellement...
  10. Valérie 10 septembre 2012 à 20 h 02 min
    Pour nous, le choix fut facile. Nous avons fait subir trois milieux familiaux différents à notre plus vieux en 2 ans. Entre ces milieux, il y a eu plusieurs mois à la maison à se débrouiller comme on pouvait. Nous avons vécu de très mauvaises expériences malheureusement qui a marqué notre fils, mais nous avons réussi à passer au travers. Ce fut un véritable soulagement lorsque le téléphone nous annonçait que nous avions une place à temps plein dans un CPE près du travail de mon conjoint pour le plus vieux et le bébé aussi. Un peu de stabilité fera du bien à tout le monde! Nous sommes donc maintenant dans un milieu extraordinaire où les éducatrices adorent les enfants et où les enfants se sentent aimés et appréciés. Mon plus vieux est tellement beau à voir! Je suis certaine qu'il existe des perles en milieu familial... nous n'avons pas eu la chance de les rencontrer!
  11. Marie-Ève 12 septembre 2012 à 13 h 35 min
    Salut Jean-François,
    Ma fille était dans un milieu familial à 25 $ depuis 7 mois elle adorait cette garderie. Ce printemps j'ai eu un appel qu'elle aurait une place dès septembre au CPE sur le coin de chez nous. Au début j'étais très heureuse de cette nouvelle mais plus la date de la fin de la garderie en milieu famial arrivait plus j'angoissais... J'ai pleuré l'après-midi qu'elle a terminé cette garderie...elle a adorait son éducatrice et ses amis. Mathilde a commencé le CPE jeudi dernier et l'adaptation se fait très bien. Je n'ai que des commentaires positifs des éducatrices et elle semble très contente de jouer avec des enfants de son âge. Je m'inquétais pour rien... Je ne regrette pas mon choix ! Voilà !!!
  12. Amelie 17 septembre 2012 à 17 h 19 min
    Il y a des histoires d'horreur en CPE et en milieu familial...il n'y a pas de bonne réponse toute faite à cette question. Par contre, en milieu familial, les enfants bénéficient de beaucoup plus de stabilité - stabilité dans les amis, dans l'éducatrice...mais ce sont effectivement parfois les parents qui font les frais de la garderie en mf - fermetures temporaires, longues vacances, horaire à la satisfaction de la madame.

    Personnellement, faute de solution à mon goût, j'ai décidé de mettre ma carrière de côté et devenir la garderie moi-même, en ayant mes petits à la maison et en offrant à d'autres amis de se joindre à nous, dans un super milieu. Les parents de ma garderie privée ont eu l'occasion de partir pour des places en installation privées, des places à 7$ en CPE et ils me l'ont pas fait - pas encore - je compte ma chance!
  13. Jean-François Quessy 24 septembre 2012 à 17 h 02 min
    @Karine, j'espère que les choses se sont replacées pour votre petit bonhomme et que ce n'était qu'une question d'adaptation au tout début. C'est vrai que c'est beaucoup plus difficile de créer des liens avec les éducatrices qui changent assez régulièrement, surtout lorsque l'enfant n'y va pas à temps plein.

    @Valérie et @Marie-Ève, merci de nous faire part de vos expériences positives.

    @Amélie, vous avez tout à fait raison: il y a de belles et de terribles histoires dans un cas comme dans l'autre. Les faits que vous apportez sur les milieux familiaux m'apparaissent aussi après près de la réalité à laquelle nous avons été confrontés. Félicitations pour avoir décidé de faire le saut vous-mêmes et la meilleure des chances!
  14. Cynthia 3 décembre 2012 à 22 h 31 min
    Est-ce vraiment pour les enfants que ce choix est fait, dans la plupart des cas, les parents en retire le plus d'avantage. Horaire plus flexible et heures d'ouverture encore plus grandes, pas de vacances ou de fermeture imprévue, les enfants pourront y aller plus longtemps!

    De gros groupe, des enfants de leurs âges et un bel endroit ne rendront pas les enfants plus heureux. Leur développement devrait être au milieu de nos préoccupations, les changé d'environnement seulement pour...rien ou presque...n'est pas un mal nécessaire.

    Les enfants qui fréquente un CPE toute leur jeunesses, auront eu 35 figures d'autorité différentes, est-ce pour les enfants ou un peu pour nous ce changement...?

Partager