Pas de vacances pour les collations!

Pas de vacances pour les collations!
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
30 juillet 2012

Durant les vacances, quand les enfants ne sont pas au service de garde, on a l’entière responsabilité des collations. N’est-ce pas qu’elles reviennent vite et souvent? Mais étant donné leur importance, ne prévoyez pas trop de vacances pour les collations saines!

Selon une enquête sur les habitudes alimentaires des enfants québécois datant de 2004, les petits de 1 an à 3 ans puisent environ le quart de leurs calories quotidiennes dans les collations (26 %). Pour les enfants de 4 ans à 8 ans, c’est 22 %. Autrement dit, les 2 ou 3 collations de la journée équivalent à un repas pour les enfants. Si elles sont équivalentes sur le plan des calories, le sont-elles sur le plan des éléments nutritifs (vitamines, minéraux, etc.)? Ça dépend de l’importance qu’on leur accorde. Et il semble que cette importance diminue avec le temps…

Quand les enfants sont très jeunes (1 an à 3 ans), ce sont les produits laitiers qu’on leur sert le plus à l’heure de la collation. Quand ils grandissent (4 ans à 8 ans), les produits céréaliers deviennent aussi populaires que les produits laitiers. Mais ensuite, ça se gâche. Quand ils atteignent l’âge de 9 ans, environ la moitié des collations font partie de la catégorie « autres aliments ». Les « autres aliments » sont ceux qui ne sont pas dans 1 des 4 groupes du Guide alimentaire canadien et qui sont donc moins nourrissants. Bref, plus ils vieillissent, plus on a tendance à relâcher sur la qualité des collations. Peut-être qu’en prendre conscience va nous aider à prévenir ce déclin?

La collation n’est pas un passe-temps ni une simple façon de patienter jusqu’au prochain repas. Les enfants ont des grands besoins en calories et en éléments nutritifs, mais de petits bedons. Ainsi, les collations sont importantes pour combler leurs besoins, au même titre que les repas. Comme pour ces derniers, l’idéal est de les préparer maison. Cela permet de mieux garder le contrôle sur la qualité et la quantité des ingrédients, tout comme sur la taille des portions. Vous manquez d’idées? En voici quelques-unes :

  • Guacamole ou hoummos et pain pita
  • Mélange de céréales de grains entiers (ex. : Shreddies) + raisins secs + graines de citrouille ou de tournesol
  • Salade de fruits de saison et cubes de fromage
  • Un oeuf à la coque et des crudités de légumes (légumes blanchis pour les plus petits)
  • Mélange de yogourt nature et de compote de pommes
  • Galette de maïs ou de riz nature et verre de lait
  • Smoothie au tofu mou et aux petits fruits
  • Popsicle de yogourt
  • Muffin maison

En plus d’offrir des aliments nourrissants, les mêmes règles qu’aux repas doivent s’appliquer. Premièrement, on mange aux heures prévues plutôt que de grignoter toute la journée. C’est essentiel pour permettre aux enfants de prendre conscience de quand ils ont faim et quand ils n’ont plus faim. Si on offre une collation toutes les heures ou si on leur donne accès à de la nourriture, ils ne ressentent jamais vraiment la faim, mais ils apprennent à surconsommer. Deuxièmement, on mange assis à la table, et non devant la télé ou en jouant. C’est primordial pour que les enfants écoutent et respectent leur faim. S’ils font autre chose en même temps, leur attention est détournée et ils mangent tout ce qu’ils ont devant eux sans se demander s’ils ont encore faim. En prévention de l’obésité, ce sont deux conditions de base.

Quelles sont les collations favorites de vos enfants cet été?

ramper et à lui prendre ses jouets, son hostilité à l’égard de « l’intrus » ne fait qu’empirer. Parfois au point de régresser en redevenant le « tout-petit » qu’il a été (il fait pipi dans sa culotte, demande à porter des couches ou suce son pouce), en désobéissant ou en faisant des bêtises pour tenter d’attirer l’attention.

la-jalousie-et-l-egalit-text

« Il est naturel que l’aîné éprouve de la jalousie, indique Michèle Lambin. Le meilleur moyen de le rassurer et d’apaiser ce sentiment consiste à lui témoigner votre amour

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (2)

  1. Anne Marie 2 août 2012 à 00 h 50 min
    Une assiète composée de fruits, amandes, cubes de fromage et craquelins.
  2. Sandra 3 août 2012 à 02 h 11 min
    Ici c'est fruit et lait. Lorsque je donne des collations plus soutenantes: muffins maison, créréales sèches et noix, fromage et crudités... elle ne mange presque pas au repas suivant. Avec fruit et lait, elle mange tout et en redemande, encore tofu! Ça fait plaisir à entendre!

Partager