Bonheurs d'été

Bonheurs d'été
15 juin 2012

La nature a rempli mon enfance de mille et un souvenirs... L’odeur du gazon coupé le dimanche matin et les longues heures passées dans le cerisier de mon jardin à observer les alentours en me régalant de fruits juteux. Le chant des oiseaux. Les herbes hautes balayant mon visage et celui de mon vieux nounours avec lequel j’inventais des histoires incroyables. Les pissenlits que je m’amusais à souffler partout dans le jardin au grand désespoir de ma maman, sans oublier le bassin de poissons rouges dans lequel je poussais les crottes de mon chien avec un bâton et les heures passées à écrabouiller les fourmis. Bref, que du bonheur.

C’est en grande partie pour cette raison que j’ai finalement accepté de quitter la ville, il y a quelques années, pour offrir à mes enfants un immense jardin rempli d’arbres géants... mais sans chien, ni bassin de poissons rouges!

En arrivant dans notre nouvelle maison, mon fils, excité, m’avait dit : « Maman, maman, est-ce que ze peux zouer au parc? » J’avais répondu : « Un instant, on vient d’arriver! Je ne sais même pas où est situé le parc! » « Ben là, maman, regarde, c’est zuste là », m’avait-il rétorqué, le nez collé sur la vitre en montrant du doigt l’extérieur. Je m’entends encore lui répondre : « Bien sûr que tu peux y aller et même tous les jours si tu veux. C’est notre jardin! » 

J’ignore si leurs souvenirs de ce petit paradis vert seront aussi forts que les miens, ni quels moments de leur enfance resteront gravés dans leur mémoire lorsqu’ils seront devenus de beaux grands adultes (pas trop sérieux, j’espère). Les parties de soccer avec leur papa? Leur cabane en bois? Le temps passé à se balancer sur leurs vieilles balançoires? Leurs éclats de rire dans le trampoline? Nos parties de cache-cache en famille? Dormir sous leur couette à l’ombre des érables? Nos confidences dans le hamac? La cueillette de laitue? Les batailles de feuilles? Courir nus sous la pluie (juste eux, je précise!)?

Peu importe. Ça leur appartient. Nos mémoires sont uniques, mais la petite lumière de bonheur que je croise souvent dans leurs yeux me laisse croire qu’ils auront l’embarras du choix.

Tant mieux parce que maudit que ça prend du temps entretenir un jardin!

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (7)

  1. Stéphanie 15 juin 2012 à 14 h 40 min
    Je suis sur la même longueur d'ondes. Maudit que ça prend du temps entretenir le terrain, enlever les mauvaises herbes, peinturer la galerie. Mais mes enfants ont tellement de plaisir à jouer sur le grand terrain, à glisser dans la glissade, à toucher à la haie de cèdre avec la balançoire, à se lancer le sable du carré de sable format géant (si on comparer avec ceux des amis). Nous aurions pu choisir le mode de vie en condoo urbain offrant le même nombre de pieds carré d'aire de vie, mais sans terrain à entretenir. Nous avons choisi la banlieue pour offrir la liberté de jouer dehors à nos enfants. Et quand nous voulons encore plus d'espace, nous partons pour le chalet où mon fils de 3 ans et demi veut toujours aller plus vite dans le bateau de son papie. Que de beaux souvenirs immortalisés à jamais dans notre mémoire et aussi beaucoup en photos.
  2. Julie 15 juin 2012 à 18 h 41 min

    Mes enfants sont de vrais petits urbains et ils font ce qu'ils peuvent avec les moyens du bord. L'été dernier, ils s'amusaient à arracher des morceaux d'asphalte dans la ruelle. L'idée étant de la réparer après...


    Ou bien un petit voisin invite mon garçon à chasser les insectes avec son super bocal muni d'une loupe grossissante. Après 10 minutes, le jeu était fini. Ils n'en trouvaient pas! Je conclus donc que les enfants de la ville ont besoin d'avoir encore plus d'imagination pour s'amuser. ;)


    Heureusement, il y a les moyens de transport à deux roues pour les divertir et les bâtons et filet de hockey qui occupe les soirées de bien des enfants du quartier.

  3. Mylène 18 juin 2012 à 20 h 08 min
    Ma petite famille habite la campagne (la vrai de vrai !). Nous avons un immense terrain (hé oui, c'est pénible à entretenir !!!), des arbres, un champ, un "pit" de sable (qui sert de carré de sable aux enfants), des insectes par centaines (chenilles, papillons, grillons, araignées, coccinelles...), des animaux sauvages (couleuvres, écureuils, chevreuils, raton-laveurs), des fleurs et de l'air pur !!! C'est un choix que nous avons fait il y a quelques années pour les enfants, mais essentiellement pour nous ! Nous avons quitté Laval pour Lanaudière. Quitté le petit terrain pour une "terre". Quitté les bouchons de circulation pour la tranquilité. Mes filles grandissent entourées de nature et ça paraît ! Il y a quelques semaines, j'ai rendu visite à ma soeur avec ma plus vieille (7 ans). Ma soeur habite au 3e étage d'un triplex sur le Plateau Mont-Royal. Autant dire que c'est tout le contraire de notre vie !!! Alors que nous étions sur son balcon arrière, ma fille, qui regardait les enfants jouer dans la ruelle, me dit "Maman, les enfants jouent dans la rue, c'est dangereux..." Je lui explique que ce n'est pas vraiment une rue, que c'est un peu leur terrain. Elle réplique : "Y'a même pas de gazon ! En plus c'est plein de déchets... En tout cas, je suis certaine qu'on trouve de plus gros papillons chez nous, parce qu'au moins nous on a des arbres !"
    Alors, oui, je suis certaine que ces souvenirs de vivre dans la nature vont leur rester ! Et j'espère que le désir d'y vivre pour longtemps leur restera aussi...
  4. Julie P. 20 juin 2012 à 01 h 21 min
    Je crois que c'est possible de vivre en ville tout en profitant de la nature. Malgré que nous habitons à Montréal, je suis certaine que ma fille de 3 1/2 ans va conserver plein de beaux souvenirs de la nature: faire le jardin dans la cour avec papa, chercher les vers de terre au printemnps, regarder les papillons, les fourmis et les sauterelles (eh oui, nous avons des insectes à Montréal!), observer les roselins, les chardonerets, les cardinaux, les mésanges, etc. dans la mangeoire, cueillir des petits fruits dans les amélanchiers de la ruelle ou s'amuser sous les grands arbres du parc à un coin de rue de la maison. La ville n'est pas que béton et c'est aussi à nous de la verdir pour que la nature fasse partie de notre quotidien...même en ville!
  5. Catherine Goldschmidt 20 juin 2012 à 10 h 56 min
    Asphalte ou herbe fraîche, insectes ou pas...les enfants s'inventent des petits bonheurs dont eux seuls ont le secret. C'est la beauté de l'enfance.
  6. rosette 20 juin 2012 à 14 h 42 min
    Tout pareil... et en plus tu le dis tellement bien !
  7. Rahayu 11 juillet 2012 à 20 h 24 min
    dit :@doloth : c9puration, on peut dire que les grands mots ne t'effrayent pas toi.. C'est cnonote9 de manie8re un peu ne9gative en plus non ? Je pre9fe8re te dire qu'il n'y a rien de mal de choisir qui on veut suivre, inde9pendamment, en fonction de ses propres centres d’inte9reats, aspirations, tout en laissant en meame temps la liberte9 e0 chacun de nous suivre inde9pendamment, en fonction de ses centres d’inte9reats, aspirations.Comme e7a fait 4 ans que je tweete, j’ai fais e0 peu pre8s le tour de la question en ce qui concerne la gestion des abonnements, des listes, etc.Avec le temps, je me suis bien rendu compte que c'est en suivant peu de twittos que je pouvais avoir un e9change privile9gie9 avec eux. Tu remarquera que 200, c’est de9je0 beaucoup. Les listes sont une extension de ma TL, et non un dispositif central. Mais je les utilise, tu auras peut eatre remarque9 celle que j’ai rendu publique d’ailleurs.Enfin, ce n’est pas parce que je ne suis que 200 personnes que je me coupe des autres. Je re9ponds syste9matiquement et avec beaucoup de plaisir quand on s’adresse e0 moi.Rien ne t’empeache d’utiliser Twitter diffe9remment, je ne me permettrai pas de juger la fae7on dont tu utilises Twitter, merci de l'avoir partage9 sur ce blog cependant Bon weekend e9galement.Ps : le petit bouton rond et vert dont tu parles, c'est celui de l'ancienne version de Twitter.com, e0 ma connaissance il n'existe plus et permettait uniquement de masquer les RT d'un compte.

Partager