Allaiter durant 6 mois, 1 an… 3 ans?

Allaiter durant 6 mois, 1 an… 3 ans?
22 mai 2012

La semaine dernière, pour souligner la fête des mères, le Times Magazine (USA) a fait fort. Vous l’aurez sans doute déjà vu, puisque je suis l’une des dernières bloggeuses à en parler!

Je vous laisse contempler la couverture ci-dessous, avec le titre qui l’accompagne: Are you mom enough? ("Etes-vous suffisamment maternelle?"). Derrière ce titre volontairement provocateur, l’article s’intéresse en fait à l’attachement parental, un sujet inspiré par le livre "The Baby Book", du docteur Bill Sears, qui fête son 20ème anniversaire cette année.

On doit à ce monsieur la théorie de l’attachement parental : l’idée que enfants ont besoin de l’affection, de la protection et du contact physique de leurs parents pour être mieux dans leur peau – en résumé. L’allaitement prolongé, tout comme le cododo, en sont certains outils. On attribue donc à ce « gourou » – qui est à la tête d’un empire commercial allant de ses livres, au matériel de puériculture, en passant par le coaching en nutrition – la philosophie de «  l’extended parenting », visant à être le plus fusionnel possible avec son enfant.

Alors, pour ajouter notre grain de sel à la blogosphère, que penser de cette couverture?

Si la démarche était de montrer que l’allaitement prolongé existe, cela est réussi. Si la démarche était de choquer, c’est réussi aussi : le petit garçon paraît démesurément grand, juché sur la chaise (alors qu’il n’a que 3 ans) et surtout, c’est un garçon. Choisir une petite fille aurait sans aucun doute moins heurté l’esprit collectif et cela prouve une chose: le tabou de l’inceste et du « plaisir maternel » derrière l’allaitement à la vie dure. 

Le photographe, Martin Schoeller, a commenté ses choix. « Lorsque vous pensez à l’allaitement, vous pensez à une mère portant son enfant, ce qui était impossible avec certains de ces grands enfants. [...] J’aimais l’idée d’avoir un enfant sur une chaise pour souligner à quel point la situation est inhabituelle ».

Pour Jamie Lynne Grumet, jeune blondinette de 26 ans de Los Angeles qui pose en couverture, la démarche avait un sens aussi. "Il y a des gens qui m’ont menacée de prévenir les service sociaux. Mais les gens doivent se rendre compte que c’est quelque chose de biologiquement et de socialement normal. Plus on va le voir, plus ça va rentrer dans notre culture. C’est ce que je veux, que les gens voient ça..." a t-elle ajouté, après avoir précisé qu’elle avait elle même été allaitée par sa mère jusqu’à ses six ans. 

Alors, l’allaitement, jusqu’à quel âge?

En fait, disent les mamans interrogées dans ce magazine, on ne prévoit jamais de nourrir 1 an, 2 ans ou 4 ans. Cela se décide au jour le jour. On ne « prévoit pas » de devenir une telle maman; on se découvre ainsi. On décide d’allaiter et le tems passe, puis un jour l’enfant de 3 ans continue d’avoir droit à son lait comme le petit frère de 6 mois. Tout simplement. 

D’un point de vue antropologique, ces mamans ne sont pas à coté de la plaque. L’âge « naturel » du sevrage serait compris entre 2 et 7 ans et le sevrage, chez les 35% de femmes qui allaitement mondialement, est en moyenne à 4 ans. L’Organisation mondiale de la santé, de son côté, recommande un minimum de 6 mois et idéalement 2 ans. 

Alors, pourquoi n’allaite t-on pas davantage? Force est de reconnaître que, même s’il y a une pression immense pour allaiter, il y a aussi une pression immense pour arrêter d’allaiter. Une étrange contradiction!

« Alors qu’on nous a presque forcé à allaiter, dès 4-5 mois, la pression sociale augmente: Quand est-ce que t’arrête? On est prise en sandwich et cela est pire quand c’est un fils », raconte la journaliste Josée Blanchette, qui a senti cette pression avec son  fils qu’elle a allaité un an. 

Pourtant, dans ce cas, la réponse est simple: « L’OMS préconise 2 ans. Point final ». Cela coupe le sifflet à toutes les discussions, alors autant s’en servir. 

Et vous, si les pressions sociales, la reprise du travail ou encore la volonté d’arrêter de bébé n’avait pas décidé des choses, jusqu’à quel âge auriez-vous aimé allaiter? 

 

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Partager