Des enfants végétariens et en santé

Des enfants végétariens et en santé
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
16 mai 2012

Le mets préféré de mon fils est le tofu. Du tofu à toutes les sauces et surtout à la sauce aux arachides qui me vaut un « t’es la meilleure maman du monde » chaque fois que j’en prépare. Des recettes végétariennes, j’en ai des dizaines en banque. Chez nous, les repas « avec pas de viande » sont monnaie courante. Mais nous ne sommes pas végétariens. Notre boucher est trop bon! Si pour une raison ou pour une autre, nous décidions de nous convertir au végétarisme, j’oserais embarquer nos enfants dans l’aventure. Car oui, c’est possible pour les enfants de grandir normalement et en santé tout en ayant un régime végétarien bien équilibré.

Ce n’est pas seulement moi qui le dis, mais aussi des experts comme la Société canadienne de pédiatrie et les Diététistes du Canada.

Et, dans cette prise de position, le mot clé est « équilibré ». En éliminant la viande du menu, il faut surveiller plusieurs aspects de l’alimentation de nos enfants. Et plus encore si tous les produits animaux (oeufs, produits laitiers, poissons) sont exclus, comme c’est le cas dans le végétalisme, ou végétarisme strict. Voici les différents nutriments auxquels il faut accorder une attention particulière :

  • Protéines. Même quand on est omnivore, on en fait tout un plat des protéines! Pourtant, les besoins des enfants sont plus faciles à combler qu’on le pense. Dans le régime végétarien, les légumineuses, le tofu, les oeufs, les produits laitiers, les noix et les graines « remplacent » la viande. Il est assez simple d’en inclure dans chaque repas. Dans le régime végétalien, où tous les produits d’origine animale sont exclus, les bonnes sources de protéines se limitent aux légumineuses, au tofu, aux noix et aux graines. Le défi pour varier les sources et les recettes est donc plus grand. Attention, les « mets végétariens » comme le végépâté, le seitan et le pâté au millet ne sont pas de bonnes sources de protéines. Et du fromage, comme seule source de protéines, suffit rarement.
  • Vitamine B12. Cette vitamine est hyper importante pour maintenir les globules rouges du sang et les cellules nerveuses en santé. Une carence à long terme peut engendrer des problèmes neurologiques irréversibles. Quand les œufs et les produits laitiers font partie du menu, la vitamine B12 est au rendez-vous. Dans le cas du végétalisme pur, il faut absolument en procurer aux enfants avec des aliments enrichis comme la boisson de soya, la levure alimentaire  (ex. Red star) et les produits de simili-viande végétariens (ex. Yves Veggie).
  • Fer. Le fer fourni par les oeufs, les céréales, les légumineuses et certains légumes est moins bien absorbé par le corps que le fer de la viande. Pour en favoriser l’absorption, assurez-vous d’inclure une bonne source de vitamine C dans chaque repas végétarien : fraises, kiwi, orange ou jus d’orange, brocoli, poivron rouge, etc.
  • Calcium. Avec le lait et les produits laitiers, c’est plus facile de combler les besoins en calcium des enfants. Mais avec les boissons de soya enrichies, les haricots blancs, le chou chinois, le brocoli, les amandes et certains aliments enrichis de calcium, il est également possible d’y arriver. Puisque le calcium gagne à être consommé avec de la vitamine D pour en favoriser l’absorption, les boissons de soya enrichies sont plus intéressantes à ce chapitre, car elles combinent les deux, comme le lait. 

On ne s’improvise pas végétarien et encore moins végétalien. Dans certains cas, la prise de suppléments peut être recommandée. Puisque l’équilibre est si important à la croissance et au développement optimal de vos enfants, je vous suggère fortement de rencontrer une nutritionniste.

Végétarien ou non, on gagne à faire découvrir les légumineuses, le tofu et le soya à nos enfants. Ils n’ont pas de préjugés, eux. C’est le meilleur temps pour les habituer. Voulez-vous ma recette de tofu aux arachides pour débuter? Il y a peut-être un petit tofuphile qui se cache en vous!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (5)

  1. Valérie 16 mai 2012 à 17 h 53 min
    Bonjour,

    J'ai entendu dire que le tofu soyeux ne valait pas la peine puisqu'il est faible en protéines, donc, doit-on éviter de s'en servir comme protéine pour le repas de bébé?

    De plus, on m'a aussi dit d'attendre vers 9 mois avant de donner du tofu ferme à un bébé, est-ce vrai? Si oui, pourquoi?

    Dernièrement, avez-vous un livre à me conseiller sur le végétarisme chez les enfants?

    Merci beaucoup!
  2. Sandra 17 mai 2012 à 05 h 24 min
    Je suis végétarienne et mon conjoint est omnivore.
    Nous nous sommes toujours respectés dans nos choix, mais lors de l'arrivée de notre fille, nous étions d'accord : la viande allait faire partie intégrante de son menu.
    Or, surprise, la petite n'en voulait pas du tout.
    Comme elle refusait également les sources de protéines végétariennes (hormis le beurre d'arachide et les oeufs), nous nous sommes heurtés à un mur.
    Que faire?
    Je suggère donc aux parents d'enfants végétariens ou difficiles, qui craignent les carences, le supplément Pediasure (vanille ou chocolat). Il apporte tous les nutriments nécessaires et évite les carences.
    Dans mon cas, notre fille s'est graduellement mise à apprécier le tofu et les légumineuses, surtout les petites lentilles.
    Ce n'est qu'à l'âge de 4 ans qu'elle a accepté de manger quelques variété de viandes.
    L'alimentation des petits est parfois tout un défi, mais nous lui avons laissé le temps et le choix... et je peux vous dire qu'elle a toujours débordé d'énergie, peu importe son régime alimentaire.
    Alors, un enfant végétarien et en santé? Oui, c'est possible.
  3. Émilie 22 mai 2012 à 15 h 57 min
    Dernièrement, nous avons adopté les lundi sans viande. Ceci fait le bonheur de ma fille de 2 ans qui n'aime pas tellement la viande mais raffole des légumineuses, du tofu et des poissons/fruits de mer. Résultats, nous mangeons plusieurs repas végé par semaine et je commence à avoir de plus en plus de recettes qui nous satisfassent tous. C'est meilleur pour notre santé, mais comme on raffole des bons gros steaks, il est certain que nous ne deviendront pas végétarien! Cependant, on voit déjà le résultat sur notre facture d'épicerie! C'est pas cher manger végé!
  4. Stephanie Cote 24 mai 2012 à 13 h 54 min
    @Valérie, c'est vrai que le tofu soyeux est moins riche en protéines que le tofu ferme, mais il peut être servi à un bébé en guise de source de protéines de temps en temps. C'est même un bon choix pour varier son alimentation, et tous les bébés que je connais l'apprécie beaucoup.
    Après une petite recherche, je sais qu'il existe le livre "Le grand livre de Bébé Végé" aux Éditions Guy-Saint-Jean qui renferme des conseils et des recettes. Je n'ai toutefois pas vérifié la teneur des informations.

    Merci à toutes pour vos commentaires!
  5. Pierre-Étienne Vachon 12 juin 2012 à 14 h 40 min
    Il y a un élément qui est à considéré également et qui n'est pas discuté ici. La sur consommation de phyto-estrogènes qui est généralement accompagné par un régime végétarien stricte et qui peut malheureusement avoir des sévères conséquences sur le développement d'un enfant.

Partager