Intolérance au gluten: les réponses à vos questions

Intolérance au gluten: les réponses à vos questions
22 avril 2012

Q : Comment savoir si mon enfant est intolérant au gluten?

R : L’intolérance au gluten, ou maladie coeliaque, est une maladie chronique inflammatoire du système immunitaire. Elle est causée par une intolérance permanente au gluten (protéine contenue dans plusieurs céréales telles que le seigle, l’avoine, le blé, l’orge, le malt et le triticale) qui entraîne une destruction inflammatoire du petit intestin.

La surface de contact et d’absorption du petit intestin est alors réduite, ce qui résulte en des carences en vitamines et minéraux essentiels. Une carence en fer menant à une anémie ferriprive, ainsi qu’une intolérance au lactose, sont deux exemples d’états engendrés par cette maladie.

Les symptômes les plus fréquents chez l’enfant sont :

Les symptômes s’apparentent souvent à d’autres maladies, notamment à ceux du syndrome de l’intestin irritable. Il est donc difficile d’en établir le diagnostic. L’intolérance au gluten peut être dépistée par des tests sanguins qui vont détecter la présence de certains anticorps spécifiques. Si le test sanguin s’avère positif, une biopsie intestinale est requise pour établir un diagnostic définitif. Rappelons que seul un médecin spécialiste, généralement un gastroentérologue, peut diagnostiquer cet état.


Q : Si je crois que mon enfant est intolérant au gluten, dois-je lui donner une alimentation sans gluten?

R : L’alimentation « sans gluten » ne s’adresse qu’aux personnes qui souffrent de la maladie coeliaque. Tout d’abord, l’adoption de cette alimentation requiert un enseignement en bonne et due forme pour s’assurer que votre enfant comble ses besoins nutritionnels. De plus, l’élimination précoce du gluten de l’alimentation pourrait compromettre le diagnostic du médecin. Le test ultime qui confirme la présence de la maladie coeliaque est une biopsie de la paroi de l’intestin. Or, le retrait du gluten de l’alimentation améliore, voire normalise, l’état de la paroi de l’intestin. Par conséquent, si vous modifiez l’alimentation de votre enfant, la biopsie ne permettra pas de savoir si votre enfant est intolérant au gluten ou pas.

De plus, certaines manifestations de la maladie coeliaque ne sont pas propres à la maladie. Il est donc essentiel de consulter un médecin avant d’adopter une diète sans gluten afin d’être certain que votre enfant est bien atteint de la maladie coeliaque.

 L’élimination du gluten de l’alimentation est un défi de taille puisque les céréales contenant du gluten, principalement le blé,sont omniprésentes dans l’alimentation nord-américaine. Il faut savoir que le gluten donne la consistance aux produits de boulangerie et de pâtisserie. C’est le principal instigateur de la mie tendre et moelleuse de votre baguette de pain.


Q : Quels sont les risques de carences nutritives chez les enfants qui suivent une diète sans gluten?

R : Plusieurs carences nutritionnelles peuvent être présentes lors du diagnostic de la maladie. Ces carences sont la conséquence de la malabsorption intestinale causée par la destruction de la paroi du petit intestin. Les principaux nutriments auxquels il faut porter attention sont le fer, l’acide folique, le calcium, la vitamine D et les fibres. Le régime sans gluten avec un ajout de suppléments de vitamines et minéraux est alors nécessaire, pendant plusieurs mois, afin de permettre la régénération de la paroi intestinale. Une fois celle-ci normalisée, une absorption adéquate peut être assurée par un régime sans gluten et bien équilibré. Les suppléments ne sont alors plus nécessaires.

Cependant, il faut continuer à porter attention aux nutriments qui sont le plus souvent déficitaires (fer, acide folique, calcium, vitamine D et fibres). Les aliments sans gluten étant rarement enrichis, il faut encourager chez les enfants la consommation d’aliments contenant naturellement les vitamines, les minéraux et les fibres manquants (légumes et fruits, produits laitiers enrichis en vitamine D, viandes et substituts de la viande sans gluten, etc.).
Un suivi par une nutritionniste est nécessaire si votre enfant est atteint de maladie cœliaque afin de s’assurer que son alimentation permet de combler ses besoins nutritionnels et favorise son développement et sa croissance.


Q : Ma fille vit avec une intolérance au gluten. Peut-elle consommer de l’avoine pure?

R : Oui, en se conformant aux recommandations de Santé Canada qui suggère de consommer de petites quantités de flocons d’avoine pure - qui n’a pas été en contact avec le gluten - équivalentes à 65 ml par jour (¼ tasse) pour les enfants et à 125 ml à 175 ml par jour (de ½ à ¾ tasse) pour les adultes. On recommande aussi d’en discuter avant avec le médecin.

L’avoine à proprement dit ne contient pas de gluten. C’est la forte contamination de cette céréale, principalement par le blé, qui la rend souvent non sécuritaire à la consommation pour les personnes intolérantes au gluten. Santé Canada appelle à la prudence en spécifiant que la contamination est difficile à contrôler, car elle se produit à même les champs et les meuneries. Il est donc difficile de s’assurer de l’innocuité de l’avoine pour les personnes souffrant la maladie coeliaque. Mais heureusement, au Canada, il est maintenant possible de se procurer de l’avoine pure.


Q : N’est-il pas mieux de continuer à donner de petites quantités d’aliments avec du gluten à mon fils qui est intolérant plutôt que de les éliminer complètement?

R : Chez les personnes atteintes de maladie coeliaque, l’altération de la membrane peut être renversée par un évitement strict de toutes traces de gluten. Il s’agit d’ailleurs de l’unique traitement pour cette maladie. L’adoption d’une alimentation sans gluten stricte fait disparaître les symptômes de la maladie et diminue les risques de complications à long terme.

Pour plusieurs, le terme intolérance signifie que l’ingestion d’un aliment peut occasionner un inconfort, principalement sur le plan digestif, mais qu’une petite quantité n’aura généralement pas de conséquences sérieuses. C’est notamment le cas de l’intolérance au lactose. Cependant, l’intolérance au gluten fait exception à cette règle. Effectivement, dans le cas de la maladie coeliaque, il est important de spécifier que toute trace de gluten doit être évitée chez la personne qui en souffre. En effet, l’ingestion de petites quantités de gluten peut avoir de graves conséquences à long terme. Certains spécialistes préfèrent utiliser le terme « allergie au gluten » pour faire comprendre la gravité de l’état et, par conséquent, l’alimentation à respecter.


Q : La maladie coeliaque a été diagnostiquée chez mon premier enfant. Devrais-je faire aussi tester mes deux autres enfants?

R : Les causes de la maladie cœliaque ne sont pas encore complètement élucidées. Selon la recherche, un problème du système immunitaire associé à une prédisposition génétique semble contribuer à l’apparition d’une intolérance au gluten.
Toutefois, il est établi que les tests sérologiques (tests sanguins) sont préconisés pour les personnes à risque d’intolérance au gluten, comme des parents du 1er ou 2e degré d’une personne atteinte.
Cependant, si vos enfants ont déjà une alimentation sans gluten, un éventuel diagnostic de la maladie pourrait être compromis pour les raisons citées  plus haut.


Pour plus d’information, consultez le site de la Fondation québécoise de la maladie cœliaque.

Notez que les nutritionnistes d’Infocuisine ne répondront pas à de nouvelles questions dans cette page, mais qu’il vous est toujours possible de les contacter par le site Web de nospetitsmangeurs.org.

Nos petits mangeurs
L'alimentation de vos enfants vous préoccupe? Voici les conseils personnalisés des nutritionnistes de Nospetitsmangeurs.org.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (1)

  1. ADSON 20 avril 2012 à 21 h 49 min
    il faut observer un régime stricte et a vie c'est le seul remède
    a cette maladie actuellement .

Partager