Comment rencontrer d'autres mamans?

Comment rencontrer d'autres mamans?
18 avril 2012

À moins d’avoir des amies, des cousines ou des soeurs enceintes exactement au même moment que nous, la plupart des nouvelles mamans d‘aujourd’hui sont confrontées à cette réalité : comment rencontrer des mamans qui pourraient devenir des copines, et leurs enfants, des amis des nôtres?

La question fait souvent irruption pendant le congé maternité, puis refait surface à l’arrivée des beaux jours. « Avec ce beau soleil, qu’est-ce que ça serait bien de sortir entre mamans! » Non pas que les sourires et l’amour de notre bébé ne nous suffisent pas, mais quand même, une discussion complice, informative, réconfortante entre filles, ça fait drôlement du bien. 

En ce qui me concerne, la démarche la plus « payante » en belles rencontres a été auprès des Matinées Mères-Enfants de ma localité. Une sorte d’association où, pendant que les enfants sont gardés dans des pièces adjacentes, les mamans jasent et organisent des ateliers ou des conférences sur tous les thèmes qui les intéressent. Notre bébé a soif? On vient nous chercher. 

J’ai testé aussi les séances de cardiopoussette, les ateliers de massage pour bébé et l’aqua-bébé (ou aqua-poussette). Super! Mais les rencontres entre mamans n’étant pas le but premier de ces ateliers, les copineries ont toujours pris fin avec la session. 

Le virage Internet

À côté de cela, je remarque qu’une révolution s’opère sur le net. Les forums de parents – ou plutôt, de mamans – se sont multipliés, ces dernières années, si vite que je n’ai même pas eu le temps d’y embarquer. 

Pour n’en citer que quelques-uns : Maman du Québec, Mamanpourlavie, Doctissimo, Mamans françaises au Québec, Aufémimin.com, etc. Sur ces sites, la section la plus fréquentée, avant même celle des sujets qui nous passionnent (allaitement, sexualité post-partum, alimentation…), est celle des rencontres entre mamans. 

Les annonces se multiplient et les mamans se rencontrent tous les jours, ville par ville et quartier par quartier. Grâce à ces forums, des mères qui habitent dans la même rue, sans s’être jamais croisées ou presque, arrivent finalement à se découvrir, faire des promenades ensemble, aller au parc, faire des piques-niques. D’autres mamans traversent le Québec pour se rencontrer une fois par mois. 

Une mère que je connais s’est ainsi bâti un immense réseau d’amies, fidèles et sympathiques. À l’entendre, les forums sont d’une efficacité redoutable pour nouer des amitiés, bien plus que les ateliers. 

Pourquoi? D’abord, parce que les mamans qui s’inscrivent sur ces forums en sont souvent au stade de la grossesse. Elles ont donc des années devant elles pour se suivre, prendre des nouvelles, approfondir leur amitié. 

« Les liens sont très forts, car ils se tissent sur des réalités et des émotions concrètes, partagées par toutes, au même moment. En lançant un groupe de discussion avec des mères accouchant toutes le même mois, on a tous les ingrédients d’un futur groupe d’amies! », m’a-t-elle expliqué. 

Ces groupes d’amitiés prennent parfois naissance avant même que l’embryon fasse son nid. Il y a ainsi des groupes de « testeuses » (mamans qui essaient d’être enceinte), en plus des groupes de « futures mamans » et de mamans. Rassurez-vous, si vous avez 3 enfants, il sera toujours possible de vous y joindre! 

« C’est un soutien émotionnel à la minute près, dès qu’on en a besoin », résume-t-elle. « On vit les mêmes questionnements et les mêmes étapes avec une grande solidarité : fausses couches, échographie, tests de grossesse, premières contractions… On connaît les joies et les difficultés de chacune. Alors, quand on ne vit pas loin, il est évident que les rencontres s’organisent facilement et que l’on peut se suivre des années, puisque les enfants ont le même âge. » 

Je n’ai qu’un commentaire : génial! On a tellement critiqué Internet, en disant que cette communication virtuelle tuait la vraie communication, qu’on avait presque perdu espoir de pouvoir nouer des liens nouveaux grâce au Web. Eh bien, non, erreur. Tout comme on peut rencontrer le grand amour par Internet, on peut rencontrer de grandes amies. 

Et vous, comment rencontrez-vous d’autres mamans?

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (10)

  1. Anick Campeau 18 avril 2012 à 13 h 24 min
    Il y a les organismes Famille de toutes les municipalités. Plus de 230 organismes au Québec qui répondent aux besoins des familles. Les divers ateliers permettent de briser l'isolement et de rencontrer d'autres parents. Des papas aussi! C'est un milieu de vie très intéressant et pour toutes les familles. Consultez le site de la FQOCF pour découvrir l'organisme dans votre secteur et ses nombreuses activités.

    Bonne journée
  2. Sophie 18 avril 2012 à 13 h 36 min
    Vous auriez pu mentionner aussi le forum Les futures mamans, qui regroupe des futures, des nouvelles et des mamans de grands enfants! C'est un groupe québécois dont je fais partie depuis plusieurs années et je m'y suis fait plusieurs amies dans la vraie vie! http://lesfuturesmamans.bb-fr.com/

    Au CPE, je jase souvent avec les parents des autres enfants ou au parc également. C'est toujours agréable de discuter avec ces personnes qui habitent dans le même quartier que nous et dont les enfants sont amis avec les nôtres.
  3. Nathalie Bastien 18 avril 2012 à 13 h 37 min
    Pour moi, les matinées "déjeuner-causerie" à l'Espace famille Villeray (un organisme communautaire de type "maison de la famille" et "centre de ressources périnatales") ont été salutaires pour briser l'isolement. En plus de jaser avec d'autres mamans, on avait l'occasion d'apprendre toutes sortes de choses par le biais de conférenciers invités. Je sais que d'autres organismes ont la même vocation: le Groupe d'entraite maternelle de la Petite-Patrie, Entre mamans dans Hochelaga-Maisonneuve, la maisonnette des parents dans la petite Italie. On peut d'ailleurs en trouver d'autres sur ce site: http://www.reseaudescrp.org/
  4. Caroline 18 avril 2012 à 15 h 09 min
    Je lis cet articles et les commentaires et je me sens tellement loin de tout ca... Pour moi le réseau sur le net n'a pas fonctionné, j'ai abandonné car je trouvais que ca prenait beaucoup trop de temps sur ma journée, j'étais toujours à aller voir si on m'avait répondu et à suivre les conversations.

    Sinon pour tout le reste, j'habite le mauvais quartier de Montréal, le Vieux-Montréal. Je vais marcher chaque jour avec ma fille de 13 mois et je ne croise pratiquement pas de jeunes mamans comme moi qui habitent dans le coin ou encore on ne parle pas la même langue. Ce n'est pas rare que ce soit les itinérants qui me piquent une jasette. Je suis bien ouverte d'esprit mais ca ne me fait pas tripper.

    Alors je me sens seule, il n'y a rien pour les nouveaux parents dans mon quartier. Je croyais vouloir rester à la maison longtemps mais là, je me surprend souvent à espérer la fin de l'allaitement pour retourner au travail. L'isolement est très difficile à vivre.

    Pour m'aider on va déménager en banlieue le mois prochain, j'espère nouer des liens avec les nouvelles mamans de mon quartier.
  5. Marie Charbonniaud 18 avril 2012 à 15 h 18 min

    Merci pour toutes vos suggestions, c'est super de partager vos trouvailles.


    @ Caroline: Je vous comprends d'autant mieux que je n'ai jamais rencontré autant de mamans que depuis que je vis en banlieue. J'habitais avant sur le Plateau, où je me suis sentie isolée sur ce plan (sauf au parc Lafontaine, certes). Il n'y a peut-être pas de lien de cause à effet, mais en tout cas, c'était ma réalité aussi!


    Concernant internet, je ne m'en suis jamais servie pour les réseaux de mamans. Je pense comme vous qu'il n'y a pas d'histoires pareilles, on peut rencontrer beaucoup de monde comme on peut avoir de la difficulté à trouver des gens sympas. Là encore, le phénomène banlieue joue-t-il en faveur des réseautages? Je ne sais pas.

  6. Véronik 19 avril 2012 à 00 h 09 min
    J'ai aussi expérimenté les groupes de "futures mamans" et "mamans du mois de X 20XX" et ce fut un échec pour moi, à la fin.

    Au moment de la grossesse tout allait assez bien même si j'étais une des seule qui attendait son premier enfant: les autres mamans en étaient au 2e ou plus. Je me suis vite apperçu que j'étais la seule qui était encore très "by the book" et qui vivait des "angoisses" que les autres n'avaient plus. On riait de moi ou on m'ignorait si je me questionnais sur certaines recommandations "à faire ou ne pas faire durant la grossesse"...

    Et tout s'est gâché lorsqu'on est tous devenu mamans. Je me suis mise à comparer mon enfant avec celle des autres et à m'inquiéter pour tout. Ma fille qui ne se tournait toujours pas alors que des bébés "plus jeunes" (nés vers la fin du mois alors que ma fille était du début) se tournaient déjà. Mon allaitement qui ne fonctionnait pas alors que les autres y arrivaient en dormant, etc.
    Au lieu d'y trouver du réconfort et une belle solidarité féminine et maternelle, je me suis retrouvé à angoisser au sujet de tout et de rien... Je n'ai apprécié ma maternité qu'une fois où j'ai eu quitté ce monde virtuel pour de bon... soit quand ma fille a eu 6 mois!

    Par contre, j'ai adoré les ateliers maman-bébé comme les ateliers de portage, les cours de danse (salsa maman-bébé), ça me permettait de rencontrer des mamans, sporadiquement, sans trop m'impliquer émotivement.

    Aujourd'hui, je développe de super belles relations avec les autres mamans de la garderie et nos enfants se voient vraiment très souvent vu qu'ils sont dans le même groupe au CPE! Enceinte de mon 2e enfant, je n'ai plus jamais remis les pieds sur un forum de maternité ;)
  7. Neb 20 avril 2012 à 00 h 23 min
    Mon réseau de mamans, c'est un forum que j'ai rejoint vers les 3 mois de mon fils. J'avais besoin de réconfort, de soutien, de réponses à mes questions. J'ai trouvé tout ça et plus encore sur: http://bbintenses.bbactif.com

    Ce forum a été créé par et pour des parents de bébés particulièrement exigeants, qui pleurent beaucoup, dorment peu... Ça fait du bien de recevoir enfin de l'écoute et de la compréhension. On y retrouve des mamans et papas de jeunes bébés, de bambins, mais aussi d'adolescents qui ont été autrefois bien intenses! Il est donc encourageant de lire leurs témoignages, astuces pour survivre au quotidien... Il y a parfois des rencontres réelles, ça permet de nouer des liens encore plus solides.

    Autrement, dans ma municipalité, il y a un organisme offrant plusieurs activités pour les mamans en devenir et jeunes parents. J'y fait un tour quelque fois ;) www.parentsressources.org
  8. Marie 27 avril 2012 à 23 h 15 min
    Merci pour ces informations ! De mon côté, j'ai décidé de rester à la maison jusqu'à ce que ma petite ait 18 mois (elle en a 13 présentement) alors je suis une des rare qui ne soit pas encore retourné au travail. De plus, je viens tout juste de déménager en banlieue, mon réseau social n'est pas très bien développé. Alors, j'essayais de me faire à l'idée que je passerais l'été seule. Je me suis inscrite à un cours de cardio-poussette mais évidemment, ma petite est la plus vieille du cours, ce qui n'est pas évident. Je vais donc me tourner vers les forums pour jaser avec d'autres mamans et permettent à ma petite de voir d'autres enfants.Merci !

    Pour celles qui sont à montréal, il y a les relevailles de montréal (http://www.relevailles.com/) qui est un endroit vraiment génial. Il y a plein d'activités variés où on peut y rencontrer pleins de maman et les enfants ont beaucoup de plaisir !
  9. Evelyn 2 juin 2012 à 13 h 44 min
    oui he9le0s sont destin c\\'est arreatte9 le0 ,e0 cause de baidltsna vie est injuste pauvre petit bout de femme et petit louloules enfants on ne sais pas leurs re9actionsma fille avait 5ans quand son papa est mort et e9videmment elle n\\'as pas trop compris on lui a dit que son papa e9tait au ciel mais c\\'est dur pour un gamin de ce dire mon papa est la hautla seule chose qu\\'elle ne voulait pas c\\'est que je sos triste donc je pleurais la nuit ma vie s\\'effobdrait la nuit car je devais garder la teate haute car j\\'avais les gamins et mon commercetous les ans pour la feate des pe8res je les envoyait au cimetie8res avec une rose rouge chacun avec pour moi beaucoup de tristesse car je me disait pauvre chouil ne peuvent dire "papa"et puis 6/7 ans apre9s alors que je leur donnait la rose pour aller au cimetie8re ma fille me dit "tu sais maman tous les ans on va sur la tombe e0 papa mais moi e7a me fais rien car je ne l\\'ai pas connu , moi j\\'ai connu que toi et c\\'est toi qui fait les deux, un papa sa me manque pas"je te dis pas la douche froide que j\\'ai ree7ualors je pense que ce petit bout de chou auras une vie diffe9rente de ce qu\\'il aurait dfb avoir mais trop petit pour souffrir, c\\'est nous qui souffrons pour luije te fais des gros bisous et te souhaite un bon week-end
  10. Anderson 4 juin 2012 à 00 h 12 min
    Un bel hommage, ma douce Marcelle Oui, une maman qui s\\'en va un petit eatre qui va dovier grandir sans elle .Comme c\\'est dur ..Merci pour ces mots Je t\\'embrasse Tessa

Partager