10 conseils pour prévenir l'obésité des enfants

10 conseils pour prévenir l'obésité des enfants
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
16 avril 2012

Comme vous, je souhaite que mes enfants soient en santé et qu’ils ne développent pas de problèmes de poids. C’est aussi une préoccupation pour plusieurs experts, si bien que de nouvelles recommandations en matière d’activité physique pour les enfants de 0 à 4 ans ont récemment été publiées. Elles visent notamment à prévenir l’obésité infantile. J’ai pensé y ajouter mon grain de sel en proposant des conseils en lien avec l’alimentation qui peuvent aussi aider nos enfants à maintenir un poids santé. La santé n’est pas toujours tributaire du poids, mais elle peut grandement l’influencer, alors on fait ce qu’on peut, comme on peut! De petits gestes et habitudes peuvent changer bien des choses.

1 - Étanchez la soif avec de l’eau.

2 - Offrez aux enfants un maximum d’un verre de jus par jour. Le jus fournit des calories sans toutefois avoir d’effet rassasiant. Ce sont donc des calories qui peuvent s’accumuler rapidement sans réduire l’appétit pour d’autres aliments.

3 - Accordez environ le tiers de l’assiette aux fruits et aux légumes, à tous les repas.

4 - Mettez souvent au menu du poisson, du tofu et des légumineuses.

5 - Préférez les produits céréaliers à grains entiers au moins une fois sur deux quand on mange des pâtes, du riz, du pain, des céréales, etc.

6 - Prévoyez des collations nutritives à la maison et pour les déplacements. Des fruits, barres tendres ou muffins maison, du fromage et autres aliments nourrissants sont des bons dépanneurs quand on prend la route ou lors de sorties en famille. Ils sont plus intéressants sur le plan nutritionnel que la plupart des aliments offerts dans les lieux publics.

7 - Mangez à la table, sans distraction. Évitez de manger devant la télévision. Quand ils écoutent la télévision, les enfants consacrent toute leur attention au son et aux images qui défilent devant leurs yeux. Mes enfants ne doivent pas être les seuls à paraître hypnotisés devant leurs dessins animés, n’est-ce pas? Servez-leur un repas ou une collation à ce moment et que feront-ils? Ils mangeront jusqu’à toucher le fond du bol. Leur attention, qui est dirigée vers le petit écran, n’est aucunement tournée vers leurs signaux internes de faim et de satiété.

8 - Évitez les régimes, tant pour les enfants que pour les adultes. Si vous avez du poids à perdre, évitez les régimes draconiens. Envisagez plutôt la modification de vos habitudes alimentaires de manière progressive et durable. Ne parlez pas d’aliments « engraissants » ou « pour maigrir ». Planifiez des menus nourrissants et préparez le même repas pour tous les membres de la famille. On évite surtout d’isoler un enfant en lui servant des aliments juste à lui ou en lui en interdisant d’autres. Mettre un enfant au régime, c’est risquer d’exacerber le problème de poids et de santé. Si l’enfant doit envisager une perte de poids, c’est sous la surveillance d’un médecin et d’une nutritionniste. Cela dit, c’est très rare qu’on recommande à un enfant de perdre du poids. On veillera plutôt à se qu’il grandisse sans trop en prendre et surtout à s’assurer qu’il ne manque de rien pour sa croissance et son développement.

9 - Servez à l’enfant des portions adaptées à ses besoins. Les grosses portions incitent à manger au-delà de notre faim. Servez des portions d’enfants aux enfants. Mieux encore, laissez-le se servir lui-même. Sinon, demandez-lui de vous guider en vous disant s’il a une petite ou une grosse faim. En veut-il plus ou moins? Laissez à l’enfant la possibilité de manger à sa faim et de se resservir au besoin. J’en ai parlé récemment : restreindre un enfant ou lui interdire des aliments risque de générer une préoccupation malsaine à l’égard des aliments. Nourrir un enfant, c’est lui fournir des aliments. Non le restreindre.

10 - Laissez à l’enfant le contrôle sur la quantité d’aliments qu’il mange. Insister ou forcer un enfant à finir son assiette peut avoir des conséquences à long terme que l’on souhaite éviter.

Est-ce que ce sont des conseils que vous trouvez réalistes? Lesquels trouvez-vous les plus faciles ou difficiles à appliquer?

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (9)

  1. Mylene 16 avril 2012 à 13 h 44 min
    La majorité des principes ont les mes en pratiques depuis que mon fils mange et nous avons jamais eu de probleme avec les repas et l'alimentarion! Il a 4 ans aujourd'hui! Le principes que je trouve le plus important pour moi est de manger en famillle tout les soirs, sans TV....
    De plus, chez nous, j'ai pas de jus autre que je jus d'orange pour le matin, sinon, c'est de l'eau ou lait dans la journee!
  2. Gaelle 16 avril 2012 à 13 h 55 min
    Le mien a presque 20 mois et ça arrive souvent qu'on trouve qu'il mange trop... On lui donne des portions enfants mais quand même importantes (pour son ptit estomac!) et souvent il en réclame encore après... Qu'en pensez-vous? Peut-on faire une overdose de fruits?
  3. celine 16 avril 2012 à 15 h 20 min
    ma petite mange toujours devans les dessins animé je crois que je vais arreter car elle est hypnotiser et mange a moitié et joue avec sa bouffe!! mais sa seras pas facile!!!!
  4. Stephanie Cote 16 avril 2012 à 21 h 09 min
    @Gaëlle. Si votre enfant mange à la table, sans distraction, il est apte à manger et s'arrêter quand il n'a plus faim. Son appétit peut varier d'une journée à l'autre et même au cours d'une même journée, en fonction de ce qu'il a mangé plus tôt, notamment. Bref, je pense que vous faites bien de le laisser manger à sa faim et en ce sens, ce n'est probablement pas "trop".
  5. nadia 16 avril 2012 à 21 h 32 min
    il faut arreter de recompenser ou consoler un enfant avec de la nourriture bonbons ou autres car en grandissant il n aura pas cet automatisme.
  6. polard 25 avril 2012 à 17 h 13 min
    C'est vrai qu'associer la nourriture à autre chose que la faim dérègle. J'en ai fait l'expérience enfant !A ce propos, je vous signale le livre d'une psy super intéressante : Comprendre l'obésité, une question de perosnne, un problème de soicété. ça vient de paraître chez Albin Michel. Je l'ai dévoré ! Il y a des cas d'enfants, et aussi d'adultes, elle montre comment ce qui est vécu a des conséquences sur le rapport à la nourriture. Pour changer, il vaut mieux avoir compris ça. Après ça devient possible de suivre les bons principes. Pas avant, malheureusement...
  7. Zoe 30 avril 2012 à 01 h 21 min
    la taille des portions... pour moi c'est un défi surtout depuis que son appétit a diminué (à 12 mois). Il faut que je fasse bien attention de l'ordre dans lequel je présente les aliments il faut surtout pas montrer le fromage avant les légumes! Sinon plus aucune façon de faire passer les légumes qui pourtant entre très bien sinon. Ça complique la façon de mettre la table pour pouvoir tous manger ensemble...
  8. Anne-Marie 1 mai 2012 à 17 h 55 min
    Les études ont prouvé que:

    l'allaitement maternel est aussi un excellent facteur de réduction des risques d'obésité, surtout lorsque pratiqué à la demande; l'enfant qui contôle dès la naissance les quantités ingurgitées apprend à mieux reconnaître son sentiment de satiété et à se respecter. Ce comportement perdure lors de l'introduction des aliments solides, surtout si on continue de respecter la faim de l'enfant et qu'on adopte de bonnes habitudes et comportements alimentaires alimentaires, tel que mentionné ci-haut. La perfection de la composition du lait maternel, ainsi que le fait que cette composition changent selon l'étape de développement du bébé, fait en sorte que l'enfant n'avale que ce dont il a besoin sur le plan nutritionnel.

    Je trouve innacceptable que les 2 articles (en liens) plus haut n'en font aucune mention...il y a encore du chemin à faire!
  9. Valérie 16 mai 2012 à 17 h 49 min
    J'ai une question: Est-ce que le fait de commencer les aliments solides trop tôt avec un bébé allaité peut causer des problèmes d'obésité plus tard? Ma pédiatre m'avait dit de les commencer à 4 mois et demi, mais je me suis fait dire par une infirmière du CLSC quelques jours plus tard que je ''gavais'' mon bébé... Ca nous a causé tout un stress! Qu'en pensez-vous? De plus, j'aimerais savoir s'il y a une quantité ''maximale'' de céréales/fruits à donner à un enfant qui mange beaucoup?

Partager