Alimentation: le vrai défi des parents

Alimentation: le vrai défi des parents
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
7 avril 2012
Un récent sondage mené auprès de mamans, et publié dans le journal The Gazette, laissait entendre que celles-ci connaissaient mal les recommandations du Guide alimentaire canadien pour leurs enfants d’âge préscolaire (2 à 5 ans).

Quarante pour cent des mères ont répondu se préoccuper de la quantité d’aliments nutritifs que consommait leur tout-petit tous les jours. Une maman sur trois a reconnu que de parvenir à faire manger à leur enfant des aliments nourissants était un défi quotidien. Ces résultats m’ont amenée à me questionner sur les aspects théoriques et pratiques des « recommandations officielles ». Quel est le plus gros défi?

La théorie d’abord. Je ne vous mets pas à l’épreuve. Voici le nombre de portions suggéré pour chacun des groupes du Guide alimentaire canadien pour les enfants de 2 à 5 ans:

  • Viande et substituts : 1 portion
  • Lait et substituts : 2 portions
  • Produits céréaliers : 3 portions pour les 2-3 ans et 4 portions pour les 4-5 ans
  • Fruits et légumes : 4 portions pour les 2-3 ans et 5 portions pour les 4-5 ans

Pour appliquer ces recommandations, il est pratique de savoir à quelle quantité correspond une portion : 75 g de viande, 250 ml de lait, 1 tranche de pain, un fruit entier, etc. On peut évidemment atteindre l’objectif à coup de demi-portions et les répartir durant la journée. Le Guide alimentaire canadien recommande de varier les aliments de chaque groupe, chaque jour.

Je pourrais détailler davantage les recommandations du guide, mais ce n’est pas mon objectif. Passons plutôt à la pratique.

Si les informations fournies par le Guide peuvent nous aider à offrir à notre enfant les aliments dont il a besoin, c’est un excellent point de départ. Cela dit, ce ne sont que des chiffres. Comment faire, dans la vraie vie, pour que les enfants mangent réellement ces quantités recommandées? Devant un enfant qui refuse la moindre verdure, la connaissance théorique des 4 portions de fruits et légumes est inutile. Devant l’enfant qui boude le lait et la boisson de soya, savoir qu’il devrait en prendre 2 portions ne lui fournit pas le calcium et la vitamine D dont il a besoin. Comment faire en sorte que notre enfant apprécie les aliments qu’on sait bons pour lui?

Bref, j’ai l’impression que le plus gros défi des parents n’est pas de savoir quels aliments offrir aux enfants, mais de savoir comment gérer les repas avec un enfant « difficile ». En plus des 1, 2, 3, 4 ou 5 portions de ceci et de cela, comprendre comment se développent le goût des enfants rassurerait bien des parents au moment des repas. Voici quelques conseils pour vous aider à y parvenir:

  • Un enfant gagne à être exposé plusieurs fois à un aliment pour l’apprivoiser.
  • Évitez d’insister, cela rendra votre enfant encore plus récalcitrant.
  • Donnez le bon exemple : votre enfant finira par vous imiter.

Et vous,  suivez-vous le Guide alimentaire canadien pour vos enfants? Quel est votre défi concernant leur alimentation?

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (11)

  1. Véronique 8 avril 2012 à 00 h 22 min
    Disons qu'avec une puce de 20 mois qui souffre nouvellement de néophobie et qui, en plus, ne semble pas avoir un appétie très féroce et ce depuis longtemps, je dirais plutôt que je fais "mon gros possible". Je me réconforte lors de journée plus difficile (où j'ai l'impression qu'elle n'a pris que 3 réelles bouchée et que sur ces 3 bouchées, deux étaient des fruits!) en me disant qu'elle a aussi de meilleures journées. Je prends cela un jour à la fois et je me répète sans cesse: "Je suis responsable de la qualité et non pas de la quantité... Je suis responsable de la qualité et non pas de la quantité"

    Sérieusement pour l'instant j'essaie de ne pas trop "compter" parce que je serais très découragée, je crois. Je me réjouie et je l'encourage lorsqu'elle accepte de goûter à quelque chose et je me dis qu'un jour ou l'autre, elle finira bien par avaler la bouchée ;)
  2. Catherine 8 avril 2012 à 02 h 49 min
    Ma fille a 13 mois.. et je dois dire que pour l'instant je suis chanceuse. Elle mange bien et souvent avec appétit. Elle mange presque de tout. Ses légumes préférés sont les asperges et les fêves!
    Toutefois je ne calcule pas les portions.. de toute facon on dirait que le guide alimentaire est pour les plus de 2 ans??!!
    Matin: Céréales, fruits, yogourt
    Midi: viande, légumes, fruits
    Soir: Céréales, légumes, viande, fruits
    Elle ne mange pas toujours une portion, que je tente de calculer en comparant à la paume de sa main, est-ce juste de faire comme cela??
    Et si elle refuse de manger quelque chose je tente de le remplacer par autre chose.. ex un légume par un autre... mais je me demande quand devrais-je cesser de faire ça? Car je finis quelquefois par essayer tout ce qu'il y a dans le frigo.. (souvent sans plus de succès) je me dis qu'un jour elle devra manger ce qu'il y a dans son assiette, sans que je prépare autre chose. Mais je veux tellement qu'elle mange bien!
    merci pour votre blogue, je le lis toujours avec beaucoup d'intérêt!
  3. Eve 8 avril 2012 à 12 h 24 min
    J'ai bien tenté de suivre le guide pour mon fils de 3 et demi ans mais malheureusement, j'ai vite réalisé que pour mon fils, manger est une perte de temps. Jusqu'à l'âge de 3 ans, mon fils a été suivi de prêt pour son poid car il ne mangeait tout simplement pas. Tout ce que je voulais c'est qu'il mange, peu importe quoi. Aujourd'hui je commence à plus surveiller ce qu'il mange mais j'avoue qu'il ne prend jamais ce que le guide suggère ( il mange l'équivalent de un repas par jour). Donc je comble souvent avec un pédiasure ( Boost pour enfant). Est-ce la bonne solution, peut-être pas mais présentement c'est le seul moyen que j'ai de m'assurer qu'il ne manque pas de vitamine ou de protéine.
  4. Nicole 9 avril 2012 à 15 h 59 min
    Il est pénible de voir que certaines garderies considèrent un repas équilibré qui consisterait de pâtes,un peu de sauce tomates et saupoudrer d'un très petit peu de fromage et aucun légumes.

    La préparation du lait maternisé en poudre fait avec de l'eau chaude du robinet, pour sauver du temps est très dangereux pour la salmonellose.
  5. Annie 9 avril 2012 à 19 h 02 min
    Wow! Pile dedans pour la plupart du temps! En ce moment, je me donne une petite tape dans le dos! ;-)
  6. Annie 9 avril 2012 à 19 h 30 min
    Mes cocottes (2 et 5 ans) mangent de tout, à leur faim. J'ai trouvé ce qu'elles aiment dans chacun des groupes. Je m'assure d'en acheter et de leur en donner, toujours accompagnés d'un nouvel aliment. Je ne les forces pas à tout manger. Seulement, je leur demande d'au moins prendre une bouchée. Je me donne en exemple : ''Quand maman était petite, elle n'aimait pas les tomates. Parce que j'ai goûté un petit peu et souvent, j'adore ça maintenant. Mon goût s'est développé!'' Mon nouveau défi, c'est de diversifier. Un pas à la fois, on approche du but. Courage les mamans! :D
  7. Mylène 10 avril 2012 à 00 h 46 min
    De mon côté, je n'ai jamais calculé le nombre de portion de chacun des groupes. Je m'assure que les aliments servis à mes 3 filles soient sains et fassent partis du guide, mais je crois que si je comptais les portions qu'elles mangent, j'aurais beaucoup plus tendance à vouloir "forcer" pour qu'elles terminent leur assiette. Certains jours, elles peuvent manger comme des ogres, alors que d'autres elle touchent à peine à leur assiette (et pas nécéssairement chacune au même moment). Compter les portions quotidiennes me semblent donc un peu ardu... sûrement que sur une semaine ça s'équilibre un peu plus ! Et chacune à ses propres "caprices" que j'essaie de contourner ! Par exemple, ma plus vieille (7 ans) a décidé qu'elle n'aimait plus le lait et le fromage (je crois que l'influence vient des copines de l'école), alors je lui impose un verre de lait au chocolat le matin (que je prépare avec un tout petit peu de Quick en poudre, c'est à peine brun !), lui met un yogourt dans son lunch au moins un jour sur deux. Et parfois je prépare du pouding pour dessert, c'est vite fait et contient beaucoup de lait, sans compter tous les produits laitiers qui entre dans la composition des recettes. J'imagine qu'elle prend finalement 2-3 portions de produits laitiers par jour !
  8. Eve C 11 avril 2012 à 01 h 07 min
    C'est bien beau la théorie mais la pratique c'est autre chose... Mes 2 filles ne mangent pratiquement pas, depuis leur naissance. À tous les jours elles ont de tout dans leur assiette. Plus d'un légume à la fois (en général au moins 2). On mange très varié, poulet, viande rouge, poisson, légumineuses, tofu, oeufs.. À chaque semaine. Depuis toujours. Mais, peu importe le nombre de fois qu'elles ont étés exposées aux légumes (pour ma plus grande) ou à la viande (pour la plus jeune), toujours pas d'amélioration. La plus jeune ne mange pratiquement pas de pains et céréales (sauf le grueau!) Ketchup, moutarde, sauce, pas de sauce, pané, rôti, bouilli, etc, j'ai présenté et je présente encore toutes les formes... Je persévère mais c'est particulièrement déprimant parfois! Surtout quand elles ont le rhume, où elles mangent encore moins, parfois je me demande où elles peuvent bien prendre leur énergie! Bref, je mise aux 2 ou 3 jours sur des choses qu'elles aiment habituellement, histoire qu'elles mangent un peu quand même!!
  9. Stephanie Cote 11 avril 2012 à 16 h 18 min
    Wow, merci pour vos commentaires et témoignages! J'ai l'impression que le mot d'ordre est "on fait de notre mieux et on essaie de lâcher prise"!
    @Catherine, en effet, le Guide alimentaire canadien s'adresse aux personnes de 2 ans et plus. Et vous avez raison de vouloir cesser de tout offrir à votre enfant s'il refuse le repas préparé. Mieux vaut s'en tenir au repas préparé pour toute la famille, en incluant des aliments que l'enfant aime ainsi que des nouveaux. Il a ainsi plus de chances de diversifier son alimentation en vieillissant.
  10. Élise 11 avril 2012 à 18 h 50 min
    Chez nous, les enfants ont 2, 4 et 5 ans. Depuis que j'ai pris l'habitude d'avoir toujours des crudités prêtes et de la crème de légumes maison dans le frigo, leur consommation de légumes a augmenté de beaucoup. Dès qu'ils ont faim, je leur sert la soupe réchauffée au micro-onde ou les crudités. Pendant ce temps, je prépare leurs assiettes avec le plat principal. Si les légumes du plat principal 'rentrent' moins bien, je me dis qu'ils ont au moins une ou deux portions de légumes de mangées.
    Pour ce qui est des goûts et préférences, mon conjoint et moi sommes de bons acteurs: Miam ! c'est le meilleur tofu que j'ai jamais mangé. Je crois que je vais patiner très vite ce soir avec toute cette énergie dans mes muscles ! ou bien le classique: Youppi on mange du saumon ! est-ce que je peux manger le tiens ??
    Il y a des journées mieux que d'autres et des repas mieux que d'autres mais généralement on s'en sort assez bien.
  11. Catherine 12 avril 2012 à 19 h 29 min
    Mes petites de 4 et 6 ans viennent toujours "voler" quelques légumes crus pendant que je les préparent pour le souper, alors je ne m'en fait pas trop si elle n'en mange pas trop dans leur assiette. Ma plus vieille a eu un appétit d'oiseau jusqu'à 5 ans, et depuis c'est un ogre, et elle mange parfois des portions d'adulte même si elle pèse à peine 40 livres! Faut pas lâche les choses finissent par s'arranger! Je crois que le principe on est responsable de la qualité et pas de la quantité est vraiment à se marteler dans la tête!

Partager