Faux bobos, vraies inquiétudes?

Faux bobos, vraies inquiétudes?
Par , Omnipraticienne
14 mars 2012

Si vous lisez assidûment mes chroniques, vous avez remarqué que je me bats férocement contre la culpabilité parentale. Elle est, j’en suis convaincue, beaucoup plus néfaste que n’importe quels virus mutant ou théorie douteuse sur la manière de nourrir ou d’endormir bébé.

Or, depuis que Fiston Junior est là, j’en entends de toute sorte. Un bouton millimétrique sur la fesse et ça y est, on me propose la dernière version de couche hypoallergène, en analysant au passage le contenu de mon petit-déjeuner qui aurait pu causer un tel malheur.

J’exagère à peine. De façon sournoise et perverse, on nous fait croire, à grands coups de marketing, avec un bébé aux yeux suppliants et remplis de larmes, que notre enfant a un problème. Et, surprise, il existe le produit parfait pour le résoudre!

Une raison de consultations récurrentes dans mon bureau, après les troubles du sommeil, c’est le mal de ventre. Pourtant, les médicaments pour « guérir » ce mal, le fameux gripe water ou tout autre remède à base de siméthicone, ne fonctionnent pas! Cela a été clairement prouvé par des études très bien faites.

Et si on retournait la situation : s’il n’y avait pas de problème à la base? Je ne parle évidemment pas des allergies ou des coliques. Mais des « crampouillettes », des millions de variations de formes et de couleurs de cacas, des régurgitations aux volumes variables. Les flatulences ne font PAS mal. Pas plus que les autres symptômes de digestion.

Bien sûr, bébé peut être surpris, voire paniqué, de ressentir quelque chose d’inhabituel dans son système digestif. Mais ce n’est PAS une maladie. C’est la vie. Cela ne requiert aucun médicament. Aucun changement de lait. Seulement beaucoup de réconfort et d’amour.

Ce raisonnement vaut pour une panoplie de petits désagréments et leurs solutions miraculeuses : les remèdes pour soulager les poussées dentaires, les vitamines pour les enfants capricieux à table, les tétines qui diminuent les régurgitations, etc.

À moins que votre enfant ait un retard de croissance diagnostiqué par votre médecin, il est probable qu’il soit tout à fait en santé! En fait, je suis convaincue que 90 % des médicaments (avec ou sans prescriptions, naturels, ayurvédiques ou autres) ne sont pas nécessaires.

Quel est le danger me direz-vous? A priori, aucun. Il faut aussi admettre que l’effet placebo existe et fonctionne. Mais à l’ère où la vie coûte si cher et où des médicaments reconnus sont retirés du marché, pourquoi accepter des solutions qui n’en sont pas?

La plupart des enfants grandissent en santé, normalement, avec de petits aléas ici et là. La patience est le meilleur des médicaments et gageons que les câlins de Drs Maman et Papa lui feront le plus grand bien. 

Ce message peut paraître étrange, surtout de la part d’un médecin et d’une maman, mais je veux apaiser votre anxiété - et la mienne -, car à en croire mon entourage, élever Fiston Junior devrait être un véritable combat, tandis que ce n’est que du pur bonheur.

Dre Taz, Omnipraticienne
Je sais combien la santé est un sujet qui nous préoccupe tous... Inspirés par ma pratique d'omnipraticienne, mes textes sont d'abord ceux d'un parent comme vous!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (11)

  1. Neb 14 mars 2012 à 11 h 38 min
    Je ne sais pas comment ça se passe pour un enfant "normal, conventionnel, comme dans les livres".

    Ce que je sais, c'est que lorsque tu as un BABI (bébé aux besoins intenses), tu ne peux t'empêcher de tenter tout ce que tu peux, de flamber ton argent dans différents remèdes et médecines plus ou moins douteuses. Pourquoi? Parce qu'on est convaincu (ou plutôt on aimerait afin de comprendre la situation) que quelque chose explique son comportement et on est décidé à le trouver. Si notre enfant souffre, on veut le découvrir et le traiter au plus tôt afin d'améliorer le quotidien.

    Car le quotidien avec un BABI est lourd... et peu importe ce qui peut l'apaiser, on est prêt à le tenter.

    Je connais beaucoup de mamans de BABIs qui ont trouvé certains remèdes naturels, homéopathiques ou quoi que ce soit pour soulager un peu leur petit. Je suis de celles qui cherchent encore.

    En résumé, je pense qu'il faut suivre son instinct... une maman qui a l'impression que l'enfant souffre... il faut continuer les recherches et idéalement pas attendre qu'il nous le dise lui-même en mots à 3 ans.

    Mais je suis d'accord qu'il faut relativiser et ne pas s'inquiéter pour un triste bouton sur une fesse ;)
  2. Nicolas 14 mars 2012 à 12 h 48 min
    Merci pour cet article Tasnime. Je suis tout à fait d'accord avec toi. Je crois en effet que les parents sont souvent trop inquiets et en font trop pour les chers petits. Comme tu le dis, les bébés sont le plus souvent en bonne santé et ça ne sert à rien de croire qu'ils ont mille bobos et maux...
  3. Amélie 14 mars 2012 à 13 h 17 min
    Ah la culpabilité maternelle!
    Difficile de s'en sortir! Merci Taz de nous le rappeler! Je connais un super bon livre sur ce sujet, qui m'aide à me déculpabiliser et à faire plus confiance à la vie.
    "Mère et solidaire" de France Paradis
    À lire absolument!
  4. IsabelleBB 14 mars 2012 à 14 h 09 min
    Parfois, j'entends des aberrations qui me font monter dans les rideaux, et je suis loin d'être médecin! Le commentaire que je ne suis plus capable d'entendre c'est : «Ta fille a encore la grippe??? Pourquoi tu la fais pas vacciner? »

    Ma fille a le RHUME, comme la plupart des jeunes enfants en garderie, une dizaine de fois par hiver. Oui, elle est vaccinée contre la grippe saisonnière... Oui, elle mange des légumes... Oui, elle met sa tuque et ses mitaires... Mais ça n'a aucun lien avec la fréquence de ses rhumes!

    Le rhume est un virus, tout le monde l'attrappe et en guérit, on a un système immunitaire fait pour ça! Pas besoin de se faire arnaquer par tous les marchands de colliers et de produits homéopatiques (la mémoire de l'eau ça n'existe pas, malheureusement pour ceux qui aimeraient y croire).

    Et oui, on se lave tous, les mains. Mais quand les bébés de la garderie s'éternuent au visage les uns les autres et mettent tout dans leur bouche, laver les mains ça donne pas grand chose!

    Donc, selon moi, la solution c'est que tout le monde arrête d'énerver les mères avec des commentaires plates et mal avisés. À la place, les gens pourraient suggèrer de garder une heure pour qu'on aille dormir et soigner notre prore rhume. Ou bien offrir un emballage cadeau tempra/poire nasale/eau saline... ;)
  5. Marie 14 mars 2012 à 15 h 26 min
    Pourquoi penser que quand une mère se plaint d'un malaise pour son bébé, elle demande un médicament. Souvent je discute avec mon médecin d'un problème que mon enfant a pour en connaitre la cause et non nécessairement pour le médication. La prévention semble la solution idéale à long terme non?
  6. Lorry 30 janvier 2014 à 21 h 43 min
    Je suis tout à fait d'accord!
  7. Francine Bédard 14 mars 2012 à 20 h 40 min
    Quel discours rafraichissant, de la part d'un médecin en plus!
    Notre monde est déjà tellement médicalisé, qu'on en préserve nos tout-petits s.v.p.

    Je travaille en périnatalité et j'apprécie savoir qu'il y a d'autres personnes qui partagent un point de vue qui peut sembler aller à l'encontre du discours ambiant véhiculé dans notre réseau de santé et de services sociaux.

    Vive le G.B.S. (Gros Bon Sens)!!
  8. Eve 15 mars 2012 à 20 h 06 min
    j'ai beau lire tous ce qu'il y a à lire pour être moins inquiète, je crois que c'est dans ma nature de m'inquiéter dès que mes enfants ont des symptômes que je ne comprend pas ( je ne parle pas des symptômes du rhume). Mes enfants ne font jamais de fièvre ) je peux compter sur mes doigts de une main le nombre de fois que mon premier à fait de la fièvre (il a 3 ans). Alors lorsqu'il en fait, je peux vous dire que je sais immédiatement qu'il y a quelque chose qui ne va pas. @Isabelle BB, j'ai bien apprécier votre commentaire car j'y ai reconnu plusieur aspect de ma vie. Et oui, mes enfants ont des rhumes, oui ils ont tous les vaccins et oui ils vont en garderie donc ils attrapent plusieurs rhumes ( et non grippe) dans une année. J'ai adoré l'idée de garder le temps que maman puisse faire un dodo.
  9. Matthieu Héroux 16 mars 2012 à 02 h 19 min
    Merci Dre Taz!
    à 3 et 5 ans, on s'éloigne tranquillement de plusieurs maux et inquiétudes de la petite enfance...ils sont en santé et on touche du bois.
    Que c'est vrai: le plus puissant levier de marketing du monde: Le sentiment de culpabilité insufflé aux parents par les médias ou simplement par les pairs: êtes-vous un bon parent (''mon ami a des souliers qui clignotent de Flash Mcqueen - pourquoi pas moi?'')?

    Pour les biens matériels, c'est une chose, mais quand le sujet est: la santé de nos enfants: qui osera être un parent indigne!?!
    C'est drôle, on dirait que lorsqu'on le réalise, c'est moins pire! On fait la part des choses et on choisit d'écouter notre GBS, nos instincs et de se renseigner auprès des bonnes sources d'information.

    J'ai tranmis l'adresse du site (de ton blogue) à un ami qui a bb de 14 semaines et qui pourra sûrement positivement être rassuré!
  10. Melan 20 mars 2012 à 03 h 50 min
    Mon dieu, quelle mère odieuse..... Elle l'a dit à voix haute.... ;-)
  11. Stéphane 30 mars 2012 à 14 h 07 min
    Et que dire du fameux collier du noisetier! Quelle arnaque!

Partager