Nos bébés, ces génies!

Nos bébés, ces génies!
19 décembre 2011

À vos télécommandes! Un beau documentaire sera diffusé ce mardi 20 décembre, puis rediffusé une autre fois le 22 décembre, sur la chaîne de Télé-Québec : « La science des bébés ». 

Je pensais avoir presque tout entendu sur le développement des bébés, eh bien, non. 

Pourquoi bébé sort t-il du ventre ni plus ni moins à 9 mois? Parce que s’il restait davantage, le passage du bassin serait trop étroit pour le passage de sa tête. Elle fait un quart de sa taille totale et abrite un cerveau qui va doubler de volume la première année! 

La magie du cerveau

À sa sortie, bébé doit rapidement prendre contact avec sa mère et se nourrir. On le savait. Mais savait-on que 80 % des calories qu’il ingurgite sont destinées à nourrir les besoins énergétiques de son cerveau? C’est fou! 

Pas étonnant que ses neurones se développent à une allure folle! Et d’ailleurs, cela lui joue des tours. Quand, par exemple, à 2 mois, il rêve d’atteindre un objet avec sa main, mais s’agite de tous ses membres, de façon désordonnée. À ce moment précis, ai-je appris, parmi la centaine de milliards de neurones de son cerveau, des milliers d’entre eux se « branchent » pour essayer de faire bouger cette main. Ils rentrent même en concurrence pour réussir cet exploit : ils se bousculent, s’éliminent. C’est la loi du plus fort... Or ce joyeux bazar envoie des messages contradictoires aux membres, qui partent alors dans tous les sens. 

Puis, jour après jour, chaque nouvel essai va renforcer certaines liaisons neuronales et en affaiblir d’autres, « raffinant » ainsi le message jusqu’à ce que le mouvement voulu soit parfait. Bébé va déplacer sa main au centimètre près, au bon endroit. 

Ce processus est ce qui nous différencie d’un insecte, par exemple (entre autres choses!). La libellule, sitôt qu’elle est fonctionnelle, sait déjà tout faire : s’envoler, atterrir, chasser, se nourrir, etc. Elle est préprogrammée comme un ordinateur. Tous les « branchements » sont déjà faits dans son cerveau. Mais l’envers de la médaille, c’est que ses capacités sont limitées.

Le petit humain, lui, est loin d’être parfait. Il arrive au monde avec un minimum de « programmation » (ses réflexes primaires, comme celui de la succion) et tout le reste s’apprend au contact de son univers. À chaque expérience, des milliers de connexions se font dans son cerveau, minute après minute. Son immaturité est l’envers de la médaille de son… immense intelligence potentielle. 

On voit l’effet magique des enfants bien entourés grâce aux progrès qu’ils font, mais aussi, à l’inverse, le côté dramatique, chez certains bébés, du manque de stimulation. Chez un petit orphelin d’un pays pauvre, le simple fait de regarder un mur blanc toute la journée - au lieu de visages - pendant sa première année de vie, le rend insensible aux différentes expressions du visage, pourtant si importantes dans la communication non verbale. 

 La première respiration

À travers ce documentaire, on prend aussi conscience du miracle - et de la fragilité - de la première respiration. Gonfler ses petits poumons pour la première fois demande au bébé une inspiration de 10 à 15 fois supérieure à une inspiration normale. Ce sera absolument nécessaire pour évacuer tout son liquide pulmonaire dans le sang et déplisser tous les alvéoles qui tapissent la paroi de ses poumons. 

Dans le documentaire, on aperçoit d’ailleurs un joli bébé qui sort du ventre… mais ne respire pas. Il est tout tranquille, coloré, mais ne respire pas. En un quart de seconde, le personnel le prend, l’agite, l‘intube, lui colle 2 ou 3 ventouses et hop, son petit buste se met à respirer, vite et régulièrement. Ils le déposent alors sur le ventre de sa maman, comme si de rien n’était, dans la maîtrise la plus totale. Renversant. 

Je vous invite à le regarder, puis à me dire ce qui vous a le plus étonné!

Marie Charbonniaud
Journaliste indépendante et mère de 3 enfants, je jette un regard à la fois critique et maternel aux questions d’actualité touchant à la famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (4)

  1. Geneviève 19 décembre 2011 à 16 h 50 min
    J'ai vu ce documentaire fascinant à Télé-Québec il y a quelques mois et j'ai été très étonnée de voir que les bébés "retrouvent" le réflexe de la marche de leurs premiers jours une fois dans l'eau.
  2. Stéphanie Goudreau 28 décembre 2011 à 15 h 07 min
    Savez-vous s'il y a un endroit où je puisse revoir ce documentaire?
    Merci!
  3. Christine 2 janvier 2012 à 19 h 13 min
    C'était vraiment un excellent documentaire! D'autant plus utile que quelques heures après la fin de la diffusion, j'ai perdu mes eaux et donné naissance à une petite fille 12 heures plus tard...l'information m'aura été utile et aura peut-être donné envie à ma Madeleine de se pointer 3 semaines à l'avance!
  4. Marie Charbonniaud 20 janvier 2012 à 16 h 08 min
    @ Stéphanie: Malheureusement, j'ai fait la demande à TéléQuébec, mais rien n'est prévu pour le moment. Ils suggèrent d'écrire au service à l'auditoire à cette adresse: info@telequebec.tv.
    Merci et à bientôt Stéphanie!

Partager